Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 11:14


Mosquée de Draguignan : un Maire exemplaire.

Max PISELLI maire de Draguignan refuse de se laisser intimider par l’association culturelle musulmane de la Dracénie qui utilise des moyens peu élégants pour forcer la main au conseil municipal et à son maire au sujet de leur projet de comme l’atteste l’article suivant de Var Matin:

max piselliMax Piselli a pris connaissance « avec surprise » de notre article sur l’éventuelle construction d’une mosquée à Draguignan et apporte des éléments de réponse… très réservés.

Dans notre édition du 6 mai, l’association culturelle musulmane de la Dracénie et le conseil régional du culte musulman réclamaient un lieu de culte et culturel digne de ce nom à Draguignan. Selon les dirigeants, dont le président Slimane Hamdaoui, le terrain pourrait être fourni par la mairie et le bâtiment financé par la communauté musulmane.

Seul bémol, si le maire a prêté la MSJ pour la rencontre, il affirme désormais ne pas avoir été tenu au courant du projet de et dénonce les moyens de pression. Il affirme :

« Je déplore et condamne la pression dont la ville de Draguignan, la seule du Var dans ce cas, fait subitement l’objet de la part de l’Association Culturelle des Musulmans de la Dracénie et de son président. 

 

Son attitude et ses méthodes ne plaident certainement pas en faveur de la cause qu’il défend. Par ailleurs, je tiens à préciser que contrairement a ce qui est insinué, je n’ai jamais accordé un rendez-vous le 30 mai, à M. Abderrahmane Ghoul (président du Conseil Régional du Culte Musulman PACA) que je ne connais pas et n’ai jamais rencontré. Je rappelle en outre que la ville n’est nullement responsable de la situation actuelle dans laquelle se trouve le culte musulman.

Ses pratiquants se réunissaient jusqu’alors dans un immeuble de la rue Jean Boyer dont le propriétaire n’a pas souhaité renouveler le bail. Je ne vois donc pas pourquoi on rendrait aujourd’hui la mairie responsable de l’absence d’un lieu de culte musulman et surtout pourquoi on la mettrait en demeure de régler ce problème.

Je tiens en conséquence à préciser et éclaircir plusieurs points pour les Dracénois :

1 - La Ville ne dispose pas aujourd’hui d’un terrain de 3 000 m2 à mettre à disposition de quelque culte que ce soit.

Les seuls terrains disponibles sont aujourd’hui destinés à accueillir des équipements publics, d’intérêt général, qu’il n’est pas question de remettre en cause.

2 - Même si la Ville disposait d’un tel terrain, elle ne saurait prendre la décision de l’affecter à un culte sans avoir auparavant procédé à une large consultation de tous les Dracénois.

3 - La loi du 9 décembre 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État précise clairement dans son article 2 « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l’État, des Départements et des Communes, toutes dépenses relatives à l’exercice des cultes. »

Dans son Titre IV, article 19, dernier alinéa, il est clairement précisé concernant les associations pour l’exercice des cultes, qu’elles « ne pourront, sous quelque forme que ce soit, recevoir des subventions de l’État, des Départements ou des Communes. » La pratique religieuse relève, depuis plus d’un siècle maintenant, de la seule conscience privée de chaque individu. La collectivité n’a donc aucune obligation vis-à-vis des confessions religieuses.

Ce principe fondamental de laïcité est profondément ancré dans la société française et assure la cohésion de notre pacte républicain.

4 - Il est tout à fait possible à l’Association Culturelle des Musulmans de la Dracénie de rechercher des solutions dans le secteur privé plutôt que de vouloir forcer la main à la Collectivité publique.

5 - La perspective des élections au sein du Conseil Français du Culte Musulman semble conduire les responsables locaux des différents courants à des surenchères dont le but « électoraliste » n’échappe à personne.

Je pense pour ma part que la question des lieux de cultes pour la pratique de l’Islam doit être abordée avec sérénité et franchise mais pas dans la précipitation et l’intimidation. Elle doit relever d’une politique générale définie par le ministère de l’Intérieur, chargé des Cultes, et non d’initiatives locales dispersées.

Je voudrais ainsi dire au président de l’association, que s’il veut que les Dracénois « n’aient pas peur de l’Islam » comme il le dit, la meilleure façon d’y parvenir n’est sans doute pas de les menacer de manifestations dans la rue, fussent-elles des prières, de nature à troubler l’ordre public.

En Démocratie, si l’on veut être respecté en tant que citoyen d’une minorité, il faut d’abord soi-même faire preuve de respect pour la majorité de ses concitoyens, dans leurs convictions, leurs croyances et leurs lois.

C’est pourquoi, je ne céderai à aucun chantage, mais serai toujours vigilant à faire respecter les lois de la République ».

Source : Var Matin

Partager cet article
Repost0
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 09:59
POUR SALUER LE 60éme ANNIVERSAIRE DE LA CREATION DE L'ETAT D'ISRAËL FRANCE 2 N'A RIEN TROUVE DE MIEUX QUE DE PASSER LA SEMAINE A NOUS DONNER SA VISION DE L'EVENEMENT VU SOUS UN ANGLE SECTAIRE QUASI EXCLUSIF, LA "NAKBA" (France 3 n'était pas en reste...)

VOUS SAVEZ ! CE GRAND DEMENAGEMENT QUI AURAIT ETE IMPOSE A DE PAUVRES HERES...POURTANT PROTEGES PAR 5 ARMEES ARABES SÛRES D'ECRASER LES QUELQUES COMBATTANTS JUIFS MAL ARMES SORTANT D'AUSCHWITZ (11 000 fusils pour 40 000 combattants Juifs face à 5 armées arabes suréquipées par les Anglais)...

EN FAIT, TACTIQUE DE PACOTILLE QUI S'EST RETOURNEE CONTRE SES PROPRES PROMOTEURS...
(les généraux arabes, pensant anéantir rapidement les Juifs, avaient demandé au Jordaniens vivant en Judée et en Samarie d'évacuer leurs maisons et de fuir vers leur capitale en leur promettant un retour dans les 15 jours...)

CRETINISME OU MALHONNETETE DE CETTE CHAÎNE ?

CHOIX MASOCHISTE D'ÊTRE SYSTEMATIQUEMENT DU MAUVAIS CÔTE DE LA BARRIERE ?

ANTI ISRAELISME PRIMAIRE ? 

UN PEU DE TOUT CELA, MON GENERAL !  




L'autre Nakba, la vraie !

 
Publié par Façal Souteï le 15/5/2008
 
Lu sur le site du journal québéquois Le Devoir.com :

" Il est d'usage pour les rhéteurs de la cause palestinienne de parler de la Nakba, c'est-à-dire la «catastrophe» en arabe, soit, selon eux, la création d'Israël et l'exil des Palestiniens. Cet exil aurait été causé par les violences faites aux Palestiniens dans la guerre qui opposa cinq armées arabes à un embryon d'armée israélienne et qui finit par l'établissement de lignes de cessez-le-feu de Rhodes en 1949.

Premier point que nous voulons faire: cet exil fut largement causé par les dirigeants arabes eux-mêmes.

Sûrs de leur victoire, les rois et dictateurs arabes, dont les armées étaient largement équipées, financées et entraînées par les Britanniques, pensaient ne faire qu'une bouchée de ces quelques milliers de Juifs, mal armés et mal entraînés.

Quelque 600 000 Arabes ont quitté le territoire confié par la Société des Nations (SDN, ancêtre de l'ONU) aux Britanniques, la province ottomane de Palestine, par peur d'être perçus comme des traîtres par les frères de la Ligue arabe.


Le mensonge

Début 1949, Émile Ghoury, homme d'État libanais et dernier président chrétien de la Ligue arabe, écrivait dans son discours de démission qu'il refusait de continuer à vivre avec le mensonge selon lequel les Israéliens avaient chassé leurs concitoyens arabes. Ghoury disait que le temps était venu que les États frontaliers d'Israël assument la responsabilité d'avoir demandé que les Israéliens et les Arabes palestiniens quittent leurs domiciles pour des raisons militaires tactiques, afin de permettre aux armées arabes de faire pleuvoir la dévastation sur les seuls Juifs. La promesse était que les Arabes reviendraient «d'ici deux semaines après avoir mis les Juifs à la mer».

Cinquante ans plus tard, le 19 mars 2001, Fouad Abu Higla, éditorialiste régulier du quotidien de l'Autorité Palestinienne, Al Hayat Al Jadida, écrivait un article pour le Sommet arabe, critiquant les États arabes pour une série d'échecs. L'une d'entre elles était que les dirigeants arabes avaient forcé les Arabes du mandat britannique à quitter leurs terres en 1948.

La leçon ne semble pas avoir été apprise. Nasrallah, le leader du Hezbollah a fait, en août 2006, très exactement le même appel au départ: il exigeait que les Arabes vivant dans la région de Haïfa quittent d'urgence leurs domiciles plutôt que de subir les bombardements du Hezbollah.
Un élément mis de côté

Mais, en 1948, le scénario ne se déroula pas comme les dirigeants arabes l'avaient prévu.

Tout d'abord, plusieurs milliers d'Arabes, chrétiens et musulmans, druzes et autres, refusèrent d'écouter ces voix étrangères: ils restèrent sur place. Eux et leurs descendants sont aujourd'hui un million deux cent mille citoyens de l'État d'Israël, soit près de 20 % de sa population. C'est le premier aspect de la «Nakba» que les rhéteurs supposés pro-palestiniens mettent systématiquement de côté dans leurs prétendues démonstrations.

Ensuite et surtout, contre toute attente, les Israéliens ont battu les cinq armées arabes. Un expert militaire français de l'époque, prédisait, sans que d'ailleurs cela émeuve concrètement aucun État de cette Europe où l'on venait de découvrir les camps d'extermination nazis, «les Juifs sont foutus».
Présence et culture

Il est un deuxième aspect tout aussi important: l'autre «Nakba», celle subie par les Juifs vivant dans les pays arabes. 900 000 Juifs vivaient après la Seconde Guerre mondiale dans les pays aujourd'hui membres de la Ligue arabe. De ces 900 000 Juifs il ne reste pratiquement rien, sinon quelques milliers, surtout au Maroc. Rien de leur présence physique, rien de leur culture: des synagogues dévastées, des cimetières en ruine. Leur longue et fertile histoire est entièrement passée sous silence par les manuels d'histoire officiels des pays arabes.

Les Juifs se sont établis dans ces pays des siècles avant l'invasion arabo-musulmane du VIIe et VIIIe siècle. Sur un plan ethnique, le Maghreb a été -- faut-il le rappeler? -- berbère (amazigh), punique, romain et même germain (vandale) avant d'être arabe. Sur un plan religieux, il a été animiste, polythéiste, juif et chrétien longtemps avant d'être musulman.

Le petit royaume judéo-berbère établi autour de Bougie (dans l'actuelle Algérie) résista 70 ans à l'invasion arabo-musulmane, en particulier sous la conduite d'une femme, la Kahena.
Les Juifs avaient établi une communauté en Tunisie depuis sans doute des millénaires sur l'île de Djerba. Que dire de ceux d'Égypte, présents au moins depuis l'époque grecque? Et des Juifs de l'actuelle Irak, qui y furent transplantés après la destruction du premier Temple de Jérusalem, soit six siècles avant l'ère chrétienne et qui y vécurent jusqu'aux persécutions du Baas!
Pogroms

Les pogroms, en particulier ceux de 1945 à Constantine (Algérie) ou celui de Bagdad commis à l'instigation du Mufti de Jérusalem, Al-Husseini avec les encouragements de ses alliés nazis, ont fait prendre les menaces antisémites très sérieusement par les communautés juives. Ces pogroms se situent dans une tradition des pogroms antisémites (mais aussi antichrétiens) à travers l'Empire ottoman.

Les juifs qui ont quitté le monde arabe dans les années 1950-60 ont été pour la plupart obligés d'abandonner leurs biens avec l'active complicité des institutions judiciaires locales. Ils ont trouvé refuge principalement en Israël, mais aussi en France et au Canada. Ils ont pu retrouver là des occasions de développement et une vie normale, malgré une profonde déchirure personnelle et collective.

Aucun d'eux n'est aujourd'hui à la charge des programmes sociaux des Nations unies. Ils n'ont pas alimenté de partis totalitaires et ne commettent pas d'attentats suicide. C'est sans doute parce qu'ils ne se sont pas livrés à la politique du pire que l'expulsion et le dépouillement sans scrupules dont ils ont été victimes sont systématiquement oubliés.

Il y a aujourd'hui un million deux cent mille arabes (musulmans et chrétiens) sur la terre d'Israël, soit deux fois plus que le nombre de ceux qui en sont partis. En revanche, s'il faut le redire, il n'y a plus de Juifs dans les pays de la Ligue arabe. Il est grand temps que l'on rende justice à ces Juifs déracinés de leurs terres ancestrales. Qui le fera?


Pierre Lévy, Professeur à l'Université d'Ottawa



Partager cet article
Repost0
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 11:45


Point de vue
Israël doit-il rester un Etat juif ?
par Amitai Etzioni

Est-il opportun qu'Israël soit un Etat juif ? Autant se demander s'il est bien nécessaire que le pape soit catholique.

Les défenseurs des droits individuels se posent tout de même la question, en s'inspirant d'arguments déjà fourbis dans certains pays où l'on appelle à mettre l'identité nationale en sourdine afin que les minorités se sentent plus à leur aise et évitent d'engendrer des terroristes. Ce type d'arguments refuse de prendre en considération l'apport bénéfique de la communauté nationale, de ses valeurs fondamentales et de son identité, ciment qui empêche une nation de tomber en morceaux.

En Israël, le plaidoyer en faveur des minorités et des droits individuels s'articule autour de deux arguments. Le plus évident, si l'on peut dire, fait valoir qu'une occupation prolongée de la Cisjordanie condamnerait Israël à renoncer à son identité juive au profit d'un Etat binational. Seul un retour aux frontières de 1967 (légèrement rectifiées) pourrait enrayer les désastres de l'occupation et ses effets corrosifs sur l'âme d'Israël, en préservant par ailleurs une base démographique essentielle à un Etat juif et démocratique.

Le second volet de l'argumentaire soulève des enjeux plus délicats, qui concernent tout aussi bien d'autres nations : Israël, contenu dans ses frontières de 1967, devrait s'ouvrir au multiculturalisme. C'est-à-dire renoncer à ses valeurs juives pour devenir un Etat culturellement neutre, capable d'assurer l'intégration de plus d'un million de citoyens arabes (soit environ un cinquième de la population israélienne).

Ces considérations semblent pourtant négliger le fait que toutes les nations, fussent-elles aussi vastes que les Etats-Unis ou la Chine, ont chacune au moins quelque chose en commun : des valeurs, une histoire, une identité partagée. Si l'on en faisait des Etats neutres, elles seraient dépossédées de la dimension positive que nous apportent les communautés. Cette dimension ne doit pas être sous-estimée : on peut être prêt à mourir pour sa patrie, s'indigner personnellement de l'entendre dénigrée ou, tout simplement, éprouver de la fierté à voir ses compatriotes remporter une médaille olympique.

Les défenseurs des droits individuels prétendent que les valeurs communes des Israéliens juifs se sont de toute façon dissoutes, et que même les autres nations n'ont que de vagues notions de leur culture commune : au Royaume-Uni, la notion de "britishness" ("britannicité") se résumerait à un goût immodéré pour la bière tiède et le cricket. On constate néanmoins que les nations dépourvues de valeurs fédératrices fortes s'exposent à des sécessions (comme au Canada ou en Espagne) et peinent à mettre en place une politique nationale qui exige des sacrifices pour le bien commun.

D'ailleurs, toute nation digne de ce nom a bien une certaine orientation culturelle. Vous pouvez ricaner en entendant parler de l'Europe comme d'un continent chrétien, le fait est que le repos dominical y tient lieu de règle (et non le shabbat juif ou le vendredi des musulmans), les vacances suivent le calendrier des fêtes chrétiennes, et même les manuels scolaires ainsi que divers rites publics véhiculent des valeurs chrétiennes.

En cherchant à gommer ces cultures nationales, on risque un appauvrissement. C'est justement la crainte d'une telle déperdition qui attire tant d'électeurs européens vers des partis politiques hostiles à l'immigration, et qui alimente des sentiments antipalestiniens en Israël.

La seule position raisonnable consiste donc à respecter la diversité au sein de l'unité : chaque nation définirait quelles sont les règles qui doivent être partagées par tous, et jusqu'où chaque communauté est libre de suivre ses propres traditions. Ainsi, au Royaume-Uni, au lieu de fusionner tous les groupes ethniques, comme on l'a récemment suggéré, il serait préférable de les accepter en tant que tels, pour autant qu'ils ne menacent pas les valeurs et les institutions nationales communes.

En Israël, cela impliquerait non seulement de respecter le droit des juifs et des Arabes à pratiquer librement leur religion, mais aussi à n'en pratiquer aucune. Qui plus est, les prêcheurs de haine et apôtres de la violence ne devraient bénéficier d'aucune complaisance.

Texte abrégé

Traduit de l'anglais par Myriam Dennehy


Partager cet article
Repost0
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 17:24


Mercredi 14 mai 2008

  
  

  
  
Le lundi 12 mai Benoît XVI a reçu en audience Mordechay Lewy, nouvel ambassadeur d'Israël auprès du Saint Siège. A cette ocasion, Benoît XVI a notamment déclaré en présence de l’ambassadeur Mordechay Lewy (extraits) : « Le Saint-Siège s'unit à vous pour rendre grâce au Seigneur pour que soient accomplies les aspirations du peuple juif d'avoir une maison sur la terre de ses pères (...) l'héritage judéo-chrétien doit nous inspirer pour promouvoir différentes formes d'activités sociales et humanitaires dans le monde entier, et entre autre la lutte contre toute forme de discrimination raciale (...) les villes saintes de Rome et Jérusalem représentent une source de foi et de sagesse d'une importance capitale pour la civilisation occidentale et, en conséquence, les liens entre Israël et le Saint-Siège ont une résonance plus profonde que ceux qui dérivent formellement de la dimension juridique de nos relations ». Benoît XVI a également souligné l'amitié croissante entre Israël et le Saint-Siège : « Le Saint-Siège reconnaît le droit légitime d'Israël à la sécurité et à sa propre défense et condamne fermement toute forme d'antisémitisme ». Benoît XVI a également évoqué la question palestinienne. Cela dit, ses propos sur Israël ont été suffisamment chaleureux pour irriter ceux qui de fait veulent la destruction de l’Etat hébreux. 

Miguel Garroté
  
  






Partager cet article
Repost0
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 10:58
IL FALLAIT UN HOMME COURAGEUX POUR LE DIRE...

EST-CE LA FIN DES TERGIVERSATIONS INTERMINABLES?...

VEUT-IL SIFFLER LA FIN DE LA RECREATION ?



Lundi 12 mai 2008

  

  
  
  
Le pape Benoît XVI a déclaré que ''la course aux armements nucléaires dans certains pays du Proche-Orient allait bientôt entraîner des dégâts cauchemardesques''. Une référence directe à Téhéran. L'information a été confirmée par Guysen News aujourdhui. Benoît XVI avait déjà déclaré que les troupes US devaient rester en Irak pour construire la paix. Il semblerait qu'au Vatican on soit revenu des idées candides sur l'islam radical.

Miguel Garroté


Partager cet article
Repost0
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 10:34
AUX STATES, CHANGER DE RELIGION EST,COMME EN FRANCE, UNE FACON DE VOTER LE PEN...

CA VAUT QUOI ?
Si le roi de la pop se convertit à l'Islam

par Daniel Pipes
New York Sun
7 mars 2006

Version originale anglaise: If the King of Pop[, Michael Jackson,] Converts to Islam

Adaptation française: Alain Jean-Mairet

 

Michael Jackson, le roi de la pop, est «sur le point» de se convertir à l'Islam, annonçait CBS News la semaine passée. Si cela est vrai, cette conversion s'inscrit dans un usage afro-américain récurrent et d'importance.

Les premières rumeurs de la conversion de Michael Jackson apparurent en novembre 2003, un mois après son arrestation sur des accusations de pédophilie. Saeed Shabazz, un journaliste de The Final Call, la publication de Nation of Islam, indiqua que Jackson avait rejoint l'organisation. Il ajouta que le dirigeant de NoI, Louis Farrakhan, «[discernait] une grande spiritualité en Michael». Mais Nation of Islam nia cette liaison et le sujet disparut rapidement.

Il ne refit surface qu'en juin 2005, après l'acquittement de Jackson des accusations de pédophilie portées contre lui. En octobre, il s'installa au Bahreïn, dans un palais du prince héritier Salman ibn Hamed Khalifa. L'avocat de Jackson fit savoir qu'il «vivait de manière permanente» dans le petit État insulaire du Golfe persique comptant juste 363 000 Bahreïnis et la moitié autant de résidents étrangers.

En novembre, on apprit que Jackson allait faire don d'«une énorme somme d'argent» pour faire bâtir une mosquée à proximité de sa nouvelle résidence. Le journal Khaleej Times expliqua que la mosquée «serait destinée à l'étude des principes et des enseignements de l'Islam de même qu'à l'étude de la langue anglaise, ce pourquoi des enseignants de haut-vol se rendraient sur place depuis les États-Unis sous sa supervision personnelle».

 

Michael Jackson en vêtements de Musulmane

   

En janvier, une société commerciale du Bahreïn, AAJ Holdings, annonça qu'elle avait loué les services de Jackson au titre de consultant en divertissements. En outre, Jackson fut photographié alors qu'il quittait un centre d'achats bahreïni portant un voile noir, des gants noirs et une robe noire (une abbaya). En d'autres termes, il s'habilla comme une femme islamiste pour éviter la publicité.

Compte tenu des excentricités notoires de Michael Jackson, il est malaisé de comprendre à quoi rime son aventure au Bahreïn, mais s'il se convertit réellement à l'Islam, il suivra ainsi une voie bien tracée, depuis la fin des années 1940, par des Afro-Américains se tournant vers une forme ou une autre d'Islam en situation précaire. Leurs rangs comportent des personnalités de premier plan:

  • Malcolm X: le dirigeant de Nation of Islam se convertit en 1948 alors qu'il purgeait une peine de prison.
  • Tawana Brawley: la célèbre mauvaise plaisante se convertit à l'Islam après que son affirmation selon laquelle elle aurait été violée par un groupe d'hommes blancs se fut révélé une supercherie.
  • Benjamin Chavis: le directeur de la National Association for the Advancement of Colored People (Association nationale pour la promotion des gens de couleur) se convertit après le scandale qui entraîna son éviction.
  • John Allen Muhammad: le tireur embusqué du Beltway se convertit après un divorce pénible.
  • Henry Tillman: le boxeur poids lourd médaillé d'or olympique se convertit alors qu'il séjournait en prison sur l'accusation de meurtre.
  • Mike Tyson: le champion de boxe poids lourd se convertit pendant une peine de prison pour viol.
  • James Ujaama: le célèbre activiste qui avait combattu la drogue et la prostitution se convertit à l'Islam alors qu'il affrontait des problèmes de carrière; plus tard, il plaida coupable de conspiration au bénéfice des talibans.

De même, O.J. Simpson, le footballeur vedette accusé d'avoir assassiné sa femme, se souvient d'avoir «lu le Coran alors [qu'il était] incarcéré», mais il n'alla apparemment pas jusqu'à se convertir.

Louis Farrakhan s'est attiré une grande attention publique en soutenant avec ostentation des noirs américains bien connus alors qu'ils se trouvaient en difficulté, comme il le fit pour Michael Jackson après son arrestation en 2003. Voici d'autres exemples:

  • Marion Barry, maire de Washington, condamné pour consommation de drogues illégales.
  • Alcee Hastings, un juge fédéral mis en accusation en Floride.
  • Gus Savage, un membre du Congrès américain de l'Illinois accusé de harcèlement sexuel.
  • George Stallings, un prêtre catholique accusé de pédophilie.

Et, en 2004, durant le procès retentissant de Lionel Tate, alors le plus jeune Américain condamné à une peine de prison à vie incompressible (pour le meurtre d'une petite fille perpétré alors qu'il était âgé de douze ans), quelque «20 hommes noirs tirés à quatre épingles et portant nœud papillon» (selon le Palm Beach Post) furent dépêchés au tribunal par Nation of Islam. Leurs chefs «s'entretinrent avec les avocats de l'adolescent et offrirent des conseils en matière de sécurité».

Ces exemples et d'autres encore font de l'Islam – tant sous sa forme normative que dans la version de NoI – une source majeure de réconfort pour les Afro-Américains dans le besoin. Cela permet de mieux comprendre pourquoi l'Amérique abrite de loin la plus importante population de Musulmans convertis du monde occidental (environ 750 000 adhérents). Toute personnalité publique noire qui adopte l'Islam ou accepte le soutien de Nation of Islam ajoute à l'élan d'incitation des noirs à se convertir, un phénomène qui se fait jour également dans d'autres pays occidentaux.

Et c'est ainsi que les actes d'une célébrité fantasque dans le lointain Bahreïn peuvent avoir des incidences notables.

 Daniel Pipes.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 19:09

Lundi 12 mai 2008

  
Victor Perez m'envoie le texte ci-dessous avec en introduction son propre commentaire :  "Un certain 'café du mardi' a commenté ce qui suit sur le
blog d’Ivan Rioufol abordant le sujet qui nous préoccupe : 'Faut-il être solidaire d’Israël ?'. Pour l’Israélien que je suis cela en est  'presque gênant'". Victor Perez.
  
C'est avec joie que je vous transmets ci-dessous le texte susmentionné. Il contredit tous les lieux communs, les préjugés, les mensonges, les calomnies qu'Israël subit depuis 60 ans. Un texte à lire et à faire lire.  Miguel Garroté
  

  

  
ISRAEL :  un joyau de technologie.
  

1. Les palmiers-dattiers poussent au Moyen-Orient depuis des siècles. Ces arbres ont en moyenne 5 à 7 mètres de haut et produisent 17 kg de dates par an. Les palmiers israéliens produisent aujourd'hui 200 kg de dattes par an et sont néanmoins assez petits pour que l'on puisse les récolter depuis le sol avec une échelle courte.
 
 2. Israël est grand comme trois départements français et représente moins d'un millième de la population mondiale.
 
 3. Le téléphone cellulaire a été développé en Israël, par des israéliens, travaillant dans la branche israélienne de Motorola dont le plus grand centre
de recherche et développement est en Israël.
 
 4 La plupart des programmes Windows NT et XP ont été développés par Microsoft Israël.
 
 5. La technologie de la chip du Pentium MMX a été développée en Israël chez Intel. Les microprocesseurs Pentium-4 et Centrino ont été
entièrement conçus, développés, et fabriqués en Israël.
 
 6. Le microprocesseur Pentium de votre ordinateur a certainement été fabriqué en Israël.
 
 7. La technologie Voice Mail a été développée en Israël.
 
 8. Les seules implantations de recherche et développement de Microsoft et Cisco hors USA sont en Israël.
 
 9. La technologie de l’AOL Instant Messenger ICQ a été développée, en 1996, par quatre jeunes Israéliens.
 
 10. Israël est la quatrième force aérienne mondiale (après les Etats-Unis, la Russie , et la Chine ). Outre la grande variété de tous ses types d'avions
ou hélicoptères Israël possède un arsenal de 250 F-16. C’est la plus grande flotte aérienne de F16 en dehors des Etats-Unis. Israël a la meilleure défense aérienne du monde et même les Américains viennent chercher de l'aide et des conseils chez nous. Israël a le plus fort pourcentage mondial d'ordinateur domestique par habitant.
 
 13. Israël a le plus fort pourcentage mondial de diplômés universitaires.
 
 14. Israël est, de très loin, le pays au monde produisant le plus de publications scientifiques par habitant
 
 15. Israël a un des plus forts taux de brevets par habitant.
 
 16. Proportionnellement à sa population, Israël a le plus grand nombre de start-up du monde entier. En nombre absolu Israël a un plus grand
nombre de start-up que n'importe quel autre pays, USA excepté. (3.000 sociétés de hi-Tech et 500 de biotech).
 
 17. Israël a la plus grande concentration de sociétés dehi-tech dans le monde après la Silicon Valley.
 
 18. Israël est au deuxième rang mondial pour les investissements capital-risque après les USA. Hormis les USA et le Canada, Israël est le pays du
monde qui a le plus de sociétés cotées en bourse.
 
 19. Israël a le plus haut niveau de vie de tout le Moyen-Orient, avec un taux qui était de 17.500 dollars par habitant, pour l'année 2000.
 
 20. 24% de la population active possède un diplôme universitaire. C'est le troisième rang mondial après les Etats-Unis et la Hollande.
 
 21. Israël est la seule démocratie du Moyen-Orient.
 
 22. Entre 1984 et 1991, par plusieurs ponts aériens, Israël a sauvé et intégré plus de 22.000 noirs d'Ethiopie.
 
 23. Quand Golda Meir a été élue premier ministre en 1969, elle n'était que la deuxième femme au monde à ce poste.
 
 24. Quand l'ambassade des USA à Nairobi, au Kenya, a été bombardée, en 1998, les équipes de sauvetages israéliennes étaient à pied d'œuvre
dès le lendemain et ont sauvé trois victimes enfouies sous les décombres.
 
 25. Israël a le plus fort taux d'entrepreneurs du monde entier, et en particulier pour les femmes et les plus de 55 ans.
 
 26. Israël est, en pourcentage, le pays de la planète qui accueille et absorbe le plus d'immigrants. Ils viennent y chercher la démocratie, la liberté
religieuse, et des opportunités économiques.
 
 27. Israël a été la première nation à créer un standard international de certification des diamants reconnu et adopté dans le monde entier.
 
 28. Israël est le deuxième pays au monde pour la publication de livres par tête d'habitant.
 
 29. Israël, grâce au Keren Kayemeth LeIsraël, est le seul pays au monde qui est entré dans le 21ème siècle avec une nette croissance de son
nombre d'arbres, alors que 60% de sa surface n'est qu'un désert de pierres.
 
 30. Israël possède plus de musées par habitant que n'importe quel autre pays au monde. Les médecins israéliens ont développé le premier
système, entièrement automatisé et sans radiations, de diagnostic de cancer du sein.
 
 31. Une compagnie israélienne a développé un système informatisé d'administration des médicaments à l'abri de toute erreur humaine. Rien qu'au
Etats-Unis on estime que 7.000 personnes meurent chaque année dans les hôpitaux suite à une erreur de traitement.
 
 32. La société israélienne Givun Imaging a mis au point la première caméra-vidéo de la taille d'une gélule à avaler pour dépister les cancers et
autres pathologies digestives.
 
 33. Les chercheurs israéliens ont développé un nouveau système qui aide directement le cœur à pomper le sang, sauvant ainsi des vies lors
d'accidents cardiaques. Ce système est synchronisé avec les battements de cœur grâce à un système de palpeurs très sophistiqués.
 
 34. Israël a le plus grand nombre de scientifiques et techniciens par habitant, 145 pour 10,000, comparé au USA (85) au Japon (70) ou à
l'Allemagne (60).
 
 35. Israël a développé un nouveau traitement de l'acné, à base de rayons UV, soigneusement choisis pour détruire les bactéries sans nuire à la
peau.
 
 36. Une société israélienne a conçu et installé une gigantesque station de production électrique par énergie solaire dans le désert de Mojave en
Californie du Sud.
 
 37. Israël vient de mettre au point un vaccin contre l'Anthrax plus efficace que les deux autres existants au monde (russe et américain).
 
 38. Le char de combat israélien Merkava est le meilleur et le plus sophistiqué du monde.
 
 39. Quand les américains durent choisir les missiles les plus efficaces pour traquer Bin Laden dans les grottes de Tora-Bora, ils firent appel aux
missiles de fabrication israélienne, d'une précision absolue.
 
 40. Qui a été le premier à développer des missiles anti-missiles efficaces, ensuite repris par les Etats-Unis, le missile Arrow (Hetz, en hébreu, au
départ, rebaptisé ensuite par les Américains) ? C'est Israël.
 
 41. L 'an dernier les Américains ont fait capoter, par peur, la vente à la Chine , par Israël, de l'avion-espion Falcon, parce que la version israélienne
surclasse la version américaine.
 
 42. Quand les Américains décidèrent de lancer une guerre de grande envergure contre le terrorisme mondial, après le 11 septembre, se tournèrent-ils vers l'Irlande ? L'Espagne ? La France ? Le Sri Lanka ? Le Cachemire ? Les Philippines ? Le Caucase ?... Non, ils demandèrent
conseil à Israël.
 
 43. Quand les Américains ont décidé d'investir dans le High-tech, ils n'ont pas choisi Seattle, Boston, l'Europe ou l'Asie, ils ont misé sur Israël, le
seul pays au monde doté de start-up du niveau de la Silicon Valley.
 
 44. Le directeur des usines de construction du jet de combat américain F- 16 a déclaré : 'Les équipes israéliennes ont apporté à cet avion pas
moins de 600 améliorations, cela représente des milliards de dollars !'
 
 45. Le PNB d'Israël est supérieur à la somme de ceux des quatre pays qui nous entourent : Egypte, Jordanie, Syrie et Liban.
 
 46. Le niveau de la médecine en Israël est un des meilleurs du monde, de même le développement agricole et ses techniques. Le monde entier
vient apprendre chez nous.
 
 47. Nous avons quelques-uns des meilleurs musiciens mondiaux et un orchestre symphonique de niveau international.
  
  

  
 Et tout cela malgré  toutes les guerres :
 
 1. Nous avons réussi à intégrer d'innombrables immigrants ; dont pas moins d'un million de Russes, ces dernières années.
 
 2. Nous avons fait fleurir le désert.
 
 3. Nous vendons des agrumes, des légumes, des fleurs au monde entier.
 
 4. Israël a déjà conçu, réalisé et lancé trois satellites, et nous disposons de nos propres lanceurs !
 
 5. Nous pouvons être fiers d'avoir développé notre propre technologie spatiale, à l'instar des Etats-Unis (250 millions d'habitants), de la Russie (200
millions d'habitants), de la Chine (plus d'un milliard d'habitants) et de l'Europe (350 millions d'habitants).
 
 6. Israël est une puissance nucléaire, au même titre que les USA, la Russie , l'Inde, la France, l'Angleterre et le Pakistan.
 
 7. Nous avons une bonne armée, par la qualité, la meilleure force aérienne du monde, un plus qu'excellent char de combat, les meilleures armes,
développées par nous-mêmes, des sous-marins, et même des missiles de croisière !
 
 8 Quel autre pays de 5 millions d'habitants possède une telle force ?
 
 9. Mais comment sommes-nous arrivés à un tel niveau, à de tels chiffres ? Serait-ce par une dictature musclée, du style de celle de Singapour ?
  
  

  

Non point :
 
 1. Israël est un Etat de droit, possédant une justice indépendante, une démocratie parmi les plus avancées du monde, une liberté de presse et
d'expression que tout le monde nous envie...  Et tout cela alors que ce pays est engagé dans les guerres incessantes et sans répit que lui imposent les 300.000.000 d'ennemis haineux et belliqueux qui l'entourent et dont la seule raison de vivre est de rayer Israël de la carte.
 

 2. 1948, 1956, 1967, 1973, 1982, plus les 40 scuds irakiens tombés lors de la guerre du Golfe, plus la nouvelle Intifada actuelle, plus les bombardements syro-iraniens répétés sur le nord du pays. Etc. Etc.
 

3. Alors que ce pays est continuellement obligé de dépenser des sommes astronomiques pour sa défense et sa survie. Alors qu'à 18 ans, les jeunes partent à l'armée pour 3 longues années de service.
  

  

par Miguel Garroté

  

Partager cet article
Repost0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 14:47
LA HAINE FAIT PARFOIS OUBLIER LA 'TAKKHIA'... (NDLR: la dissimulation préconisée en matière de religion et de principe de vie)

INSTRUCTIF ?          OUI !

REVELATEUR ?      NON !

FINALEMENT, C'EST LE PROBLEME DU KOSOVO ET DE LA COEXISTENCE...
 
IL FAUDRA BIEN UN JOUR ARRÊTER DE DISCUTAILLER A L'INFINI ET SE DECIDER A AGIR POUR IMPOSER CELUI, LE SEUL, QUI RESTERA !...


Lundi 12 mai 2008

Par AJM 

C'est la conclusion à laquelle est parvenu Benny Morris, un historien israélien de gauche sans complaisance pour l'État d'Israël, après avoir étudié en détail des documents révélés récemment et retraçant les origines du conflit israélo-palestinien, depuis les années 1920, plus particulièrement les déclarations et les prises de position des dirigeants palestiniens (je traduis):

Leur rejet de tout compromis, qu'il s'agisse d'une partition de la Palestine entre ses habitants juifs et arabes ou de la création d'un État binational assurant la parité politique des deux communautés, était profondément ancré, consensuel et constant.

Haj Amin al-Husseini, le mufti of Jérusalem et leader du Mouvement national palestinien pendant les années 1930 et 1940, n'a jamais voulu qu'un seul État arabe couvrant la totalité de la Palestine. La rue arabe scandait «Idbah al-Yahud» (massacrez les Juifs) tant pendant la révolte de 1936-1939 contre les Britanniques qu'en 1947, lorsque les milices arabes lancèrent une campagne visant la destruction du Yichouv, la communauté juive de Palestine. Ces deux campagnes ont été dirigées par Husseini. [...]

Il est devenu clair pour moi que, dès le début, la lutte contre l'entreprise sioniste n'était pas un simple conflit national entre deux peuples, pour une certaine terre, mais bien une croisade religieuse contre un usurpateur infidèle.

Le 2 décembre 1947 déjà, quatre jours après l'approbation de la résolution du partage, les responsables de l'université d'Al Azhar proclamèrent un «djihad mondial pour la défense de la palestine arabe» et déclarèrent que tout Musulman avait le devoir d'y participer.

Voir: Le plan du Fatah en langage clair

Le plan du Fatah en langage clair

Après le Hamas et son extrémisme religieux, voici le Fatah, les politiciens modérés pragmatiques que certain(e)s veulent béatement aider à bâtir leurs propres rêves.

Abbas Zaki, l’homme qui s’exprime ici en arabe sur une chaîne de télévision libanaise est un membre du comité directeur du Fatah, le mouvement politique de Mahmoud Abbas, soi-disant modéré et en quête d’une solution pacifique avec Israël.  Il dit ici aussi clairement que possible que l’objectif a toujours consisté et consiste toujours à «expulser les Israéliens de toute la Palestine». Le reste, les résolutions des Nations unies, n’est que parlottes, ruses, manoeuvres. À ses yeux, les dirigeants occidentaux ont envoyé leur cerveau en vacances.

Voici l’interview (je traduis):

Abbas Zaki: Nous croyons de tout notre coeur que le droit au retour est garanti par notre volonté, par nos armes et par notre foi.

Interviewer: Vous croyez toujours en les armes, pas uniquement en les négociations?

Abbas Zaki: Les armes seules ne donneront aucun résultat et la politique sans les armes ne donnera pas de résultat. Nous agissons sur la base d’une vaste expérience. Nous analysons la situation très attentivement. Nous savons quel climat mène à la victoire et quel climat mène au suicide. Nous parlons de politique, mais nos principes sont clairs. Yasser Arafat, notre leader, notre pionnier, a su persévérer avec cette révolution, alors que les empires s’écroulaient. Notre lutte armée dure depuis 43 ans et la lutte politique, à tous les niveaux, dure depuis 50 ans.

Nous récoltons des résolutions des Nations unies et nous faisons honte au monde, de manière à ce qu’il ne se ligue pas contre nous. Car le monde est dirigé par des gens qui ont envoyé leur cerveau en vacances
— les Américains et les néocons. […]

Jeune Palestinien: À ce que je me souviens, l’invasion de 1982 et la destruction du Liban Sud ne constituaient pas seulement une réplique aux attaques de roquettes — c’était aussi une réponse aux opérations [= attentats suicide]. Israël n’utilise pas que les roquettes comme prétexte, il prend aussi prétexte de la résistance.

Abbas Zaki: L’important est qu’Israël paye un prix à chaque opération. Nous ne voulons pas de cas où vous ne tuez même pas un poulet et Israël tue 20 d’entre vous. Je salue toute opération qui fait payer le prix fort à Israël. […]

L’OLP est le seul représentant légitime [du peuple palestinien] et il n’a pas modifié sa position d’un millimètre. Au vu de la faiblesse de la nation arabe et du manque de valeurs et au vu du pouvoir américain sur le monde

l’OLP procède par étapes, sans changer sa stratégie.

Laissez-moi vous dire, une fois que l’idéologie d’Israël s’écroulera et que nous pourrons prendre, au moins, Jérusalem, nous allons accélérer avec notre idéologie, si Dieu le veut, et les jeter hors de toute la Palestine.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 13:03
AMOUR ET TOLERANCE... TES LIMITES SONT INSONDABLES !...


Lundi 12 mai 2008

Par Yann le 12 mai 2008 pour le site Bivouac-ID.

Nous vous avions déjà parlé dans ce billet (cliquez ici) de Rand, jeune irakienne de 17 ans, morte dans des circonstances horribles dans un crime dit d’honneur, assassinée par son père, bon musulman pratiquant, qui l’a tuée « au nom de Dieu ». Voyez le visage de cette jeune fille qui souriait à la vie, et qui est morte parce que son père et ses frères ont le cerveau décérébré à force de débilités coraniques. Voici les dernières nouvelles et des extraits d’une interview du père. Accrochez-vous, c’est sordide.

« Si j’avais su ce qu’elle allait devenir, je l’aurais tuée au moment même où sa mère a accouché d'elle » 

 
Abdel-Qader Ali n’a qu’un seul regret : celui de ne pas avoir tué sa fille dès sa naissance. « Si j’avais su ce qu’elle allait devenir, je l’aurais tuée au moment même où sa mère a accouché d’elle » a-t-il déclaré sans la moindre trace de remords.

Deux semaines après que The Observer eut révélé la choquante histoire de Rand Abdel-Qader, âgée de 17 ans et tuée car elle avait le béguin pour un soldat britannique à Bassorah au sud de l’, son père reste provocant. Assis dans le jardin de sa maison bien entretenue du district d’Al-Fursi de la ville, il demeure un homme libre, bien qu’ayant piétiné, étouffé et mortellement poignardé sa fille.

Abdel-Qader, fonctionnaire de 46 ans, fut d’abord arrêté, puis relâché après deux heures. Etonnamment, raconte-t-il, la police l’a félicité pour ce qu’il avait fait. « Ce sont des hommes, et ils savent ce qu’est l’honneur » a-t-il dit.

Rand, qui étudiait l’anglais à l’université de Bassorah, fut considérée comme ayant causé le déshonneur de sa famille après qu’elle se fut entichée d’un soldat britannique de 22 ans connu seulement sous le nom de Paul.

Elle est morte vierge, selon sa meilleure amie Zeinab. Et de fait, sa ‘relation’ avec Paul, qui commença alors qu’elle travaillait en tant que bénévole auprès de familles déplacées et que lui faisait la distribution d’eau, semble s’être limitée à des conversations à l’impromptu sur une période de moins de quatre mois. Mais la jeune et impressionnable Rand en était tombée amoureuse, et confia ses sentiments et rêveries à son amie Zeinab âgée de 19 ans.

Ce fut son premier béguin, et ce fut son dernier. Elle est morte le 16 mars après que son père eut découvert qu’elle avait été vue en public parlant à Paul, qui symbolisait l’ennemi, l’envahisseur et le chrétien. Alors qu’horrifiée, Leila Hussein, sa mère, appela les deux frères de Rand, Hassan 23 ans et Haydar 21 ans, afin qu’ils retiennent leur père Abdel-Qader tandis qu’il étranglait sa fille en écrasant sa gorge de son pied, ils participèrent à l’assassinat. Son corps recouvert d’un linceul fut alors jeté dans une tombe de fortune sans autre cérémonie, tandis que ses oncles crachèrent dessus de mépris.

« La mort était bien le moins qu’elle méritait » déclara Abdel-Qader. « Je n’ai pas de regret. J’avais le soutien de tous mes amis qui sont des pères, comme moi, et qui savent que ce qu’elle a fait est inacceptable pour tout musulman qui honore sa religion » ajouta-t-il.

« Je n’ai plus de fille maintenant, et je préfère dire que je n’en ai jamais eue. Cette fille m’a humiliée devant ma famille et mes amis. En parlant avec un soldat étranger, elle a perdu ce qu’une femme a de plus précieux. Les occidentaux s’en offusqueront peut-être, mais nos filles ne sont pas comme leurs filles qui couchent à droite et à gauche et sont parfois même enceintes sans être mariées. Nos filles doivent respecter la religion, la famille et leurs corps . »

« Je n’ai désormais plus que deux garçons. Cette fille fut une erreur dans ma vie. Je sais que Dieu me bénit pour ce que j’ai fait » déclara-t-il, la voix gonflée de fierté. « Mes fils sont de mon côté, ils se sont comportés en hommes en m’aidant à mettre fin à la vie de quelqu’un qui avait couvert nos vies de déshonneur ».

Abdel-Qader, un chiite, déclara qu’il avait été relâché par la police, car « tout le monde sait bien que parfois on ne peut pas ne pas commettre un crime d’honneur ». Froidement, il ajouta : « Les policiers étaient de mon côté durant tout le temps que je suis resté là-bas, et m’ont félicité pour ce que j’ai fait.»  

Ce genre de choses est semble-t-il monnaie courante à Bassorah, que des milices contrôlent partiellement, surtout les districts de banlieue où vit Abdel-Qader.

Tandis que les forces gouvernementales et britanniques contrôlent le centre, on peut voir en banlieue des miliciens partout dans les rues ou aux points de contrôle qu’ils ont érigés. Ils ont également imposé des codes comportementaux très stricts aux gens de la banlieue, y compris les vêtements qu’il est permis de porter et les pratiques religieuses à observer. On rapporte que des hommes y ont eu une main coupée pour avoir volé, et que des y ont été tuées pour s’être prostituées.

L’homosexualité est punie de mort, une condamnation qu’Abdel-Qader approuve avec enthousiasme. « J’ai prévenu mes deux fils. Ils finiront comme Rand s’ils se souillent dans une relation homosexuelle. Ces crimes méritent la peine de mort, la mort au nom de Dieu » déclara-t-il.

Source : Extraits de l’article de Afif Sarhan et Caroline Davies pour The Observer 
              Traduction par Bivouac-ID.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 12:14
"ON JUGE L'ARBRE A SES FRUITS"

RELIGION D'AMOUR...DE TOLERANCE... ET DE PAIX... DANS TOUS SES ETATS !


Bangladesh : En colère contre la présence d'un pasteur protestant dans leur village, des musulmans commettent un viol collectif sur sa fille de
13 ans pour l'en chasser !

DHAKA, Bangladesh, 8 mai (Compass Direct News) -

Des musulmans d’un village du district de Mymensingh, désireux de débarrasser leur région des oeuvres chrétiennes d’un pasteur, ont commis un viol collectif sur sa fille de 13 ans, a révélé le père de la fillette. Le pasteur Motilal Das de l’Eglise “United Bethany Church” a déclaré qu’aux environs de 3 heures du matin vendredi 2 mai, les villageois avaient agressé sexuellement sa fille, Elina Das, et l’avaient laissée devant sa maison, alors qu’elle avait perdu connaissance, dans le but de le chasser, lui et son ministère chrétien, du village de Laksmiput dans le sous-district de Fulbaria, à 120 kilomètres au nord de la capitale.

Cela faisait longtemps que des gens de la région étaient remontés contre lui en raison de son ministère et de son travail d’évangélisme, a-t-il déclaré, et il avait reçu des menaces de mort.

« Je n’ai prêté attention à aucune de ces menaces ou de ces obstacles. J’ai continué mes activités évangéliques et pastorales » a déclaré Das. « Ils m’avaient ciblé afin de me faire quitter la région et arrêter les activités chrétiennes. Puisque rien ne m’a arrêté, ils ont alors voulu me marquer d’une cicatrice à vie, afin que de honte je ne puisse plus montrer mon visage à la société, et qu’ainsi je quitte le village. »

Das, qui était le premier chrétien dans cette région en 1986 et a joué un rôle essentiel dans le développement d’une communauté de plus de 250 chrétiens et l’émergence de 12 églises, a déclaré que cette agression brutale avait été planifiée et organisée afin d’empêcher le christianisme de s’étendre dans le nord du Bangladesh.

« Autrement, pourquoi violer une fillette de cet âge ? » demanda-t-il

Elina Das est la seule écolière chrétienne à son école. « Les garçons du village n’avaient de cesse de la provoquer sur le chemin de l’école » déclara-t-il « et lui lançaient des gros mots sur le Christianisme et la culture occidentale. »

Cinq villageois l’ont agressée alors qu’elle sortait de sa maison au toit de chaume pour se rendre dans les toilettes à l’extérieur, a déclaré l’officier en charge de l’enquête, Sanwar Hossen de la police de Fulbaria.

« Cinq individus se tenant en embuscade dans l’obscurité totale à côté des toilettes l’ont enlevée en se servant de son foulard comme d’un bâillon, et l’ont emmenée près de l’étal d’un vendeur ambulant de thé à 400 mètres de la maison, où ils l’ont violée collectivement » a déclaré Hossen.

Les membres de la famille ont trouvée Elina Das étendue sans connaissance devant la maison ce matin-là.

« Quand je me suis réveillé dans le petit matin, j’ai vu ma fille étendue sans connaissance devant ma maison », déclara Das. « Quelques heures après le viol collectif, ils l’avaient laissée devant la maison .»

Das a ajouté penser que des amis des violeurs, voire certains des violeurs eux-mêmes, les ont observés, lui et sa fille, tandis qu’ils se rendaient au commissariat de police pour porter plainte, car ils les ont par la suite menacés s’ils ne retiraient pas leur plainte.

« J’ai reçu des menaces de mort contre l’ensemble de ma famille si je ne retire pas ma plainte » a déclaré Das à Compass. « Nous avons pris peur, et nous nous sommes tous réfugiés dans le même commissariat de police, où ma femme, ma fille, mon fils et moi-même sommes restés deux jours et une nuit. »

Elina Das a identifié deux de ses violeurs et pourrait identifier les autres si elle les voyait en réel ou en photos, a déclaré Das. La Police a arrêté Shebul Miah âgé de 22 ans. La jeune fille a également identifié un autre suspect, Dulal Miah âgé de 32 ans, qui est encore dans la nature.

Ayant peur pour sa vie s’il rentrait chez lui, Das a déménagé chez un ami à Dhaka samedi 3 mai.


Traduction d’extraits par Bivouac-ID

 

Algérie : une amende de 300 euros et une condamnation à un an de prison avec sursis pour une Bible détenue par un Algérien converti au christianisme !

ALGER 9 mai (Compass Direct News) -

Un chrétien algérien ayant été détenu 5 jours pour avoir transporté une Bible et des livres personnels d’études sur la Bible s’est vu condamner à une amende de 300 euros et une peine de prison avec sursis d’un an la semaine dernière, selon un membre du clergé algérien.

Mardi dernier (le 29 avril), un tribunal à Djilfa à 240 kilomètres au sud d’Alger a accusé l’ancien musulman de 33 ans, converti au christianisme, d’avoir « imprimé, stocké et distribué » des ouvrages religieux illégaux. Une copie écrite du verdict n’a cependant pas encore été publiée.

Le protestant, qui a requis l’anonymat pour des raisons de sécurité, a déclaré à des amis chrétiens dans sa ville de Tiaret que la police avait fait pression sur lui pour qu’il revienne à l’islam pendant qu’il était en détention.

Cette condamnation est la dernière d’une série de détentions et de procès contre les protestants et catholiques d’Algérie. Depuis janvier, la police et les fonctionnaires provinciaux ont ordonné la fermeture de la moitié des 50 congrégations protestantes du pays.

En de nombreuses occasions, les fonctionnaires ont cité une loi de février 2006 qui réglemente le culte des non-musulmans. Clarifiée par des décrets de 2007, cette loi oblige la plupart des réunions religieuses à se tenir dans des endroits de culte autorisés et interdit toute tentative d’ « ébranler la foi d’un musulman ».

Le matin du 25 avril, cet habitant de Tiaret, converti au christianisme depuis 8 ans, s’est fait arrêter à un barrage routier par la police à proximité de Djilfa tandis qu’il circulait à bord d’un taxi. Les fonctionnaires ont mis le converti en détention après avoir trouvé une Bible et des livres religieux dans ses bagages.

Une source chrétienne à Tiaret a indiqué que la police de Djilba avait agressé verbalement le converti en raison de sa foi durant les cinq jours qu’ont duré sa détention au commissariat de police.

« Ils ne l’ont pas frappé, mais ils ont essayé de le reconvertir à l’islam »

Après cinq jours passés en détention au commissariat de Djilfa, le chrétien fut présenté au procureur de l’Etat et à un juge de Djilfa. Selon le converti, le juge l’a déclaré coupable d’avoir “imprimé, stocké et distribué” des ouvrages religieux illégaux. L’accusation reste cependant suspendue à la publication du verdict.


Traduction d’extraits par Bivouac-ID


EN FRANCE, IL SE CONSTRUIT UNE MOSQUEE PAR SEMAINE ET LEUR NOMBRE ACTUEL EST DE 1 556...

LE VIOL COLLECTIF EST UNE PUNITION CODIFIEE

Partager cet article
Repost0