Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 10:45


Fils d’un leader du Hamas, il s’extirpe de l’islam et de son milieu, et raconte.

Fils d’un leader du Hamas, il s’extirpe de l’islam et de son milieu, et raconte.

Nous vous avons parlé dans un billet précédant de ce jeune palestinien converti au christianisme, qui a la particularité d’être le fils d’un chef du Hamas.

Le jeune homme âgé de 25 ans, s’est confié à Jonathan Hunt. Bivouac-id vous propose une traduction de cette entrevue.

 JONATHAN HUNT: Pourquoi avez-vous changé, au bout de 25 ans?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Je suis persuadé que tous ces murs, élevés par l’ pendant 1400 ans, n’existent plus.

Ils ne l’admettent pas mais ils ont construit ces murs pour tenir les gens dans l’ignorance parce qu’ils ont peur.

Ils voulaient empêcher les gens de discuter de la réalité de l’, des grands problèmes de l’, et ils ont dit à leurs disciples, les musulmans: “Il y a des questions qu’il ne faut pas poser.”

Mais aujourd’hui les gens ont la presse, la radio, la télévision, Internet.

Si un père ferme la porte pour empêcher sa fille de sortir, elle va se mettre devant son ordinateur pour voyager de par le monde entier.

Si bien que les gens ont facilement accès à l’information, au savoir, aux moteurs de recherche, et qu’il est facile, très facile, pour tout le monde de se renseigner sur l’ et les autres religions. Pas du point de vue de l’, mais d’autres points de vue.

Cela va faire un changement énorme dans le monde arabe et musulman dans les 25 années à venir.

JONATHAN HUNT: Vous parlez ici d’un point de vue unique, celui d’un homme qui a grandi non seulement dans une famille islamique mais encore comme membre d’une organisation considérée par beaucoup dans le monde comme une force extrémiste dans l’, le .

Quelle est la réalité de l’? Vous dites que les gens ne la voient pas; quelle est-elle?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Il y a deux choses que les musulmans ne comprennent pas…

Premièrement, je dirais que 95% des musulmans ne comprennent pas leur propre religion. Elle leur a été apportée dans une langue archaïque et difficile, bien différente de celle qu’ils parlent aujourd’hui, si bien qu’ils ne la comprennent pas… ils se reposent entièrement sur leurs chefs religieux pour connaître cette religion.

Deuxièmement, ils ne comprennent rien aux autres religions. Les communautés chrétiennes qui vivent parmi les musulmans sont minoritaires et elles préfèrent ne pas se déclarer ouvertement et ne pas parler de Jésus-Christ parce que ce serait dangereux pour elles. Tant et si bien que les idées qu’ils se font des autres religions leur provenant seulement de points de vue musulman, la plupart d’entre eux ne se rendent pas compte de ces deux réalités.

Quand ces gens, ces musulmans, commenceront à comprendre leur religion - leur religion d’abord - et à voir les horreurs qu’elle recèle, ils commenceront à se rendre compte, mais c’est impossible… car la plupart des croyants ne voient que certains aspects de l’. Les autres aspects, ils sont trop embarrassés pour en parler.

JONATHAN HUNT: Par exemple?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Les femmes de Mahomet par exemple. A la mosquée, vous n’entendrez jamais quelqu’un parler des femmes de Mahomet, qui sont aux environ de 50 - ce que personne ne sait, d’ailleurs. Interrogez la plupart des musulmans, ils ne le savent pas.

Alors ils sont embarrassés d’en parler, à la place ils parlent de la gloire de l’, ils parlent de la victoire, des victoires que Mahomet a remportées.

Alors quand ces gens se regardent en face ils se voient vaincus, ignorants, inéduqués, ils ne mènent pas le monde comme ils s’y attendent.

Ils se disent qu’ils désirent retourner à la victoire en faisant la même chose [que Mahomet] mais ils ne s’occupent pas des siècles écoulés. Ils oublient que cela s’est passé il y a 1400 ans et que cela ne se répètera pas.

JONATHAN HUNT: Veulent-ils détruire le christianisme?

MOSAB HASSAN YOUSEF: L’ a détruit le christianisme depuis son tout début et les musulmans ne se rendent pas compte qu’ils l’ont poignardé au coeur quand ils ont dit que Jésus n’est pas mort sur la Croix. Ils s’imaginent l’honorer en disant cela.

Au fond, le premier chrétien venu le comprends ainsi, mais les musulmans disent, d’accord, cela ne nous concerne pas, Tu n’es pas mort pour nous. Quelqu’un a sacrifié sa vie pour vous mais vous lui dites, non, tu n’as rien fait de tel!

Voilà ce que font les musulmans, fondamentalement. Mais ils ne comprennent pas que c’est la partie la plus importante du christianisme: la Croix!

Ils sont ignorants, ils ne savent pas ce qu’ils font, et cela explique l’idée maléfique qui se cache derrière l’.

JONATHAN HUNT: Quels sont le ou les évènements précis qui ont commencé à vous faire changer d’idée sur l’?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Enfant, je commençais déjà à poser des questions très difficiles, même ma famille me disait tout le temps “tu es quelqu’un de très difficile, nous avons du mal à répondre à tes questions. Pourquoi poses-tu tant de questions?”

C’était dès le début, pour vous dire la vérité.

Mais je croyais que tout le monde - et mon père était un bon exemple pour moi car il était très honnête, modeste, très gentil avec ma mère, avec nous, et il nous avait élevés dans le principe du pardon, vous comprenez? Je croyais que tous les musulmans étaient comme ça.

J’avais 18 ans quand j’ai été arrêté par les israéliens et j’ai été dans une prison israélienne sous l’administration israélienne, le exerçait son contrôle sur ses membres à l’intérieur de la prison et j’ai vu les tortures qu’il pratiquait; ils torturaient les gens d’une façon très très cruelle.

JONATHAN HUNT: Les membres du torturaient d’autres membres du ?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Des chefs du ! Des chefs du que nous voyons aujourd’hui à la télévision, de grands chefs, responsables de torturer leurs propres membres.

Ils ne m’ont pas torturé, moi, mais cela a été un choc pour moi de les voir torturer les gens, leur enfoncer des aiguilles sous les ongles, leur brûler le corps. Et ils en ont tué beaucoup.

JONATHAN HUNT: Pourquoi torturaient-ils les gens?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Parce qu’ils les soupçonnaient d’avoir des relations avec les israéliens, et de coopérer avec l’occupation israélienne contre le .

Alors des centaines de gens ont été victimes, j’ai été témoin de ces tortures pendant environ un an. Cela a été un énorme tournant dans ma vie.

Mes yeux ont commencé à s’ouvrir mais, ce que j’ai compris, c’est qu’il y a de bons musulmans et de mauvais musulmans. De bons musulmans, comme mon père, et de mauvais musulmans, comme ces membres du dans la prison, qui torturaient des gens.

C’est comme ça que mes yeux ont commencé à s’ouvrir tout grand.

JONATHAN HUNT: Vous parlez de bons musulmans, comme votre père, pourtant, vous renoncez toujours aujourd’hui à la foi de votre père. Vous n’auriez pas pu être un de ces bons musulmans?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Eh bien, voici la réalité: après avoir étudié le christianisme - et l’avoir mécompris, car j’étudiais le christianisme du point de vue de l’, ce qui veut dire qu’il n’y rien de vrai dans le christianisme quand on l’étudie à partir de l’, qui était la seule source que j’avais… quand j’ai étudié la Bible soigneusement, verset par verset, je me suis assuré que c’était le livre de Dieu, la parole de Dieu certainement, alors j’ai commencé à voir les choses différemment, ce qui était difficile pour moi, de dire que l’ était dans l’erreur.

L’ c’est mon père. J’ai grandi pour mon père - 22 ans pour ce père - et un autre père se présente qui me dit “Désolé, ton père c’est moi.”

Et moi je me disais “Qu’est-ce que vous me chantez là? J’ai mon propre père, et c’est l’!”. Et ce père, celui du christianisme me disait “Non, je suis ton père. J’ai été en prison et cet n’est pas ton père.” Donc, c’est ce qui s’est passé, au fond. Ce n’est pas facile de se convaincre que l’ n’est plus votre père.

Alors il a fallu que j’étudie l’ d’un point de vue différent pour en découvrir toutes les erreurs, ces erreurs énormes, et leurs effets, pas seulement sur les musulmans - dont je haïssais les valeurs… car je n’aimais pas ces traditions qui rendent plus difficile la vie des gens - mais aussi sur l’humanité. Leurs effets sur l’humanité! Des gens qui s’entretuent au nom de Dieu.

Alors, il n’y a aucun doute là-dessus, j’ai commencé à comprendre que le problème c’était l’, pas les musulmans ni ces gens - je ne peux pas les haïr, parce que Dieu les a aimé depuis le début.

Et Dieu ne crée pas de la camelote.Dieu a crée des hommes bons qu’il a aimé, mais ils sont malades, ils se trompent.

Je ne hais plus ces gens, mais j’ai beaucoup pitié d’eux, et la seule façon pour eux de changer c’est de connaître la parole de Dieu et le chemin qui mène vers lui.

JONATHAN HUNT: A dire de telles choses - et, étant donné votre milieu, vos paroles sont d’autant plus lourdes de sens - cela ne vous soucie-t-il pas qu’il existe un danger que vous n’augmentiez les difficultés, la haine entre chrétiens et musulmans dans le monde en ce moment même?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Cela pourrait arriver si un chrétien allait leur parler de la réalité de l’. Ils mettent les chrétiens sur leur liste d’ennemis de toute façon, avant même que vous ne leur parliez de l’.

Alors si vous allez le leur dire, en tant que chrétien, ils seront tout de suite offensés et ils vous haïront, et cela agrandira sans l’ombre d’un doute le gouffre entre les deux religions - mais qu’est-ce qui a fait changer quelqu’un comme moi?

Il y a des années et des années, quand je vivais là-bas, Dieu m’a ouvert les yeux et l’esprit, et je suis devenu quelqu’un de complètement différent. Alors maintenant, je peux remplir ce devoir, pendant que vous en tant que chrétiens pouvez m’y aider, mais vous ne le pourrez peut-être pas. Ils (les musulmans) n’ont pas d’excuse maintenant.

JONATHAN HUNT: Quitter votre famille, abandonner votre foyer, a-t-il été un processus très difficile pour vous?

MOSAB HASSAN YOUSEF: C’est comme vous arracher la peau de dessus les os. J’aime ma famille, ma famille m’aime. Et mes jeunes frères sont comme mes enfants. Je les ai élevés. Vraiment, cela a été la plus grosse décision de ma vie.

J’ai tout laissé derrière moi, pas seulement la famille. Quand on décide de sortir de l’ pour se convertir au christianisme ou à une autre religion, il ne suffit pas de dire adieu et de s’en aller, vous savez?

Ce n’est pas comme ça. Vous dites adieu à la culture, la civilisation, les traditions, la société, la famille, la religion, à Dieu - à ce que vous avez cru être Dieu pendant tellement d’années! Alors ce n’est pas facile. C’est très compliqué. Les gens croient que c’est facile, comme si cela n’avait pas d’importance. Maintenant que je vis aux Etats-Unis et que j’ai ma liberté, c’est formidable, mais en même temps, rien ne vaut la famille, vous savez. Perdre sa famille…

JONATHAN HUNT: Vous avez perdu votre famille?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Ma famille est éduquée et cela lui a été très difficile. Elle m’a souvent demandé, surtout les deux premiers jours, de garder ma [nouvelle] foi pour moi seul et de ne pas aller l’annoncer aux média.

Mais pour moi c’était mon devoir venu de Dieu de clamer son nom et de dire ses louanges au monde parce que ma récompense serait qu’il ferait la même chose pour moi. Alors je l’ai fait, au fond, comme un devoir. Je me demande combien de gens peuvent faire ce que je peux aujourd’hui? Je n’ai trouvé personne.

Alors, il m’a fallu être fort. Cela a été un défi. C’était la décision la plus difficile de ma vie et je ne l’ai pas prise à la légère. Je ne l’ai pas prise pour en retirer quelque chose de ce monde. Je l’ai fait pour une seule raison: j’y croyais. Les gens souffrent tous les jours parce qu’ils se font des idées fausses. Je peux les aider à sortir de ce cercle vicieux… cette ornière où le diable les a mis.

JONATHAN HUNT: Avez-vous parlé à votre père récemment?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Il m’est impossible de communiquer avec mon père car il est maintenant en prison et il n’y a pas de téléphone dans la prison pour communiquer avec lui.

JONATHAN HUNT: D’autres membres de votre famille vous ont-ils fait savoir comment il avait réagi?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Ils sont allés le voir de temps en temps. Jusqu’à maintenant je ne connais pas au juste sa réaction mais je suis sûr qu’il est très triste d’une telle décision. Mais en même temps, il va comprendre, parce qu’il me connaît et il sait que je ne prends pas de décisions sans y croire fermement.

JONATHAN HUNT: Est-ce que ça va compliquer l’existence de vos ex-coéquipiers membres du ?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Sans aucun doute. Ma famille, y compris mon père, a dû porter le poids de ma croix avec moi.

Ce n’était pas leur choix. C’était mon choix, mais ils ont dû porter cette croix avec moi et je demande à Dieu - je prie pour mon père, tous mes frères et sœurs ici dans cette église, je prie sans cesse pour eux - « Dieu, ouvre leurs yeux, leurs esprits, afin qu’ils viennent vers le Christ. Et bénis-les car ils ont dû porter cette croix avec moi.»

JONATHAN HUNT: Parlez-moi du et de son modus operandi. Le est-il une organisation religieuse purement islamique comme vous le voyez, et est-ce là que sont ses erreurs à vos yeux, ou bien il y en a-t-il d’autres parties qui vous posent problème? Ou bien le est-il une bonne organisation? Qu’est-ce qu’il est pour vous?

MOSAB HASSAN YOUSEF: Si c’est des gens que nous parlons, il y a de braves gens partout. Partout. Je veux dire, de braves gens crées par Dieu.

Agissent-ils au niveau personnel? Oui, ils se comportent en individus. Je connais des gens qui soutiennent le mais qui ne se sont jamais mêlés d’attaques terroristes, par exemple…Ils suivent le parce qu’ils aiment Dieu et qu’ils croient que le représente Dieu. Ils ne savent pas, ils ne connaissent pas le vrai Dieu et ils n’ont jamais étudié le christianisme. Mais le , en tant que représentant l’, c’est un gros problème.

Le n’est pas le problème, les gens ne sont pas le problème. La source du problème c’est l’ lui-même en tant qu’idée, en tant qu’idée.

Quant au en tant qu’organisation, oui bien sûr, la direction du , y compris mon père, ils sont responsables; ils sont responsables de toute la violence qui provient de cette organisation.

Je sais qu’il la décrive comme une réaction à l’agression israélienne, mais pourtant, ils en font partie et il a fallu qu’ils prennent des décisions dans ces opérations contre Israël dans lesquelles tant de civils ont été tués.

Source en anglais : Foxnews

Voir également cette vidéo en anglais sur le site Memri, ou ce jeune palestinien raconte les atrocités du . http://www.memritv.org/clip/en/1839.htm

 

Partager cet article
Repost0

commentaires