Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 21:34

17/05/08 


Le texte qui suit, intitulé "Israël, construction rusée et à l'usure", est l’oeuvre de Virginie Roussel, journaliste à
La Libre Belgique.



"Ruse"
et "usure", ne sont-elles pas les deux mamelles de la haine antisémite, vieille antienne éculée des incapables et des impuissants aigris qui vivent le succès de l'autre comme une injure personnelle ?

ISRAËL, cette magnifique nation refondée sur SA terre par le sacrifice inouï des rescapés de la Shoah armés de seulement 11 000 vieux fusils et de quelques canons face à 5 armées arabes hautement équipées.

Egypte, Irak, Jordanie, Liban, Syrie...pas de "Palestiniens" !

L'on peut dés lors comprendre une certaine frustration...

L'on peut aussi comprendre l'echo qu'une telle humiliation pourrait avoir chez certains européens lorsqu'ils se tournent vers leur propre passé...

------------------------------


Texte paru dans la Libre Belgique du 14 mai 2008
  

Il y a 60 ans, jour pour jour, Israël apparaît sur la carte du monde.

Marie Drucker et Max Gallo reviennent sur sa genèse. Une orientation très grand public à travers 5 enquêtes constituées d'images d'archives et d'interviews.

Israël : quand le rêve fait l'Histoire (à 20h50, sur France 3) est un titre bien gentillet pour décrire la genèse d'Israël. Si, d'aventure, il vous prenait l'envie de créer un nouvel Etat, sachez qu'il vous faudrait vous armer d'un solide courage physique, n'agir que par ruse, vous constituer un réseau d'amis bien placés à travers le monde, disposer d'une poignée d'agents secrets mercenaires et, surtout, ne jamais négliger la communication.

En matière de ruse et de lobbying, le coup fait à De Gaulle est exemplaire. Le 5 juin 1967, après la Guerre des Six Jours qui voit l'attaque surprise par l'aviation israélienne d'avions égyptiens, De Gaulle décrète un embargo sur les armes. Contrairement à ses prédécesseurs, il entend ménager de bonnes relations avec les Etats arabes. Mais les amis d'Israël lui pardonnent difficilement sa décision et sa petite phrase sur ce "peuple d'élite, sûr de lui-même et dominateur". Serge Dassault, le pape de l'aéronautique française d'origine juive, décide alors de contourner l'embargo et de faire sortir ses Mirages. Les avions arriveront en kit dans des caisses contenant officiellement du matériel agricole. Grâce à plusieurs complicités au sein des ministères, des administrations et même de l'armée française, Israël obtiendra les plans des avions militaires. Et elle réussira à les construire, elle-même, sur son propre territoire.

En termes de stratégie de communication, l'Exodus reste un formidable coup médiatique. L'enjeu était de taille : il s'agissait à l'époque de faire voter par l'ONU la création de l'Etat d'Israël. C'est Ben Gourion, surnommé le fils du Lion, qui eut l'idée de l'Exodus.
Il avait annoncé à son cabinet sa volonté de prendre le monde à témoin. Et il décida de recourir à un bateau symbole qui frappe l'imaginaire chrétien occidental en faisant de l'Exodus une version moderne de l'épisode biblique. Il récupère donc un vieux rafiot, un bateau à vapeur fluvial venant des Etats-Unis. Conçu initialement pour naviguer sur un lac, il ne peut accueillir que 500 à 600 passagers. Ben Gourion y fait s'entasser 4 600 juifs rescapés des camps nazis, des hommes valides, mais aussi des vieillards, des femmes et des enfants. Et l'Exodus quitte le sud de la France pour rejoindre la Palestine. Après plusieurs jours de traversée dans de mauvaises conditions, il est refoulé à l'arrivée par les Britanniques. Quelques jeunes passagers échappent à la vigilance des soldats anglais pour embrasser la terre promise devant les espacés entonnant l'hymne de l'Exodus. Deux témoins cruciaux assistent à la scène. Deux hommes chargés de mener une enquête qui décidera de la création ou non d'un Etat juif ont été dépêchés par Ben Gourion. Ce qu'ils voient sur le quai les bouleverse... 

Sur le plateau de ce cinquième numéro de "Droit d'Inventaire", Marie Drucker reçoit Eli Barnavi, universitaire et ambassadeur d'Israël en France de 2000 à 2002; Robert Badinter, sénateur des Hauts-de-Seine et ancien Garde des sceaux; ainsi que Roland Dumas, ancien ministre des Affaires étrangères. Avec l'historien Max Gallo, ils remontent aux sources de l'utopie israélienne.


Virginie Roussel *

 

© La Libre Belgique


* Correspondante de La Libre Belgique à Paris.

 

Mis en ligne le 17 mai 2008, par M. Macina, sur le site upjf.org (extraits)



LE TEXTE SE SUFFIT A LUI-MÊME !

SECTAIRE, SELECTIF, PARTIAL, HAINEUX, VISCERALEMENT ANTISEMITE, LÂCHE !

CETTE PISSE-COPIE, CORRESPONDANTE EN FRANCE D'UN QUOTIDIEN BELGE ENTÂCHE NOTRE PAYS PAR SA SEULE PRESENCE NAUSEABONDE...

 

WEG !    DU BALAIS !


 

Communiqué de presse du CCOJB · 16 mai 2008

Le CCOJB est indigné par l’article de Virginie Roussel paru dans l’édition du 14 mai 2008 de La Libre Belgique.

Intitulé “Israël, construction rusée et à l’usure”, l’article explique la création de cet Etat par le “lobbying” des pionniers israéliens n’agissant “que par ruse”, épaulés par un “réseau d’amis bien placés dans le monde” et des “agents secrets mercenaires”, et dont le premier d’entre eux, David Ben Gourion, fit “entasser 4600 juifs rescapés des camps nazis” sur l’Exodus à seule fin d’en faire un “formidable coup médiatique”.

Le CCOJB dénonce avec force l’esprit pernicieux de cet article et l’utilisation de formules et insinuations perfides qui ravivent les poncifs éculés - ruse, usure, lobby, etc. - de la haine antisémite, délégitiment l’Etat d’Israël et heurtent tous ceux qui, dans notre pays, entretiennent avec cette démocratie confrontée au terrorisme et promise à l’anéantissement par plusieurs de ses ennemis un rapport de solidarité et d’empathie.

La Libre Belgique s’était déjà distinguée en publiant, suite à l’attaque cérébrale d’Ariel Sharon, une chronique de Juan d’Oultremont dans son édition du 14 janvier 2006. Ce dernier, dans un texte abject, s’en prenait à la “roublardise” du Premier ministre israélien, “cette immense quantité de cholestérol [qui] lutte contre la mort” et que, “dans sa massivité et dans sa présence écoeurante, même le mur de sécurité semble avoir été fait de sa propre chair”.

La Rédaction du quotidien présentait quelques jours plus tard des excuses pour cette tribune et promettait de “prendre des dispositions pour que de telles situations ne se produisent plus à l’avenir”.

Quelques mois plus tard, La Libre Belgique publiait pourtant, dans son édition du 25 juillet 2006, une carte blanche de Nico Hirtt dans laquelle l’auteur faisait siens les propos et projets du président iranien Mahmoud Ahmadinejad: “On s’est offusqué d’entendre le président iranien dire qu’il fallait “rayer Israël de la carte”. Ce serait pourtant bien l’unique solution que de voir disparaître politiquement bien sûr, l’Etat d’Israël”!

Le CCOJB exprime sa vive inquiétude face à la répétition de ces appels caractérisés à la haine qui n’ont pas leur place dans notre pays, a fortiori dans les colonnes d’un grand quotidien national, et est soucieux de connaître la suite que la Rédaction de La Libre Belgique entend donner à l’article “Israël, construction rusée et à l’usure”.

   

 IL EST DIFFICILE DE CONCEVOIR QU'UN QUOTIDIEN CONSIDERE COMME RESPONSABLE PUISSE OUVRIR AINSI SES PAGES A DE TELS PROPOS SUANT DE HAINE ABJECTE SANS EN ACCEPTER LE FOND...



JE PROPOSE QU'UN COLLECTIF FRANCO-BELGE DEPOSE PLAINTE CONTRE "X" EN INCITATION A LA HAINE RACIALE, DIFFAMATION ET INCITATION A LA VIOLENCE CONTRE UN ETAT ET CONTRE DES INDIVIDUS A RAISON DE LEUR RACE OU APPARTENANCE RELIGIEUSE.

LA REPETITION DES ATTAQUES IGNOBLES NE PEUT ÊTRE FORTUITE !

LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE PARIS EST COMPETENT AVEC ASSIGNATION PAR CITATION DIRECTE.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 11:57


Musulmans en Allemagne
Enquête sur les ados

  

Les élèves en classe de 9e ou 10e (âgés de 14 à 18 ans)

Environ 500 jeunes musulmans d’écoles de divers niveaux à Cologne, Augsburg et Hambourg ont été interrogés via un questionnaire écrit, ainsi que des jeunes non musulmans, pour qu’une comparaison puisse être faite entre les divers réseaux scolaires, mais aussi entre musulmans, immigrés non-musulmans et non-musulmans de souche.

Tout juste 40 % des élèves musulmans interrogés ont la citoyenneté allemande; environ 70 % sont d’origine turque; 77 % vivent en depuis leur naissance. Pourtant, comme chez les adultes, une forte proportion (27,2 %) ne se sent attachée qu’à leur pays d’origine, qui est pour la plupart d’entre eux en fait le pays d’origine de leurs parents ou de leurs grands-parents. Des tendances nettes à une ségrégation par rapport à la société allemande sont perceptibles dans un tiers des jeunes. Un peu plus de 10% se disent en faveur de la légitimité de la punition corporelle en aussi ; 14,2% sont critiques vis à vis de la démocratie (contre 10,5% d’Allemands non-musulmans).

Radicalismes

Plus de 15% des jeunes musulmans expriment des préjugés antisémites, et en beaucoup plus faible proportion, des préjugés contre des chrétiens. Parmi les non-musulmans de souche, la proportion de ceux qui expriment des préjugés contre des musulmans est de presque un cinquième des personnes interrogées. Seulement 6,4 % des jeunes musulmans ont de la sympathie pour l’islamisme, mais 24 % en ont pour l’usage de la violence (contre 14,9% de la jeunesse de souche). « En gros, on peut donc établir qu’une acceptation significativement plus grande de la violence est liée à l’affiliation à la religion islamique ». Parmi les non- musulmans (chrétiens), la tendance contraire est perceptible : une conscience religieuse plus forte abaisse l’affinité avec la violence à environ 3%.

Intolérance et dissociation vis-à-vis de la démocracie

Une grande distance par rapport à la démocratie et à au respect de la loi se retrouvent chez 11.6 % des jeunes musulmans vivant en . « Si des préjugés antisémites ou anti-chrétiens marqués et/ou une grande distance par rapport à la démocratie sont pris ensemble comme caractéristiques qui définissent un groupe à risque, alors, sur la base des données à disposition, on peut mettre dans ce groupe presque un quart de jeunes musulmans (23,8%). On parle ici d’une minorité qui ne doit pas être sous-estimée et qui montre des indications claires d’intolérance, de distance par rapport à la démocratie, ou des marques d’autoritarisme ». Si l’aspect de la recommandation de l’usage de la violence est combinée avec ce chiffre, on arrive à 29.2%, soit plus qu’un quart des jeunes musulmans - un potentiel qui n’est pas insignifiant et ne doit pas être négligé.

Un jeune qui prend ses distances par rapport à la démocratie, a des préjugés religieux et est intolérant tend souvent à préconiser la violence. Approximativement un quart des jeunes affirment être prêts à exercer une violence physique contre des incroyants pour servir la communauté islamique. Dans son ensemble, ce pourcentage est approximativement deux fois plus important chez les jeunes que dans la population musulmane totale. « Parmi les jeunes, le potentiel de jeunes musulmans qui pourrait se radicaliser politiquement jusqu’à l’usage d’une violence excessive (est) beaucoup plus important que dans la population globale », particulièrement chez les jeunes hommes peu instruits, qui ont souffert de discrimination et ont une orientation religieuse fondamentaliste. L’orientation religieuse seule, ou des conditions sociales difficiles, ou le manque de possibilités de s’instruire, ne sont cependant nullement responsables d’une apologie de la violence. Des parents violents, une perception traditionnelle des rôles personnels, et la perception de la masculinité jouent un plus grand rôle pour expliquer ce fait.

La signification de la religion

Le pourcentage de jeunes qui se caractérisent comme religieux est de 87,2 % (ce pourcentage est légèrement plus haut que dans la population musulmane globale). Parmi ces jeunes, 44,2 % peuvent être caractérisés comme d’orientation fondamentaliste: pour eux la religion a une grande importance dans la vie quotidienne et ils insistent sur une observation fidèle et rigide des commandements coraniques. En revanche, seulement 45,6 % de immigrés non musulmans se décrivent comme religieux; et seulement 19,1 % des jeunes de souche le font. Parmi la jeunesse musulmane, une religiosité intense est corrélée à une éducation moindre, et à une inscription plus longue dans une école coranique; le résultat de cette école est une orientation fondamentaliste plus intense. Parmi les jeunes de souche, un religiosité intense est, par contre, corrélée à une éducation de plus haut niveau.

Education et exclusion

Il est frappant de constater que le degré d’instruction de la jeunesse musulmane (taux d’inscription à un lycée : 14,6%) est de loin inférieur à celui des jeunes de souche (45,8%), mais inférieur également à celui des immigrés non musulmans (34,1%). Parmi des musulmans, 63,3% rapportent qu’ils n’ont « seulement quelques » ou « aucun ami allemand du tout » ; parmi les immigrés non musulmans, c’était le cas pour seulement 47,1% des jeunes.

L’intégration linguistique et pratique de la jeunesse musulmane [dans la société allemande] est de manière significative inférieure à celle de la jeunesse non musulmane: plus de 40% ont des problèmes sur ce point. Seulement 45,4% de jeunes musulmans préconisent l’adaptation de leur conduite à la culture allemande et, au lieu de cela, les autres exigent l’acceptation [de leurs propre conduite] ; dans la population musulmane globale, 82,6% préconisent l’adaptation. En conséquence, les jeunes musulmans insistent plus fortement que les non musulmans sur le maintien de leur propre culture. En même temps, cependant, 35,9% juge que la société allemande qui les accueille comme immigrés a une attitude négative envers eux ; presque 80 % des jeunes rapportent des incidents témoignant de rejet et de traitement négatif lors des douze derniers mois.

Indépendamment de la distance clairement perceptible maintenue par beaucoup de jeunes musulmans envers la société allemande, on note le fait que entre 14,3% et 19,5% de jeunes de souche montrent des attitudes extrêmement xénophobes. La déclaration de la supériorité fondamentale des Allemands sur les autres peuples est approuvée « légèrement » ou « complètement » par 15,3% des jeunes ; 43,4% ont l’opinion que « la plupart des étrangers sont des criminels ». 17,1% des jeunes Allemands de souche font preuve à l’égard des musulmans d’intolérance et de préjugés, et préconisent la violence ; presque 50% approuvent l’idée que les étrangers qui sont incapables ou peu disposés de s’adapter eux-mêmes devraient quitter l’. On trouve ici un potentiel considérable de conflit.

Partager cet article
Repost0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:19

LES RELATIONS SULFUREUSES DU QUOTIDIEN DE LA PENSEE UNIQUE CONFIRMERAIENT LE DOUTE SUR L'IMPARTIALITE DE SES ARTICLES ET COMMENTAIRES...


Le quotidien "Le Monde" au coeur de la manipulation

par  THIERY AMOUYAL

   

 

Lors d’un récent article sur les écrits du journal « LE MONDE » Paul Ginievski semblait encore surpris par la désinformation pratiquée par ce quotidien, or ce journal est si particulier dans le paysage médiatique français qu’il mérite qu’on s’attarde un instant sur son cas .

Ce grand quotidien qui fait office de journal de réfèrence utilise depuis longtemps des méthodes bien peu orthodoxes, officiellement pour nous informer, mais en réalité dans un but bien moins avouable .

Dès 1988, une étude réalisée en Israël portait sur les étranges manières de ce journal et les conclusions étaient éloquentes:en mélangeant habilement faits et commentaires, en utilisant fort subtilement tous les moyens offerts par la langue française (en particulier un usage étonnant et intensif des guillemets) les rédacteurs du « Monde » tentent d’influencer le lecteur de manière insidieuse .

L’ objectivité supposée, déjà à l’époque, brillait par son absence, le parti pris pour des régimes totalitaires comme Cuba, la Syrie ou la Lybie est total mais non revendiqué ; l’antisionisme viscéral apparaît à chaque ligne malgré un astucieux camouflage sous le vernis d’une action irréprochable pour la mémoire de la Shoah .

Tout cela s’est fortement aggravé depuis, mais étrangement et malgré les différents ouvrages fort éloquents qui tentèrent de mettre en lumière le vrai visage du « Monde », ce journal reste une véritable citadelle puissamment protégée de la pensée unique française .

Pourtant il y aurait beaucoup à dire sur l’éffarante expansion de ce groupe de presse tentaculaire qui a pu en très peu d’années racheter tant de titres alors que l’ensemble de la presse française survit si difficilement .

On pourrait s’interroger utilement sur l’origine des fonds colossaux qui permirent ces opérations, il y aurait beaucoup à écrire sur les liens du « Monde » avec les dictatures les plus arrièrées de la planéte, il y aurait beaucoup à étudier sur ses relations si intimes avec la nébuleuse islamiste et par exemple cette étroite collaboration avec « oumma.com » , il y aurait beaucoup à dire aussi sur la déontologie douteuse de certains »journalistes » qui s’y comportent en véritables commissaires politiques, on pourrait s’intéresser aussi à la floraison permanente dans les colonnes du « monde » de pétitions invariablement orientés dans la même direction politique .

Il semble malheureusement que lorsqu’on aborde le cas de ce journal, les langues se lient et la curiosité s’éteint, quel dommage. Il y a là , à n’en point, douter matière à étonner le monde entier .

Simplement en l’interrogeant par mail, j’ai moi-même appris par la plume de Mr GRESH , rédacteur du « Monde diplomatique » que ce dernier appartient a un mystérieux « comité de liaison franco-syrien » basé à Damas et qui comprend outre des universitaires français (on imagine de quel bord) des membres du quai d’Orsay et évidement leurs amis syriens  ! Quel jolie assemblée cela doit être et comme l’on serait curieux d’en savoir plus sur l’objet des réflexions de ce charmant comité !

Donc chers amis, ne vous étonnez pas du contenu des articles de ce singulier journal, ils sont sans doute le reflet de la formidable entreprise de manipulation médiatique pratiquée dans la France d’aujourd’hui au détriment de la vérité par ces « journalistes » si véhéments dans leurs combats à sens unique et leurs commanditaires situés loin de nos frontières, interrogeons-nous plutôt tous ensemble sur l’extraordinaire passivité de nos concitoyens face à cette « forteresse opaque » qui aujourdhui contrôle étroitement une partie importante de la presse d’une grande démocratie et poursuit sournoisement une œuvre néfaste en toute impunité.





ALORS !...ON S'Y MET QUAND ?...









Partager cet article
Repost0
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 11:00

EN FRANCE, LE DELIT  NE SERA INSCRIT AU CODE PENAL QU'EN 2025 !...

OUF !

VOUS REPRENDREZ BIEN UN PETIT MORCEAU "D'UNION POUR LA MEDITERRANEE" ?...



Une offensive antichrétienne
en Algérie
De notre envoyé spécial à Tiaret Arezki Ait-Larbi
20/05/2008
.
Mariage de chrétiens algériens, en 2001, à Tizi-Ouzou. Aujourd'hui, les nouveaux convertis doivent vivre leur foi dans la clandestinité.
Mariage de chrétiens algériens, en 2001, à Tizi-Ouzou. Aujourd'hui, les nouveaux convertis doivent vivre leur foi dans la clandestinité. Crédits photo : SIPA

Interpellée en possession de bibles et d'évangiles, Habiba Kouider est accusée de «pratiquer un culte non musulman, sans autorisation». Notre correspondant a suivi son procès mardi.

Le tribunal correctionnel de Tiaret a abrité, mardi, un procès surréaliste. L'accusée, Habiba Kouider, une chrétienne de 37 ans, est éducatrice dans une crèche. Elle comparaît pour détention de livres religieux, un délit passible de ­prison depuis l'adoption, en février 2006, de la loi qui régle­mente «les cultes non musulmans». Le 29 mars 2008, alors qu'elle se rendait en bus d'Oran, où elle fréquente l'école biblique, à Tiaret, son lieu de résidence, elle est interceptée par des gendarmes. Dans son sac, ils découvrent les pièces à conviction : des bibles et des évangiles. Ils l'arrêtent et la transfèrent à la police, qui la place en garde à vue. Plusieurs officiers se relaient alors pour un interrogatoire humiliant de la «mécréante». Le lendemain, elle est présentée au procureur, qui lui propose un curieux marché : «Tu réintègres l'islam, et je classe le dossier ; si tu persistes dans le péché, tu subiras les foudres de la justice !» Réservée, presque timide, Habiba Kouider a peur, mais elle refuse de renier sa foi.

 

Trois ans de prison requis

 

Mardi, face au juge qui la presse de questions ironiques, elle répond avec dignité. «Quelle est ta religion ?» demande le magistrat. «Je suis chrétienne. Je me suis convertie en 2004 à l'église d'Oran», répond-elle d'une voix presque inaudible. Avec un sourire méprisant, le juge reprend : «Les curés t'ont fait boire leur eau bénite qui mène au Paradis.» Elle ne répond pas.

En remarquant la présence de journalistes dans la salle, le juge les interpelle : «Avez-vous une autorisation pour prendre des notes ?» Me Khelloudja Khalfoun, qui défend l'inculpée, intervient : «L'audience est publique, les journalistes ont le droit d'être là.» ­Lorsque les robes noires de Tiaret, sollicitées pour «défendre la chrétienne», se sont défaussées, les dignitaires de l'Église protestante se sont tournés vers cette avocate du barreau de Tizi-Ouzou, rompue aux procès sensibles. Le juge perd son calme, menace de «prendre des mesures», avant de confisquer les carnets des journalistes !

Sous le regard de la presse, les magistrats perdent de leur arrogance. Sans conviction, le procureur rappelle que «l'islam est religion d'État» avant de requérir trois ans de prison ferme. Me Khalfoun plaide «la liberté de conscience garantie par la Constitution» et demande la relaxe de sa cliente. Un résumé de deux visions antago­nistes qui s'affrontent dans la société algérienne. Le verdict sera rendu le 27 mai. Le même jour, devant le même tribunal, six autres chrétiens comparaîtront pour «distribution de tracts visant à ébranler la foi des musulmans».

Depuis janvier 2008, les procès pour «délit de chrétienté» se sont multipliés dans l'Ouest algérien, notamment à Oran, Mascara et Bel-Abbès. Comme les militants d'opposition de la dictature du parti unique, les néoconvertis sont contraints de vivre leur foi dans la clandestinité. Sans rire, le ministre algérien des Affaires religieuses se veut rassurant : «La communauté chrétienne jouit de tous les droits ; mais nous luttons contre les sectes !»

Le Figaro
.
Partager cet article
Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 16:29

CERTES, LA FAUTE DES UNS N'EXCUSE PAS CELLE DES AUTRES MAIS LE FAIT EXISTE ENCORE ET LE VILAIN MARCHAND COURT TOUJOURS...

LA REPENTANCE NE FAIT PAS PARTIE DE SA PANOPLIE SPIRITUELLE...



  

Un livre dont on ne parle pas...  


Dans un article récent publié sur la MENA, Laurent Murawiec met les points sur les "i" concernant l'esclavage (extraits) : 

"Des millions, j’insiste, des millions d’Africains ont été importés comme esclaves dans le monde arabo-musulman, en est-il résulté une vaste surpopulation noire ?
Que nenni !
On la verrait, or on ne la voit pas.
Serait-ce l’effet de la tolérance musulmane ?
N'étant évidemment pas retournés en Afrique, les esclaves noirs se sont-ils donc mariés par millions avec d’enchanteresses houris au cours des siècles ?
Pas du tout– ils furent tout simplement castrés par millions !
L’esclave noir en terre d’Islam était, en effet, systématiquement émasculé
.
C’est pourquoi il y a relativement peu de « Noirs » dans le Golfe persique, en Egypte, etc., au regard des quantités véritablement gigantesques d’esclaves capturés en Afrique noire et entraînés vers le Nord".

De tout cela, puisqu’on enseignera l’histoire de l’esclavage, en parlera-t-on ? Eh ! non, pardi !". J'ajoute quant à moi que le livre de l'historien Jacques Heers présenté ci-dessus (photo) constitue un bon antitode contre l'auto-flagellation en milieu scolaire.


Miguel Garroté (texte adapté)
  
  


















Partager cet article
Repost0
18 mai 2008 7 18 /05 /mai /2008 10:44


Dimanche 18 mai 2008

 
Si vous êtes Juif ou Chrétien, évitez de mourir en pays musulman.


Le cimetière chrétien d'Annaba en Algérie a été profané. Le bilan est édifiant.
Croix et statuettes brisées, caveaux dégradés et cercueils éventrés
.
En outre, cinq tombes ont été saccagées. En Algérie, on viole les sépultures juives et chrétiennes pour voler les poignées des cercueils, le marbre des tombes, les dents en or et les bijoux. De plus, les cimetières juifs et chrétiens sont le lieu de rencontre des consommateurs clandestins d'alcool et de drogue. Imaginons des jeunes délinquants français faire la même chose dans les cimetières musulmans de France. Les médias en parleraient abondamment. Des associations se porteraient partie civile. Des manifestations auraient lieu dans les rues

Mais dans le cas des cimetières juifs et
chrétiens profanés en terre dite d'islam pas un mot. 

Miguel Garroté

 

ON NE PEUT VRAIMENT FAIRE CONFIANCE A PERSONNE...

 

 


  
Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 23:40


L’Union Européenne invitée à faire davantage pour enseigner la coexistence entre musulmans, chrétiens, et juifs.

(ANSAmed) - BRUXELLES, 16 MAI - Afin de bâtir une dans laquelle musulmans, juifs et chrétiens puissent vivre en harmonie, nous devons agir au niveau des écoles et des enfants : voici la recette que l’UE doit appliquer, selon ce qui est ressorti d’un débat public organisé par la Commission Européenne à l’initiative de l’année européenne du dialogue interculturel. « Nous devons contribuer à la conciliation en nous focalisant sur l’éducation » déclara Jan Figel Commissaire à l’éducation et à la culture, en expliquant qu’il venait de signer un accord qui multiplie par quatre la contribution de l’UE au programme Erasmus Mundus qui permet aux étudiants du sud de la Méditerranée d’étudier en Europe.

Selon le dirigeant du Conseil Musulman du Royaume-Uni, Abduljalil Sajid, il est nécessaire que les institutions essaient d’établir un dialogue entre les communautés religieuses, « parce que les églises sont une aide : quand il y a une crise, les communautés religieuses sont toujours prêtes à aider sans rien demander en retour » a-t-il déclaré dans un discours à la conférence. Mario Mauro, vice-président du Parlement Européen, s’est également dit d’accord avec le travail effectué dans les écoles : « Nous devons promouvoir des politiques d’éducation qui inclue également la religion et qui aident à comprendre les différences, car le futur de l’Europe dépend de la façon dont nous intégrerons »

Traduction : Bivouac-ID

Notons au passage que les athées, les agnostiques, ainsi que les confessions autres que les 3 monothéismes, sont complètement oubliés ici. Mais passons sur cet oubli, l’important est ailleurs :

Ce débat montre en effet qu’un symptôme (musulmans, juifs et chrétiens ne vivent pas en harmonie) est identifié, son évolution prévisible (si nous n’intégrons pas, le futur de l’Europe sera sombre), et un traitement proposé (promouvoir le fait religieux à l’école et le respect de la différence). Sans même se prononcer sur le traitement proposé, on ne peut qu’être frappé par l’absence de diagnostic : on ne cherche pas ici à traiter les causes, mais les effets. Or la cause est simple, elle est coranique et conditionne la culture musulmane :

O croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers. (Coran 5:56)

Qui est intolérant aux autres ? Qui pose problème ? Les musulmans. Tout le monde le sait.

Comment la Commission Européenne se propose-t-elle de résoudre le problème ? Qui se propose-t-elle d’endoctriner (davantage encore) aux joies du vivre-ensemble avec les tenants d’une religion d'amour, de tolérance et de paix (RATP) ? Mais vos enfants, voyons !
Petit détail: si paix et tolérance il y avait, serait-il nécessaire de faire passer la pilule et d'harmoniser ?... 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 23:33

 

AU VU DES PRIMAIRES, LES AMERICAINS SONT-ILS DEVENUS SUICIDAIRES ?!...

Samedi 17 mai 2008


HannityWrightObamaMontagePic0508

 

Voici le magazine Trumpet, publié par l'église d'Obama. Sur la couverture d'un numéro datant de mars 2007, la rédaction a placé côte à côte ses plus célèbres ouailles : on y voit Obama, son pasteur Jeremiah Wright mais aussi




 Louis Farrakhan, plus connu sous le nom de "Hitler noir" pour ses propos antisémites et homophobes.
 

A l'époque, Obama était encore un grand disciple de la Trinity Church et se rendait à la messe lorsqu'il le pouvait. Sa présence est confirmée quatre mois plus tard, le 26 juillet 2007.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 17:49

BOUTEF NOUS PRENDRAIT-IL POUR DES C... ?

IL SEMBLERAIT BIEN QUE OUI !



L'ALGERIE FERME LES EGLISES ET EXPULSE LES PRÊTRES MAIS FINANCE LA MOSQUEE DE MARSEILLE ET INONDE LA SEINE SAINT DENIS D'IMAMS !...

17 mai 2008

Alors que l’ s’est engagée à financer la Grande de Marseille à hauteur de 1 million d’euros, elle vient de fermer dix églises protestantes depuis le mois de janvier.

Le ministre algérien des Affaires religieuses
(islamiques), Bouabdellah Ghlamallah, a affirmé au journal l’Expression : « J’assimile l’évangélisation au terrorisme »
Par contre, il a trouvé tout à fait normal, en février dernier, d’envoyer 29 imams et deux femmes prédicatrices (”mourchidate”) pour encadrer des mosquées en France… Le caricaturiste Algérien Dilem nota pertinemment il y a quelques années: « On s’indigne de l’évangélisation de la Kabylie mais on trouve parfaitement normal que des imams islamisent toute la banlieue en France ! ».

Il n’est pas possible pour les prêtres français
d’obtenir des visas pour l’
, à l’image de l’évêque de Pontoise Mgr Riocreux qui s’est vu refusé une visite à la communauté catholique d’, en mars 2008. Aucun média français n’a soulevé le scandale alors que les imams Algériens inondent la France…

Pour plus de détails, se reporter à l’article édifiant de
Kabyle.com dressant la liste des autres prêtres et pasteurs expulsés.

Partager cet article
Repost0
17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 17:27


Samedi 17 mai 2008

Des cathos qui aiment Israël

  


Jean XXIII :   le bon pape.
  

Lors du Concile Vatican II, sous Jean XXIII, l’Eglise catholique opte pour une attitude positive vis à vis du peuple juif et de l’Etat d’Israël. En 1965, l'Encyclique Nostra Aetate, rétablit le peuple juif pour ce qu'il est. Nostra Aetate rappelle que Dieu ne revient pas sur ses appels à son peuple, Israël, qu'Il a choisi. En 1975, le Vatican reconnaît la légitimité du sionisme et de l’Etat d’Israël. En 1993, le Vatican signe avec l’Etat d’Israël un accord sur la reconnaissance de l’Etat hébreux qui mentionne la nature unique de la relation entre l’Eglise catholique et les Juifs. Le philosophe catholique français Jacques Maritain lutte contre l’antisémitisme  jusqu’à sa mort. Ambassadeur de France au Vatican, Maritain est un sioniste. Il est l'initiateur du courant sioniste dans le catholicisme. Le père Emile Shoufani, catholique sioniste, curé de Nazareth, arabe palestinien de nationalité israélienne œuvre pour la réconciliation entre Juifs et Arabes.
  

Et si les Français redécouvraient Jacques Maritain ?
  
  
Au long de son parcours philosioniste, le catholique Maritain dit: ‘ la tâche de l’écrivain catholique est alors d’éclairer l’opinion publique et de lui apprendre à raisonner de ces choses sans haine, en gardant la discipline qu’il convient (…) Les passions populaires et les pogroms n’ont jamais résolu aucune question, bien au contraire (…) il ne faudrait pas que la question juive serve de dérivatif au mécontentement et aux déceptions de l’heure présente, de telle manière que le Juif apparaisse, dans une sorte de mythologie simpliste, comme l’unique cause des maux dont nous souffrons (…) Plus la question juive devient politiquement aiguë, plus il est nécessaire que la manière dont nous traitons de cette question soit proportionnée au drame divin qu’elle évoque'.  Maritain précise en 1941 : ‘L’ antisémitisme est la peur, le mépris et la haine du peuple juif, et la volonté de le soumettre à des mesures de discrimination. Il y a bien des formes et des degrés d’antisémitisme. Sans parler des formes monstrueuses que nous avons à présent sous les yeux, il peut prendre la forme d’un certain orgueil et préjugé hautain, nationaliste ou aristocratique ; ou de simple désir de se débarrasser de concurrents gênants ; ou d’un tic de vanité mondaine ; voire d’une innocente manie. Aucune n’est innocente, en réalité. En chacune un germe est caché, plus ou moins inerte ou actif, de cette maladie spirituelle qui, aujourd’hui, éclate à travers le monde en une phobie fabulatrice et homicide’. Maritain écrit encore : ‘Il est difficile de n’être pas frappé de l’extraordinaire bassesse des grands thèmes de la propagande antisémite. Les hommes qui dénoncent la conspiration mondiale juive (…)  semblent nés pour attester qu’il est impossible de haïr les Juifs en restant intelligent. Maritain écrit, en 1937 déjà, que 'l’émancipation des Juifs, réalisée par la Révolution française, est un fait que les peuples civilisés, pour autant qu’ils veulent rester tels, doivent tenir pour acquis’. Léon Bloy quant à lui affirme : 'l’histoire des Juifs barre l’histoire du genre humain comme une digue barre le fleuve, pour en élever le niveau'. Maritain définit Israël ainsi :  'peuple de Dieu comme témoin des Écritures (…) comme témoin du surnaturel…c’est-à-dire de l’existence d’un au-delà du monde'.
  
   
 
 Prions en communion !
  
En 1970 Maritain constate que 'progressivement élaborée au cours d’un affrontement multi-séculaire, la haine contre le peuple de la promesse était essentiellement religieuse et que ce n’est qu’à l’époque moderne qu’elle a pris une autre dimension, résolument séculière (…) Il convient donc que le théologien en tienne compte dans sa compréhension de l’Amour - unique, pour le Peuple d’Israël et pour l’Église - du Dieu Unique'. Maritain écrit encore : Je voudrais être Juif par adoption, puisqu’aussi bien, j’ai été introduit par le baptême dans la dignité des enfants d’Israël (…) je suis des vôtres, oui, - juif par amour, je ne dis pas seulement spirituellement sémite, comme est tout chrétien, mais ethniquement juif, lié dans ma chair et ma sensibilité aux tribus d’Israël et à leur destinée ici-bas'. André Chouraqui demande à Maritain de préfacer sa traduction des Devoirs du Cœur. Maritain  écrit aussi : 'Il y a une relation supra-humaine d’Israël au monde, comme de l’Église au monde (…) Aux yeux d’un Chrétien qui se souvient que les promesses de Dieu sont sans repentance, Israël continue sa mission sacrée (…) Israël, comme l’Église, est dans le monde et n’est pas du monde'. Au XXI siècle des baptisés catholiques continuent de témoigner leur amitié à leurs frères Juifs et à Israël. 

Miguel Garroté
  
  
Partager cet article
Repost0