Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 17:52

Lundi 5 juillet

-

En arrivant au bureau ce matin lundi, après un week-end très sympathique, j’ai commencé ma journée, comme de coutume, par une revue de presse internationale sur Internet. Je suis tombé sur une enquête du magazine allemand ‘Bild’ concernant le train de vie de Sarko et Carla. Puis, je suis tombé sur un article du quotidien ‘Le Parisien’ à propos de l’argent du contribuable français détourné par des mahométans. Enfin, je suis tombé sur un article du quotidien ‘La Croix’ relatant la démission de secrétaires d'Etat Alain Joyandet et Christian Blanc ; article relatant, aussi, par omission, les non-démissions de Sarko, Fillon et Woerth. Bref, la semaine commence bien. Je n’ose pas songer à tout ce qui pourrait encore nous tomber dessus, comme news, d’ici vendredi.

-

-

Acte I - Aujourd’hui, dans le magazine allemand ‘Bild’, A. v. Schönburg écrit : « Dans les 300 m2 de l'appartement privé du président, des fleurs fraîches toute l'année. Coût annuel : 280’000 euros. Pour ses déplacements privés, Sarkozy est accompagné par un avion vide (ndmg en plus de celui dans lequel il voyage s’entend). En cas d'urgence, il peut ainsi retourner immédiatement à Paris. Le couple dispose de 61 véhicules officiels, deux Airbus et six Falcon. Le dernier Falcon est surnommé Carla, du nom de la 3ème épouse. Le Maître de l'Etat français a forcément plusieurs épouses, successives, naturellement. Un million d'euros par an pour les boissons. Il a près de 1’000 employés, deux fois plus que la Reine d'Angleterre. Quatre-vingt-sept cuisiniers, parmi les 1’000 employés. Et en plus, M. et Mme Sarkozy peuvent commander à toute heure du jour et de la nuit. Le Chef de cuisine a le libre accès à la cave de l'Élysée et le petit déjeuner leur est servi le matin », conclut le magazine allemand ‘Bild’, non sans humour.

-

-

Acte II 

 

(...)

 

 

Acte III - Hier soir, le quotidien ‘La Croix’, avec l’AFP, informaient que « ‘Les secrétaires d'Etat Alain Joyandet et Christian Blanc ont présenté leur démission du gouvernement. Le président de la République et le Premier ministre ont accepté ces démissions’, annonce un communiqué de l'Elysée, rendu public dimanche 4 juillet au soir. ‘Les fonctions d'Alain Joyandet seront exercées par Bernard Kouchner’, ministre des affaires étrangères ‘et celles de Christian Blanc par Michel Mercier’, ministre de l'espace rural…  ‘Le président de la République et le Premier ministre ont décidé de tirer les conséquences d'évènements survenus ces derniers jours, que les Français n'ont ni compris ni acceptés’, a affirmé le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel. ‘Après mûre réflexion, ils ont demandé à MM. Joyandet et Blanc, après avoir échangé avec eux, de démissionner’, a-t-il ajouté, en précisant que cette demande avait été formulée ‘dimanche’ ».

-

« Alain Joyandet a un peu plus tôt annoncé sa démission sur son blog. ‘L'homme d'honneur que je suis ne peut accepter d'être victime d'un amalgame. Après mûre réflexion, j'ai décidé de quitter le gouvernement’, déclare-t-il dans un billet intitulé ‘J'ai décidé de quitter le gouvernement’ et publié dimanche 4 juillet. Son blog est inaccessible depuis la mise en ligne du billet annonçant sa démission. Le secrétaire d'Etat à la coopération et à la francophonie avait été épinglé à deux reprises, ces derniers mois, par Le ‘Canard Enchaîné’ : une première fois en mars pour avoir eu recours à la location d'un avion privé pour 116’500 euros lors d'un déplacement ministériel en Martinique, et une autre en juin quand il a été soupçonné d'avoir bénéficié d'un permis de construire illégal pour agrandir la maison qu'il possède à Grimaud (Var), près de Saint-Tropez. (...)" 

 

(...)

 

«....Ces démissions interviennent dans un contexte d'affaires à répétition ayant touché des membres du gouvernement et de la majorité : utilisation ambiguë des appartements de fonction (Estrosi, Amara), cumul des rémunérations (salaire et retraite) pour les ministres âgés de plus de 60 ans, salaire de Christine Boutin, cigares personnels réglés aux frais de l’État (Blanc), permis de construire présumé illégal (Joyandet), sans oublier le recours à des avions privés pour des sommes exorbitantes (Estrosi pour 86 500 euros pour un café à New York, Joyandet), et l'affaire Bettencourt dans laquelle le ministre du travail Eric Woerth se retrouve empêtré. Mercredi 30 juin, en recevant les députés UMP à l'Elysée, le chef de l'Etat avait promis de tirer ‘sévèrement’ les conséquences de ces affaires, lors d'un remaniement du gouvernement en octobre, après la réforme des retraites, estimant que ‘tout ce qu'(il) ferait à chaud compliquerait (sa) tâche’ », conclut le quotidien ‘La Croix’.

 

-

Adaptation et commentaires : Michel Garroté

 

Partager cet article
Repost0

commentaires