Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 11:32

LA FONCTION PUBLIQUE A TOUJOURS ETE LE "FROMAGE" DES SOCIALISTES

 

 

Le ministère de l’ Education Nationale est le ministère disposant du plus grand nombre d’employés, et est par conséquent l’un des ministères les plus coûteux.

Salaires du ministère de l’ Education NationaleLe gouvernement Ayrault avait décidé de scinder en deux le ministère de l’ Education Nationale. Vincent Peillon a ainsi été nommé ministre de l’ Education Nationale, et Geneviève Fioraso a été nommée ministre de l’ Enseignement Supérieur et de la Recherche. George Pau-Langevin a été quant à elle nommée ministre déléguée à la Réussite Éducative.

Voici les salaires du ministère de l’ Education Nationale 

Vincent Peillon touche un salaire mensuel brut moyen de 9940 euros. Les conseillers de Peillon, 15 au total, bénéficient d’un salaire mensuel brut moyen de 8904 euros. Au total, les salaires de Vincent Peillon et de ses 15 conseillers représentent un coût de 143 500 euros par mois ( voir Les primes de Vincent Peillon).

George Pau-Langevin touche un salaire mensuel brut moyen de 9443 euros. Ses 10 conseillers touchent un salaire brut moyen de 9187 euros. Au total, les salaires de George Pau-Langevin et de ses 10 conseillers représentent un coût de 101 313 euros par mois.

Geneviève Fioraso touche quant à elle un salaire mensuel brut moyen de 9940 euros. Ses 15 conseillers touchent un salaire mensuel brut moyen de 12001 euros. Les salaires de Geneviève Fioraso et de ses 15 conseillers représentent un coût de 189 955 euros par mois.

Au total, les salaires du ministère de l’ Education nationale ( ministres et conseillers), représentent une dépense de 434 768 euros par mois.

source: http://paiecheck.com

 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 14:13

Lire la suite sur LeMonde.fr

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 22:27

 

 

Les militaires ont été désarmés durant la visite de François Hollande à Olivet


Des mesures exceptionnelles de sécurité ont été prises par l’autorité militaire, à l’occasion de la visite mercredi du chef de l’Etat au 12ème régiment de cuirassiers d’Olivet (Loiret), pour la cérémonie des voeux aux armées. « Les Famas,7.62, 12.7 seront montés sans percuteur; les PA seront montés sans platine » ordonnait une note interne. Cela signifie que les armes des militaires présents sur le site ont été quasiment « démilitarisées » durant le temps de la visite. […]

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 17:49

 

Jean d'Ormesson a inventé un nouveau mot "l'inaptocratie", un système de gouvernement où les moins capables de gouverner sont élus par les moins capables de produire et où les autres membres de la société les moins aptes à subvenir à eux-mêmes ou à réussir, sont récompensés par des biens et des services qui ont été payés par la confiscation de la richesse et du travail d'un nombre de producteurs en diminution continuelle.

 

Avec ça...on est servi !

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 15:36

 

 

L’ONU exhorte Israël à rendre le plateau du Golan à la Syrie (Guysen.International.News)

 

 

L’Assemblée générale des Nations Unis a adopté une résolution qui demande à Israël de renoncer au contrôle du plateau du Golan et de céder le territoire montagneux à la Syrie du président Bachar al-Assad en proie à la guerre civile depuis près de 2 ans.

 

 

C’est vraiment le problème actuel…

 

40 000 morts chez Assad et leur seul problème c’est la restitution du Golan dont les Syriens n’ont rien à foutre actuellement !

 

Si l’ONU n’est pas une saloperie anti-israélienne, c’est quoi alors ?..

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 21:29

"La France n’a pas colonisé l’Algérie, elle l’a crée" déclarait (Ferhat Abbas, président du premier gouvernement algérien durant la guerre.


La région nord a été colonisée au cours des siècles successivement par les Phéniciens, les Berbères, les Romains, les Vandales, les Byzantins, les Arabes, les Turcs, et c’est les Turcs que les Français délogent en 1830 lorsqu’ils débarquent à Alger, à l’époque où la régence d’Alger est une province du Califat Ottoman (l’Algérie en tant que nation, n’existait évidemment pas) pour mettre fin au trafic de marchands d’esclaves, libérant des milliers d’esclaves européens et mettant fin au piratage qui menaçaient les navires marchands près des côtes méditerranéennes depuis des siècles.


Après avoir expulsé les Turcs, à partir de 1830, les Français défrichent, drainent, assèchent et fertilisent un sol à l’abandon depuis des siècles.
Ils construisent des villes modernes là où il n’y avait rien, et créent une agriculture prospère et exportatrice, alors qu’aujourd’hui l’Algérie doit importer des produits de la terre.


A la place des cailloux, les Français créent une industrie métallurgique, construisent 12 grands barrages, implantent un immense réseau de postes et de télécommunication, développent l’hôtellerie et le tourisme, créent une industrie chimique, développent l’exploitation du gaz et de l’électricité.
Les Français installent un réseau ferroviaire considérable et 54000 kilomètres de routes (non compris les pistes), ils construisent 23 ports, 34 phares, 23 aéroports.
Ils livrent des gisements de gaz et de pétrole, exploitation comprises, à un pays qui ne s’était jusque là jamais intéressé au Sahara.


Les Français ont apporté la médecine, et ont éradiqué la peste, le choléra, la variole, le typhus, en installant de nombreux dispensaires et hôpitaux permettant à 2 millions d’autochtones qu’ils étaient en 1872 d’avoir 9 millions de descendants en 1962, date de l’indépendance

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 21:32

 

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 15:22

Le Premier ministre de l’État d’Israël, Benjamin Netanyahu, a allumé, samedi 15 décembre 2012 au Kotel Hamaaravi à Jérusalem, la huitième bougie de Hanoukka.

 

« Ces derniers jours, j'ai entendu les Palestiniens affirmer que le Kotel Hamaaravi est un « territoire occupé » », a déclaré Benjamin Netanyahu. « Je veux leur dire, depuis l'endroit le plus proche du miracle de la fiole d'huile : Le Kotel est nôtre depuis 3000 ans, et lui et l'État d'Israël sont et seront nôtres, pour toujours », a-t-il affirmé.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 13:33
         
           
Dimanche 16 décembre 2012

 

imagesCAK5WARV.jpg

 

 

Le député et maire de Nantes (Loire-Atlantique) plaide l'«erreur».

 

Interrogé dans le Parisien d'hier, Jean-Marc Ayrault s'explique sur l'envoi aux militants socialistes de la ville d'une fiche méthodologique destinée à lister, dans les quartiers, «la présence de relais connus ou d'opposants notoires à la municipalité».

 

A quelques mois des municipales, Jean-Marc Ayrault reconnaît que «la formule retenue est maladroite».

 

Mais, face à ses opposants qui ont manifesté samedi dans les rues de Nantes, il choisit de contre-attaquer : «A partir de cette maladresse, on me fait un procès en sorcellerie.

 

Je n'en resterai pas là.»

 

*******

Au cas ou certain ne s'en rappellerait pas, j'ai toujours dis que Jean-Marc Ayrault était une saloperie, je le connaîs bien moi le Monsieur, pour l'avoir cotoyé a l'OMS " Office Municipale du Sport " de Nantes ainsi que pour le grand projet de ville concernant le quartier " Malakoff "

 

Dominique, Président de FRANCE REVOLUTION

Présentation2 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 15:21

 

 

Alexandre Delaigue : "Relancer l’industrie, une vision machiste de l’économie"
 

Pour Alexandre Delaigue, il est vain de lutter contre la désindustrialisation alors que les consommateurs ont besoin de services et non de nouveaux produits.

« Nous n’avons pas tant besoin de produits manufacturés supplémentaires que de services. Nous n’avons pas tellement envie d’aller travailler dans l’industrie, mais plutôt dans les services. »

C’est le constate Alexandre Delaigue, professeur d’économie à Saint-Cyr Coëtquidan, groupement d’écoles spéciales militaires.

 

« Et pourtant, les gouvernements successifs s’acharnent à lutter contre la “désindustrialisation” », déplore le cofondateur du blog Econoclaste. Il a son explication sur cette obsession.

 

Quels sont les secteurs qui ont besoin d’emplois en ce moment en France ?

Je ne poserais pas la question dans ces termes, mais plutôt de la façon suivante : si demain on vous annonce une augmentation de 10% de votre salaire ou de votre pension, que feriez-vous avec ce revenu complémentaire ? Quels sont vos besoins insatisfaits ?

La réponse est probablement que vous avez besoin de passer des vacances, d’aide à la maison, d’un logement plus confortable, de quelqu’un qui va soigner de façon humaine votre grand-mère à l’hôpital, ou de l’assurance d’un bon emploi pour vos enfants – donc d’une bonne éducation pour eux.

A côté de ces besoins, une nouvelle voiture, un ordinateur ou un téléphone de plus sont des besoins secondaires. Donc : vous avez besoin, en tant que consommatrice, d’emplois de services.

Faut-il alors laisser disparaître les industries ?


Alexandre Delaigue (Econoclaste)

 

Que signifie « laisser disparaître » ? La production industrielle augmente en France, malgré tous les discours sur la désindustrialisation.

Mais l’emploi diminue dans l’industrie au niveau mondial, comme l’indique une récente étude de McKinsey. Pour une raison simple : la productivité augmente dans l’industrie plus vite que la demande, car nous sommes saturés de biens matériels, alors que nous avons besoin de services.

On peut donc satisfaire la demande avec moins de personnel. Il se passe dans l’industrie ce qu’il s’est passé dans l’agriculture : on produit bien plus de produits agricoles qu’il y a cent ans, avec un emploi agricole bien moindre.

L’évolution n’était pas inéluctable. C’est sans doute pourquoi les gouvernements successifs tentent de lutter contre la désindustrialisation...

Les gouvernements suivent l’opinion. Et celle-ci est caractérisée par un très fort biais productiviste qui a trois explications :

  • un réflexe un peu primitif de valorisation de celui qui produit directement quelque chose de ses mains, la valorisation de la production physique à la sueur de son front ;
  • une certaine nostalgie du passé, plus légitime, une idéalisation de l’époque des Trente Glorieuses durant lesquelles il y avait du travail à l’usine ou à la mine, bien payé pour l’absence de qualifications, pour tous ;
  • du simple sexisme. Lorsque l’emploi augmente dans des secteurs très féminisés (distribution, commerce, justice, médecine, etc.) c’est toujours perçu comme « moins bien » que les « vrais emplois » immanquablement masculins.

    La métallurgie est mieux perçue que le textile, le BTP mieux perçu que la vente. Or, la croissance de la part des services dans le PIB total a coïncidé avec celle de l’emploi féminin.

Le fétichisme industriel est très machiste.

Peut-on financer les services sans industries ?

S’il s’agit de pérennité, on devrait poser la question inverse : vous connaissez beaucoup de sociétés qui fonctionnent en produisant des tôles d’acier, sans médecins, enseignants ou coiffeurs ?

Un T-shirt vaut moins d’un euro à la production. Si vous voulez le vendre à un prix plus élevé mais sans services ajoutés (distribution, conception, marketing...) comment faites-vous ?

A quelles conditions les emplois de service peuvent-ils redresser le pays ?

Cela se fera de toute façon. Dès maintenant, non seulement la demande de produits manufacturés ne suit pas la productivité dans l’industrie, mais surtout, les gens veulent plutôt travailler dans les services.

Accompagner ce mouvement signifierait se préoccuper plus des emplois d’avenir que des emplois passés.

Il faudrait augmenter le nombre de médecins et des personnes dans les formations médicales, pousser à la création d’un marché européen des services de santé pour lequel la France a un avantage comparatif.

Accroître aussi l’offre de formation, notamment à destination des étudiants étrangers. Nos grandes écoles et nos universités pourraient tirer leur épingle du jeu dans la compétition internationale, mais ne le font pas a cause d’obstacles administratifs et de l’idée que les emplois d’enseignants, comme d’ailleurs de médecins, ne sont pas de vrais emplois et coûtent trop cher.

 

 

TOUT RAMENER A UN ANTAGONISME SEXUEL POSE LE PROBLEME DE LA SANTE MENTALE ET INTELLECTUELLE DE L'INDIVIDU QUI ETALE AINSI UNE OBSESSION QUI JUSTIFIERAIT UNE PSYCHANALYSE POUSSEE...

 

NE PAS COMPRENDRE LE RÔLE DE L'INDUSTRIE D'UN PAYS DANS L'ECONOMIE DE CELUI-CI  EST POUR LE MOINS CURIEUX DE LA PART D'UN "PROFESSEUR D'ECONOMIE" SURTOUT A SAINT-CYR, HAUT LIEU DE LA VIRILITE DE LA NATION !!

 

QU'Y FAIT UN PAREIL INDIVIDU ?...

Partager cet article
Repost0