Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

30 mars 2008 7 30 /03 /mars /2008 13:31
  • EH OUI ! LA QUESTION SE POSE - PROTHESES, SOINS MEDICAUX, SUIVI PSYCHOLOGIQUE, REINSERTION - RMI - ALLOCATION D'ADULTES HANDICAPES, TOUT CELA SERA T-IL BIEN PRIS EN CHARGE PAR LA COLLECTIVITE ?
  • POURRONT-ILS BENEFICIER DES PENSIONS ET AVANTAGES RESERVES AUX ANCIENS COMBATTANTS ?
  • POUR CEUX QUI NE SONT PAS REVENUS, Y AURA T-IL UN MONUMENT COMMEMORATIF AVEC MENTION "MORT POUR LA FRANCE" ?

    NE PRENEZ PAS CELA A LA LEGERE CAR OUTRE L'ASPECT MORAL QUI NE VOUS AURA PAS ECHAPPE, IL FAUT D'ORES ET DEJA PRENDRE EN COMPTE LE FAIT QU'ILS SERONT A VOTRE CHARGE TOUTE LEUR VIE !

  • Filières irakiennes :
    huit ans de prison requis
    Delphine Chayet
    28/03/2008 
    .

    Procès d'un groupe de djihadistes français (...)
     

    Dans les violents combats de Faloudja, Mohammed el-Ayouni a perdu un œil et son avant-bras gauche. Hier, à l'issue de huit jours d'audience, l'avocat du jeune djihadiste enrôlé en Irak en 2004 a demandé sa relaxe au tribunal correctionnel de Paris. Ainsi s'est achevé le procès «de la filière irakienne du XIXe arrondissement de Paris». Pour la première fois en France, sept personnes accusées d'avoir participé à une entreprise d'embrigadement de jeunes combattants en Irak ont comparu pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste». (...)

    Parmi les dix personnes parties en Irak combattre les forces américaines, plusieurs y ont perdu la vie, d'autres ont disparu corps et biens ou se sont constitués prisonniers. Mohammed el-Ayouni, finalement expulsé de Syrie vers la France en 2006, en est sorti très diminué. Quatre ans de prison ont été requis jeudi à l'encontre de ce garçon de 25 ans, qui vit chez sa mère et attend toujours une prothèse.

    Deux autres candidats au djihad, arrêtés avant leur départ par les enquêteurs de la DST, comparaissent à ses côtés, en survêtement et baskets. Cherif Kouachi est aujourd'hui poissonnier en CDI à Monoprix ; Thamer Bouchnak est artisan taxi. (...) 

    Une sanction de quatre ans de prison a enfin été demandée pour le faussaire du groupe, Nacer Eddine Mettai, qui a reconnu avoir fourni «une dizaine de faux passeports» aux partants pour l'Irak. Dans l'ordinateur de cet Algérien de 39 ans, les enquêteurs ont retrouvé une photo d'Oussama Ben Laden et des pages piochées sur Internet montrant, entre autres, les sévices subis par les prisonniers d'Abou Ghraïb. À l'audience cependant, l'homme a nié avoir connu la destination terroriste de son trafic. Le jugement sera rendu le 14 mai.

    copyrigt l'Express
Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 14:01

DROIT DU SOL...DROIT DU SOL... VOILA QUI EST BEL ET BON !

ETRANGE FACON DE DIRE MERCI !

ENFIN... J'ESPERE QUE L'ON NOUS CONSERVERA LE DROIT DU SOUS-SOL !...


VOUS SAVEZ...A CINQ PIEDS !...




Jégo apporte à Mayotte
un message d'apaisement
De notre envoyé spécial à Mamoudzou, Rodolphe Geisler
28/03/2008 
.
Dès son arrivée, Yves Jégo a rendu visite, à l'hôpital de Mamoudzou, aux victimes des émeutes anti-Blancs qui ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi.
Dès son arrivée, Yves Jégo a rendu visite, à l'hôpital de Mamoudzou, aux victimes des émeutes anti-Blancs qui ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi. Crédits photo : Cyril Delettre/REA

Le secrétaire d'État à l'Outre-Mer ne remet pas en cause le droit du sol.

Pour son premier déplacement à Mayotte, le nouveau secrétaire d'État chargé de l'Outre-Mer, Yves Jégo, n'aura pas eu droit à l'accueil, plus ou moins spontané, traditionnellement réservé aux cortèges ministériels par les femmes mahoraises, le long de la route de l'aéroport. Tout au plus, quelques zébus, attachés sur les bas-côtés, ont pu observer avec indifférence la scène. Mais après les émeutes, qualifiées par la presse locale de «chasse aux Blancs », qui ont embrasé l'île dans la nuit de mercredi à jeudi et qui se sont poursuivies toute la journée d'avant-hier (nos éditions d'hier), le ministre ne s'attendait pas à «une balade touristique ». Dès son arrivée, il a tenu à donner un «message d'apaisement » à la population. «Rien ne justifie d'ajouter de la violence à la violence», a-t-il déclaré, après avoir rendu une visite à l'hôpital de Mamoudzou «aux victimes de ces événements graves».

Après l'arrestation mercredi à Mayotte du colonel Mohamed Bacar, qui fuyait Anjouan après le débarquement des troupes de l'Union africaine (UA) dans son île, deux heures plus tôt, de nombreux Anjouanais, pour la plupart en situation irrégulière 1 000 à 1 500, selon la police , s'en étaient en effet pris aux M'Zungu (Blancs), accusés de protéger «le dictateur» Bacar. Des dizaines de métropolitains ont été «tabassés» et une vingtaine ont été blessés, dont un, dans un état grave, a été transféré à Saint-Denis de la Réunion. Le pire a sans doute été évité, mais le traumatisme risque de perdurer longtemps. Malgré le calme apparent qui régnait hier dans les rues de Mamoudzou, chacun reconnaissait craindre que «tout puisse redémarrer d'un coup». «Un peu à l'africaine», susurrait un policier. Pour Brigitte, conseillère conjugale à Mamoudzou depuis trois ans, la décision est prise : ce sont «les valises»…  

«Pression migratoire»

Député MoDem de Mayotte, Abdoulatifou Aly parle de «traumatisme». «Oui, il y a bien eu une chasse aux Blancs, mais ce n'étaient pas des Mahorais qui l'ont faite. Au contraire, beaucoup d'entre nous avons été pris à partie par ces hordes de barbares anjouanais pour avoir tenté de défendre des Français de métropole.» «Je dirai qu'à travers ces événements, nous savons désormais quelle menace les immigrés anjouanais, qui représentent 30 % de la population de l'île, font peser sur nos têtes», explique le député.

Conscient de «cette pression migratoire inquiétante», Yves Jégo, après avoir félicité les forces de l'ordre, a promis de réfléchir à «la mise en place d'un dispositif global» pour lutter contre ce phénomène. Peu partisan d'une remise en cause du droit de sol à Mayotte, comme l'avaient suggéré deux de ses prédécesseurs, François Baroin et Christian Estrosi, il veut être «imaginatif». «Je viens sans dogmatisme, pour essayer de comprendre la situation». Tout au plus avance-t-il l'idée d'un renforcement de la coopération avec le gouvernement fédéral des Comores pour tenter de refréner l'envie de venir émigrer à Mayotte.


Copyright l'Express

.

N'OUBLIONS PAS AUSSI NOTRE CHERE, TRES CHERE, TROP CHERE, GUYANE ET L'INVASION SURINAMIENNE !

VIVE LA DEMOGRAPHIE "FRANCAISE" GALOPANTE... UNIQUE EN EUROPE  !...
Partager cet article
Repost0
29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 12:52



"LES MUSULMANS ONT DECLENCHE LE CONFLIT DES CIVILISATIONS"

Voici des extraits d'une interview de la psychologue arabe américaine WAFA SULTAN, diffusée sur Al-Jazira, le 21 février 2006.
 
 
 Wafa Sultan : "Le conflit auquel nous assistons n'est pas un conflit de religions ou de civilisations. C'est un conflit entre deux opposés, entre deux époques. C'est un conflit entre une mentalité qui appartient au Moyen-Âge et une autre qui appartient au XXIe siècle. C'est un conflit qui oppose la civilisation à l’arriération, ce qui est civilisé à ce qui est primitif, la barbarie à la raison. C'est un conflit entre la liberté et l'oppression, entre la démocratie et la dictature. C'est un conflit entre les droits de l'Homme, d'une part, la violation de ces droits, de l'autre. C'est un conflit qui oppose ceux qui traitent les femmes comme des animaux à ceux qui les traitent comme des êtres humains.
 
Ce à quoi nous assistons aujourd'hui n'est pas un conflit de civilisations. Les civilisations ne s'affrontent pas ; elles se complètent.
 
[…]
 
Animateur : Si je comprends bien, vous dites que les événements actuels traduisent l'opposition de la culture occidentale à l’arriération et à l'ignorance des musulmans ?
 
Wafa Sultan : Oui, c'est ce que je dis.
 
[…]
 
Animateur : Qui a inventé le concept de conflit de civilisations ? N'était-ce pas Samuel Huntington ? Ce n'était pas Ben Laden. J'aimerais évoquer le sujet, si vous voulez bien…
 
Wafa Sultan : Les musulmans sont les premiers à avoir employé cette expression. Ce sont les musulmans qui ont déclenché le conflit des civilisations. Le Prophète de l'islam a déclaré : « J'ai reçu l'ordre de combattre ceux qui ne croient pas en Allah et en son Messager ». En divisant la population entre musulmans et non-musulmans et en appelant à combattre les autres jusqu'à ce qu'ils adoptent leurs propres croyances, les musulmans ont initié le conflit et déclenché la guerre. Les ouvrages et programmes islamiques regorgent d'appels au takfir [apostasie] et au combat des infidèles.
 
Mon collègue a déclaré qu'il n'offense jamais autrui dans ses croyances. Quelle civilisation au monde l'autorise à donner aux autres des appellations qu'ils ne se sont pas choisies eux-mêmes ? Une fois, il les appelle « Ahl Al-Dhimma » [les protégés], une autre fois « le Peuple du Livre » ; une autre fois encore, il les compare à des singes et à des porcs, ou il appelle les chrétiens « ceux qui éveillent la colère d'Allah ». Qui vous a dit qu'ils sont le « Peuple du Livre » ? Ils ne sont pas le Peuple du Livre ; ils sont le Peuple de nombreux livres. Tous les ouvrages scientifiques utiles que vous possédez aujourd'hui sont à eux ; c'est le fruit de leur libre pensée et de leur créativité. Qui vous donne le droit de les appeler « ceux qui éveillent la colère d'Allah » ou « les égarés », pour venir ensuite raconter que votre religion vous défend d'offenser les croyances d'autrui ?
 
Je ne suis ni chrétienne, ni musulmane, ni juive. Je suis un être humain laïque. Je ne crois pas au surnaturel, mais je respecte le droit d'autrui à y croire.
 
Dr Ibrahim Al-Khouli : Êtes-vous hérétique ?
 
Wafa Sultan : Appelez-moi comme vous voudrez. Je suis un être humain qui ne croit pas au surnaturel…
 
Dr Ibrahim Al-Khouli : Si vous êtes hérétique, il ne sert à rien de vous faire des reproches, vu que vous avez blasphémé l'islam, le Prophète et le Coran…
 
Wafa Sultan : C'est un problème personnel qui ne vous concerne pas.
 
[…]
 
Wafa Sultan : Mon frère, vous pouvez croire aux pierres tant que vous ne me les lancez pas dessus. Vous êtes libre d'adorer qui vous voulez, mais les croyances des autres ne vous regardent pas, qu'ils croient que le Messie est Dieu, fils de Marie, ou que Satan est Dieu, fils de Marie. Laissez les gens croire en ce qu'ils veulent.
 
[…]
 
Wafa Sultan : Les Juifs ont derrière eux la tragédie de l'Holocauste et ont [néanmoins] obligé le monde à les respecter au moyen de leur savoir, non de leur terreur ; [ils ont forcé le respect du monde] par leur travail, non en pleurant et en criant. L'humanité doit la plus grande partie des découvertes et de la science des XIXe et XXe siècles aux scientifiques juifs. 15 millions de personnes, éparpillées à travers le monde, se sont unies pour gagner leurs droits grâce à leur travail et à leurs connaissances. Nous n'avons pas vu un seul Juif se faire sauter dans un restaurant allemand. Nous n'avons pas vu un seul Juif détruire une église.
Nous n'avons pas vu un seul Juif protester en commettant des meurtres.
 
Les musulmans ont transformé en décombres trois statues de Bouddha. Nous n'avons pas vu un seul bouddhiste réduire en cendres une mosquée, tuer un musulman ou incendier une ambassade.

Seuls les musulmans défendent leurs croyances en brûlant des églises, en tuant, en détruisant des ambassades. Cette façon de faire ne donnera aucun fruit.
 
Les musulmans doivent se demander ce qu'ils peuvent faire pour l'humanité avant d'exiger que l'humanité les respecte
.
 


DERNIERE MINUTE...



Une fatwa contre Wafa Sultan, l’oblige à se cacher

Une fatwa contre Wafa Sultan, l’oblige à se cacher

Suite à son passage sur la chaine de télévision arabe , et sa famille, qui vivent aux États-Unis, se trouvent obligés de quitter leur maison pour se cacher. Une , autrement dit, un permis de tuer delivré par les autorités religieuses musulmanes, vient d’être émise officiellement.

Au lendemain de l’intervention sur , de la psychologue américaine d’origine Syrienne, la chaine avait présenté ses excuses aux musulmans.

vient agrandir la longue liste des personnes privées de leur liberté et condamnées à mort par les autorités religieuses musulmanes, pour avoir été critiques envers l’islam . Qui a dit fascisme ? 

Les partisans de ont demandé au public américain de la soutenir en écrivant à l’ambassade du Qatar où se trouve , ainsi qu’au Président américain George Bush et à la Secrétaire d’État Condoleezza Rice, pour leur demander de défendre le droit de à la liberté d’expression et à la sécurité.
 






   
 
Partager cet article
Repost0
28 mars 2008 5 28 /03 /mars /2008 10:48


FINALEMENT NICOLAS SARKOSY A TRANCHE EN FAVEUR DE LA FIN DU "VERROU REFERENDAIRE"

BIZARRE...BIZARRE... VOUS AVEZ DIT BIZARRE...COMME C'EST BIZARRE ! 

Le «verrou référendaire»

 

Voulue par Jacques Chirac, l'obligation de soumettre à référendum tout nouvel élargissement de l'Union européenne avait été insérée dans l'article 88-5 de la Constitution par le Parlement réuni en Congrès le 28 février 2005. Répondant à une demande des parlementaires UMP, Chirac avait ainsi garanti que les Français auraient le dernier mot sur la question brûlante de l'adhésion de la Turquie.

Le 11 septembre dernier, le secrétaire d'État aux Affaires européennes, Jean-Pierre Jouyet, avait préconisé la suppression du «verrou référendaire» lors de son audition devant le comité Balladur, suscitant de vives protestations de la part de plusieurs députés UMP.

Dans son rapport rendu public le 29 octobre dernier, le comité Balladur avait repris à son compte la mesure préconisée par Jouyet. François Fillon s'était alors engagé envers Patrick Devedjian et Jean-Pierre Raffarin à défendre auprès du chef de l'État le maintien du référendum obligatoire sur l'adhésion de la Turquie. Mais Nicolas Sarkozy a finalement tranché en faveur de la fin du «verrou référendaire».

FINALEMENT, LE CITOYEN N'A JAMAIS ETE AUTANT MEPRISE APRES AVOIR SI BIEN SERVI DE MARCHEPIED A UNE AMBITION...

AVEC NOTRE CHER PRESIDENT, C'EST TOUJOURS LE SECOND VOLET DE LA PROPOSITION QUI EST LE BON !

C'EST COMME DANS LA CHANSON:
 
                          "ATTENDS LA SUITE...TU COMPRENDRAS !..."

Partager cet article
Repost0
24 mars 2008 1 24 /03 /mars /2008 11:03
Tel Icare, l'Islam, dans sa volonté d'expansion, se brûle les ailes dans sa confrontation spirituelle et pratique quotidienne avec l'Autre !... 

Magdi Allam, journaliste italien réputé du Corriere della Serra,a renié sa foi d'origine, l'Islam.

Il s'est converti au catholicisme et a été baptisé urbi et orbi, si l'on peut dire, par le Pape Benoît XVI le dimanche de Pâques.

Voilà ce qu'il écrit sous son nom de baptême de Cristiano :

 «J’ai dû prendre acte que, au delà […] du phénomène des extrémistes et du terrorisme islamique au niveau mondial, la racine du mal est inhérente à l’islam, qui est physiologiquement violent et historiquement conflictuel.»

Il ajoute qu'en acceptant de le baptiser ainsi publiquement, le Pape:

«a lancé un message explicite et révolutionnaire à une Eglise qui jusqu’à présent a été trop prudente dans la conversion des musulmans»,
en «s’abstenant de faire du prosélytisme dans les pays à majorité islamique», «par peur de ne pas pouvoir protéger les convertis face à leur condamnation à mort pour apostasie».

Reconnaissons que ce qui se passe en Algérie et en Irak, pour ne citer que ces deux pays musulmans, n'est guère réjouissant quant au respect des croyances...


Il ajoute:

En me convertissant "à l'authentique religion de la Vérité, de la Vie et de la Liberté",  j'estime m'être
"affranchi de l'obscurantisme d'une idéologie qui légitime le mensonge et la dissimulation (ndlr: la takkyia qui prône la dissimulation si cela peut faire prospérer l'Islam)".

Ainsi, j'espère que mon baptême reçu des mains du Pape servira d'exemple "à des milliers de musulmans convertis au chritianisme (...) obligés de cacher leur nouvelle foi par peur d'être assassinés (...) alors que de nombreux convertis à l'Islam (...) vivent sereinement leur foi"


Certes, ces propos n'engagent que leur auteur mais il convenait de les faire connaître en raison de la qualité
de ce dernier.



     Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.
Partager cet article
Repost0
23 mars 2008 7 23 /03 /mars /2008 19:22

Bruno GUIGNE, c'est le sous-préfet de Charentes Maritimes à Saintes, un connard qui a piétiné l'obligation de réserve liée à sa fonction et à son statut pour répandre son fiel sur un site mahométan radical oumma.com.

Il porte bien son nom, "Pas-de-bol" !

MAM lui en a mis plein la gueule au connard !

Il faut savoir que l'abject osait écrire:

" Israël est le seul pays au monde dont les snipers (NDRL: les tireurs embusqués) abattent les fillettes à la sortie des écoles"


L'on aurait parlé du Hamas ou du Hezbollah, on aurait compris surtout aprés l'assassinat de 8 enfants de la yeshiva de Jérusalem mais là...vraiment !

Aux dernières nouvelles, il se définit comme un "analyste politique"...un vrai cumulard...pour un préfet, c'est du propre !...

Mettez-moi ça aux chiottes et prestissimo, s'iou plait !





    Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 19:22

Il est difficile pour un citoyen lamda de comprendre et d'admettre que la personne qu'il a élue et qui va influencer son existence durant le temps imparti puisse lui-même manquer de maîtrise dans sa vie quotidienne !...

Bien sûr, un individu, quelque soit son statut, reste avant tout le fruit de ses chromosomes et de son éducation tout autant que des traumatismes psychologiques qu'il a pu subir, notamment durant son enfance et son adolescence, mais la maîtrise de ses impulsions primaires est le fruit du degré de socialisation atteint par l'individu et in fine de sa capacité à gérer la vie sociale d'autrui, donc de sa capacité à gouverner.

Les campagnes électorales servent d'ailleurs pour l'essentiel à tenter d'en administrer la preuve...

Au même titre que le commerce est fondé sur la confiance, la capacité à gouverner est fondée sur la crédibilité.

L'homme d'Etat doit posséder, entre autres, la vision, la profondeur et donc le recul nécessaire à la prise de décisions qui peuvent engager la vie d'un pays et d'un peuple !

Démontrer qu'il pourrait en être dépourvu au profit d'une certaine impulsivité mal maîtrisée conduirait à rendre inaudible ses prises de positions alors dévaluées et donc décrédibilisées !

Il faut bien reconnaître que nous avons par deux fois failli atteindre cet état là.

L'ennemi mortel de tout homme d'action est la subjectivité - le fameux cerveau gauche plus généralement attribué à tort ou à raison à la femme - mais l'on peut cependant comprendre et donc excuser qu'elle puisse un jour submerger quiconque, y compris un homme, sous le coup de l'émotion ou des sentiments...

Le statut de l'homme d'Etat est d'essence sacrificielle et force est donc pour lui d'accepter d'ignorer son ego, celui qui l'a pourtant conduit au sommet, mais aussi les tourments profonds de sa vie intime, même si l'on en conçoit toute la difficulté !

Faire abstraction de soi-même, c'est donc le lourd tribut à payer !

Disons que pour un coup d'essai, ce ne fût pas vraiment un coup de maître mais que le pêché reste véniel !

Sur le plan objectif, en revanche, il s'agit ici d'un homme qui a montré à quel point il savait mener sa barque et donc, par extrapolation, la nôtre !

Il montre encore chaque jour sa domination de la donne politique !

A ce jour, il est et demeure l'homme de la situation !

Qu'il puisse être excédé par l'immensité des problèmes accumulés et négligés pendant 12 ans par le roi fainéant gauchisant qui l'a précédé, on le conçoit aisément et l'on ne peut alors que l'excuser ! 

Une seule issue:  les réformes drastiques pour faire taire la valetaille qui ne fait que piailler et chuinter sans rien proposer de concret !...

Les "opposants" potentiels, une fois intégrés, ont été phagocytés, marginalisés, décrédibilisés, laminés,démonétisés, ils ont donc fini de jouer le rôle qui leur était assigné, la voie est donc ouverte...

Ce n'est pas du cynisme mais de la simple "réalpolitik"... tant il est vrai que l'on ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments !...

Il ne vous reste désormais qu'à récupérer votre véritable électorat - en évitant comme la peste de rejouer les Giscard -  cet électorat qui n'attend que cela et saura vous porter à nouveau au pinacle !

Alors faites-nous plaisir, Monsieur le Président, respectez le Code de la Route, ne roulez pas au milieu de la chaussée, c'est trop dangereux  (il n'y a que 12 points et cinq longues années...), roulez à droite...

Oui finalement...pourquoi pas ? !...

Soyons fous !...




  Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.




 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 16:36

RECHAUFFER UN SERPENT EN SON SEIN...CA CRAINT !



Deux jeunes Français (?) viennent d'être interpellés dans le sud de l'hexagone pour la découverte d'un arsenal chez l'un d'entre eux et pour association de malfaiteurs à visée terroriste.

Ils étaient sept initialement mais, faute de preuves, cinq d'entre eux devaient être ralâchés !!

Ils se préparaient à aller combattre en Irak et à la guérilla urbaine et s'entraînaient dans la profondeur de nos fôrets du Doubs !

Imaginons que d'autres aient,  eux aussi, la bonne idée d'aller ainsi se mettre en jambes avant une quelconque contre-guérilla urbaine - par exemple, bien sûr - et nous aurions alors un avant-goût de ce que nous réservons à nos enfants...


A titre d'information, donc !




      Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.



 

Partager cet article
Repost0
22 mars 2008 6 22 /03 /mars /2008 11:45
LA GRANDE BRETAGNE PEUT-ELLE ENCORE FAIRE PARTIE DE L'EUROPE ?



par Daniel Pipes
Jerusalem Post,
13 février 2008

Sous les airs faussement flegmatiques de la vie quotidienne, la population britannique est engagée dans une confrontation capitale avec l’Islam. Les changements en cours sont clairement illustrés par trois développements intervenus la semaine passée et qui, loin de constituer de simples exceptions, révèlent la vigueur de tendances à l’œuvre depuis des années.

Premièrement, le gouvernement britannique décida que les actes de terrorisme perpétrés par des Musulmans au nom de l’Islam sont sans lien avec l’Islam, voire anti-islamiques. Cette notion a pris racine en 2006, lorsque le Ministère des affaires étrangères, craignant que l’expression de «guerre contre la terreur» ne suscite la colère des Musulmans britanniques, chercha des tournures de langage qui prônent «des valeurs partagées afin de contrer les terroristes». Début 2007, l’Union européenne publia un guide confidentiel bannissant l’usage des termes djihad, islamique et fondamentaliste en relation avec le terrorisme, en faveur d’expressions «non-offensantes». L’été dernier, le Premier ministre Gordon Brown interdit à ses ministres d’utiliser le mot musulman en liaison avec le terrorisme. En janvier, la ministre de l’Intérieur Jacqui Smith alla encore plus loin en qualifiant le terrorisme d’«anti-islamique». Et la semaine dernière, le Ministère de l’Intérieur finissait d’embrouiller totalement les choses en publiant un guide de conversation sur le contre-terrorisme enjoignant les fonctionnaires à ne parler que d’extrémisme violent et de meurtriers criminels, et non d’extrémisme islamique et de fondamentalistes djihadistes.

Deuxièmement, et cette fois aussi après plusieurs années d’évolution, le gouvernement britannique reconnait maintenant la POLYGAMIE. Il a en effet changé les dispositions de sa loi de 2003 sur l’exonération fiscale lors de «mariages polygames»: auparavant, une femme seulement pouvait faire un héritage exempt de droits de succession lors du décès de son mari; cette loi permet à présent à plusieurs épouses d’hériter du même mari sans taxation fiscale, à condition que leur mariage ait été contracté dans un pays où la polygamie est légale, comme au Nigeria, au Pakistan ou en Inde. Dans un domaine apparenté, le Département du travail et des pensions a commencé à attribuer des soutiens financiers à des harems sous forme de prestations telles que des indemnités de chômage, des allocations de logement et des abattements fiscaux. La semaine passée, on a pu apprendre qu’à la suite d’une année d’examen, quatre départements gouvernementaux (Travail et pensions, Finances, Impôts et douanes, Intérieur) avaient conclu qu’une reconnaissance formelle de la polygamie était la «meilleure solution possible» pour le gouvernement de Sa Majesté.

Troisièmement, l’archevêque de Canterbury, Rowan Williams, approuva l’application de certaines parties de la loi islamique (la charia) en Grande-Bretagne. Il expliqua qu’il lui «semblait inévitable» d’adopter ses éléments civils car tous les Musulmans britanniques ne se sentent pas liés au système légal existant et l’application de la charia favoriserait leur cohésion sociale. Si les Musulmans peuvent faire appel à une cour civile islamique, ils n’ont pas à affronter «le dur choix entre la loyauté culturelle et la loyauté à l’État». Et Williams d’avertir que de continuer d’insister sur le «monopole légal» du droit coutumier britannique plutôt que d’autoriser la charia ferait peser «un certain danger» sur le pays.(...)

Bien qu’il ait été largement critiqué (et qu’il risque de perdre son emploi), Williams pourrait fort bien avoir raison en ce qui concerne la progression de la charia, car celle-ci est déjà fermement ancrée en Occident. Un ministre de la Justice hollandais a ainsi annoncé que «si les deux tiers de la population hollandaise se prononcent demain en faveur de l’introduction de la charia, ce devrait être possible». Un juge allemand s’est référé au Coran dans une affaire routinière de divorce. Des tribunaux tribaux somaliens existent déjà en Grande-Bretagne.

Ces développements indiquent que l’apaisement britannique en regard de la guerre contre la terreur, de la nature de la famille et de l’État de droit s’inscrit dans une tendance plus générale. Or cette tendance constitue un défi plus grave encore que la menace sécuritaire générée par la violence islamiste – elle pourrait modifier la nature même de la vie occidentale.



L'ON AIMAIT LA FIERE ALBION ET SON LION OMBRAGEUX !
 
ON AIME MOINS LE CHEVAL DE TROIE !...

SOUHAITONS QUE L'ERREUR DES UNS OUVRE LES YEUX AUX AUTRES... 


 
 


     Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.

 

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:28


"Un jour, des millions d'hommes quitteront l'hémisphère sud pour faire irruption dans l'hémisphère nord.

E
t certainement pas en amis !

Car ils y feront irruption pour le conquérir !

Et ils le conquerront en le peuplant de LEURS FILS !

C'est le ventre de nos femmes qui NOUS OFFRIRA LA VICTOIRE "



Eructation de "Mein Kampf" ?...

Non point...

Discours de BOUMEDIENE à l'Assemblée Général de l'ONU en 1974 !...


Si le facteur sonne toujours deux fois, les prophètes de malheur annoncent toujours la couleur...

Le dernier en date, le foetus (pas vraiment fini) iranien !



         Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.

Le drapeau du Tibet sera ainsi hissé en début ou en fin de chaque article durant toute la durée des persécutions infligées au peuple tibétain. Persécutions définies comme devant aller "jusqu'à la mort" par les autorités chinoises mêmes !... il symbolise donc le martyr qu'endure actuellement le petit peuple tibétain et objective la lâcheté des démocraties occidentales qui s'érigent en censeurs mais restent inertes devant cette répression manifestement disproprtionnée et revendiquée d'ailleurs comme telle avec une réelle arrogance par les oppresseurs mêmes.  Morale à géométrie variable, utilitaire et déshonorante qui doit faire évoquer d'autres situations en d'autres temps mais aussi en d'autres lieux et doit faire réfléchir certains pays et les conduire à la mise en pratique de ce petit adage de simple sagesse conçu spécialement pour l'occasion et non par Confucius "Reste maître de ton destin et ne confies jamais ta survie à autrui".    A bon entendeur !



Partager cet article
Repost0