Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 23:16


DES EFFETS DEVASTATEURS DU DISCOURS D'UN TYPE QUI N'A JAMAIS QUITTE CHICAGO !...




"L'Iran est prêt à prendre part activement à la direction des affaires mondiales ; les Etats-Unis commencent à accepter l'existence d'un Iran nucléaire"




Lors de la cérémonie de la Journée de l'armée iranienne (18 avril 2009), tenue devant la tombe du fondateur de la Révolution islamique d'Iran, l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, Ahmadinejad a déclaré:

"Merci pour la motivation des forces armées. L'Iran est prêt à prendre part activement à la direction des affaires mondiales et à établir la sécurité et la justice en différentes parties du monde."
(ndrl: rien que ça...peuchère !)


Lors d'une conférence des familles des shahids (martyrs) à Qazvin, dans le nord de l'Iran, Ahmadinejad a déclaré qu' "en tant que grande puissance, l'Iran est au premier plan du processus décisionnaire mondial." Il a ajouté que l'Iran était "le vainqueur final sur tous les sujets au programme", précisant que tant que la nation iranienne se conformerait à l'islam et à la loi religieuse islamique, elle atteindrait ses objectifs. 


Lors de sa visite en Chine, le vice-président iranien Parviz Davoudi a réitéré les déclarations d'Ahmadinejad, estimant que "les Etats-Unis commencent à accepter l'existence d'un Iran nucléaire, vu qu'ils ont déjà accepté le processus de nucléarisation iranien et que l'Iran est à présent digne de débattre des grands problèmes mondiaux avec les 5+1." 


Le commandant du Basij Hossein Taab a déclaré que suite à la chute de l'Union soviétique, il ne restait plus que deux puissances au monde: les Etats-Unis et l'Iran, estimant que toutes deux souhaitaient diriger le monde. Il a souligné: "Les Etats-Unis détiennent la force militaire, mais ne peuvent appuyer sur la gâchette." 


Dans une conférence de presse de mai 2009, Ahmadinejad a annoncé que suite aux élections présidentielles du 12 juin, les pourparlers avec les Etats-Unis se poursuivraient dans le cadre des 5+1, mais pas sur la question nucléaire, vu que ce problème "a déjà été résolu". Il a ajouté: "Nous poursuivons nos activités dans le cadre des régulations de l'Agence [internationale de l'énergie atomique]. Quoi qu'il arrive, les négociations ne porteront que sur la gestion mondiale, la paix et la sécurité durables. La nation iranienne ne permettra pas à qui que ce soit de discuter avec nous [de sujets] sortant du cadre fixé [par l'AIEA]." 


Lors d'une réunion avec des universitaires iraniens (29 mai 2009), Ahmadinejad a déclaré: "Les Américains continuent de nous envoyer des messages [exprimant leur volonté d'entamer] des négociations. Nous sommes prêts à discuter et coopérer. Nous sommes bien entendu disposés à coopérer en matière de gestion mondiale, de désarmement mondial, et à résoudre les problèmes mondiaux sur des bases égalitaires (…) Je dirais que le problème nucléaire iranien a été résolu et n'existe plus." 


"L'Iran dirige un 'nouvel ordre' qui remplacera 'l'ancien ordre' des Etats-Unis et de l'Occident, devenu obsolète." (ndlr: il s'y croit...)


Ahmadinejad et ses hauts responsables ont souligné que l'Iran présenterait son propre plan de résolution des problèmes de la région et du monde et que celui-ci serait la seule base valable des discussions futures. 


Notons en outre les déclarations d'Ahmadinejad à Damas, faites parallèlement à celles du président syrien Bashar Al-Assad, où il souligne que l'Iran dirige un "nouvel ordre" qui remplacera "l'ancien ordre" des Etats-Unis et de l'Occident, devenu obsolète.

C'est dans cet esprit qu'Ahmadinejad a réitéré son appel au président américain Barack Obama à débattre avec lui à l'Assemblée générale de l'ONU sur la paix mondiale et la stabilité. 


Le sommet tripartite du 24 mai 2009 à Téhéran, en présence d'Ahmadinejad, du président afghan Hamid Karzaï et du président pakistanais Asif Zardari, se place dans la droite ligne de ces déclarations: à ce sommet qui, selon le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, avait pour objectif d'élaborer une stratégie susceptible de régler les problèmes de la région, les trois dirigeants se sont entendus sur les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre le terrorisme sur leurs frontières respectives, notamment pour contrer les talibans au Pakistan. Selon Mottaki, ces trois pays peuvent, ensemble, résoudre les crises et mettre en place des régimes assurant la sécurité de la région.


Egalement au sommet, les trois se sont entendus pour instaurer un service de sécurité régionale visant à résoudre les problèmes.


Il convient de noter que l'Iran a été invité par les Etats-Unis à une conférence internationale sur l'Afghanistan, le 31 mars 2009 à la Haye, à laquelle participait également la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton. L'Iran avait pour sa part envoyé à la conférence un représentant ayant le niveau d'ambassadeur uniquement, et avait ensuite démenti l'existence de pourparlers avec le représentant spécial des Etats-Unis en Afghanistan et au Pakistan, Richard Holbrooke. Six semaines plus tard, l'Iran organisait le sommet tripartite avec Karzaï et Zardari, lors duquel Khamenei soulignait que "les Etats-Unis sont l'ennemi."


Lors de ce sommet tripartite, le Guide suprême Ali Khamenei a en outre estimé que l'intervention militaire américaine était la source des problèmes de la région, réclamant le retrait des troupes américaines et ajoutant que les peuples de la région nourrissaient une hostilité extrême à l'encontre des Etats-Unis.



TENDRE LA MAIN A UN CHIEN, C'EST PRENDRE LE RISQUE DE SE FAIRE MORDRE !


Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 15:32



MAIS IL AURAIT TORT DE SE GÊNER CAR ILS SEMBLENT AIMER CA !...


Les retards de Kadhafi


Le président de la Chambre des députés italienne a annulé vendredi 12 juin une conférence en l’honneur de Mouammar Kadhafi, le numéro un libyen n’étant toujours pas arrivé deux heures après l’heure prévue.



« La conférence avec M. Kadhafi prévue à 17 heures ne peut avoir lieu en raison du retard du dirigeant libyen », a annoncé un Gianfranco Fini plutôt embarrassé face aux centaines de personnes rassemblées pour l’occasion.

« Les causes de ce retard n’ont pas été exposées au président de la Chambre des députés et en conséquence je considère que cette conférence est annulée. »


Le dirigeant libyen est arrivé en retard à la plupart de ses rendez-vous depuis le début de sa visite en Italie. Mercredi, il est apparu à une conférence de presse avec deux heures de retard, et a récidivé jeudi pour un discours devant des étudiants



IL FÛT UN TEMPS OU LES AFFRONTS DE CET ORDRE SE REGLAIENT SUR LE PRE OU A SIDI FERRUCH...


MAIS...


L'Italie est le premier client et premier fournisseur de la Libye. Tripoli est notamment devenu le deuxième actionnaire de l'une des principales banques italiennes, Unicredit, et a manifesté son souhait d'acquérir une part importante du géant pétrolier Eni.

 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 18:16



 

shofar devant le kotel aprés la victoire en 1967



N'oublions jamais !
Partager cet article
Repost0
7 juin 2009 7 07 /06 /juin /2009 19:50



BHO, le premier président dhimmi

BHO, le premier président dhimmi

 

 A travers tous les discours qu’il délivre, le Président Obama va chaque fois de plus en plus loin dans la minoration du christianisme en Amérique, tandis qu’il gonfle le nombre des ici (aux USA) et à travers le monde. Pour les Américains cela semble au mieux, un incroyable mauvais choix rhétorique et au pire comme la manifestation d’un préjugé caché d’Obama réalisant son coming out. Dans l’esprit des cela à un sens bien plus profond qui le relie au concept de “dhimmi”, l’assujettissement des autres religions à l’islam. Je vais le définir plus en détail à la fin de cet article, mais d’abord, examinons les preuves de la minoration des chrétiens et de la majoration des par Obama.

Tout a commencé au cours d’un discours qu’il a prononcé en 2007, lorsqu’il a déclaré, “quoi que nous fûmes, nous ne sommes plus une nation chrétienne”. Durant ce même discours, il a critiqué les dirigeants chrétiens, en disant qu’ils se sont servis de la religion pour des visées politiques. Je pense qu’il croît que “djihad” est un mot chrétien. Il a répété que “l’Amérique n’est pas une nation chrétienne” quelques semaines plus tard. Au cours de la campagne présidentielle il en a été fait peu cas parce que les médias protégeaient à tout prix Obama de toute controverse. Et si ce n’est pas le cas c’est qu’ils n’avaient tout simplement pas compris eux-mêmes la portée des mots “dhimmis” d’Obama pour les du monde entier.

L’une de ses promesses de campagne avait été de faire un discours “dans une grande capitale musulmane” dans ses 100 premiers jours au pouvoir. Le seul discours [durant les 100 premiers jours] est celui qu’il a prononcé en Turquie. Lors d’une conférence de presse avant son discours, Obama a déclaré: “Une des grandes forces des États-Unis, c’est que même si nous avons une très forte population chrétienne, nous ne considérons pas nous-mêmes comme une nation chrétienne… ” Il a rajouté que l’Amérique n’est pas non plus une nation musulmane ou juive, mais personne ne l’avait jamais pensé. Sa précision était donc une fois de plus de s’assurer que le monde sache qu’il ne considère pas l’Amérique composée de 78,5% de chrétiens comme une “nation chrétienne”.

Trois fois en deux ans, c’est assez, Monsieur le Président. J’ai parfaitement compris que vous ne considérez pas l’Amérique comme une “nation chrétienne”.

Peut-être le président fait-il allusion à ce que l’Amérique a un gouvernement laïc. Nous avons après tout bien une République constitutionnellement laïque qui n’instaure pas de religion d’Etat, tout en permettant la pratique de toutes les religions. La question qui vient alors est de savoir s’il voit les nations à majorité musulmane agir de la même manière ? A-t-il fait une conférence de presse pour leur dire trois fois, qu’elles ne sont pas des “nations musulmanes”. Avec hypocrisie il ne l’a pas fait.

Si la Turquie était son premier discours dans une “capitale musulmane” pourquoi a-t-il dit ça ? Comme les USA, la Turquie est une République constitutionnellement laïque qui n’a pas de religion d’Etat, tout en permettant la pratique de toutes les religions. Vous voyez le double langage ? Selon Obama, la Turquie est musulmane, mais l’Amérique n’est pas chrétienne.

Dans son discours en Turquie comme dans son discours en Egypte, le Président Obama a parlé de son vécu dans un pays à “majorité musulmane”, l’Indonésie. Le “à Majorité musulmane” d’Obama est un double langage qui lui permet d’insister sur l’aspect musulman d’un pays sans dire “nation musulmane”. Une fois encore, notez le double langage. À l’instar de l’Amérique et de la Turquie, l’Indonésie est une République laïque constitutionnellement laïque sans religion d’Etat et permettant la liberté religieuse.

Pour réduire plus encore le christianisme américain et gonfler la présence musulmane ici, le 1er Juin, Obama a déclaré à une télévision française: “Si vous regardez le nombre de américains, nous sommes l’un des plus grands pays au monde”. Dans son discours au Caire, il a chiffré le nombre de en Amérique à 7 millions.

Selon le CIA World Factbook, il n’y a que 1,8 millions de aux USA. Le Président Einstein s’est trompé de prés de 400%. Il n’a même pas raison sur les USA comme ” l’un des plus grands pays au monde”. Même en acceptant son chiffre surévalué, il y a entre 30 et 35 pays avec plus de que chez nous, et si nous l’empêchons de mentir et utilisons le chiffre réel, la communauté musulmane américaine se classe à peu près 50ème sur la taille. Certainement pas l’un des plus grands pays.

Une fois encore, nous voyons une tentative d’Obama de gonfler le nombre des en surestimant leur taille et en disant que l’Amérique serait “l’un des plus grands pays ”, mais par trois fois, il a insisté sur le fait que les USA ne sont pas un pays chrétien, malgré que nous soyons classés premier dans le monde chrétien par la population et que la naissance du Christ (christmas) est une fête nationale américaine.

Le sens de l’intention d’Obama d’élever le statut des en quelque chose de plus grand qu’il n’est tout en réduisant le christianisme, est liée à la notion de ce qui dans le monde musulman s’appelle “dhimmi”. “Dhimmi” est le statut historiquement octroyé aux chrétiens et aux juifs dans les pays . Il s’agit d’un sous-statut juridique avec moins de droits. Les droits politiques sont réduits. La pratique du christianisme et du judaïsme n’est autorisée que moyennant soumission de ces religions à l’islam, les chrétiens et les juifs doivent acquitter une taxe au profit des . Le concept s’articule autour de l’idée d’accepter que les chrétiens et les juifs soient des gens de moins, alors que les sont des gens supérieurs.

Obama n’a pas fait mystère de son désir d’être aux côtés des pays . Il n’a manifestement pas de scrupules au sujet de la diminution de l’importance des chrétiens, en accord avec la tradition musulmane des “dhimmis”. Malheureusement, c’est une attitude raciste
.

 Bivouac-id.




LES ESPRITS OCCIDENTAUX NE SE SONT PAS ENCORE FAITS A L'IDEE QUE HUSSEIN LES A BERNES...

CA VA VENIR !...

"NICOLAS-LE-PETIT" JAPPE DE PLAISIR A CHACUNE DES INTERVENTIONS DU TAKKIEUR MAIS IL FERAIT BIEN DE PRENDRE DES A PRESENT SES DISTANCES !


QUANT A ISRAËL, S'IL ATTEND QUE LE TRISTE SIRE REGLE LE PROBLEME IRANIEN, IL FINIRA PAR PRENDRE SA BOMBE SUR LA TÊTE AVANT LE FIN DE L'ANNEE !

ALORS PREVOYANCE EST MERE DE SÛRETE !...
 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2009 6 06 /06 /juin /2009 12:31



Posons-nous simplement une question à laquelle personne n'a voulu répondre jusqu'ici !


Bénéficiaire par l'un de mes parents d'une couleur de peau qui me place en position marginale par rapport à la majorité d'une nation et donc avec les insatisfactions et ressentiments que l'on peut imaginer...

Elevé en pays à majorité culturelle totalement étrangère aux valeurs occidentales...

Eduqué dans des écoles confessionnelles - madrassas - où j'apprends le Coran et des préceptes opposés à ceux prônés en Occident et ce, à la période cruciale de tout individu, celle de l'enfance dont l'on sait qu'elle est marquée de manière indélébile par l'éducation reçue...

Converti au christianisme - pourquoi, comment - il y a 27 ans, je reçois et j'accepte pendant tout ce temps les sermons d'un pasteur Wright, sermons violemment anti-blancs, anti-occidentaux et anti-juifs qui ne me choquent donc pas et que je dénoncerai qu'à la dernière minute pour me faire élire...



Que vouliez-vous que je devienne ?...


Sinon

Profondément marqué par l'islam ?

Profondément anti-occidental au sens culturel du terme ?

Profondément revanchard - à tout le moins opposant - à l'égard de tout ce qui est blanc, occidental et juif ou israélien ?



Penser l'inverse serait la pire des naïveté !


J'ai fait la révérence en lui baisant la main à un Commandeur des Croyants d'Arabie Saoudite

J'ai reçu Abbas comme un "frère"

J'ai été méprisant et directif avec le Premier ministre israélien

Je suis venu en France en prétendant recevoir le Président Français en territoire américain (cimetière de Colleville-sur-Mer et annexe de l'amabssade américaine à Paris)


Eh ! Oui !

J'ai bien l'intention pendant les quatre année à venir de suivre les préceptes de mon mentor, le "pasteur" Wright, et de me payer sur la bête de toutes les avanies endurées durant mon enfance et ma vie professionnelle !

Vae victis !

Amen !

Partager cet article
Repost0
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 07:56



Hier soir sur France 3, dans l'émission de Frédéric Taddéi, "Ce soir ou jamais" nous avons eu droit à un numéro de haine anti-israélienne, pour ne pas dire plus, de la part de celui qui confond politique et râtelier.

Aprés les vedettes de Taïwan et les backchichs somptueux palpés par le gugus, voilà t'y pas qu'il va à Téhéran comme d'autres vont pisser... 

Ca coûte cher les paire de croquenots...


Le triste sire ne représente plus que lui-même à ceci prés que notre "cher" Président a failli nous le recloquer aux Affaires Etrangères, ce qui laisse pantois !

Affirmer son amitié à Israël et envisager de lui parler par l'intermédiaire d'un tel comique antisémite à quelque chose de surréaliste...un peu comme l'affirmation de rejet de la Turquie et le vote dans le même temps des subventions pour la faire entrer dans l'Union Européenne !...


Equilibrisme ?...

Schizophrénie ?...

Foutage de gueule ?...
Partager cet article
Repost0
3 juin 2009 3 03 /06 /juin /2009 14:36


ENCORE UN BEL EXEMPLE DE TAKKYIA !...




«Les USA:Un des pays musulmans les plus grands du monde»


mercredi 03 juin 2009

 
Cette déclaration aurait pu juste prêter à rire si elle avait été faite par un Nasrallah ou un Khaled Mashal, mais sortie de la bouche du président des Etats-Unis, elle prête un peu moins à sourire.

Lors d’une interview accordée à la chaîne Canal Plus, la première sur un média français, Barack Hussein Obama a créé la surprise en affirmant :

«Si l'on compte le nombre d'Américains musulmans, on voit que les Etats-Unis sont l'un des plus grands pays musulmans de la planète».

Il a ensuite expliqué que les Etats-Unis et le monde occidental devaient apprendre à mieux connaître l'islam. «Ce que j'essaie de faire, c'est de créer un meilleur dialogue pour que le monde musulman puisse mieux comprendre comment les Etats-Unis, mais plus généralement le monde occidental, conçoivent certains problèmes difficiles, tels que le terrorisme ou la démocratie».

Barack Obama se rendra jeudi au Caire où il prononcera un important discours de réconciliation avec le monde musulman, discours qu’Israël écoutera aussi attentivement. Après ses étapes en Arabie saoudite et en Egypte, le président américain se rendra en Allemagne, puis samedi en France, où il participera aux commémorations du débarquement allié du 6 juin 1944, aux côtés du président Nicolas Sarkozy.






TOUT APOSTAT EST CONDAMNE A MORT...

SI L'ETAIT, AL QUAÏDA L'AURAIT DEJA DESIGNE A LA VINDICTE MUSULMANE !

IL NE L'EST DONC PAS... 


Partager cet article
Repost0
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 00:02

SON MEPRIS DU PEUPLE ET DES FRANCAIS VA DEVENIR PROVERBIAL !





Sarkozy et la Turquie : un mensonge d'Etat



Le droit de veto de la France



Souvenez-vous : au cours de la campagne électorale, en 2007, le futur président Sarkozy n'avait cessé de se démarquer de Jacques Chirac en proclamant son hostilité à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Ce pays asiatique et musulman n'y avait pas sa place.

J'ai été de ceux qui l'ont cru. Je ne pensais pas, dans ma naïveté, qu'il oserait trahir des engagements si clairement formulés.

C'est pourtant ce qu'il a fait.

L'adhésion d'un nouvel Etat doit être décidée à l'unanimité des pays membres.

La France dispose d'un droit de veto : elle peut, de sa seule volonté, refuser la Turquie ; nul ne saurait l'en empêcher.

Donc, si Nicolas Sarkozy avait été sincère, il eût informé nos vingt-six partenaires, dès son élection, qu'il fallait arrêter sans délai des négociations d'adhésion devenues sans objet.

Mais ce n'est pas ce qu'il a fait. Il a donné son accord, au contraire, dès 2007, à l'ouverture de nouveaux chapitres de la négociation !

Et quand la France a exercé la présidence de l'Union européenne en 2008, pendant six mois, le loyal Sarkozy en a encore ouvert d'autres !!


L'abrogation du verrou référendaire


Il a fait pis. En 2005, pour tenter de sauver son référendum sur la Constitution européenne, son prédécesseur, Jacques Chirac, avait fait inscrire un "verrou référendaire" dans la Constitution nationale : la candidature de la Turquie devait être soumise, le moment venu, à l'approbation du peuple. On pouvait apparemment être rassuré.

Mais c'était sans compter avec la duplicité exemplaire du nouveau locataire de l'Elysée.

Ce que le Parlement avait fait, il pouvait le défaire, si on le lui demandait gentiment...

Saluons ici la performance du petit Nicolas : juché sur ses talonnettes, il est parvenu à égaler la fourberie, qu'on croyait inatteignable, du regretté président Mitterrand.

Car Sarkozy n'a pas hésité à faire abroger l'obligation du référendum pour la Turquie à la faveur de sa réforme de la Constitution.

Il est donc trop évident que les actes de Sarkozy démentent ses paroles. Il dit qu'il est contre la Turquie, mais il fait tout pour lever les obstacles à l'entrée de celle-ci dans l'Europe.


Henry de Lesquen
président de Voix des Français




N'AYONS PAS PEUR DE LE DIRE, POUR UTILISER D'AUSSI GROS SABOTS, IL FAUT QU'IL NOUS PRENNE POUR DES IMBECILES !...


EN NE REAGISSANT PAS, IL FAUT BIEN ADMETTRE QUE NOUS LE SOMMES !
Partager cet article
Repost0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 14:20



Pris d'une fougue juvénile, il semblerait que notre expatrié chez les Helvètes et parmi les vaches alpestres, l'ami Garroté, ait concocté de supplanter David Bescond auprés d'une NDR à l'existence "virtuelle"...

Si c'était le cas: rupture annoncée d'ici à un mois !

Si, malgré les surestimations égotiques des uns et des autres, le tandem fonctionnait plus longtemps, l'addition de leurs casseroles respectives permettrait de monter une trés belle quincaillerie.

Nous souhaitons donc bon vent à cette nouvelle petite - trés petite - boutique et au calcul de Gribouille !

Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 15:44




 

 


"Obama prévoit un secteur automobile 'dégraissé'", annonce la BBC.


Alors que la majorité des lecteurs se concentreront sur les quatre derniers mots de cette phrase, nous attirons votre attention sur les deux premiers. Le sujet est le plus important... non le complément.


Que le secteur automobile soit "dégraissé" ou non ne nous intéresse guère. Il fera ce qu'il doit faire. Mais que le président des Etats-Unis ait élaboré un plan pour les constructeurs automobiles, voilà qui est certainement le signe de quelque chose de considérable. La roue a tourné... peut-être plus que nous le pensons.


Il y a quelques mois seulement... nous en sommes quasi-certain... une entreprise privée pouvait décider par elle-même de la conduite qu'elle adopterait. Si elle était bien gérée et qu'elle avait de la chance, elle se développerait. Si elle commettait une sérieuse erreur, elle ferait faillite... laissant la place à un autre entrepreneur.

Non seulement les Américains acceptaient ce modèle, mais ils en chantaient les louanges. Ils étaient d'avis que le système de libre-échange était le meilleur au monde. Ils étaient convaincus qu'il était à l'origine de leur richesse... de leur progrès... et de leur rang dans le monde.

Aujourd'hui, ils semblent en être venus à croire autre chose : que le président des Etats-Unis -- un politicien élu -- devrait avoir une voix directe dans la gestion et l'organisation des entreprises individuelles privées.

(...)

"La balance du pouvoir penche vers Washington", dit un autre journal.

* Les gens pensent que le capitalisme les a trahis.

(...)
 
L'équipe Obama décide elle-même des règles.

Qu'est-ce que Barack Obama sait du secteur automobile ? Ha ha ha ha...

Ah là là, vous et vos questions...

Le rôle du gouvernement est souvent mal compris. On pense qu'il est un juge impartial... un arbitre objectif entre des intérêts en compétition, imposant toujours l'intérêt commun plutôt que les étroits intérêts des concurrents eux-mêmes. Or il n'en est rien. Le gouvernement a ses propres intérêts... ses propres illusions de compétences... ses propres désirs de pouvoir et d'argent
.

Lorsque la balance penche vers Washington, c'est toujours une mauvaise nouvelle. Parce quel que soit le pétrin dans lequel les propriétaires, les dirigeants et les travailleurs ont mis le secteur automobile... on peut être certain que le gouvernement fera pire.


Bill Bonner   La Chronique Agora

 

Partager cet article
Repost0