Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 18:14




TOUJOURS L'AMOOOOOOUR !

UNE CHEVRE ET UN CHAMEAU...LE PARADIS !



Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 16:02

                   


                 DUR DE VOLER SANS AILES

 

 

Comme dans la fable, la retraite tant souhaitée et enfin annoncée du vieux bateleur a éveillé les appétits…

 

La proximité de la campagne pour les élections européennes aussi…

 

Depuis, c’est la ruée des Grandgousier !

 

Certains avaient pourtant blanchi sous le harnais pendant prés de trente ans derrière le Totem, toujours le petit doigt sur la couture du pantalon, pas un cheveu ne dépassait, pas un son non plus et encore moins une pensée !...

 

A l’annonce du départ de l’histrion qui peut se vanter d’avoir magistralement cloué au sol la droite nationale pendant trente ans et d’avoir été ainsi le fourrier objectif de notre invasion qu’il dénonçait pourtant de manière grandiloquente en invoquant les mânes de Jeanne d’Arc, l’inconsistant agneau s’est soudain senti pousser des ailes et a vu naître en lui une âme de lion, enfin presque !...

 

La chimère à l’ego si longtemps refoulé voyait soudain s’ouvrir devant elle la voie du Capitole…

 

Seulement voilà, les ailes de la Renommée manquaient cruellement et de pourpoint, qu’il fût de laine ou de satin, il n’y en avait point !

 

De deniers, non plus d’ailleurs, pas plus que d’auditeurs !...

En fait, le « roi » était nu…tout nu !

 

Qu’à cela ne tienne, deux ou trois copains et une déclaration habillant de tricolore le potage clairet servi par l’UMPS élyséen feraient aisément l’affaire !

 

Ainsi, fût-il décidé !  Ainsi, fût fait !

 

La parodie de la fable du Renard et du Bouc pouvait alors commencer !

 

Le bal des gogos aussi !...

 

D’intérêt supérieur du pays, point !

 

Diviser pour exister était le maître-mot !...

 

En effet, où aurait pu résider l’intérêt d’une telle nouvelle structure qui, en dehors de l’affirmation de son appartenance à la droite nationale républicaine de conviction ne proposerait rien d’autre qu’un conservatisme tiède sans vision de l’évolution de la société française et européenne et des nécessaires alliances de demain.

 

Nulle part !... Sauf dans la satisfaction d’un ego surdimensionné et dans la préparation des élections européennes ! 

 

La maladie de la droite étant le morcellement, voire l’atomisation, souvent sur des questions secondaires ou sur des ego outrageusement hypertrophiés, point n’était donc besoin de diviser à nouveau, surtout pour si peu !

 

Rassembler !  Et rassembler sur l’essentiel !
 

Voilà l’unique remède susceptible de permettre un jour à une droite responsable de se rapprocher des allées du pouvoir et de l’exercer pour le seul salut de la nation !

 

Savoir reléguer ce qui divise à plus tard !

 

Savoir donc hiérarchiser les sujets à traiter !

 

Savoir aussi faire taire les ambitions personnelles !

 

Fédérer les différents courants de pensée autour d’un pacte solennel de gouvernance reposant sur la restauration des fondamentaux conditionnant la survie de notre pays en tant que nation aux racines judéo-chrétiennes.

 

Pacte de gouvernance alors fondé sur un consensus de base concernant l’identité nationale, l’immigration de peuplement, l’éducation de nos enfants, les orientations de l’économie nationale, les relations au sein de l’Union européenne et les alliances internationales à privilégier.

 

Un tel pacte ne pouvant dés lors qu’entraîner l’adhésion des représentants des familles de pensée se prévalant d’une sensibilité de droite affirmée et de sentiments nationaux forts, donc les patriotes !

 

C’est un tel front uni qui présenterait alors au peuple français les fondements d’un renouveau national et qui se donnerait alors toutes les chances de pouvoir les mettre en œuvre.

 

Encore faut-il le vouloir !...

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 09:59





Un article sur les difficultés des étudiants d’Afrique Noire en matière d’intégration, et le racisme qu’ils subissent au quotidien.

«Ils regardent les Noirs comme des bêtes de foire. J’ai l’impression que leurs parents ne les éduquent pas, ni leur apprennent la tolérance», déclare D.S., le Mauritanien. Son compatriote S.S, 23 ans, préparant une maîtrise en fac de science surenchérit : «Les gens croient que si nous sommes ici, c’est qu’il n’y a rien chez nous. Ils ont des idées préconçues sur les Noirs. On m’a déjà lancé à la figure “rentre chez toi”.

Dans la rue, les enfants nous jettent souvent des cailloux et nous traitent d’esclave, de nègre. C’est très démoralisant.

En plus, la plupart des gens sont racistes mais le cachent. On le sent partout, en classe, au resto universitaire, dans le métro.».

Leur «grand frère», M.B.S., 39 ans, docteur en géologie, vit ici depuis 17 ans. (…) « Nous sommes perçus comme des sous-hommes. On nous manque de respect. A mon arrivée, j’étais perçu comme un être misérable, affamé. On nous demandait au restaurant si nous avions des oranges, des pommes dans notre pays d’origine. Ils croyaient que nous étions venus étudier ici car nous n’avions pas d’universités chez nous et que c’était ici que nous goûtions pour la première fois au riz, couscous, pâtes etc. Quand vous êtes gentil avec eux, ils vous prennent pour un naïf. Ils aiment utiliser la “ruse” pour tromper les gens. On devient leur ami quand ils ont besoin de nous et dès qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent, ils nous oublient».

Et M.B.S. de continuer : «Les difficultés d’intégration résident parfois dans la méconnaissance de l’autre. Je trouve qu’ils connaissent mal l’Afrique noire. Celle-ci est assimilée à la misère, la famine etc. De ce fait, nous avons du mal à nous faire accepter sur le même pied d’égalité. »

Grioo

Eternel racisme des Français envers les Africains ? Que nenni : l’article concerne les étudiants d’Afrique Noire résidant en Tunisie.

L’un d’entre eux conclut : “cela peut les étonner les Tunisiens, mais les Noirs Africains ont beaucoup plus de difficultés en Tunisie que les immigrés n’en ont en France. Ici, on a beau faire 20 ans, on renouvellera sa carte de séjour chaque année. Quand on est Tunisien, on ne peut pas comprendre certaines choses. Il faut vivre l’humiliation au quotidien pour comprendre le calvaire qu’on vit ici




DOUCE FRANCE !...

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 15:06

PELERINAGE AUX SOURCES DE L’EUROPE

 

 

 

Hier, samedi 25 octobre 2008, jour anniversaire, je suis allé contempler 1276 après, un site magnifique – une immense plaine entourée de collines en pente douce - où pour la première fois fût utilisé le mot « europenses », c’est-à-dire Europe au sens actuel du terme.

 

C’est là en effet que toute l’Europe d’alors avait convergé à l’appel de Charles Martel, Roi des Francs, pour mettre enfin un terme à l’invasion des Maures qui menaçaient la France et tout le continent.

 

Du nord, vinrent les Burgundes, les Saxons, les Frisons et les Wisigoths et du sud, ce furent les Gaulois d’Aquitaine emmenés par le Duc Eudes ayant statut de procurateur Romain.

 

A partir du sud de l’Espagne progressivement occupé à partir du Maghreb à l’occasion de multiples razzias, le Gouverneur de Cordoue,

Abd Er Rahman, avisé de l’existence de trois riches monastères dans les alentours de Poitiers, décida de lancer son armée pour aller les piller et éventuellement occuper les lieux comme ce fût le cas pour l’Andalousie.

 

Au fur et à mesure de son avancée en Espagne puis en Aquitaine, il se convainquit de l’existence de richesses laissées à portée de main des pillards.

 

C’est fort d’une armée d’environ 100 000 hommes qu’il s’apprêtait alors à réaliser son forfait en se rapprochant dangereusement du cœur de l’Europe.

 

Une mobilisation de tous les sujets masculins sur tout le territoire fût alors édictée.

 

La rencontre des deux armées eût lieu à Moussais-la-Bataille, non loin de Poitiers, bataille qui passât à la postérité sous le nom de bataille de Poitiers que Charles Martel et Eudes gagnèrent après un combat homérique qui se termina par la mise à mort du chef des envahisseurs, Abd Er Rahman, et la débandade des hordes ennemies décimées le long de ce qu’elles appelleront ensuite « le chemin des martyrs », selon une terminologie donc déjà bien en vogue à l’époque.

  

Il ne semble pas inutile de préciser ici que ces hordes étaient constituées de Berbères islamisés mais aussi de ceux que l’on appelaient alors des « Mozarabes », c'est-à-dire des cavaliers chrétiens d’Espagne ayant statut de dhimmis et totalement arabisés tant dans leur mode de vie que dans leurs accoutrements et leur langage !...

 

Ainsi donc, il s’agissait là de la première fois que les peuples d’Europe s’unissaient pour arrêter puis bouter hors de France l’envahisseur sarrazin et ce fût aussi le point de départ de son rejet hors du continent lui-même.

 

C’était donc aussi pourquoi le terme d’Europe fût utilisé ici pour la première fois.

 

Le symbole est fort mais au-delà de celui-ci, il faut s’interroger sur les conséquences historiques – au sens premier du terme – de certaines décisions ou actes.

 

Sans cette décision de se porter au devant de l’envahisseur et de l’arrêter en ayant su s’en donner les moyens, il est probable que nous ne serions pas là aujourd’hui à nous interroger sur les bienfaits hédoniques de la démocratie puisque nous serions sous la férule de la charia !

 

Nous devons donc ainsi une reconnaissance éternelle à nos sauveurs d’alors.

 

La chaîne de télévision stipendiée ARTE ne s’y était pas trompée qui avait diffusé il y a deux ans un « documentaire » prétendant que la bataille de Poitiers n’avait consisté qu’à faire déguerpir quelques groupuscules de pillards débandés pour en minorer l’importance et donc tenter d’anesthésier tout sentiment de fierté nationale de la part du citoyen lambda à qui l’on évite d’apprendre les faits fondateurs de notre pays.

 

Occulter les hauts faits historiques ou les discréditer dans la mémoire collective afin de détruire tout sentiment naturel de  reconnaissance envers ceux qui se sont sacrifiés pour nous léguer un pays digne de respect, voilà le credo actuel et le dogme utopique et destructeur des « intellectuels » sous influence dont la France est hélas largement pourvue.

 

« La Nation c’est la guerre » pontifiait de manière docte et solennelle notre digne président Mitterrand…

 

Ce le fût, certes, et cela devait conduire aux hécatombes des véritables guerres civiles européennes que furent les deux guerres mondiales avec cette hémorragie en hommes jeunes qui ont tant fait défaut.

 

Les temps ont changé et la notion même de conflit armé pour régler les différends qui naîtront inéluctablement entre pays n’est plus dans l’air du temps, dissuasion nucléaire aidant !

 

En fait, l’absence même de notion de Nation ne serait-elle pas pire que le mal que l’on voudrait éviter ?

 

C’est la question qu’auraient pu se poser les rédacteurs des quinze bornes explicatives mises en place par le Conseil Général de la Vienne et surtout par le Conseil Régional de Poitou-Charentes sur le site des combats.

 

Tous sont enseignants ou responsables d’un IUFM quelconque donc tous sont visiblement tenants de l’idéologie mortifère visant la disparition de la notion même de nation. Rappelons ici que le président du Conseil régional Poitou-Charentes est Madame Ségolène Royal.

 

La description des protagonistes, le récit des combats et les conséquences tirées de la présence ennemie sont teintés d’une insupportable nuance de regret que les combats n’aient pas eu un autre sort.

 

Les défenseurs sont décrits comme calculateurs et seulement désireux de régler un différend franco-français avant l’heure entre Charles Martel, Roi des Francs,  et Eudes, Duc d'Aquitaine. Ils sont brutaux. Leurs chevaux sont lourds et peu maniables. Ils n'ont rien pour eux...

 

Les envahisseurs sont de lestes cavaliers et de bons archers, leurs chevaux sont vifs, ils ont laissé des traces que l’on se complaît longuement à décrire, qu’il, s’agisse de noms de localités ou de noms de famille, et même des noyaux d’abricots, c’est dire !

 

L’on en profite aussi, comme cela se fait de plus en plus sur les chaînes de la télévision dite publique rémunérée par la Redevance, en particulier dans l’émission « Questions pour un champion » avec son inénarrable présentateur, pour manipuler le lecteur ou le téléspectateur.

 

Il s’agit de marteler que certains mots du vocabulaire français courant sont d’origine arabe pour bien accréditer le message que nos civilisations seraient sœurs et à tout le moins étroitement intriquées depuis la nuit des temps, donc miscibles, facétie chère à un ancien président que l’histoire a heureusement déjà oublié !


Si cela est exact pour certains mots, il est difficilement acceptable de lire que le « zéro » dont l’on évoque furtivement l’origine hindoue est un apport arabe, de même que certains mots dont l’on précise quand même qu’ils préexistaient à l’ère islamique mais sans en donner le nom d’origine et dont l’on attribue la paternité aux seuls arabes qui, dans de tels cas, n’auraient pu intervenir qu’en tant que transmetteurs du savoir d’autrui !

 

Donc volonté constante de remise en cause et de falsification de l’Histoire !

 

Cela entre dans le cadre de cette grande tendance du masochisme national où l’on fête volontiers l’anniversaire de la défaite de Trafalgar avec les vainqueurs d’alors mais où l’on « oublie » de fêter l’anniversaire de la victoire d’Austerlitz, victoire pourtant magistrale qui permit de dissoudre le Saint Empire Romain-Germanique et de mettre en place la nouvelle configuration de l’Europe moderne.

 

Un Ostrogoth a même voulu rayer du calendrier national la commémoration de la victoire du 8 mai 1945 sur l’Allemagne nazie !

 

Le but : mettre ensemble vainqueurs et vaincus dans un grand fourre-tout historique informel afin d’anesthésier tout réflexe de fierté nationale ouvrant alors la porte à un métissage – le mot est lâché - des mentalités et des mémoires et à la perte de tous repères de l’individu.

 

Or, sans repères, l’individu devient politiquement en socialement ingérable et sans connaissance et fierté de son passé, il est sans avenir car, sans esprit de corps, il devient le jouet de volontés tierces !

 

Ceux qui nous dirigent feraient bien d’y réfléchir à deux fois et se poser la question de savoir pourquoi d'autres pays, sans agressivité particulière, vouent un culte sans partage aux valeurs patriotiques et à leur drapeau !

 

 

 

 

 

 LE STATUT DES "MOZARABES" DEVRAIT FAIRE REFLECHIR !

ASSERVIS, ILS ONT ETE CONTRAINTS DE SE BATTRE POUR DES GUERRES DE RAPINES ET DE CONQUÊTES QUI N'ETAIENT PAS LES LEURS ET DE SE SOUMETTRE A UN MODE DE VIE ALIENANT.

TOUT PROSELYTISME CHRETIEN ENTRAINAIT LA DECAPITATION !




FINALEMENT LE MALAISE RESSENTI SUR PLACE A LA LECTURE DES BORNES SE CONCRETISE:

L'ON ANNONCE L'EDIFICATION D'UNE MOSQUEE-CATHEDRALE DE LA REVANCHE A POITIERS !

LES "MOZARABES" D'HIER SONT BIEN LES EURABIENS D'AUJOURD'HUI !...



Poitiers : Le journal poitevin La Nouvelle République vient de couvrir le chantier de la mosquée monumentale de Poitiers, qui sera dotée d’un minaret de 22 mètres, avec la bénédiction du maire Jacques Santrot (PS) , qui signa le permis de construire en 2003 à l’association Communauté musulmane de Poitiers, membre des radicaux de l’ UOIF.


ELLE SERA SIMILAIRE A LA MOSQUEE DE REIMS.






Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 17:22



Y'A PLUS QU'A VOTER HUSSEIN ET CE SERA LA TOTALE...




Comment les Services iraniens ont-ils infiltré les Etats-Unis ?

L’Iran utilise l’islam au profit du nationalisme perse

mercredi 22 octobre 2008 - 19h05, par Chawki Freïha - Beyrouth

"Elaph.com" publie, ce mercredi, une analyse intéressante de Khadir Taher, consacrée à l’infiltration iranienne des Etats-Unis, à travers les mosquées et les associations islamistes. Ul explique que les Iraniens ont historiquement exploité la religion pour des fins politiques, et plus précisément au profit du nationalisme perse.

L’auteur rappelle ainsi comment les Iraniens ont défiguré l’islam et renforcé les divergences confessionnelles, entre Sunnites et Chiites, afin de mieux contrôler la religion et mieux l’exploiter. « Cette politique est une constante depuis les Abbassides », estime Taher.

L’auteur ajoute : « Dans cette même logique, les Iraniens ont réussi à infiltrer les mosquées aux Etats-Unis, tant sunnites que chiites, profitant de la liberté dont les lieux de cultes jouissent en Amérique. Désormais, les Services de Téhéran contrôlent la pensée islamique aux Etats-Unis, soit directement, soit à travers des Chiites libanais et irakiens, réfugiés dans le pays de l’Oncle Sam, ou encore à travers des Sunnites convertis au chiisme en toute discrétion, qui s’emploient à infiltrer les mosquées et les associations sunnites ».

Après cette description, Taher insiste sur « le lavage de cerveau qu’exercent les Services iraniens pour nourrir la haine des musulmans résidents aux Etats-Unis contre les Américains ». Il conclut sur un avertissement inquiétant : « En cas de nouvelles tensions entre Washington et Téhéran, l’Iran n’hésitera pas à commanditer des actions terroristes à ses agents infiltrés en Amérique ».

Traduction de Chawki Freïha

Source « MediArabe.info »

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 15:29
VOILA CE QUE L'ON SE DIT LORSQUE L'ON EST ENTRE SOI !...



Allocution au Consulat d'Algérie de Djamel Ould Abbes, Ministre de la Solidarité Nationale, de la Famille et de la Communauté Nationale à l’Etranger pendant le Ramadan 2008.




"Comme vous le savez, l’Algérie a de tout temps, accordé une importance primordiale à notre communauté à l’Etranger.

Comment pourrait-il en être autrement, puisque les Algériens établis à l’étranger, et particulièrement en France, ont apporté un concours décisif à la lutte de libération nationale, non seulement par leur participation effective au combat, mais par leur soutien financier décisif à l’effort de guerre.

Certains binationaux occupent des postes stratégiques dans les institutions élues et étatiques de ce pays.

Beaucoup sont parvenus à des fonctions dirigeantes dans les partis politiques, les syndicats et les organisations de la société civile.

En un mot, notre communauté constitue une force avec laquelle il faut compter dans le pays d’accueil.

Elle constitue surtout un véritable trésor pour l’Algérie, avec laquelle elle conserve des liens affectifs intenses. Car tous nos compatriotes, qu’ils soient résidents ou binationaux sont fiers de leur algérianité, et le clament haut et fort.

Certains d’entre eux vous diront peut-être, tout à l’heure, que par delà les clivages nés de leur présence dans ce pays, ils cherchent à se rencontrer, à dialoguer et à s’unir autour de leur appartenance commune à l’Algérie pour constituer des groupements et des associations.

Certains, parmi les plus éminents de nos compatriotes, n’hésitent pas à parler de lobbies.

Car les Algériens, résidents et binationaux confondus, constituent, aujourd’hui, la communauté d’origine étrangère la plus importante de France. Ils sont plus de 4 millions.

Nous faisons de notre mieux pour les y aider, compte tenu de ce que leur engagement au service de l’Algérie n’est plus tributaire d’un retour hypothétique au pays".

Source : Consulat d’Algérie



LES MUSULMANS SENEGALAIS NE SONT PAS EN RESTE...




Le Prédicateur sénégalais Moustapha Sylla appelle les émigrés sénégalais à communiquer avec leurs enfants nés en France à travers les langues africaines.

On arrive dans le pays d’accueil avec notre comportement, notre culture, notre religion. La plus grave erreur est de se renier, en adoptant une autre culture, surtout dans ce qu’elle a de mauvais. Non, vous devez rester vous-mêmes, en prenant à l’autre ce qu’il a de meilleur et laisser ce qu’il a mauvais’’
, avertit le religieux.

’Dans dix ans, ces enfants vont devenir des +Français noirs+, Ils ont reçu une mauvaise éducation. Ils ne savent rien de l’Islam et de leur culture. Il y a des Mohammed, Ismaël, Boubacar etc, mais est-ce des musulmans ?’’
, s’est ainsi interrogé le marabout.



C'EST COMME POUR LE PORT-SALUT...C'EST ECRIT DESSUS !

ICI, ON ENVAHIT !...   ICI, ON OCCUPE LE TERRAIN !...   ICI, ON MEPRISE !...

ICI, ON PREND VOTRE PLACE !...
     ET ON VOUS LE DIT !
Partager cet article
Repost0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 17:12



Agressée parce que mariée à un non musulman

Un article de Frédéric Antoine paru dans Le Courrier de Mantes le 30 août 2006 :


LES MUREAUX
Mina 52 ans, martyrisée dans son quartier

Frappée deux fois par le " petit ami " de sa fille, qui lui a cassé la jambe, et martyrisée quotidiennement par les " caïds " du quartier notamment à cause de son remariage, Mina dénonce ceux qui ont fait de sa vie un enfer.
« Ma femme est dépressive depuis plusieurs années. C'est une personne fragile. Les jeunes du quartier s'en prennent souvent à elle. Ils lui ont volé son téléphone une vingtaine de fois, ainsi que son sac à main. Cette fois, elle a été victime d'une vengeance crapuleuse...», raconte Richard, opérateur à l’usine Peugeot de Poissy, âgé de 56 ans. L’homme semble un peu perdu et très marqué par ce qui est arrivé à sa femme au début du mois d’août.
« J'ai été agressée trois fois cette année. Le même homme m'a frappé deux fois de suite. C'est le petit ami de ma fille, il habite le même quartier que moi», explique calmement Mina. À 52 ans, clouée dans son fauteuil roulant et affaiblie par ses blessures, elle conserve la rage de dénoncer son calvaire.
Richard ouvrier à la chaîne chez Peugeot-Poissy et Mina vivent dans un HLM du quartier des Musiciens aux Mureaux, allée Frédéric Chopin, depuis sept ans.
Le 9 août, alors qu’elle marchait dans la rue, près de chez elle, Mina a eu le tibia et le péroné fracturés par un violent coup de pied envoyé de côté par son agresseur qui a pris la fuite. Une plainte a été déposée.
À l’hôpital de Meulan-Les Mureaux où elle a subi une opération de la jambe le 10 août, Mina raconte : « C'était le 9 août, vers 18 heures 30. Je marchais dans la rue avec mon mari, lorsque j'ai aperçu ce garçon. J'ai dit à Richard, ne te retourne pas. Il est passé en courant à côté de nous deux et m'a frappée à la cheville comme un karatéka. Je me suis effondrée au sol, j'ai hurlé. Il était déjà loin. J'ai dit à mon mari de prévenir les secours, ma jambe me faisait un mal atroce.»

« Une arabe musulmane mariée à un Français, ça gêne...»

Opérée le lendemain durant quatre heures, Mina a maintenant trois plaques, des vis et des agrafes tout le long de la jambe. Les jours suivants, elle dit avoir encore beaucoup souffert et n’a trouvé de répit que grâce à la morphine que lui ont administré les médecins de l’hôpital.
Cette semaine, le médecin légiste a rendu son rapport. Mina aura six semaines d’interruption temporaire de travail et devra passer par une longue période de rééducation avant de pouvoir remarcher.
La violence gratuite et la folie n’expliquent pas tout selon Mina et Richard. Ce dernier voit une raison simple qui entraîne autant de haine à leur égard : « une arabe musulmane mariée à un Français, ça gêne beaucoup dans le quartier. Les insultes que nous subissons le montrent», témoigne Richard.
« Au printemps, j'ai appelé la police tous les jours à cause du tapage devant ma porte... qui a été forcée à deux reprises. Les jeunes veulent aussi se venger de cela : je ne tolère pas le squat devant mon entrée d'appartement !», complète Mina.
Mina, qui devra encore rester quelque temps à l’hôpital, n’envisage pas de retourner dans son appartement lorsqu’elle sera rétablie. Avec son conjoint, elle espère pouvoir déménager rapidement, et vivre une vie normale.

Frédéric Antoine
Le Courrier de Mantes du 30/08/2006

 


Agressée par sa mère car elle a une liaison avec un non musulman




"Ne mariez pas vos filles à des polythéistes, avant qu'ils croient.", Coran II, 221.


"Si vous les considérez comme des croyantes,
ne les renvoyez pas vers les incrédules;
elles ne sont plus licites pour eux;
ils ne sont plus licites pour elles."
, Coran, LX, 10.


Parce qu'elle a une relation avec un français non musulman, une jeune femme de 20 ans a été blessée gravement par sa mère musulmane (nouvelobs.com 19 septembre 2008). Celle-ci lui a brûlé la main à l'aide d'un couteau chauffé à blanc. La jeune femme a porté plainte et, lors du jugement en comparution immédiate du 18 septembre 2008, la mère a reconnu avoir formulé des menaces de mort contre sa fille. Six mois de prison avec sursis ont été requis par le parquet.
 

Verdict le 24 octobre.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 14:27


« La diversité est simplement devenue le faux-nez de la discrimination positive. Ce terme n’a pas d’autre fonction que de camoufler la politique de passe-droit généralisé qui se met en place. Mais en lui-même, il ne signifie absolument rien, c’est un slogan débile. »





Anne-Marie Le Pourhiet est juriste, docteur en droit, professeur agrégé de droit public à l’Université Rennes 1, vice-présidente de l’Association française de droit constitutionnel (AFDC) et de la Société des professeurs des facultés de droit (SPFD), membre suppléante du Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER).

Extraits d’une longue interview en forme de feu d’artifice à relire chaque jour.

« De façon générale, sélectionner, préférer, hiérarchiser ou tout simplement juger, est devenu révélateur d’une « phobie » c’est-à-dire d’une maladie mentale à soigner d’urgence. Il est donc désormais interdit de discriminer sauf quand il s’agit d’attribuer des privilèges à ceux qui ont la chance d’appartenir au club très prisé des « dominés ».

Femmes, handicapés, « issus de l’immigration africaine et maghrébine », homo-bi-trans-sexuels, originaires de régions « à identité forte », etc. ont le droit de bénéficier d’avantages refusés aux hommes mâles, blancs, valides, hétérosexuels et originaires de régions hexagonales à … identité faible.

Voilà très exactement ce qu’est une discrimination « positive » : un passe-droit reconnu aux membres de catégories ethnico-culturelles ou sexuelles ayant réussi à se forger un statut de victimes.

La « concurrence des victimes » a débouché sur un nivellement et une indifférenciation entre les différentes revendications. Ce qui se traduit par une législation fourre-tout, ou l’on mélange absolument tout : les Noirs et les homosexuels, les femmes et les handicapés, les Juifs et les obèses, la religion et l’âge, l’apparence physique et l’opinion, l’origine nationale et l’appartenance syndicale, les violences physiques et les plaisanteries verbales, etc…

Lorsqu’on n’est pas recruté sur les mêmes critères d’exigence que les autres, on n’arrive pas non plus à suivre le même cursus. On n’entre pas par effraction dans l’élite scientifique. Les écoles Centrale et Polytechnique ne pourraient pas s’offrir un gadget de type Sciences-Po. On ne triche pas avec la science.

On peut dispenser de dissertation dans une école de « tchatche », on ne peut pas dispenser de résoudre une équation dans une école d’ingénieurs. Si l’on pratiquait des discriminations positives à l’Ecole nationale d’aviation civile, je ne monterais plus dans un avion ! Quand le mérite s’efface, il ne reste plus que l’arbitraire et la « tête du client », c’est à dire la loi de la jungle et le ridicule.

Constater qu’il y a peu de descendants d’immigrés maghrébins ou africains à Polytechnique, ou peu de handicapés au barreau de Paris, ou aucune femme sur les échafaudages des ravalements d’immeubles ou derrière les camions-poubelles ne permet pas forcément de crier à l’injustice et à la discrimination. Encore faut-il accepter d’examiner les choses avec bonne foi et réalisme au lieu de le faire avec du sectarisme idéologue et de l’opportunisme militant.

Il est évidemment, naturellement et normalement plus difficile à des enfants d’immigrés de réussir rapidement dans la société d’accueil qu’à des nationaux de souche. Et plus la différence culturelle et économique avec cette société est grande, plus longue et difficile sera l’intégration. A fortiori si une idéologie multiculturaliste conseille aux migrants de ne pas s’assimiler et de cultiver leur différence, les chances d’intégration se réduisent, et le risque de rejet et de ghettoïsation se développe. Prétendre contester ces évidences ou les combattre relève de l’angélisme ou de l’intégrisme

(...)

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2008 2 21 /10 /octobre /2008 14:03

FINALEMENT: PETITE CAUSE...GRANDS EFFETS



OYEZ ! OYEZ !

Pourquoi ne pas profiter
D’un début d’Automne ensoleillé,
Pour venir vous promener
Dans la campagne entre
Tours et Poitiers.

Ce Samedi 25 octobre
Baudricourt et le Club d’Histoire,
Vous invitent sur l’Echiquier
De Moussais-la-Bataille,
Afin de célébrer pour la 1276ème année,
La mémoire des fiers
Chevaliers et Guerriers Francs
Qui sauvèrent la Civilisation de la barbarie.



N'OUBLIEZ JAMAIS L'AN 732 ET CHARLES-MARTEL

MAIS AUSSI L'AN 803 ET GUILHEM DE GELLONE QUI RECONDUISIT MANU MILITARI LES SARRAZINS AU DELA DE BARCELONE ET MIS FIN AU PILLAGE DE NOTRE PAYS APRES LES AVOIR ECRASES SUR ORDRE DE SON ONCLE CHARLEMAGNE !

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2008 7 19 /10 /octobre /2008 11:04

 

LA PREUVE PAR L'IMAGE: LA FACTURE DU BRUNCH DE CELLE QUI N'AIME PAS SON PAYS MAIS AIME LE HOMARD QU'IL LUI OFFRE !!

MICHELLE OBAMA VA FAIRE CRACHER AU BASSINET LE CITOYEN US QU'ELLE HAIT TANT !...




DES QU'UN HOMME OU UNE FEMME DE GAUCHE APPROCHE DU POUVOIR ET PEUT VIVRE AUX CROCHETS DES AUTRES, C'EST IMMEDIATEMENT L'ORGIE DES DEPENSES SOMPTUAIRES !

AVEC LEURS DENIERS...C'EST BIEN DIFFERENT...

ILS SONT...ECONOMES !


GRAND PRINCIPE:

ÊTRE GENEREUX MAIS AVEC L'ARGENT DES AUTRES !!


UN BRUNCH A 300 EUROS SOIT 2 000 FRANCS MAIS AVEC LES DONS POUR LA CAMPAGNE DU MARI !


HOMARD + HOMARD + CAVIAR OSETRE + CHAMPAGNE BOLLINGER !!

SANS OUBLIER LA CHAMBRE AU WALDORF ASTORIA, L'HÔTEL LE PLUS CHER AU MONDE !

C'EST OU HARLEM ?...    
Partager cet article
Repost0