Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 19:55


Le “Washington Post” souligne la surreprésentation des musulmans dans les prisons françaises

prison islamLe quotidien américain Washington Post constate, dans un reportage paru dans son édition du mardi 29 avril, la surreprésentation des prisonniers mulsumans dans le système carcéral français, en particulier par rapport à ses voisins européens.

Prenant comme exemple la maison d’arrêt de Sédequin, à Lille, et se basant sur des chiffres compilés par des responsables de la communauté musulmane, des sociologues et des chercheurs, l’article estime que “60 % à 70 %” des détenus en sont musulmans alors qu’ils représentent “à peine 12 % de la population totale du pays”. ”

Sur un continent où la présence des immigrés et de leurs enfants dans les systèmes carcéraux est généralement disproportionnée, les données françaises sont les plus flagrantes”, note l’article.

En Grande-Bretagne, 11 % des prisonniers seraient musulmans, pour 3 % de la population. Une étude de l’ONG Open Society du milliardaire américain George Soros souligne de son côté qu’aux Pays-Bas, 20 % des détenus sont musulmans alors qu’ils représentent 5,5 % de la population, et, en Belgique, au moins 16 % de la population carcérale pour 2 % de la population totale.

Les chiffres avancés ne sont pas officiels, explique le Washington Post, car l’Etat français ne demande pas à ses citoyens de communiquer leur origine ou leur religion. En revanche, le quotidien affirme qu’il s’agit d’”estimations généralement acceptées” par les démographes et les sociologues.

Source et suite de l’article : Le Monde

On remarque donc à la lueur de cet article que la surreprésentation des individus de culture et de religion islamique en prison se retrouve dans tous les pays (quelle surprise…), et que le facteur de surreprésentation varie entre 4 (Grande-Bretagne et Pays-Bas) et 8 (Belgique). En d’autres termes, un individu élevé dans la culture et la religion islamique est entre 4 et 8 fois plus susceptible de commettre un acte de criminalité le menant en prison qu’un individu ne baignant pas dans cette culture et cette religion. On se demande bien pourquoi…

La suite de l’article n’est pas intéressante. Ou plutôt si, elle l’est, en ce qu’elle est représentative du déni de la réalité et de la logorrhée déresponsabilisante que nous servent systématiquement les sociologues en pareils cas : il n’y a pas de corrélation entre islam et , et tout ça, c’est la faute aux discriminations, à l’exclusion sociale, et à l’état français raciste et néocolonialiste. On connaît la berceuse. Dormez tranquilles, braves gens, et si par mégarde vous ouvrez les yeux, n’ayez crainte, les sociologues vous rendormiront.


Partager cet article
Repost0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 11:24


L’enfance musulmane de Barack Obama


par Daniel Pipes
30 avril 2008

À l’heure où la candidature de Barack Obama fait l’objet d’une attention accrue, ses assertions concernant son éducation religieuse méritent un examen plus approfondi en raison de leur aspect révélateur sur l’intégrité du candidat.

Obama affirmait ainsi en décembre «j’ai toujours été un Chrétien» et il a résolument nié avoir jamais été un Musulman. «Le seul lien que j’aie eu avec l’Islam est le fait que mon grand-père paternel venait de ce pays [Kenya]. Mais je n’ai jamais pratiqué l’Islam.» En février, il déclara: «Je n’ai jamais été un Musulman. (…) à part mon nom et le fait d’avoir vécu dans une population musulmane pendant quatre ans étant enfant [Indonésie, 1967-1971], je n’ai que très peu de lien avec la religion islamique.»

«Toujours» et «jamais» ne laissent que peu de place aux tergiversations. Mais de nombreux éléments biographiques, recueillis essentiellement par la presse américaine, suggèrent que le candidat, en grandissant, s’est bel et bien considéré lui-même et a été considéré par son entourage comme un Musulman.

Père biologique kenyan d’Obama. Dans l’Islam, la religion est transmise à l’enfant par le père. Barack Hussein Obama père (1936–1982) était un Musulman qui a nommé son fils Barack Hussein Obama, jr. Seuls des enfants musulmans sont appelés «Hussein».

Famille indonésienne d’Obama. Son beau-père, Lolo Soetoro, était aussi un Musulman. En fait, comme la demi-sœur d’Obama, Maya Soetoro-Ng, l’a expliqué à Jodi Kantor du New York Times, «toute ma famille était musulmane et la plupart des gens que je connaissais étaient musulmans». Une publication indonésienne, le Banjarmasin Post, cite un ancien camarade de classe, Rony Amir, se rappelant que «tous les parents du père de Barry étaient de fervents Musulmans».

L'école catholique de Barack Obama à Jakarta.École catholique. Nedra Pickler, d’Associated Press, relate que «des documents montrent qu’il était inscrit en tant que Musulman» pendant ses trois premières années de scolarité dans une école catholique. Kim Barker, du Chicago Tribune, confirme qu’Obama était «désigné comme musulman sur le formulaire d’admission à l’école catholique». Un blogueur qui se présente comme «Un Américain expatrié en Asie du Sud-est» a découvert que «Barack Hussein Obama était inscrit sous le nom de ‹Barry Soetoro›, matricule 203; il a été admis à l’école primaire franciscaine Asisi le 1er janvier 1968, dans la classe 1B. (…) Selon son dossier, la religion de Barry était l’Islam.»

École publique. Paul Watson, du Los Angeles Times, a appris d’Indonésiens proches d’Obama à l’époque où il vivait à Jakarta qu’il «était inscrit comme Musulman par sa famille dans les deux écoles qu’il a fréquentées». Haroon Siddiqui, du Toronto Star, s’est rendu dans l’école publique de Jakarta public où Obama a fait ses classes et relate que «trois de ses enseignants dirent qu’il était inscrit comme musulman». Siddiqui prévient certes que «vu l’état lacunaire des archives de l’école, dévorées par la vermine, il faut se fier aux souvenirs incertains des gens», mais il ne cite qu’un enseignant retraité, Tine Hahiyari, qui soit revenu sur ca certitude antérieure selon laquelle Obama était inscrit comme musulman.

L'école publique de Barack Obama à Jakarta.Classe coranique. Dans son autobiographie, Dreams of My Father (Rêves de mon père), Obama raconte qu’il a eu des problèmes pour avoir fait des grimaces pendant des cours coraniques, révélant ainsi qu’il était bien un Musulman, car les élèves indonésiens de l’époque suivaient des cours d’éducation religieuse correspondant à leur foi. En fait, Obama garde même des souvenirs clairs de ces cours: Nicholas D. Kristof, du New York Times, relate qu’Obama «s’est souvenu des premiers versets de l’appel islamique à la prière et les a récités [à Kristof] avec un excellent accent».

Présence à la mosquée. La demi-sœur d’Obama se rappelle que la famille allait à la mosquée «pour les grands événements de la communauté». Watson a appris par des amis d’enfance qu’«Obama venait parfois à la mosquée locale pour les prières du vendredi». Barker a découvert qu’«Obama accompagnait de temps en temps son beau-père aux prières du vendredi». Un ami indonésien, Zulfin Adi, déclare qu’Obama «était un Musulman. Il allait à la mosquée. Je me souviens de lui avec un sarong [un vêtement porté par les Musulmans].»

Piété. Obama dit lui-même que lorsqu’il vivait en Indonésie, un pays musulman, il «ne pratiquait pas [l’Islam]», admettant ainsi implicitement qu’il avait alors une identité de Musulman. Et des Indonésiens ont de lui des souvenirs différents. , L’un deux Rony Amir, décrit Obama comme «très religieux, dans l’Islam, à l’époque».

Le fait qu’Obama soit né musulman et qu’il ait quitté cette foi pour devenir un Chrétien n’a rien qui puisse influer, dans un sens ou dans l’autre, sur son aptitude à devenir président des États-Unis. Mais s’il est né et a été élevé en tant que Musulman et qu’il cache ce fait, cela constitue une grave duplicité, une dissimulation fondamentale, qui en dit très long sur son caractère et ainsi sur la pertinence de sa candidature.


FAIT PEU COMPREHENSIBLE:

OBAMA, ALORS QUE PLEBISCITE PAR LES MUSULMANS, NOTAMMENT LE HAMAS, ENCOURT, CORANIQUEMENT PARLANT, L'EGORGEMENT RITUEL EN TANT QUE RENEGAT... 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 21:24

 

Musulmans et Occidentaux : une méfiance réciproque et croissante s'instaure

Musulmans et Occidentaux : une méfiance réciproque croissante

Extraits d’un article de La Croix.


Soixante pour cent des Européens disent percevoir comme une menace l’interaction croissante entre Occident et monde musulman. Un chiffre qui résume bien les incompréhensions et les craintes qui s’affirment dans ces deux grandes aires culturelles. Ce constat est posé dans un rapport rendu public mardi 25 mars par le Forum économique mondial, organisateur, notamment, du forum de Davos.
(…)
Les habitants du ou des (…) sont parmi les Européens les plus méfiants envers l’islam : près de 80 % des Danois et 67 % des Néerlandais considèrent qu’une plus grande interaction entre les mondes musulman et occidental constitue une menace.

Le pas entre méfiance envers l’islam et critique radicale est vite franchi : au , une personne sur deux estime que l’islam est incompatible avec la démocratie. Cette opinion est calquée sur le discours des nouveaux pourfendeurs de l’islam, issus souvent de l’extrême droite, qui condamnent la religion musulmane au nom de la liberté d’expression et des Lumières.
(…)
L’intégration des enfants d’immigrés, qui vont parfois chercher une solution à leur crise identitaire dans un islam plus démonstratif que celui de leurs parents, est un phénomène qui inquiète les Occidentaux.

copyright La Croix

OUF ! ENFIN ! ON N'Y CROYAIT PLUS...


FINALEMENT, LA POLITIQUE DES PETITS PAS ET LA THEORIE ISLAMIQUE DES DOMINOS REVUE ET CORRIGEE SEMBLE DEVOIR FAIRE LONG FEU...

L'ON PENSAIT LES PETITS PAYS - DANEMARK - PAYS-BAS - NORVEGE - BELGIQUE - PLUS VULNERABLES EN RAISON D'UNE FAIBLE POPULATION ET DONC D'UN RATIO FAVORABLE PLUS FACILE A ATTEINDRE MAIS C'EST FINALEMENT L'EFFET  SATURATION QUI SE FAIT LE PLUS RAPIDEMENT SENTIR !

IL Y "A DONC LOIN DE LA COUPE AUX LEVRES"...

VIEUX DICTON...OCCIDENTAL !

 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 18:59

Si la pratique de la religion islamique n’est pas rejetée catégoriquement en Europe, l’avenir du continent, contrairement à ce que prévoit Daniel Pipes dans Europe ou Eurabia, est tout tracé. En un mot: ce sera la déchéance.

L’Europe est trop repue et raffinée, trop vieille, trop complexée et fatiguée, et pourrait sans doute trouver le sens de l’abandon ou du sacrifice nécessaire pour s’effacer devant une culture qu’on la forcerait à croire supérieure. Mais l’âme d’Eurabia est celle d’une bête médiévale, barbare, orgueilleuse et sans réelle culture, si ce n’est celle du mensonge. Leur union ne saurait générer une société tournée vers l’avenir.

C’est que la culture de l’Islam lui-même est inexistante, ce n’est guère à la base que le suc épais, salé et putride du désert, les coutumes tribales que l’on cultive quand le besoin de survie du groupe domine l’essentiel de ses préoccupations. La culture qu’on lui attribue lui vient de conquêtes, de rapines, ou d’élans qui se sont imposée non pas par ou grâce à l’Islam, mais en dépit de ce véritable trou noir spirituel qu’est le message du prophète Mahomet. Ainsi, la rencontre culturelle entre l’Europe et Eurabia ne donnera guère que des avortons, et le culte de haine et de fatalisme borné qui se répandra avec les mosquées empêchera toute nouvelle éclosion créative.

De plus, les Musulmans qui s’installent en masse en Europe ne forment pas une communauté unie, ni amie. Ainsi, il est extrêmement improbable que les Musulmans en provenance de Turquie parviennent à se partager harmonieusement un pouvoir islamique européen avec les Musulmans téléguidés par l’Arabie Saoudite et ceux arrivant du sous-continent indien. Pour l’instant, tous ont encore beaucoup d’espace, mais les premiers accrochages apparaissent déjà, notamment en Allemagne entre les Turcs et les Kurdes. Il n’y a aucune raison de s’attendre à ce que les communautés musulmanes opposées entre elles s’entendent mieux dans le contexte européen.

Il est certes très probable que la présence toujours plus massive de l’Islam en Europe réveille certaines ardeurs chez les Européens de souche et encourage beaucoup de Chrétiens tièdes à raviver leurs propres croyances, ce qui améliorerait aussi leur fertilité, mais à condition que l’information puisse circuler, que les gens puissent se déterminer en connaissance de cause, avant que les choses n’aient atteint un point de non-retour. Or l’Europe ne permet pas de tenir le débat nécessaire à cette évolution. Comme le montre le déluge de censure qui a accueilli le film de Geert Wilders — cette fois, les islamistes n’ont même pas eu besoin de tuer des gens pour que les politiciens européens se mettent à leurs ordres.

Cela a pour effet que seuls des gens exceptionnellement bien décidés, prêts à passer le reste de leur vie sous protection policière, jusqu’à qu’ils finissent dans l’un ou l’autre attentat, vont se lever pour dire les deux ou trois choses que tous les Européens doivent absolument savoir sur l’Islam pour avoir une petite chance de réagir correctement. Or dans un tel contexte, ces gens courageux, ou téméraires, seront toujours récupérés par les éléments politiques violents de la société européenne. Je ne crois pas qu’il faille pour autant s’attendre à voir renaître le spectre du nazisme ni à ce que les violences des Européens de souche dépassent celles des Musulmans (excepté peut-être à l’extrême-gauche). Mais enfin il fera toujours moins bon vivre, en Europe. Les fronts se durciront, les haines aussi, la violence deviendra de plus en plus habituelle. Les enfants ne seront plus sereins, les esprits brillants s’en iront et les conquérants mafieux s’y affronteront.

Et, contrairement aussi à ce que laisse entendre Daniel Pipes, je ne crois pas qu’il y aura une crise susceptible de clarifier l’évolution de la situation et de montrer la voie vers un déblocage. Dans tous les pays où l’Islam est aujourd’hui une partie prenante dominante, la crise, sous une forme ou une autre, est pratiquement permanente — on s’y habitue, c’est tout. Et l’Islam progresse, avec ses multiples médisances cultuelles quotidiennes tolérées sans mot dire, avec ses livres sacrés qui prennent toujours plus d’importance bien qu’ils regorgent de malédictions et n’offrent aucune chance de réconciliation. Avec sa haine sainte et ses justifications religieuses du crime, qui permettent aux pires despotes de se faire passer pour des gens pieux.

Un jour, c’est sûr, l’Islam retournera dans le puit d’oubli qu’il n’aurait jamais dû quitter, et les Musulmans pourront alors former des «synthèses créatives» avec d’autres peuples. Mais pour l’instant, tout indique que le mal s’aggrave et si l’Europe ne parvient pas à éliminer, à moyen terme, sans coercition, la presque totalité de la pratique de la religion islamique sur son territoire, c’est-à-dire le moteur de la haine et le nerf de l’ascension politique des islamistes, elle perdra les moyens de se gouverner.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2008 6 26 /04 /avril /2008 14:31

QUAND TROP C'EST TROP...


Faut-il aussi satisfaire aux exigences racistes des musulmans dans les prisons?

Faut-il aussi satisfaire aux exigences racistes des musulmans dans les prisons?

Les “exigences racistes” d’un détenu somalien embarrassent ses geôliers anglais

APA - Londres (Royaume Uni) Un ressortissant somalien détenu en Grande Bretagne et considéré comme le ‘principal suspect’ dans le meurtre de la policière anglaise, Sharon Beshenivsky, refuse de partager sa cellule avec des personnes de race blanche, estimant que cela constituerait “une violation de ses droits humains”.

Les autorités pénitentiaires britanniques ont déclaré jeudi qu’elles avaient été contraintes de laisser Mustaf Jamma aux soins d’un geôlier musulman à cause de ses plaintes fréquentes et de ses exigences racistes.

“Il se plaint toujours que son gardien est blanc”, confesse un agent pénitentiaire.

En 2005, après avoir tiré sur l’agent Sharon Beshenivsky, Jamma, alors âgé de 27 ans, avait réussi à tromper la vigilance des agents de la sûreté britannique, en se déguisant en femme voilée, de la tête aux pieds, et en se servant du passeport de sa sœur.

Il a été retrouvé l’année dernière en Somalie et ramené en Grande Bretagne, où il attend son jugement au pénitencier de Wakefield à West York.

Selon les autorités de la prison, Mustaf refuse tout contact avec les prisonniers ou le personnel de race blanche, surtout lorsqu’il s’agit des femmes, sous prétexte qu’il veut que l’on respecte sa religion et ses droits humains.

“Il refuse même de faire des choses élémentaires, comme la collecte de son courrier, qu’il confie à d’autres prisonniers noirs musulmans, tout simplement parce qu’il ne veut aucun contact avec les Blancs”, ajoutent les services, pénitentiaires.

“Il doit régulièrement subir des tests de dépistage de drogues, mais refuse de coopérer”, ont ajouté les responsables de la prison, très embarrassés.


DES MATONS "EMBARRASSES" EN FACE D'UN ASSASSIN DE FLIC...ON AURA TOUT VU !

FINALEMENT, LE-DROIT-DE-L'HOMMISME TUE LE DROIT TOUT COURT...

Partager cet article
Repost0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 13:19


Chantre autoproclamé de l'identité nationale et de la lutte contre une immigration de peuplement et de substitution, les Français en grande majorité ne pouvaient que souscrire à cette manifestation de fierté nationale et à cette précaution de simple bon sens.

Une voie royale était donc ouverte au propagandiste de ce combat et au parti qu'il incarnait !

Aussi réaliser cette prouesse d'arriver à se faire diaboliser par des déclarations aussi sottement inutiles que viscéralement sectaires est certes la preuve d'un grand talent de provocation mais aussi le témoin d'une perturbation profonde d'un esprit fondamentalement malsain.

Nous avons eu ainsi droit au "détail", au "Durafour crématoire", au caractère "pas si inhumain" de l'occupation allemande puis à la défense d'un Saddam Hussein et maintenant à celle de l'Iran et d'un nabot nauséabond...

Le "détail" avait entraîné sa condamnation pénale sévère à deux reprises.

Et pourtant...et pourtant !...

Ne pouvant réfréner ni son antisémitisme primaire ni son désir "cabot" d'histrion et pensant probablement que cela lui permettrait de récupérer quelques votes de moisis insatisfaits et aigris prêts à jalouser toute réussite de l'autre, surtout si Juif, voilà que notre dogue sans crocs récidive sur le "détail" ! 

L'homme n'est pourtant pas sot !

Alors, pourquoi s'acharner ainsi à laminer un parti qui soutient des thèses nobles de respect de notre identité nationale, thèse soutenue dans tous les pays conscients de leurs racines historiques, et donc thèse particulièrement louable à condition d'en rejeter toute xénophobie, bien sûr ?

Oui, vraiment, pourquoi ?...

Histrionisme compulsif ? 

Analyse perverse et ambigüe pour attirer aussi à lui les votes contre-nature d'une certaine frange banlieusarde ?

Manoeuvre de renflouement du "paquebot" ?

Signal complice adressé àux Etats voyous ?

Appel de fonds étrangers, l'argent n'ayant pas d'odeur depuis Vespasien ?

Peut-être un peu tout cela à la fois mais aussi et surtout, tel Attila, ne rien laisser derrière lui !...

L'ego de certains est souvent insondable...

Finalement sa haine antisémite lui aura fait râter le coche mais nous aura aussi fait perdre 30 années irratrapables et probablement mortifères pour notre nation !...

C'est pourquoi, l'histrion a raison lorsqu'il dit que, dans 50 ans, la France sera musulmane !

Il y sera en effet pour beaucoup !...

Nous ne lui dirons donc pas un grand merci mais un grand adieu !

Certes, il aura tout râté mais qu'il laisse au moins une chance à sa fille Marine ou à d'autres, tel Louis ALIOT !

La dépollution lepéniste pourra alors commencer et, avec elle, la "reconquista" à laquelle nous pourrons enfin croire et participer sans avoir à en rougir !

Pour plus d'efficacité, je propose une dépollution au kärcher... chloré !

Partager cet article
Repost0
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 16:06
CE QUI N'EST PAS FRANCHEMENT RASSURANT LORSQUE L'ON SAIT QUE LES MOUTONS, C'EST NOUS !...


Selon un journal saoudien

Les Pays-Bas craignent des opérations terroristes en Occident

mercredi 23 avril 2008 - par Randa Al Fayçal

Le rapport annuel des Services de renseignement des Pays-Bas vient de tirer la sonnette d’alarme, selon le quotidien saoudien "Al Watan", et de mettre en garde contre l’accélération des recrutements d’islamistes radicaux en Occident, pour y commettre des attentats terroristes.

Fakrya Ahmad, correspondante du quotidien à La Haye, cite « le rapport annuel des Renseignements hollandais » selon lequel « les islamistes radicaux multiplient les recrutements de nouveaux combattants, aux Pays-Bas et dans d’autres pays européens, afin de commettre des attentats terroristes en Occident ». Le rapport évoque « des menaces sérieuses sur la sécurité en Europe et aux Pays-Bas » et souligne « le danger que représentent les terroristes d’une nouvelle génération ».

Selon le rapport, « cette nouvelle génération de terroristes est composée essentiellement des descendants des immigrés, de plus en plus radicalisés. Après avoir fait face à une menace extérieure, l’Occident est aujourd’hui confronté à une menace intérieure », précise le rapport.

Selon le quotidien saoudien, « l’inquiétude des Services hollandais tient au fait que les djihadistes étaient d’abord recrutés en Occident pour combattre en Afghanistan ou en Irak. Désormais, ils sont recrutés pour mener des opérations dans leurs pays d’origine ou d’adoption ».

Le rapport souligne enfin que « la jeunesse issue de la communauté maghrébine est de plus en plus radicalisée, ce qui pourrait menacer les relations interethniques dans le pays. La violence est de plus en plus présente dans les relations entre les musulmans et les non-musulmans ».

Traduction de Randa Al Fayçal

Lire l'article original : Al Watan - Arabie saoudite

Partager cet article
Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 19:40

N'OUBLIEZ PAS ! CEUX QUI CROIENT A CE GENRE DE DEJECTION VOUS SOIGNENT DANS VOS HÔPITAUX ET/OU OCCUPENT DES POSTES ADMINISTRATIFS OU ELECTIFS DANS VOS MUNICIPALITES...

A VOUS DE VOIR...


Le Protocole des Sages de Sion inspire la presse algérienne

Le quotidien « Ech-Chorouk » célèbre la Pâque juive avec une série de reportages sur la communauté juive en Syrie

mardi 22 avril 2008 - 17h53, par Randa Al Fayçal

Le correspondant du quotidien algérien « Ech-Chorouk », Walid Arafat, publie cette semaine deux reportages réalisés en Syrie, consacrés à la communauté juive qui vit encore dans ce pays, dans la région de Damas.

Dans la première partie de son reportage, publiée lundi 21 avril, Walid Arafat affirme avoir visité et pris des photos de la plus vieille synagogue du monde qui se trouve à Jaoubar, une localité au nord-est de Damas. La synagogue aurait été édifiée du temps du prophète Eli, par un certain Eliahou qui a fui la Palestine et qui s’est réfugié à Damas, en 720 avant Jésus-Christ. Walid Arafat raconte, dans son reportage, « l’ambiance de terreur qui règne dans le quartier juif de cette localité, au point d’avoir eu une peur bleue de s’y rendre ». Prenant ses précautions et prévenant des amis, il a osé s’aventurer dans les vieilles ruelles de Jaoubar, poussant même la porte de la synagogue. Son courage n’a pas été entamé par « les souvenirs et les histoires dramatiques transmises de génération en génération, ni par la rencontre avec le vieux rabbin des lieux qui lui a demandé de détruire les photos prises ». Le religieux a reconnu devant Walid Arafat qu’il était « le premier journaliste à franchir la porte de cette synagogue ».

Et pour cause, Arafat raconte, imperturbable, que « dans cette synagogue se faisait le meilleur beignet de Pâque, fait avec du sang de jeunes enfants arabes innocents ». Il relate l’existence de « tonneaux munis d’aiguilles, dans lesquelles les enfants de moins de dix ans étaient enfermés, jusqu’à ce que tout leur sang soit récupéré dans des coupelles installées sous les tonneaux, pour fabriquer le beignet (...) ». Il s’interroge sur « le nombre de personnes qui périssent ainsi, tous les ans, dans tous les pays où les juifs sont installés ». Racontant « l’histoire du père Touma, qui a disparu au 19ème siècle dans des conditions similaires », et celle d’une jeune chrétienne allemande assassinée par ses employeurs pour fabriquer le beignet de Pâque, Walid Arafat conclut que « les juifs perpétuent ainsi une vieille tradition, héritée du Prophète Ibrahim qui aurait tué 74 personnes pour boire le sang (...) ».

La deuxième partie du reportage sera publiée dans les prochains jours. Le quotidien « Ech-Chorouk » précise d’ores et déjà qu’elle aura pour principal thème « le beignet de la Pâque juive et la disparition de jeunes Algériens ».

Traduction et synthèse de Randa Al Fayçal



FINALEMENT, C'EST L'HÔPITAL QUI SE MOQUE DE LA CHARITE...

SOUVENEZ-VOUS DU JOURNALISTE PEARL ET AUTRES EGORGES...

Partager cet article
Repost0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 10:53

QUE L'ON JOUE AVEC LES MOTS...POURQUOI PAS ?!

PRENDRE L'AUTRE POUR UN CRETIN EST DEJA PLUS DISCUTABLE !...

EXCEPTION FAITE POUR JIMMY CARTER, L'HOMME DES CACAHUETES !


«Nous acceptons un État palestinien dans les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem pour capitale, un État souverain sans les colonies (israéliennes), avec le droit au retour des réfugiés palestiniens, mais sans la reconnaissance d'Israël»,

a affirmé Mechaal à Damas. Il répondait ainsi aux propositions de Jimmy Carter. L'ancien président américain a entrepris la semaine dernière une tournée au Proche-Orient visant à convaincre le Hamas de soutenir les négociations de paix israélo-­palestiniennes


DES FLOTS DE "TAKKIA", VOUS SAVEZ L'ART DE LA DISSIMULATION PRESCRITE DANS UN CERTAIN LIVRE...
Partager cet article
Repost0
21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 19:16


L'usage aux US est de donner l'intégralité des prénoms d'un individu, qu'il soit ou aspire à devenir président ou pas...

Ainsi Franklin Délano Roosevelt
Ainsi John Fitzgerald Kennedy
Ainsi William Jefferson Clinton
Ainsi George Walker Bush

La question se pose alors...pourquoi faire exception pour Barack Hussein Obama ?

Si, comme l'affirment les pédopsychiatres, l'orientation d'un individu et donc son comportement futur sont définis par les influences familiales et environementales reçues entre 3 et 7 ans, il est donc capital de faire référence aux origines d'un individu désireux d'assurer une fonction publique, surtout d'un tel niveau...
Partager cet article
Repost0