Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 15:28
Partager cet article
Repost0
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 12:21

 

 

Ôllande ! Ô désespoir, Ô stupide énarchie
N’avons-nous tant voté que pour cette infamie ?
Et ne sommes-nous blanchis à tant et tant œuvrer
Que pour voir en dix mois fleurir tant d’insuccès ?
Nos coeurs qu’avec ardeur faisons battre  » français  »
Nos coeurs sont las de vous et de tous vos compères.
Blessés, trahis, usés, l’ambiance est délétère;
Une affaire survient et fait tout exploser.
Ô cruel souvenir d’une gloire passée
oeuvre de tant d’histoire décimée le 6 mai
Nouvelle hiérarchie fatale à nos espoirs,
Précipice abyssal où nous allons tous choir.
Faut-il, par votre faute, voir ce pays crever
Et souffrir sans un mot ou souffrir de dégoût ?
Hollande ! Il est grand temps de redonner à tout,
Une plus grande exigence et un plus grand projet.
Président, la fonction n’admet point d’à peu près.
Et les faux pas nombreux que vous accumulez
Les erreurs, les mensonges et cette suffisance
Font déborder la coupe de notre tolérance.
Le moment est venu où tout peut basculer
Evite la débâcle, sauvegarde la paix.
Va, quitte donc l’Elysée, en voiture ou en train
Et laisse le pouvoir en de meilleures mains.

Partager cet article
Repost0
19 mai 2013 7 19 /05 /mai /2013 19:23

« Il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes : familial, ethnique, social, intellectuel »,

 

Vincent Peillon

 

 

Nous...

 

Nous croyons à la Famille fondée sur des bases naturelles, à la famille en tant que pierre angulaire de la Patrie terre de nos pères au titre d'une filiation non frelatée, à la notion de différentiation physique, intellectuelle et chromosomique des Races humaines, à la recherche et à la prévalence de l'Elite culturelle et intellectuelle, à la saine et physiologiquement incontournable opposition des Sexes...pour tout dire nous croyons en l'Homme et non à son pastiche édulcoré et utopique, uniformisé et dépersonnalisé !

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 08:22
Prénoms des casseurs : les tartuffes de Libé à l’œuvre…

 

 

Benoît Rayski
Journaliste et essayiste.

Normalement, il est très malaisé de changer d’état civil en France. Une procédure longue et complexe, pour aboutir, in fine, à la publication de la nouvelle identité voulue au Journal Officiel. Mais pour éviter ces tracas administratifs, il est possible de s’adresser à un autre journal qui n’a pas le label officiel mais qui en remplit parfaitement le rôle.

Libération vient de publier un compte-rendu édifiant, par ailleurs touchant, de la comparution en justice de quelques casseurs, baptisés ici supporters, du Trocadéro. De braves garçons qui n’ont rien, ou presque rien fait. Et qui se défendent en accusant les policiers de les avoir agressés.

Leurs prénoms sont donnés : Anthony, Nicolas, Alexandre et Tariq. À la fin de l’article, il est spécifié que les prénoms ont été changés. Seul Tariq qui est né, nous apprend-on, au Pakistan, ne bénéficie pas d’un prénom français. Il n’est donc pas de chez nous et on ne voit pas pourquoi Libération prendrait des gants avec un Pakistanais quelconque… Quant aux autres, ils sont de chez nous et c’est pourquoi ils s’appellent, ou plutôt on les appelle, Anthony, Nicolas et Alexandre.

C’est ainsi et ça ne trompe personne. Sauf les tartuffes à l’œuvre à Libération qui ne veulent pas « stigmatiser » nos cités et qui n’ont aucune difficulté à pointer du doigt Lahore ou Rawalpindi. Le Pakistan c’est loin, très loin, et Tariq, contrairement aux autres casseurs, n’a sans doute pas la nationalité française.

On peut en rire. Il est préférable d’en pleurer.

À côté de cet article, il y en a un autre qui est à lui seul ce que l’Everest est au Ballon d’Alsace et ce qu’un orchestre symphonique est à un quatuor de musique de chambre. Cette fois-ci, il s’agit d’un témoignage de quelqu’un qui a tout vu et tout entendu place du Trocadéro. Un vrai supporter du PSG. Il a relevé que tous les commerçants du quartier avaient, en prévision du sacre de l’équipe de foot, baissé leur rideau. Une attitude inamicale et inhospitalière qui a pu, selon lui, légitimement blesser certains des participants de la fête !

Non, il n’a pas vu de pillages, de voitures brûlées. Seulement des flics maladroits et incompétents. Et s’il y a eu quelques débordements, qu’il admet, ils ont été inspirés par ceux du GUD ou des Identitaires en marge des manifestations contre le mariage gay ! Ça c’est un témoin. Un vrai. Un bon. Pas, comme on pourrait le croire, un journaliste stagiaire de Libération

Car la cerise sur le gâteau de ce fabuleux texte est sous l’article. Là aussi, le nom a été changé, le « témoin » ayant demandé, selon le journal, à garder l’anonymat. Et là, pas d’Anthony, de Nicolas ou d’Alexandre. C’est signé Yoni Goldinski. Ça c’est bien trouvé ! Pas besoin d’être grand connaisseur pour savoir que ça fait juif, très juif. Et c’est sans conteste un certificat absolu d’objectivité pour cet intéressant témoignage. Avec un tel nom, c’est sûr qu’il ne s’agit pas d’un « ultra » : ces derniers sont réputés racistes et antisémites. Avec un tel nom, il ne peut pas être confondu avec les racailles de banlieue qui s’appellent tout à fait autrement. Un témoignage neutre donc et, bien sûr, casher à défaut d’être hallal.

C’est ainsi que se concocte l’information dans les cuisines de Libération. Il nous plaît d’imaginer que ce journal ne s’arrêtera pas en si bon chemin sur la voie royale qu’il vient de défricher. Quand surviendront de nouveaux et éventuels débordements du GUD – opportunément rappelés par le miraculeux « témoin » – soyons assurés que là aussi on changera les noms. Pas Anthony, Nicolas et Alexandre. Mais peut-être, afin de ne pas stigmatiser les Français de souche, Idriss, Sofiane et Mohammed.

 

Benoît Rayski, le 17 mai 2013
Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 16:59
Cahuzac touche toujours ses indemnités d’ancien ministre

Depuis sa démission, Jérôme Cahuzac, mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, touche toujours ses indemnités d’ancien ministre du Budget, soit 9 443 euros bruts mensuels.

Hebergeur d'image

Jérôme Cahuzac a démissionné le 19 mars après ses aveux sur l’existence de compte à l’étranger. Le Premier Ministre lui a écrit le 4 avril pour lui demander de renoncer à ses indemnités qui lui sont légalement dues pendant 6 mois en tant qu’ancien membre du gouvernement. Mais depuis, Jérôme Cahuzac n’a pas signifié qu’il acceptait d’y renoncer. L’ancien ministre du Budget touche donc encore tous les mois 9 443 euros bruts mensuels. Impossible de l’y contraindre puisque c’est son droit. [...]

RMC

Partager cet article
Repost0
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 14:41

 

 

Ségolène rhabillée par son oncle  


   

  

 

François Michel Gonnot, député de la 6ème circonscription vient de publier un nouvel article sur son blog:

 

"Voici l'article que le général de brigade Pierre Royal a fait paraître dans son bulletin de promotion en mai :


" Suite aux nombreuses questions qui me sont posées quotidiennement concernant mes liens de parenté avec Ségolène Royal, je tiens à effectuer la mise au point suivante :


golène Royal est ma nièce, fille de mon frère aîné Jacques, qui a terminé sa carrière militaire avec le grade de lieutenant-colonel dans l'artillerie de Marine. Si je ne partage en aucune façon ses options politiques, l'esprit démocratique me contraint à les supporter. Par contre, je ne puis admettre que, pour construire sa carrière politique, elle ait sali de façon outrageante la mémoire de son père.
Lors de la sortie de son livre «Le printemps des Grands-parents» , titre très cocasse quand on saura qu'elle a été particulièrement odieuse avec mes parents (ses grands-parents), elle a accordé un certain nombre d'interviews d'où il ressortait qu'elle avait eu une enfance très dure du fait de son père, militaire rigide et borné qui la brimait.
Par contre, au moment de la guerre du Golfe, dans une interview du journal « La nouvelle République du Centre », elle disait son soutien aux soldats français, évoquant avec émotion le souvenir du départ de son père pour l'Algérie et sa mort au combat (en réalité, mon frère est mort d'un cancer en 1981) ! (...)
En conséquence, je n'ai plus aucune relation avec cette jeune femme, résolument mythomane et j'ai honte de voir le nom de ma famille ainsi galvaudé par une personne qui est en train de mettre à sac sa région sur le compte de ses administrés....et ce sans payer l'ISF malgré son patrimoine bien garni. Et Louis Mexandeau, ancien ministre socialiste, ainsi que nombreux de ses anciens collègues disent d'elle....:«Ségolène Royal, c'est une inculture de taille encyclopédique, une sorte de trou noir de la science, une ignorance crasse, qui avoue même aujourd'hui en petit comité, qu'elle est bien heureuse de ne pas a avoir à gérer la crise actuelle; mais surtout satisfaite d'engranger ce que le P.S. lui verse à titre d'indemnités personnelles pour l'ensemble de ses déplacements, et pas au nom de l'internationale socialiste dans le monde ».

 

Fermez le ban !!!

Partager cet article
Repost0
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 17:43

 

 

Messieurs,

Lorsque l'on manifeste une telle vindicte à l'égard de citoyens parce qu'ils n'ont pas les mêmes idées que vous, cela s'appelle du sectarisme et de l'intolérance.
Venant d'un citoyen lambda, c'est à la fois triste et regrettable mais cela s'arrête à ce constat.
Venant d'un magistrat, cela signifie partialité et injustice mais aussi dénaturation d'un métier qui se doit de rester noble.
Les fautifs ont donc failli à leurs engagements et ont bafoué leur éthique.
Ils ne peuvent plus représenter et administrer la Justice dans notre pays !
Ils ne peuvent donc plus être rémunérés par les citoyens qu'ils méprisent...

Ce syndicat doit donc être dissous et ses membres doivent progressivement être interdits de prétoire sauf à générer une révolte alors hautement compréhensible !

Je ne vous salue pas.

 

 

contact@syndicat-magistrature.org


Partager cet article
Repost0
10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 15:11

LA TRICHE ET L'AVIDITE SERAIENT-ELLES GENETIQUES CHEZ LES SOCIALISTES  ?

 

VOICI UNE LISTE ELOQUENTE:

 

 

Jean-Pierre Kucheida – Député-Maire du Pas-de-Calais : Détournement de fonds – Mis en cause, attend les résultats de l’enquête parlementaire qui a lieu en ce moment sur les pratiques de la Fédération PS du Pas-de-Calais, suite aux révélations de Gérard Dalongeville à la juge Véronique Pair, révélées dans son livre « Rose Mafia ». Quand les premières révélations tombent, François Hollande l’a appelé pour lui dire « Tiens bon, on va laisser le vent retomber, ça va passer ».


François Bernardini – Maire d’Istres : Détournement de fonds publics – Condamné en 2001, en
appel, à dix-huit mois de prison avec sursis, 400 000 francs d’amende et cinq ans d’inéligibilité.

 

Patrick Sève – Maire de l’Haÿ-les-Roses : Détournement de fonds publics – Mis en examen le 8
septembre 2011 pour « octroi d’avantages injustifiés et soustraction de fonds publics », pour un montant d’environ 2 millions d’euros, et pour avoir bénéficié de pots de vin dans l’octroi de marchés publics dans sa commune.

 

François Pupponi – Député-Maire de Sarcelles : Extorsion de fonds – Mis en cause, auditionné
le 3 septembre 2010 dans le cadre d’une enquête sur un cercle de jeu parisien pour « blanchiment » et « extorsion de fonds ». Accusé de « subordination de témoin » par son directeur de cabinet, il aurait essayé de persuader sa belle-fille de démissionner du cercle Wagram, comme l’exigeaient les nouveaux patrons corses.

Jean-Pierre Destrade – Conseiller Général de Saint-Pierre-d’Irube : Trafic d’influences –
Condamné en 2005 à 3 ans de prison dont 2 avec sursis et 10.000 euros d’amende dans une affaire de trafic d’influence et d’escroquerie, une peine couverte par sa détention provisoire.

Serge Andréoni – Sénateur-Maire des Bouches-du-Rhône : Complicité de trafic d’influences –
Mis en examenlundi 17 octobre 2011, pour « complicité de trafic d’influence », il est soupçonné d’avoir fait désigner un avocat ami pour aider le frère de Jean-Noël Guérini, Alexandre, à régler un litige financier qui l’opposait à la communauté d’agglomération de Salon de Provence.

Henri Emmanuelli – Président du Conseil Général des Landes : Complicité de trafic
d’influences – Condamné le 16 décembre 1997 dans l’affaire Urba à dix-huit mois de prison avec sursis et à deux ans de privation de ses droits civiques. Également mis en examen le 15 octobre 1998 dans le cadre de l’affaire Destrade de financement illégal du Parti socialiste, il est relaxé.

Janine Ecochard – Vice-Présidente du Conseil Général des Bouches-du-Rhône : Trafic
d’influence – Condamnée en 1998 dans l’affaire Urba sur le financement occulte du PS.

Jean-Christophe Cambadélis – Député de Paris : Recel d’abus de confiance – Condamné. Mis
en examen le 7 juin 2000 pour abus de confiance, il est reconnu « coupable de recel d’abus de confiance » le 2 juin 2006 et il est condamné à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende, dans l’affaire des emplois fictifs de la MNEF.

Harlem Désir – Député Européen : Recel d’abus de biens sociaux – Condamné le 17 décembre
1998, à 18 mois de prison avec sursis et 30 000 francs d’amende pour recel d’abus de biens
sociaux. Il avait bénéficié au début des années 1990 d’un emploi fictif, lorsqu’il était à la tête de SOS racisme, financé par une association lilloise.

Michel Pezet – Député des Bouches-du-Rhône : Recel de fonds – Condamné. Mis en cause
dans l’affaire Urba en 1991, il est innocenté par la justice le 16 décembre 1998 de toute
accusation d’enrichissement personnel ; en revanche, il est condamné pour « recel de fonds utilisés [pour un financement politique] en dehors de tout enrichissement personnel ».

Jean-Noël Guérini – Président du conseil général des Bouches-du-Rhône : Association de
malfaiteurs – Mis en examen le 8 septembre 2011 pour « prise illégale d’intérêts, trafic d’influence, association de malfaiteurs et complicité d’obstacle à la manifestation de la vérité
» pour avoir favorisé son frère dans le cadre de marchés publics.

Jean-Pierre Noyes – Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Association de malfaiteurs –
Mis en examen le mercredi 11 janvier 2012pour des faits d’association de malfaiteurs. Il est soupçonné d’avoir favorisé l’attribution d’emplois et de logements sociaux au profit de proches d’Alexandre Guérini, le frère cadet du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône,
alors qu’il était le président jusqu’en juin 2011 de « 13 Habitat », l’office HLM rattaché à la
collectivité locale.

Jean-Marc Ayrault – Député-Maire de Loire-Atlantique : Délit de favoritisme –Condamné à une
peine de six mois de prison avec sursis et 30 000 F d’amende pour avoir octroyé de décembre
1991 à décembre 1993, sans mise en concurrence, ni avoir recours à des appels d’offres et sans réaliser de contrat, le marché d’impression du journal municipal nantais, Nantes Passion dont le budget d’impression s’élevait à 6 millions de francs par an.

Michel Laignel – Député et Conseiller Général des Bouches-du-Rhône : Favoritisme – Condamné Le 14 juin 2005, alors poursuivi pour « favoritisme, prise illégal d’intérêts et faux et usage de faux en écriture publique » le maire de Ronchin a été condamné à deux ans de prison avec sursis et deux ans d’illégibilité.

Christian Bourquin – Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales : Favoritisme
dans l’attribution de marché public – Condamné. Soupçonné, dès 2001, d’avoir trafiqué ses
comptes de campagne, il est condamné en 2009, à trois mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour minoration de comptes de campagne et complicité de faux. En 2008, il est mis en examen pour favoritisme dans le cadre d’un marché public et de nouveau condamné, début janvier 2012, à deux mois de prison avec sursis pour ces « faits graves ».

Eli Puigmal – Maire de Saint-Estèves : Délit de favoritisme – Condamné le 26 janvier 2012 délit
de favoritisme dans les conditions d’attribution de marché d’organisation de spectacles à l’association Boitaclous en 2009 alors qu’il était maire de Saint Estève.

Jacques Mellick – Député-Maire de Béthune dans le Pas-de-Calais : Faux témoignages –
Condamné en 1996 par la justice à abandonner tous ses mandats suite à sa condamnation pour
témoignage de complaisance dans l’affaire VA-OM.

Jean-Pierre Balduyck – Député du Nord : Favoritisme – Condamné par le tribunal correctionnel
de Lille à 7 500 euros d’amende en 2005 après 7 ans de mise en cause, alors qu’il était maire de Tourcoing pour complicité d’atteinte à la liberté des marchés publics dans l’affaire du Grand Mix de Tourcoing.

Robert Gaïa – Député du Var : Favoritisme – Condamné le 21 janvier2002 à six mois de prison
avec sursis pour favoritisme dans l’attribution du marché des cantines scolaires de la ville de
Toulon en 1997.

Ségolène Royal – Présidente de la Région Poitou-Charentes : Licenciements abusifs –
Condamnée en 2008 par La Cour d’appel de Rennes, l’ancienne candidate socialiste à l’élection
présidentielle à dû verser plusieurs mois de salaires non payés à deux de ses attachées parlementaires ayant travaillé pour elle entre 1995 et 1997.

Anne Hidalgo – Adjointe au maire de Paris : Infraction à la législation sur la durée du travail –
Condamnée le 26 janvier 2012 à 40.000 € d’amende pour infraction à la législation sur la durée du travail au titre de ses fonctions de Présidente du conseil d’administration de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme), alors qu’elle est elle-même ancienne inspectrice du travail. Cette condamnation fait suite à deux plaintes déposées au tribunal de police par l’inspection du travail. L’une pour « travail dissimulé », l’autre pour non-paiement des heures supplémentaires.

Jacques Mahéas – Sénateur de Seine-Saint-Denis : Agression Sexuelle – Condamné en mars
2010, pour agressions sexuelles contre une ex-employée municipale, pour des faits survenues en 2002. La plainte a été déposée en 2004 mais il faut attendre 2011 pour qu’il démissionne du PS, sous menace d’exclusion. Soutien de François Hollande pendant la primaire socialiste.

Pascal Buchet – Maire de Fontenay-aux-Roses : Harcèlement – Condamné à 8000 € d’amende
par le tribunal correctionnel de Nanterre, coupable de harcèlement moral à l’encontre de son ex directrice de la communication, qui s’est suicidée en 2007.

François-Xavier Bordeaux – Dirigeant du PS bordelais : Abus de faiblesse – Condamné à la
peine de deux ans de prison dont un ferme, assortie de cinq ans de privation des droits civiques, civils et de famille, pour avoir abusé de la faiblesse d’une vieille dame fortunée, Jeanine Terrasson.

Yacine Chaouat – Adjoint au maire du 19e arrondissement de Paris : Violences conjugales –
Condamné par le tribunal correctionnel à six mois de prison avec sursis et dix-huit mois de mise
l’épreuve pour violences conjugales sur son épouse. En août 2009, Fatima, 21 ans, avait été battue à coups de ceinture et retenue à son domicile, alors qu’elle venait d’arriver de Tunisie.

Jack Lang – Député du Pas-de-Calais : Rupture de contrat – Condamné le 6 janvier 2009 par le
TGI de Paris à verser 34.000 euros à l’éditeur Bernard Pascuito, qui l’avait assigné pour
rupture de contrat après que l’ancien ministre se fut opposé en 2006 à la publication d’un livre
qu’ils avaient co-écrit.

Sylvie Andrieux – Député des Bouches-du-Rhône : Escroquerie – Mise en examen le 8 juillet
2010 pour « complicité de tentative d’escroquerie et complicité de détournement de fonds publics » pour un montant estimé à 740.000 €, grâce à des associations fictives.

Monique Delessard – Maire de Pontault-Combault : Faux en écriture publique –Condamnée le
14 mai 2010, par la cour d’appel de Paris à 15 mois de prison avec sursis et à une peine
d’inéligibilité pour avoir marié illégalement l’ancien député-maire Jacques Heuclin, à l’article de la mort.

Bernard Granié – Président d’une intercommunalité Bouches-du-Rhône : Corruption –
Condamné le 7 septembre par la cour d’appel d’Aix-en-Provence à deux ans de prison ferme et
cinq ans d’inéligibilité. Elle a en effet estimé que fournir des informations confidentielles – contre 300 000 euros de pots de vin – à une société de traitement de déchets candidate à un marché public constituait une faute gravissime.

Michel Delebarre – Député du Nord : Ecoutes illégales – Condamné Cet ancien ministre de la
Fonction Publique sous Mitterrand, a été condamné en 2005 dans le cadre de l’affaire des
écoutes de l’Élysée. Il a été notamment reconnu coupable du placement sur écoutes de Jean-Edern Hallier, journaliste qui menaçait de révéler l’existence de Mazarine à l’opinion. Il est dispensé de peines.

Claude Pradille – Sénateur du Gard : Corruption – Condamné en 1995 à cinq ans de prison de
ferme, cinq ans d’inéligibilité et 300.000 francs d’amende. Il avait été jugé pour «faux et usage de faux, corruption, complicité d’escroquerie et subornation de témoins» dans une affaire où il était soupçonné d’avoir fait construire sa piscine sur des fonds publics de l’Office HLM du Gard

Jean-Paul Huchon – Président du Conseil Régional d’Ile-de-France : Prise illégale d’intérêts
dans des marchés publics – Condamné. En novembre 2004, après l’envoi d’une lettre anonyme
sur l’existence d’emplois fictifs au conseil régional d’Île de France, il est jugé avec son épouse,
Dominique Le Texier, pour prise illégale d’intérêts dans des marchés publics passés en 2002 et
2003, entre le conseil régional et les sociétés de communication Image Publique, Sertis et LM Festivals employant sa femme. Il est condamné à 6 mois de prison avec sursis, 60 000 euros d’amende et un an d’inéligibilité le 20 février 2007 par le tribunal correctionnel de Paris puis la peine est confirmée en appel le 21 novembre 2008, hormis l’inéligibilité.

Robert Navarro – Sénateur de l’Hérault : Abus de confiance – Mis en examen Cible d’une
plainte déposée par le PS en mars 2011 pour « abus de confiance », pour des frais personnels et 42.000 € de pizzas qui ont été facturés à la Fédération PS entre 2008 et 2010. Soutien de François Hollande à la primaire socialiste, il intègre son équipe de campagne durant l’été 2011.

René Teulade – Sénateur-Maire de Corrèze : Abus de confiance – Condamné par le tribunal
correctionnel de Paris à 18 mois de prison avec sursis et 5 000 euros d’amende. Il s’est rendu coupable coupable d’abus de confiance dans le scandale de la Mutuelle de retraite de la fonction publique (MRFP). Il a été le suppléant de François Hollande à L’Assemblée entre 1997 et 2002.

Khadija Aram – Adjointe au maire de Trappes : Abus de confiance – Condamnée le 27 avril
2011 à deux ans de prison, dont 18 mois avec sursis, pour avoir promis contre rémunération, à
des personnes en situation irrégulière des titres de séjour qu’elle n’a jamais obtenus, ainsi que cinq ans d’interdiction de droits civiques et civils.

Pierre Mauroy – Sénateur du Nord : Abus de confiance – Condamné Le 20 juin 2008, il est mis
en examen pour détournement de fonds publics à propos d’un emploi présumé fictif attribué à
Lyne Cohen-Solal au sein de la communauté urbaine de Lille (CUDL) en 1992. Le 4 février 2011,
Pierre Mauroy est condamné à 20 000 euros d’amende avec sursis pour abus de confiance et
devra, avec Lyne Cohen-Solal et Bernard Masset, son ancien directeur de cabinet, rembourser 19 654 euros à la CUDL.

Laurent Fabius – Député de la Seine-et-Marne : Homicide involontaire – Mis en examenIl a
comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République (CJR) pour homicides involontaires dans l’affaire du Sang Contaminé. Le 9 mars 1999, Laurent Fabius est relaxé, la CJR soulignant tout de même que son action « a contribué à accélérer les processus
décisionnels. »

Philippe Kaltenbach – Maire de Clamart : Corruption – Mis en cause Suite à la diffusion d’une
vidéo sur Internet, où on le voit négocier contre de l’argent l’attribution d’un logement au proche
d’un collaborateur, une enquête préliminaire a été ouverte, dans laquelle il est soupçonné de
corruption dans l’attribution de logements sociaux. Deux juges d’instruction de Nanterre sont
chargés, depuis le 22 février, d’une information judiciaire ouverte pour « corruption active et passive, recel, complicité ».

André Vallini – Sénateur de l’Isère : Licenciement abusif et harcèlement moral – Poursuivi par
son attachée parlementaire, avec qui il a fini par trouver un accord. Proche de François Hollande, cet ancien président de la Commission Outreau conseille le candidat socialiste sur les questions de justice.

Jean-Marc Pastor – Sénateur / questeur du Sénat : Notes de frais frauduleuses – Mis en cause
par le site Médiapart, qui révèle le 27 juin 2011 que le sénateur avait transmis à la trésorerie du
Sénat deux factures de restaurant émises dans le Tarn, son département, pour un montant total
de 2492 euros. Il menace Médiapart de poursuites, produisant un faux communiqué de Gérard
Larcher pour l’occasion, alors Président du Sénat, avant de se rétracter et de rembourser
l’intégralité des notes de frais.

Dominique Strauss-Kahn... – ancien Député-Maire du Val d’Oise : Complicité de proxénétisme
– Mis en cause. Après son procès pour viol dans l’affaire du Sofitel de New York, Dominique
Strauss-Kahn a été mis en garde à vue et entendu le 21 février 2012 pour complicité de
proxénétisme dans l’affaire du Carlton de Lille. Jusqu’au printemps 2011, il était le favori de la
primaire socialiste pour l’élection présidentielle.

Gérard Dalongeville – Maire d’Hénin-Beaumont: Détournement de Fonds Publics – Mis en
examen en 2009, il attend toujours son jugement pour « faux en écriture et usage de faux,
détournements de fonds publics, favoritisme et recel de favoritisme »

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 18:40

Untitled11

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 17:44

Des photos rares d’un ghetto en Pologne, sous l’objectif du photographe de Hitler

 

 

 

 

Cette femme au si beau visage déjà émacié sera bientôt réduite à l'état de bête puis gazée et brûlée !

 

Il ne reste que son souvenir !

 

Un souvenir qui oblige les nouvelles et les futures générations d'Israël !

Partager cet article
Repost0