Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 11:59


REPONSE A UN INTERNAUTE QUI A CHOISI LE PSEUDO EVOCATEUR DE TALIBAN ET QUI TENTAIT DE DENIGRER L'ETAT D'ISRAËL





Amusant ce @Taliban.

Cela dit en 60 ans ils (ndrl: les Israéliens) ont eu le temps de batir la seconde sillicon valley mondiale dans une contrée ne comprenant pas de pétrole.

Quel dommage que des "arabo-musulmans" tels que les algériens qui "occupent" un territoire gigantesque gorgé de ressources naturelles ne soient pas des sionistes ! leur nation, à l'instar des magnifiques pays "arabo-musulmans" seraient autres choses que des décharges sous-développées que ses habitants fuient avec lacheté. Sombre pays mortifères...

D'ailleurs s'ils avaient la trempe de sionistes aucune lycéénne algéroise n'aurait à avoir la crainte de la gorge tranchée à la sortie des cours.

Mais @Taliban à raison. Ce (ndrl: les arabo-musulmans) ne sont pas des sionistes. Ils n'en ont ni les moyens ni le courage ni l'intelligence. Ce seront juste de potentiels "beurs".

Quand a l'avenir...la recherche énergétique avance vite très vite. Plus besoin de pétrole. La fin du chantage aux frontières ouvertes au regroupement fammilal. La reconquête.

Quand aux "arabo-musulmans" ils sentiront très vite la différence....

ils peuvent se faire du souci. De belles surprises les attendent....



Post adressé par Lestat le 5/01/08 sur Drzz 
Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 19:44


FRANCE-CGT 2 RECIDIVE ET BIDONNE SES REPORTAGES COMME CELUI D'ENDERLIN SUR LE PETIT MOHAMED AL-DURA VICTIME D'UN TIR ISRAELIEN BIDONNE 

CESSONS DE SUBVENTIONNER UNE TELEVISION QUI SE MOQUE DE NOUS !




19:32  Le 29 décembre 2008, le JT de 20 h de France 2 a diffusé un reportage du cameraman palestinien Talal Abu Rahma, sur des commentaires de Claude Sampère ; Charles Enderlin est aussi crédité. The Israel Project (TIP) relève des incohérences dans ce reportage sur la vie dans la bande de Gaza.> Lire la suite... (Guysen.International.News)

Et voilà, la chaîne de télévision France 2, recommence ! Comme si l'affaire Enderlin n'a pas suffit, la rédaction remet le couvert... Et de belle manière !
Dans un reportage diffusé lundi 29 décembre, dans le journal de 20 heure, David Pujadas lance un reportage intitulé "Le vie à Gaza".
Comme dans le bidonnage de l'affaire Al Dura, Pujadas présente les journalistes responsables du reportage. Et interdiction pour les étrangers d'entrer à Gaza oblige, le cameraman est un palestinien du nom de Talal Abou Rameh. (A la fin du reportage, ce n'est pas une surprise, on découvrira le nom de Charles Enderlin dans le bandeau)
Les premières images sont pareilles à celles diffusées d'habitude et il n'est que perte de temps de rappeler que France 2 est décidément une chaîne qui prend parti trop souvent en faveur des palestiniens (on remarquera (il faut rendre justice), une fois n'est pas coutume, le reportage sur Sdérot diffusé mardi soir).
Rien d'anormal donc... jusqu'au moment ou, tout ce que j'écris sur ce blog depuis longtemps se vérifie une fois de plus: Il n'y à pas de pénurie à Gaza !..Contrairement à ce que France 2 tente de prouver d'une manière médiocre!
Au milieu du reportage, le journaliste suit un père de famille et son fils. Ils sont partis acheter du pain. Ils font la queue (deux à trois heures selon le journaliste), achètent des pitas puis, s'en vont au supermarché local...
Et là, stupeur ! L'homme, manifestement bon acteur, est filmé devant les vitres des produits surgelés. Dans un français quasi-parfait, il dit "apparemment, il n'y a rien du tout."

En effet, il n'a pas l'air d'y avoir beaucoup de produits surgelés dans ce magasin... Mais dans les vitres qui doivent normalement garder des produits au frais, apparaissent le reflet des étagères que la caméra ne montre pas. Des étagères pleines à craquer de produits comestibles !


Pourquoi France 2 ne montre t-elle pas l'autre côté du magasin ? France 2 se sent-elle investie d'une mission de propagande ? Qu'est-ce qui fait que France 2 bidonne autant ses reportages ? Peut-on encore avoir confiance en France 2 ?

Pour prouver ce que je vous dis, je vous conseil de voir la vidéo de vous même (
www.france2.fr=> cliquez sur "20heure" => puis choisissez le journal du 29 décembre => regardez directement le reportage diffusé à "10'35 après le générique du début")


Copyright JSS. Si vous souhaitez copier cet article, veuillez indiquer la source. Merci.

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 14:19



Le mythe de la civilisation arabo-musulane

En 1998, le Ministre des Affaires etrangères britannique déclarait que « les racines de notre culture ne sont pas seulement grecques ou romaine, mais aussi islamiques. L'art, la science et la philosophie islamiques ont contribué à faire de nous ce que nous sommes et à modeler notre pensée. » Le ministre évoquait aussi « la dette de nos cultures envers l'Islam », qui a « posé les fondations intellectuelles de vastes pans de la civilisation occidentale ». En 2003, l'ex-Président de la République française renchérissait que « les racines de l'Europe autant musulmanes que chrétiennes ».

L'idée de plus en plus souvent admise et même enseignée à l’école est que l’humanité doit beaucoup à l'Islam concernant sa contribution dans les sciences, les arts et la culture.

Rendons à César ce qui appartient à César !


Voici un texte qui répond à de nombreux mythes défendus par les musulmans et les apologistes de l'Islam qui cherche à assimiler toutes les autres cultures et les autres religions dans son océant.

Clarifions quelques découvertes et avancées souvent attribuées à l'Islam :


> Spiritualité de l'Islam

Les Arabes et les musulmans sont apparus sur la scène du monde en 630 AD quand les armées de Mahomet ont commencé leur conquête du Moyen-Orient : il s’agissait d’une conquête militaire, utilisant la force, et non d’une entreprise de missionnaires. Elle avait été autorisée par une déclaration de guerre sainte contre les « infidèles » que les musulmans pouvaient convertir et assimiler de force. Très peu de communautés indigènes du Moyen-Orient ont survécu à ces invasions, comme cela a été le cas des Assyriens, des Juifs, des Arméniens et des Coptes d'Egypte.

Par la conquête du Moyen-Orient, les Arabes ont placé ces communautés sous un système de dhimmitude, où elles ont été considérées en tant que minorités religieuses ayant le droit de s’autogérer (chrétiens, juifs et zoroastriens). Ces communautés ont dû payer un impôt (appelé une Jizzya en arabe) qui était, en fait, une pénalité pour être non-musulman, et qui se montait, en général, à 80 % en période de tolérance et jusqu'à 150 % en période d'oppression. Cet impôt avait été conçu pour forcer ces communautés à se convertir à l’Islam.


> Architecture en terre d'Islam

On nous dit : « Les architectes musulmans ont conçu des bâtiments qui défiaient la gravité. »

Les lignes de l’architecture arabe comprennent de nombreux dômes, arches et voûtes. Les progrès scientifiques nécessaires à ces réalisations sont fréquemment attribués aux Arabes. Pourtant, cette percée architecturale, fondamentale pour employer une forme parabolique au lieu d'une forme sphérique dans ses structures, a été faite par les Assyriens, plus de 1 300 ans plus tôt, comme en attestent les traces archéologiques.

Un exemple frappant : l'Église Ste-Sophie de Constantinople a été inaugurée en 537. Elle se caractérise par une gigantesque coupole haute de 56 mètres et de 32 mètres de diamètre. Elle fut transformée en mosquée en 1453. Plusieurs architectes turcs furent exécutés pour n’avoir pas réussi à égaler Sainte-Sophie.

Le plus grand architecte ottoman, Koca Mimar Sinan (1491-1588), un janissaire (chrétien d’origine, converti de force à l’Islam pour devenir soldat d’élite), écrit dans ses mémoires : « Les architectes de quelque importance en pays chrétiens se prétendent bien supérieurs aux musulmans, parce que ceux-ci n’ont jamais rien réalisé qui puisse se comparer à la coupole de Sainte-Sophie. Grâce à l’aide du Tout-Puissant et à la faveur du Sultan, j’ai néanmoins réussi à bâtir, pour la mosquée du Sultan Selim une coupole dépassant celle de Sainte-Sophie de quatre aunes pour le diamètre et de six pour la hauteur. » En réalité, il se trompait (volontairement ?) dans ses dimensions. De plus, il avait atteint ce résultat en insérant d’inesthétiques barres de fer horizontales dans le creux des arcades des demi-coupoles latérales, afin de neutraliser les poussées latérales provoquées par la grande coupole. La mosquée de Sélim à Edirne, jamais surpassée ultérieurement par un architecte musulman, fut terminée en 1575, plus d’un millénaire après Sainte-Sophie ! Il fallut deux fois plus de temps pour la construire que pour terminer son modèle.

> Mathématiciens arabes


On nous dit : « Ses mathématiciens ont crée l'algèbre et les algorithmes qui allaient permettre la fabrication des ordinateurs et la création du cryptage. »

Les bases fondamentales des mathématiques modernes ont été établies, non pas des centaines, mais des milliers d'années avant l’Islam, par les Assyriens et les Babyloniens qui connaissaient déjà le concept de zéro, le théorème de Pythagore, ainsi que de nombreux autres développements que les Arabo-musulmans se sont appropriés (voir History of Babylonian Mathematics, Neugebauer).

D’autres part, la mathématique indienne se manifeste brillamment dès le 5e siècle avec Aryabhata, premier grand mathématicien et astronome indien et apparaît indépendante de celle des grecs. Un autre mathématicien indien, Brahmagupta est sans doute le premier, dans des calculs commerciaux, à user des nombres négatifs. Il emploie les chiffres décimaux (graphisme très proche de nos chiffres actuels dits « arabes ») et principalement le zéro dont l’apparition est un pas de géant en algèbre.


L'Inde subira les invasions musulmanes et les arabes adopteront les travaux des mathématiciens indiens. C’est ainsi que ces travaux indiens en mathématique, que les musulmans se sont appropriés, nous seront transmis par les Arabes (Maures) lors de leurs occupation de l'Espagne.

L'ouvrage A History of Mathematics de Victor J. Katz, Addison-Wesley Educational Publishers -- 1999, supporte les affirmations précédentes.


Les Arabes présentent Mohamed Ibn Khwarizmi (813-840) comme l'inventeur de l'informatique. En fait, cet homme n'était pas arabe mais perse. Ses écrits ne contenaient aucun chiffre, toutes les équations étaient exprimées avec des mots !

La seule chose qu'on lui doive c'est quelques termes reliés aux mathématiques tels qu'« algorithme » et « algèbre ».
Cependant, les principaux dévelopements de l'algorithme avaient été fait par Euclide onze siècles auparavent.
Tant qu'à l'algèbre, le grec Diophante en est le père véritable et a vécu six siècles plus tôt.


> Savants arabes


On nous dit : « Ses docteurs examinèrent le corps humain et trouvèrent de nouveaux remèdes à des maladies. »

Une écrasante majorité de ces savants et docteurs (97 %) étaient des Assyriens qui, dès le 4e siècle, ont commencé la traduction systématique des connaissances grecques. Ils se concentrèrent d'abord sur le travail religieux, puis se sont rapidement intéressés à la science, à la philosophie et à la médecine.
Socrate, Platon, Aristote, Galien et beaucoup d'autres ont été traduits en assyrien, puis de l’assyrien en arabe. Ce sont ces traductions arabes que les Maures ont apporté en Espagne, et que les Espagnols ont traduit en latin et répandu à travers l’Europe. Ces connaissances, ajoutée a l'apport de connaissances grecque survenu après 1453 et la prise de Constantinople par les Turcs (beaucoup de Byzantins chrétiens, gardiens du savoir grec, se réfugièrent en Europe occidentale pour fuir le joug turco-islamique) provoqua la renaissance européenne

Dans le domaine de la philosophie, l’Assyrien Jod d'Edesse a développé une théorie de physique de l’Univers, en langue assyrienne, qui a rivalisé avec celle d'Aristote. Elle cherchait à remplacer la matière par les forces (une théorie qui anticipait quelques idées de mécanique quantique, comme la création et la destruction spontanées de matière qui a lieu dans un vide quantique).

Une des plus grandes réalisations assyriennes du 4e siècle fut la création de la première université du monde, l'École de Nisibis, qui avait trois départements, théologie, philosophie et médecine, et qui devint un aimant et un centre de développement au Moyen-Orient. Les statuts d'École de Nisibis, qui ont été préservés, devinrent plus tard le modèle sur lequel la première université italienne fut crée (voir The Statutes of the School of Nisibis, Arthur Voobus).


Au 6e siècle, les Assyriens avaient commencé à exporter à Byzance leurs propres travaux sur les sciences, la philosophie et la médecine. Dans le domaine de la médecine, la famille assyrienne Bakhteesho a produit neuf générations de médecins, et fondé la grande école médicale de Gundeshapur (Iran actuel). Aussi en médecine, le manuel d’ophtalmologie écrit par l’Assyrien Hunay Ibn-Ishaq vers 950, resta la source d’autorité sur le sujet jusqu'en 1800.

Notons qu'Ibn-Ishaq a aussi traduit en arabe les Eléments d’Euclide. Exemple typique de personne que les apologistes occidentaux attribuent, plus par ignorance que par volonté délibérée de propagande, aux arabo-musulmans, alors que c’était un assyrien chrétien nestorien, ni arabe ni musulman donc. C’est par la connaissance historique que l’on peut répondre aux mensonges.

Quand les Arabes et les Musulmans se répandirent à travers le Moyen Orient en 630, ils rencontrèrent 600 ans de civilisation assyrienne chrétienne, avec un riche héritage, une culture très évoluée, et des institutions d’enseignement avancées. C’est cette civilisation qui devint la fondation de la civilisation arabe.

> Astronomes arabes

On nous dit : « Ses astronomes ont regardé dans les cieux, nommé les étoiles, et préparé la route pour le voyage spatial et l'exploration. »


C’est un peu mélodramatique. En fait, ces astronomes n'étaient pas arabes mais Chaldéens et Babyloniens (au sud de l'Iraq actuel) qui depuis des millénaires étaient connus comme astronomes et astrologues (ces deux domaines ne se séparèrent clairement que des siècles plus tard) et qui furent arabisés et islamisés par la force... si rapidement qu’en 750 ils avaient presque disparus.

> Science & Islam


On fait un grand cas de Umar khayyam, qui n'est certainement pas un produit de l'Islam, il a sérieusement remis en cause certains préceptes de cette religion dans ces écrits (ce qui lui vaudra d'être qualifié d'imposteur par ses correligionnaires) !

On parle aussi souvent d'Al-Khuwarizmi. Sachez qu'il est reconnu comme scientifique persan, rien ne prouve qu'il était musulman. On connait ses travaux mais on ne sait rien sur le personnage !

On classe habituellement Abu'l-Walid Muhammad ibn Rushd parmi les grandes figures de l'Islam médiéval, je répond en soulignant les relations qu'il entretenait avec les autorités religieuses (via Wikipédia) :

« Son ouverture d'esprit et sa modernité déplaisent aux autorités musulmanes de l'époque qui l'exilent comme hérétique et ordonnent que ses livres soient brûlés. Il demeura profondément méconnu jusqu'au 13e siècle où son importance fut cependant minimisée. Ce n'est qu'actuellement que les historiens de la philosophie reconnaissent son importance. »

On ne peut pas dire que l'Islam ait favorisé le travail de ces scientifiques dont elle tente actuellement de s'approprier les travaux !

> Arabes, vecteurs du patrimoine

On nous dit : « Quand d’autres nations avaient peur des grandes idées, cette civilisation s’en accommodait, et les gardait en vie. Quand les censeurs menacèrent de rayer les connaissances des civilisations passées, cette civilisation garda le savoir en vie, et le passa aux autres. »

Cette question va au cœur de ce que représente la civilisation arabo-islamique. Une recherche intitulée « Comment la Science grecque est passée aux Arabes », énumère les traducteurs principaux de la science grecque. Des 22 intellectuels listes, 20 étaient des Assyriens, 1 était Persan et 1 Arabe. Je déclare à la fin de mon commentaire sur ce livre : « La conclusion la plus saillante qui peut être tirée du livre d'O'Leary est que les Assyriens jouèrent un rôle significatif dans la formation du monde islamique via le corpus de connaissances grecques. » La religion musulmane elle-même a été significativement modelée par les Assyriens et les Juifs (voir Nestorian Influence on Islam and Hagarism : the Making of the Islamic World).

> Islam, religion de tolérance


On nous dit : « Au cours de l'histoire, l'Islam a prouve etre une civilisation plus tolerante que le Christianisme. Par exemple, les Ottomans ont acceuillis sous leurs ailes les Juifs d'Espagne lorsque ceux-ci ont ete chassees du pays par ses souverains catholiques. »

Si les Turcs ont favorisés l'immigration juive dans leur empire, c'est car ces Juifs en question -- des « mécréants » -- payent, comme déjà mentionné, une taxe spéciale, très bénéfique pour les autorités mahométanes. Ainsi, lors de l'histoire de l'Islam, les musulmans ont souvent été minoritaires dans de larges régions du Califat, ou les non-musulmans tiraient la richesse de la terre à la sueur de leur front, richesse qui était très vite récoltée par les armées islamiques.

En fait, les Ottomans étaient extrêmement oppressifs vis-à-vis des non-musulmans. Par exemple, de jeunes garçons chrétiens étaient enlevés de force à leurs familles, habituellement à l'âge de 9, et installé dans des Janissaires où ils étaient convertis à l’Islam et entraînés à combattre pour l'État ottoman.
À quels accomplissements littéraires, artistiques ou scientifiques des Ottomans pouvons-nous nous référer ? Nous pouvons, par contre, penser au génocide de 750 000 Assyriens, de 1.5 millions d'Arméniens et de 400 000 Grecs, lors de la première guerre mondiale par le gouvernement des « Jeunes Turcs » de Kemal. C'est là le vrai visage de l'Islam.


> Poètes arabes

On nous dit : « Ses écrivains créèrent des milliers d’histoires. Des histoires de courage, de romance et de magie. Ses poètes écrivirent sur l’amour, alors que d’autres avant eux avaient trop peur de penser à de telles choses. »

Il y a très peu de littérature en langue arabe provenant de cette période : le Coran est le seul morceau littéraire significatif, tandis que la production littéraire des Assyriens et des Juifs était très vaste : en volume, la 3ème production des écrits chrétiens de cette époque, après le latin et le grec, a été produite par les Assyriens en langue assyrienne (dite aussi syriaque).

L'incendie de la somptueuse bibliothéque d'Alexandrie au Moyen-Âge par les musulmans démontre l'intérêt de ces derniers pour l'art de l'écriture !....


> Les « miracles du Coran »


C'est la tentative la plus farfelue des mahométants qui tentent de faire croire que leur Coran a explique des phénomènes scientifiques des siècles avant leurs découvertes modernes.

Voici deux démolitions de ces femaux « miracles » :

7 cieux solides... [Le Coran et la science]

The Myth of the Expansion of the Universe in the Quran [God Tube]


Sans parler du verset 6 de la sourate 78 du Saint Coran qui affirme que la terre est plate...

« N'avons-nous pas fait de la terre une couche et placé les montagnes comme des piquets ? »


> Une dette occidentale ?

Malgré les évidences historiques et archéologiques, il y a une forte tendance à surestimer la dette de la civilisation occidentale vis-à-vis de l’Islam.

Cette interprétation de l’histoire résulte des recommandations (1968) par « l’Académie de Recherche Islamique » qui a recommandé la publication de la mise en évidence de la civilisation islamique par rapport à la civilisation occidentale.

La première vague de conquête islamique a englouti les terres chrétiennes jusqu’au nord-est de l’Arménie, l’Afrique du Nord, l’Espagne, la France jusqu’à Poitiers et -- il n'en aurait pas fallut beaucoup plus -- l’Italie jusqu’aux Alpes.
Elle a débordé la Perse et atteint l’Indus. Les musulmans ont ainsi été en contact avec les civilisations les plus prestigieuses.
Cependant, le sentiment de supériorité des Bédouins conquérants -- rudimentaires -- a été mis à rude épreuve quand leurs conquêtes ont révélé des civilisations brillantes, ce qui les a menés à renforcer l’humiliation constante des Dhimmis.

L'un des principes de base de l'Islam est enraciné dans le dogme de perfection de l'Oumma (ensemble des musulmans du monde), perfection qui la lie à l'obligation sacrée de diriger le monde entier. Tout emprunt à une autre civilisation est interdit, puisque la perfection n'emprunte pas de l’imperfection sans s,abîmer elle-même.


Les musulmans sont donc engagés dans une campagne de destruction et d’appropriation des cultures et des communautés, des identités et des idées. Partout où les arabo-musulmans ont rencontrés une civilisation non-musulmane, ils ont tentés de la détruire (comme le montre l'exemple de la destruction des grandes statues bouddhistes centenaires en Afghanistan, ou de celle de Persépolis en Iran par l'Ayatollah Khomeyni). C'est un modèle de comportement qui s'est inlassablement reproduit, depuis l'arrivée de l'Islam, il y a 1 400 ans, et qui est amplement décrit dans les sources historiques.


Par exemple, les livres d'« histoire » arabes du Moyen-Orient enseignent que les Assyriens étaient arabes, un fait qu’aucun chercheur sérieux ne soutiendrait, et qu’aucun Assyrien en vie n’accepterait.

Les Assyriens établirent Ninive, l’une des grandes villes assyriennes, plus de trois millénaires avant que les Arabes ne viennent dans la région. Même le mot « arabe » est un mot assyrien, signifiant « gens de l’Ouest » (la première référence écrite aux Arabes est due au roi assyrien Sennachérib, vers -800, où il parle de conquérir les « ma'rabayeh »... voir The Might That Was Assyria, par H.W.F. Saggs).


Même en Amérique du Nord cette politique d'arabisation continue. Le 27 octobre 2001 une coalition de sept organisations a envoyé une lettre officielle à l’Institut arabo-américain pour lui demander d'arrêter d’identifier les Assyriens et les Maronites comme des Arabes, ce qu’il faisait délibérément.

Si la culture « étrangère » ne peut être détruite, alors elle est vampirisée, et les historiens révisionnistes disent que cette culture est et était arabe, comme c’est le cas de la plupart des « réalisations arabes » mentionnées dans cet essai.

La civilisation arabo-islamique n'est pas une force progressive, c’est est une force régressive.

Ladite civilisation islamique dont on vante la réputation n'était pas un accomplissement d'Arabes ou de musulmans, c'était un accomplissement assyrien que les Arabes se sont appropriés et qu'ils ont plus tard perdu quand ils ont épuisé la source de vitalité intellectuelle qui l'avait propulsé, par la conversion obligatoire des Assyriens à l’Islam.

La communauté chrétienne syriaque a vu sa population fondre. Lorsque cette communauté a diminué au-dessous du seuil critique, elle a cessé de produire la force intellectuelle motrice de la civilisation islamique. C’est alors que le prétendu « âge d'or de l'Islam » s'est terminé (vers 850 AD).

Depuis plus de 1400 ans et encore actuellement, il y a des minorités et des nations qui luttent pour leur survie dans le monde musulman, au Moyen-Orient (Juifs, Coptes, Assyriens, Arméniens, Arameens), en Afrique (Sud-Soudanais, Éthiopiens, Nigérians), en Asie (Zorastarien, Bahaïs). Ces populations se battent contre l'impérialisme arabe et le totalitarisme islamique, qui tentent d'éliminer toutes autres cultures, religions et civilisations.

Devant la désinformation actuelle, il importe à chacun de faire son propre travail de recherche et de garder son esprit critique. »


Etude publiée par le site Enpleindanslemille

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 11:45

Article paru dans NATIOPRESSE, Organe du FN



Ghetto de Gaza : arrêtons le massacre !




Il faut rappeler que la constitution d’un ghetto suppose quatre conditions : un espace imposé par un pouvoir à une catégorie de population, un lieu ethniquement homogène, la constitution d’une micro-société interne et une stigmatisation venant de l’extérieur
.


Gaza, cette région de la Palestine est transformée depuis plusieurs année en
ghetto par Israël, avec la bénédiction implicite du lobby des grandes puissances anglo-saxonnes dont la France.


1 million et demi de personnes assiégées, affamées, bombardées depuis des mois c’est une punition collective : donc un crime de guerre aux termes de la 4e convention de Genève art.33Bis !


1 million et demi de personnes qui subissent une agression d’une violence sans précédent de l’armée israélienne : c’est donc une épuration ethnique !


L’union Européenne a donné le feu vert à Israël pour ce crime en décidant, à l’initiative de Sarkozy, et contre le parlement européen, du « rehaussement » des relations Union Européenne - Israël.


Les collectifs et partis Nationalistes et patriotiques, pour une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens, doivent exiger
:

 

  • L’arrêt du massacre,

 

  • Des sanctions immédiates contre Israël,

 

  • La levée immédiate et totale du blocus,

 

  • La protection du peuple palestinien de Gaza et de Cisjordanie par l’envoi de casques bleus,

 

  • La suspension de tout accord d’association entre l’UE et Israël, sans un véritable accord de paix.

 

On ne peut qu’être indigné, par l’acharnement avec lequel l’aviation israélienne continue les bombardements de Gaza, et par la préparation de l’invasion, qui font et feront des milliers de morts pour la plupart civils.
 

N’en déplaise à la convergence de certains de nos “faux amis “, bâtir le Lepénisme du 21e siècle est un enjeu seulement pour les vrais nationalistes et patriotes.

Or nous sommes au début d’une nouvelle phase politique.
Si nous voulons progresser, nous devons nous défaire de ceux qui veulent se complaire dans un Sarkozisme qui ne dirait pas son nom.


Je regrette leur attitude qui est éloquente, car il n’existe aucune circonstance atténuante à l’impérialisme sioniste
.


Gilbert PEREA

 



CRIME DE GUERRE !

EPURATION ETHNIQUE !

MASSACRE !


ET LES 4000 ROQUETTES ...CONNARD !



IL N'A VRAIMENT RIEN COMPRIS LE MEC...

DEMAIN, IL DONNERA SON PETIT POSTERIEUR BIEN POTELE PARAIT-IL...COMME D'AUTRES EN 40 !



LE LEPENISME...C'EST QUOI ?...

LE LEPENO-SORALISME...C'EST MOINS QUE QUOI ?...


BULLSHIT !...



COMMENT PEUT-ON PRETENDRE ÊTRE PATRIOTE LORSQUE L'ON VOLE AU SECOURS DE SON PROPRE ENVAHISSEUR ?...




SYNDROME DE STOCKHOLM ?

CONNERIE ?

JUDEOPHOBIE VISCERALE ?

GAGE POUR RENFLOUEMENT DU PAQUEBOT ?

AUTRES ?!

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 10:40

C'EST UN DES SLOGANS LANCES LORS DES MANIFESTATIONS DE SOUTIEN AU HAMAS LE 3 JANVIER



A RAPPROCHER DES DECLARATIONS DE CERTAINS DIRIGEANTS MUSULMANS

« Les mosquées sont nos casernes , les coupoles nos casques , les minarets nos baïonnettes et les croyants nos soldats. »

Recep Tayyip Erdogan, 1er ministre de Turquie

«
Des signes montrent qu'Allah accordera la grande victoire en Europe - sans épée, sans arme, sans conquête. En quelques décennies, cinquante millions de musulmans transformeront l'Europe en un continent musulman. »

Colonel Kadhafi 10 avril 2006


« Nous sommes ceux qui allons vous changer. Regardez seulement en Europe où les musulmans se multiplient comme les moustiques. Une Européenne dans l'UE a en moyenne 1,4 enfant. Une musulmane dans les mêmes pays en a 3,5. Notre mode de pensée sera plus puissant que le vôtre

Mullah Kraekar imam norvégien, au journal Dagbladet en 2006



ILS ONT DES YEUX MAIS NE VOIENT PAS...

ILS ONT DES OREILLES MAIS N'ENTENDENT PAS !


ET SI NOS FEMMES REDEVENAIT L'AVENIR DE LA PATRIE !...






Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 14:08



L'élection de M. Obama ravive le débat racial à La Havane
         

L'élection de Barack Obama a ravivé la controverse sur la question raciale à Cuba. "La propagande officielle n'a pas préparé les Cubains à l'élection d'Obama", affirme l'opposant social-démocrate Manuel Cuesta Morua, à La Havane. Les médias présentaient les Etats-Unis comme la société présentant la plus grande ségrégation raciale après l'Afrique du Sud.


"Alors que les Etats-Unis ont élu un Noir à la présidence, quarante ans après l'assassinat de Martin Luther King, qu'a fait Cuba en cinquante ans de révolution ?" demande M. Cuesta Morua 

 "Les Noirs américains sont une minorité, alors qu'à Cuba nous sommes majoritaires", ajoute-t-il. Les Caraïbes et le Brésil ont une population largement marquée par l'esclavage africain. Lors du recensement de 2002, 11 % des Cubains se sont déclarés noirs. Selon l'université de Miami, ils seraient plutôt 62 %.

Les Cubains entretiennent un "racisme cordial", dit encore M. Cuesta Morua. Malgré l'égalitarisme, les Noirs restent au bas de l'échelle sociale. En dépit du métissage, les préjugés perdurent. Depuis longtemps, l'idéologie du "blanchiment" - "l'avancement" selon la terminologie locale - distingue une multitude de nuances selon la couleur de peau, qui vont du "negro azul" (noir bleu) au "blanconazo" (blanchâtre), en passant par le "prieto" (noirâtre), le "moreno" (brun), le "mulato" (mulâtre), le "trigueño" (brun clair) et le "jabao" (clair de peau). D'où la différence entre la perception subjective et l'observation sociologique.


"La problématique raciale est un sujet politiquement très sensible"
, affirme Juan Antonio Madrazo Luna  qui coordonne à La Havane un comité pour l'intégration raciale, formé à l'initiative de l'opposition social-démocrate. La question est "explosive", renchérit Enrique Patterson, ancien professeur de marxisme à l'université de La Havane, exilé aux Etats-Unis.

A en croire l'enquête Cubabarometro, pilotée à La Havane par l'opposant Darsi Ferrer, 80 % des Cubains pensent qu'il n'y a aucune possibilité pour qu'un Noir préside le pays après Raul Castro. Une institution officielle, le Centre d'anthropologie de La Havane, abonde dans le même sens. Les Blancs obtiennent les meilleurs logements et les bons rôles à la télévision. L'industrie touristique confine les Noirs à la cuisine ou à l'intendance. A peine un tiers des remesas, les envois de fonds des émigrés, parviennent à des familles noires
.

"La peur des Noirs" remonte à l'indépendance de Haïti, qui a suscité des remous à Cuba. Affranchis par les patriciens cubains pour participer à la lutte indépendantiste, des milliers d'anciens esclaves ont été massacrés en 1912, lorsqu'ils ont formé le Parti indépendant de couleur, pour réclamer leurs droits d'anciens combattants.

"La direction castriste, formée essentiellement par des Blancs d'origine rurale, n'était pas sensibilisée sur la question raciale"
, souligne M. Cuesta Morua. Le sujet ne figurait pas dans la plaidoirie de Fidel Castro qui tenait lieu de programme de la guérilla, "L'histoire m'absoudra".


L'anthropologue cubain Carlos Moore, résidant à Bahia, au Brésil, vient de publier ses Mémoires, Pichon (Lawrence Hill Books, Chicago), où il évoque ses déboires à Cuba, dans les années 1960. Le fait d'avoir parlé de discrimination raciale au comandante Juan Almeida, le seul Noir du premier cercle du pouvoir, lui a valu un mois d'interrogatoires à Villa Marista, siège de la police politique. Influencé par le Black Power aux Etats-Unis, le jeune Carlos Moore découvrit que "le racisme n'était pas seulement vivant, mais qu'il bénéficiait d'une nouvelle légitimité se réclamant du marxisme". Son insistance à plaider pour une politique spécifique contre le racisme lui coûta quatre mois en camp de rééducation.

Les autorités estimaient que l'égalité des chances suffirait à surmonter les préjugés. "Elles agissaient comme si les Noirs cubains leur étaient redevables et devaient être reconnaissants, note Carlos Moore. Je sentais monter la cacophonie raciste." Parler du sujet équivalait à "diviser la Révolution", à promouvoir un "racisme à l'envers" ou la "subversion raciale".


La classe moyenne noire se regroupait dans 526 clubs récréatifs et culturels, les "Sociedades de color" (sociétés de couleur). En 1961, le gouvernement les "nationalisa" et les mis au pas. Autre expression identitaire, les cultes afro-cubains (Santeria) ont été poursuivis. L'exclusion des pratiquants de la santeria des rangs du parti unique a longtemps écarté les jeunes Noirs de certaines carrières, bloquant ainsi leur ascension sociale.


Au nom de la priorité aux médecins, aux agronomes et aux ingénieurs, les études d'anthropologie et de sociologie n'étaient plus disponibles, raconte Carlos Moore. Ancien ambassadeur de la révolution en Tunisie, l'historien Walterio Carbonell a été licencié après avoir publié, en 1961, un ouvrage sur L'Apparition de la culture cubaine (traduit aux éditions Menaibuc, Paris, 2007), faisant la part belle à l'apport d'origine africaine. En dépit de ses relations avec Fidel Castro et de son appartenance au Parti communiste, il sera emprisonné dans les camps des Unités militaires d'aide à la production (UMAP), puis interné en asile psychiatrique.


Les partisans du régime associent encore la "manipulation du thème racial" à la "subversion contre-révolutionnaire". Esteban Morales Dominguez, professeur à l'université de La Havane, reconnaît que le long "silence" officiel, fondé sur la croyance que l'égalitarisme "réglerait les problèmes", "oubliait les terribles séquelles" héritées du passé. M. Morales pense néanmoins que "les Noirs sont chaque jour plus nombreux au pouvoir" et que "le reste se règle avec le temps". Une affirmation optimiste, alors qu'au bout d'un demi-siècle, seul Esteban Lazo partage le sommet du pouvoir, que le bureau politique compte 5 Noirs sur 24 membres, le Conseil d'Etat un tiers de Noirs et métis, et le Parlement cubain 19 % d'élus noirs.

Le vieux théâtre comique havanais, disparu avec la révolution castriste, opposait le Gallego (Galicien) et le Negrito (Petit Noir), un duo bouffon qui mimait les tensions de la dernière colonie à s'être affranchie de l'Espagne. Dans la tradition picaresque, le malin Negrito surpassait toujours l'Espagnol lourdaud. Dans la réalité, les Gallegos l'ont emporté.

 

Paulo A. Paranagua




L'UTOPIE...CA SE SOIGNE ?...
Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 11:35










SOUVENEZ-VOUS...C'ETAIT EN L'AN 451 !


Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 10:52




Belgique : Quand les sympathisants islamofascistes recouvrent un symbole de la Belgique du drapeau de l’islam



Manifestation islamiste bruxelles
Des sympathisants du fascisme islamique montant sur le monument Patria qui symbolise la patrie belge pour le recouvrir du drapeau de l’islam. Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

La Place des Martyrs à Bruxelles est un lieu qui célèbre l’identité nationale belge. Sous ses pavés sont inhumés les héros des Journées de septembre de la Révolution belge de 1830. En son centre se trouve le monument Patria, qui symbolise la patrie belge. C’est ce monument hautement symbolique que les sympathisants du ont recouvert du drapeau de l’islam. Est-ce prémonitoire de l’identité belge de demain ? Mohamed n’est-il pas le prénom le plus donné dans la région de Bruxelles-Capitale depuis les années 80 ?

Manifestation islamiste bruxellesManifestation islamiste bruxelles
Des sympathisants du fascisme islamique recouvrant le monument qui représente la patrie belge du drapeau de l’islam. Cliquer sur les images pour les agrandir.

Est-il tolérable de voir impunément flotter dans les rues de Bruxelles le drapeau du , mouvement reconnu à juste titre comme terroriste par le Conseil de l’Union européenne, le Canada, le Japon, les États-Unis et Israël, et qui a pour objectif affiché d’éradiquer l’état d’Israël et d’y faire régner la barbarie de la charia, dans l’attente de « la promesse de Dieu » qui est d’exterminer tous les Juifs au jour du jugement dernier (tout ceci est facilement vérifiable, il suffit de lire la charte du Hamas). A-t-on conscience en Occident que dans leurs discours télévisés des députés du Hamas appellent tout naturellement leurs coreligionnaires à la conquête de Rome et des capitales du monde entier ? Sait-on l’embrigadement paramilitaire façon HitlerJugend que fait subir le Hamas aux enfants qui fréquentent les “écoles” du mouvement ? A-t-on vraiment bien observé le salut des milices du (celles du Fatah sont du reste identiques) ?

Manifestation islamiste bruxellesManifestation islamiste bruxelles
Le visage de la haine et de la bêtise : des sympathisants islamofascistes brandissant le drapeau de l’islam et brûlant un drapeau israélien. Cliquer sur les images pour les agrandir.

C’est un triste jour pour les démocrates et les défenseurs des droits de l’homme que celui où les zélateurs de l’islamofascisme et leurs idiots utiles peuvent ainsi battre le pavé des rues de nos capitales, et impunément recouvrir des symboles nationaux de leurs bannières fascisantes. Lorsqu’il aura lieu, le réveil des consciences sera douloureux. D’autant plus douloureux qu’il sera vraisemblablement trop tard.

Manifestation islamiste bruxellesManifestation islamiste bruxelles
Des sympathisants islamofascistes. Notez les drapeaux du , organisation militaro-religieuse terroriste qui veut que le monde vive “à l’ombre de l’Islam“. Cliquer sur les images pour les agrandir.





LORSQUE L'ON SE SOUVIENT D'UNE CERTAINE MANIFESTATION DES PATRIOTES EUROPEENS INTERDITE A BRUXELLES PAR THYMANS L'IMMONDE MAIRE DHIMMI DE LA VILLE, L'ON S'ETONNE DE L'ABSENCE DE TOUT UNIFORME ET DE LA LIBERTE D'ACTION LAISSEE AUX MANIFESTANTS ALLOGENES...

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 00:23

ON NE DISCUTE PAS AVEC CELUI QUI VEUT VOTRE MORT...



Gaza : négocier avec Hitler ?


 

Par Lucien SA Oulahbib

 
That is the question puisque le Hamas se réclame de la même doctrine ou quasiment : celle du peuple supérieur. Mais ceci fait sans doute partie des nouvelles censures dont parle le dernier numéro de Valeurs Actuelles puisque la spécificité non négociable, elle, de son combat est niée en ce sens qu'il est impossible au Hamas de négocier autre chose que des trêves provisoires puisque son but ne vient pas de lui mais de cette entité qu'il appelle "Allah" et qui demanderait la soumission de toute terre terrestre et céleste : le chant du muezzin ne permet-il pas la levée la montée et la descente du soleil ? Comment dans ces conditions négocier ? Avec qui ? Des "impies" qui ont falsifié la Parole (le Livre) comme le montre le Discernement (Koran) ? Impossible ! Sauf que ce discours, ou les statuts du Hamas, n'est pas évidemment répété à chaque fois que l'on montre un enfant mort à la caméra jouant plutôt sur la susceptibilité, faisant ainsi oublier, dans le même temps, que les soldats du Hamas vivent avec leur famille, se protègent avec, tandis que les centaines de roquettes tirées au hasard ne ciblent précisément aucun autre objectif militaire puisque chaque juif est une cible en tant que telle. Il arrivera bien un moment où elles se feront plus précises. Et donc plus létales.

 

Fallait-il donc que la riposte d'Israël soit moins "disproportionnée" et donc envoie également lui aussi, en proportion, autant de roquettes au hasard? Jusqu'où s'arrête la proportion ? Ceux qui clament que la solution ne peut pas être militaire oublient qu'elle a été militaire avec Hitler et avec le militarisme japonais, et qu'en réalité Israël s'est toujours retenu alors qu'en d'autres temps Gaza aurait été rasé depuis longtemps si cette enclave avait été à la frontière française, anglaise, disons en 1914 ou en 1939... Ne parlons pas de la Russie en...2008.

Et en quoi l'Alsace serait-elle partie intégrante de la France plus que de l'Allemagne ? Et la Savoie ? Et la Corse? Et l'Aquitaine? Et le pays Basque, et la Bourgogne ? Et la Flandre ? Et l'Écosse ? Et l'Irlande du Nord? Au nom de quoi devrait-on reprocher Israël d'avoir accepté la partition de 1948 alors que la Déclaration Balfour prévoyait que la Jordanie appartienne également au Foyer Juif ? Pourquoi les arabo-musulmans ont-ils refusé en 1948 une partition alors qu'Israël était bien plus petit, (avec le désert du Néguev) et n'avait pas tout Jérusalem, etc ?
La critique ne peut pas venir que d'un seul côté, pourquoi les Juifs auraient tort à cent pour cent ? Pourquoi ? Et les 800 000 juifs expulsés d'Afrique du Nord et du Proche Orient après 1948 (alors qu'ils étaient là bien avant l'invasion arabo-musulmane du 7ème siècle) ne peuvent être oubliés alors que ce sont les dirigeants arabo-musulmans qui en 1948 ont demandé aux palestiniens de partir afin de ne pas se faire tuer lors des affrontements. Et les excès de ces derniers ne doivent pas être un prétexte pour oublier que les Juifs sont des êtres humains comme les autres et donc peuvent faire aussi des erreurs alors que les dits arabes n’en feraient pas, bien sûr, ils n'ont aucun tort, évidemment, et ainsi l'on projette sur eux cette conception contestable qui présuppose que toute violence n'est qu'une conséquence subie et jamais une préméditation en vue d'assouvir une passion, non, la passion, la convoitise, la rouerie, le mensonge, sont occidentaux pas du tout humains, non, donc toute personne habitant au "Sud" en général et au " Proche Orient" en particulier (à l'exception d'Israël puisqu'il est peuplé d'occidentaux) sera considérée comme exempte de tels tourments, donc, à Gaza, la faute sera uniquement reportée sur Israël, eh oui ! CQFD ! même si Gaza longe la mer, a une frontière avec l'Egypte et pourrait en avoir une avec Israël s'il avait été décidé une réelle paix des braves, un réel choix de développement, or, au lieu de cela, le Hamas ne négocie pas, il exige qu'Israël disparaisse, il transforme ses gens en armes fatales, voilà la réalité, pure et dure, aussi dure que le bunker d'Hitler. Certes le Hamas n'est pas (encore)Hitler, non pas parce qu'il ne veut pas, mais parce qu'il ne le peut pas, même s'il se fait financer par l'Iran Khomeyniste qui, lui, n'a pas attendu la génuflexion de Dieudonné devant Faurisson pour le vouloir et même en avoir bientôt les moyens. Aussi il serait bon que les pleureuses gardent leurs larmes pour une cause plus sereine.


Partager cet article
Repost0
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 22:55



Versets coraniques:


2:193 : Et combattez-les jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S’ils cessent, donc plus d’hostilités, sauf contre les injustes.

5:51 : O croyants ! Ne prenez point pour amis les juifs et les chrétiens ; ils sont amis les uns des autres. Celui qui les prendra pour amis finira par leur ressembler, et Dieu ne sera point le guide des pervers.

4:34 : Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs bien. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !

2:223 : Vos épouses sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme [et quand] vous le voulez et oeuvrez pour vous-mêmes à l’avance.



NB:Les Associateurs ou les Nazaréens sont les Chrétiens



R.A.T.P. =  Religion d'Amour de Tolérance et de Paix ce qui ressort bien des versets ci-dessus...
Partager cet article
Repost0