Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 12:18




Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs,




Il y a près de 62 ans, l'Organisation des Nations Unies reconnaissait le droit des Juifs - un peuple antique dont l’existence remonte à 3500 ans - à un Etat qui leur soit propre dans leur patrie ancestrale.

Je suis ici aujourd'hui en tant que Premier ministre d'Israël, l'Etat juif, et je m'adresse à vous au nom de mon pays et de mon peuple.

L'Organisation des Nations Unies a été créée après le carnage de la Seconde Guerre mondiale et les horreurs de l’Holocauste. Elle a été chargée d’empêcher toute récurrence de ces événements horribles.

Rien n'a davantage porté préjudice à cette mission centrale que les attaques systématiques contre la vérité. Hier, le président de l'Iran était à cette même tribune, éructant ses plus récentes divagations antisémites. Juste quelques jours auparavant, il avait à nouveau affirmé que l'Holocauste est un mensonge.

Le mois dernier, je me suis rendu dans une villa d’un faubourg de Berlin, appelé Wannsee. C’est là que, le 20 janvier 1942, après un copieux repas, les hauts dignitaires nazis s’étaient réunis et avaient décidé de la manière d'exterminer le peuple juif. Le procès-verbal détaillé de cette réunion a été préservé par les gouvernements allemands successifs.

Voici une copie de ce procès-verbal, dans lequel les nazis édictaient des instructions précises sur la manière de procéder à l'extermination des Juifs.

[Ce procès-verbal] est-il un mensonge ?

A Berlin, la veille de mon passage à Wannsee, on m'a donné les plans originaux de construction du camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau. Ces plans sont signés par l'adjoint d'Hitler, Heinrich Himmler lui-même. Voici une copie des plans d'Auschwitz-Birkenau, où un million de juifs ont été assassinés.

Est-ce que cela aussi est un mensonge ?

En juin dernier, le Président Obama a visité le camp de concentration de Buchenwald.

Le président Obama a-t-il rendu hommage à un mensonge ?

Et que dire des survivants d'Auschwitz, dont les bras portent encore le numéro tatoué par les nazis ?

Ces tatouages sont-ils un mensonge ?

Un tiers de l’ensemble des Juifs ont péri dans cette conflagration. Presque chaque famille juive en a été affectée, dont la mienne. Les grands-parents de ma femme, deux sœurs et trois frères de son père, ses tantes, ses oncles et ses cousins ont tous été assassinés par les nazis.

Est-ce aussi un mensonge ?


Hier, l'homme qui appelle l'Holocauste un mensonge, a parlé du haut de cette tribune. A ceux qui ont refusé de venir ici, et à ceux qui ont quitté la salle en signe de protestation, j’adresse mes félicitations  Vous avez combattu pour plus de clarté morale et avez fait honneur à votre pays. Mais à ceux qui ont fourni une audience à ce négateur de l’Holocauste je dis, au nom de mon peuple, le peuple juif, et des honnêtes gens d’où qu’ils soient :

N'avez-vous pas honte ? N'avez-vous aucune décence ?

Juste six décennies après l'Holocauste, vous donnez une légitimité à un homme qui nie que le meurtre de six millions de Juifs ait eu lieu et qui promet de détruire l'Etat juif.

Quel déshonneur ! Quelle parodie de la Charte des Nations Unies !

Peut-être certains d'entre vous croient-ils que cet homme et son régime odieux ne menacent que les Juifs. Vous vous trompez. L’Histoire nous a montré, à maintes reprises, que ce qui commence par des attaques contre les Juifs se termine finalement par l’engloutissement de beaucoup d'autres.

Ce régime iranien est nourri d’un fondamentalisme extrémiste qui a fait irruption sur la scène mondiale il y a trois décennies après être resté en sommeil depuis des siècles. Au cours des trente dernières années, ce fanatisme a balayé la planète avec une violence meurtrière et une indifférence émotionnelle dans le choix de ses victimes.
Il a brutalement massacré musulmans et chrétiens, Juifs et Hindous, et beaucoup d’autres. Bien qu'ils appartiennent à différentes ramifications, les adeptes de cette foi impitoyable veulent ramener l’humanité à l’ère médiévale.

Partout où ils le peuvent, ils imposent une société arriérée, enrégimentée, où les femmes, les minorités, les homosexuels, ou quiconque n'est pas considéré comme un vrai croyant, sont brutalement asservis. La lutte contre ce fanatisme n’oppose pas une foi à une autre, ni une civilisation à une autre. Elle oppose la barbarie à la civilisation, le 9ème siècle au 21ème, ceux qui glorifient la mort à ceux qui respectent la sainteté de la vie.

Le 9ème siècle non civilisé ne peut se mesurer au progrès du 21ème siècle. L'attrait de la liberté, la puissance de la technologie, la portée des moyens de communication gagneront sûrement la partie.

En fin de compte, le passé ne peut triompher de l'avenir. Et l'avenir offre à toutes les nations de magnifiques primes d'espoir. Le rythme du progrès connaît une croissance exponentielle. Il nous a fallu des siècles pour passer de l'imprimerie au téléphone, des décennies pour passer de la téléphonie à l'ordinateur personnel, et seulement quelques années pour passer de l'ordinateur personnel à l'Internet. Ce qui semblait impossible il y a quelques années est déjà dépassé, et c’est à peine si nous pouvons imaginer les changements encore à venir. Nous éluciderons le code génétique. Nous guérirons les incurables. Nous prolongerons notre vie. Nous trouverons une alternative bon marché aux combustibles fossiles, et rendrons propre la planète.

Je suis fier de ce que mon pays, Israël, soit à la pointe de ces avancées et dans le peloton de tête de l’innovation en sciences et en technologies, dans les domaines de la médecine et de la biologie, de l’agriculture et de l’hydrologie, de l'énergie et de l’environnement. Ces innovations qui concernent le monde entier offrent à l'humanité un avenir radieux de promesses insoupçonnées.

Mais si le fanatisme le plus primitif peut acquérir les armes les plus meurtrières, la marche de l'histoire pourrait s’inverser pour un temps. Et comme ce fut le cas pour la victoire tardive sur les nazis, les forces de progrès et de liberté ne l’emporteront qu’après que l’humanité ait payé un prix exorbitant en victimes, en sang versé, en ruine financière. C'est pourquoi la plus grande menace qui pèse sur le monde d'aujourd'hui est le mariage entre le fanatisme religieux et les armes de destruction massive, et le défi le plus urgent auquel cette organisation [l’ONU] doit faire face est d’empêcher les tyrans de Téhéran de se doter d’armes nucléaires.

Les États membres de l'Organisation des Nations Unies sont ils décidés à relever ce défi ? La communauté internationale s’opposera-t-elle à un despotisme qui terrorise son propre peuple alors qu’il se bat bravement pour la liberté ?

Prendra-t-elle des mesures contre les dictateurs qui ont volé une élection au grand jour et abattu des manifestants iraniens, qui sont morts dans les rues, étouffés par leur propre sang ?

La communauté internationale contrecarrera-t-elle les sponsors et les praticiens du terrorisme les plus pernicieux du monde ?

Et par-dessus tout, la communauté internationale empêchera-t-elle le régime terroriste de l'Iran de développer des armes atomiques, mettant ainsi en danger la paix du monde entier ?

Le peuple iranien s’oppose courageusement à ce régime. Les gens de bonne volonté du monde entier sont à leurs côtés, tout comme les milliers de personnes qui ont manifesté en dehors de cette salle.

L’Organisation des Nations Unies sera-t-elle à leurs côtés ?


Mesdames et Messieurs,

Le verdict n’a pas encore été rendu concernant l'Organisation des Nations Unies, et les signes récents ne sont pas encourageants.

Plutôt que de condamner les terroristes et leurs commanditaires iraniens, certains ici ont condamné leurs victimes. C'est exactement ce qu'a fait un rapport récent de l'ONU sur Gaza, en assimilant, à tort, les terroristes à ceux qu’ils prenaient pour cible.

Pendant huit longues années, le Hamas a tiré depuis Gaza des milliers de missiles, obus de mortiers et roquettes sur des villes israéliennes voisines. Année après année, alors que ces engins étaient délibérément tirés contre nos populations civiles, pas une seule résolution de l'ONU n’a été adoptée pour condamner ces attaques criminelles. Nous n’avons rien entendu - absolument rien – de la part du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, une institution mal nommée s’il en fut.

En 2005, espérant faire progresser la paix, Israël s’est retiré unilatéralement du moindre pouce du territoire de Gaza. Il a  démantelé 21 implantations et déraciné plus de 8 000 Israéliens.

Nous n'avons pas obtenu la paix. Au contraire, nous avons maintenant une base terroriste soutenue par l’Iran à 80 kilomètres de Tel-Aviv. La vie dans les villes israéliennes proches de Gaza est devenue un cauchemar. Jugez-en : non seulement les tirs de roquettes ont continué, mais ils ont été multipliés par dix.

Encore une fois, l'ONU est restée silencieuse.

Finalement, au bout de huit années de cette agression ininterrompue, Israël a été contraint de réagir. Mais comment aurions-nous dû réagir ? Eh bien, il n'y a qu'un seul exemple dans l'histoire de milliers de missiles tirés sur la population civile d'un pays. Cela s’est produit quand les nazis ont bombardé les villes britanniques pendant la Seconde Guerre mondiale. Durant cette guerre, les Alliés ont rasé des villes allemandes, causant des centaines de milliers de victimes.

Israël a choisi de réagir différemment. Confronté à un ennemi qui commet un double crime de guerre en tirant sur des civils tout en se cachant derrière des civils, Israël a choisi de procéder à des frappes chirurgicales contre les lanceurs de roquettes.

Ce n'était pas une tâche facile parce que les terroristes tiraient des missiles à partir de maisons et d’écoles, utilisant les mosquées comme dépôts d'armes et d'explosifs, et circulant furtivement dans des ambulances.

Israël, en revanche, a tenté de réduire les pertes au minimum en exhortant les civils palestiniens à quitter les zones prises pour cibles. Nous avons lancé d’innombrables tracts sur leurs maisons, envoyé des milliers de messages texto et appelé des milliers de numéros de téléphones portables pour demander aux gens de partir. Jamais un pays n’est allé aussi loin pour épargner tout danger à la population civile de l'ennemi.

Pourtant, face à un cas aussi évident démontrant qui est l'agresseur et qui est la victime, qui le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a-t-il décidé de condamner ?

- Israël.

Une démocratie qui se défend légitimement contre le terrorisme est
pendue et écartelée en effigie, et soumise à un procès inéquitable par-dessus le marché.

Avec ces critères faussés, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies eût traîné Roosevelt et Churchill au banc des accusés comme criminels de guerre.

Quelle perversion de la vérité ! Quelle perversion de la justice !


Délégués de l'Organisation des Nations Unies,

Accepterez-vous cette farce ?

Parce que, si vous le faites, l'Organisation des Nations Unies reviendra à ce qu'elle était lors de ses jours les plus sombres, quand les pires violeurs des droits de l'homme, siégeaient pour juger des démocraties respectueuses des lois, quand le sionisme était assimilé au racisme, et quand une majorité aveugle pouvait affirmer que la terre est plate.

Si cette Organisation ne rejette pas ce rapport, elle enverra le message suivant aux terroristes de partout : Le terrorisme paie, si vous lancez vos attaques à partir de zones densément peuplées, vous aurez l'immunité.

Et en condamnant Israël, cet organe portera également un coup mortel à la paix.

Voici pourquoi.

Quand Israël a quitté Gaza, beaucoup espéraient que les attaques de missiles cesseraient. D'autres croyaient qu’à tout le moins, Israël bénéficierait d’une légitimité internationale s’il exerçait son droit de légitime défense. 

Quelle légitimité? Quelle légitime défense?

La même Organisation des Nations Unies qui avait acclamé Israël quand il quittait Gaza et promis d'appuyer notre droit de légitime défense, accuse maintenant mon peuple, mon pays, de crimes de guerre !

Et pour quel motif ? Pour avoir agi de manière responsable en état de légitime défense.

Quelle farce !

Israël se défend, à juste titre, contre le terrorisme. Ce rapport partial et injuste est un test clair et net pour tous les gouvernements.

Serez-vous avec Israël, ou serez-vous avec les terroristes ?

Nous devons connaître la réponse à cette question maintenant. Maintenant et pas plus tard. Parce que si Israël est à nouveau invité à prendre davantage de risques pour la paix, c’est aujourd’hui que nous devons savoir que vous serez avec nous demain.

Ce n'est que si nous avons la certitude que nous pourrons nous défendre que nous pourrons prendre des risques supplémentaires pour la paix.


Mesdames et Messieurs,

Israël dans sa totalité veut la paix.

  • Chaque fois qu'un dirigeant arabe a vraiment voulu faire la paix avec nous, nous avons fait la paix.
  • Nous avons fait la paix avec l'Egypte, dirigée par Anwar Sadate.
  • Nous avons fait la paix avec la Jordanie, dirigée par le roi Hussein.

Et si les Palestiniens veulent vraiment la paix, moi et mon gouvernement, ainsi que le peuple d'Israël, nous ferons la paix. Mais nous voulons une paix véritable, une paix défendable, une paix permanente.


En 1947, cette Organisation [l’ONU] a voté pour la création de deux Etats pour deux peuples - un État juif et un État arabe. Les Juifs ont accepté cette résolution. Les Arabes l'ont rejetée.

Nous demandons aux Palestiniens de faire enfin ce qu'ils ont refusé de faire pendant 62 ans : dire oui à un Etat juif. Tout comme il nous est demandé de reconnaître un État-nation pour le peuple palestinien, les Palestiniens doivent se voir demander de reconnaître l'Etat-nation du peuple juif. Le peuple juif n'est pas un peuple de conquérants en terre d’Israël.

C’est la terre de nos ancêtres.

Sur les murs extérieurs de ce bâtiment est inscrite la grande vision biblique de la paix: "On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre". Ces paroles ont été prononcées par le prophète juif Isaïe [Is 2, 4 = Mi 4, 3], il y a 2 800 ans alors qu'il foulait le sol de mon pays, de ma ville, dans les collines de Judée et dans les rues de Jérusalem.

Nous ne sommes pas étrangers à cette terre. Elle est notre patrie.

Si profondément liés que nous soyons à ce territoire, nous reconnaissons que les Palestiniens y vivent aussi et veulent une patrie qui leur soit propre. Nous voulons vivre côte à côte avec eux, deux peuples libres vivant en paix, dans la prospérité et la dignité. Mais nous devons avoir la sécurité.

Les Palestiniens auront tous les pouvoirs pour se gouverner eux-mêmes, à l'exception de quelques pouvoirs qui pourraient mettre Israël en danger. C'est pourquoi un Etat palestinien doit être effectivement démilitarisé.

Nous ne voulons pas un autre Gaza, une autre base terroriste soutenue par l’Iran, contiguë à Jérusalem et située sur les collines à quelques kilomètres de Tel-Aviv.

Nous voulons la paix.

Je crois que cette paix peut être réalisée. Mais seulement si nous faisons reculer les forces du terrorisme, dirigées par l'Iran, qui cherchent à détruire la paix, à éliminer Israël et à renverser l'ordre mondial.

La question qui se pose à la communauté internationale est de savoir si elle est prête à affronter ces forces ou à s’en accommoder.

Il y a plus de soixante-dix ans, Winston Churchill a déploré ce qu'il a appelé « l’incapacité avérée d’apprendre, qui caractérise l'humanité », la fâcheuse habitude qu’ont les sociétés civilisées de dormir jusqu'à ce que le danger soit près de s’abattre sur elles.

Churchill s’est lamenté de ce qu'il appelait le

« manque de prévoyance, le refus d’agir quand l'action peut être simple et efficace, le manque de clarté de pensée, la confusion des avis jusqu'à ce qu’il y ait urgence, jusqu'à ce que l’instinct de conservation fasse résonner son timbre strident
. »

Je parle ici, aujourd'hui, dans l'espoir que l’estimation de Churchill à propos de « l’incapacité d’apprendre, qui caractérise l'humanité », s’avère pour une fois erronée.

Je parle ici, aujourd'hui, dans l'espoir que nous pouvons apprendre de l'Histoire, que nous pouvons écarter le danger à temps.

Dans l'esprit des paroles immémoriales de Josué, prononcées il y a plus de 3 000 ans, "soyons forts et tenons bon" [cf. Jos 10, 25), affrontons ce risque, assurons notre avenir et, si Dieu le veut, forgeons une paix durable pour les générations à venir.

 

Mis en ligne le 26 septembre 2009, par M. Macina, sur le site upjf.org



LE CONSTAT DESABUSE DE CHURCHILL QUANT AUX CAPACITES DE REACTION DES PEUPLES VAUT POUR TOUS ET NOUS DEVRIONS NOUS EN IMPREGNER, S'IL EST ENCORE TEMPS !



Partager cet article
Repost0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 14:42




 Pour l'honneur d'un préfet



Les signataires...



30. Laurent [Signé le 23/09/2009 à 09:40]



29. Jean-Claude [Signé le 21/09/2009 à 21:27]
Il est temps pour le Français de prendre conscience que nous sommes en véritable dictature de la pensée.Solgenitsyne l'avait d'ailleurs expliqué en comparant un "occident" à pensée unique, à publicité omoniprésente qui enlève toute idée contraire à celle en place, à l'ex URSS où les samizdats circulaient à profusion.

Des lois liberticides existent. Il ne tient qu'à nous de revenir sur celles-ci contrairement à la technique des "socialos" qui ont l'habitude de nous dire:
- que ce qu'une loi interdit peut être autorisé demain ( lorsque cette loi est opposée à son idéologie);
- tout en disant qu'il est hors de question de revenir sur un texte qu'ils ont fait passer...


28. Jean-Claude [Signé le 13/09/2009 à 22:27]



27. Christiane [Signé le 13/09/2009 à 04:41]
Stop à la pensée unique,certains mots sont tout de suite mal interprètés,un peu d'air et de liberté...


26. Marc-Vincent [Signé le 12/09/2009 à 10:31]
Brice Hortefeux ne peut pas sanctionner le préfet Girot de Langlade s'il ne démissionne pas lui-même même.


25. Fernand [Signé le 11/09/2009 à 22:11]
Tout mon soutien au Préfet Paul GIROT de LANGLADE sur Le Pilori 2009-09 de septembre et sur Le Pilori 2009-10 d' octobre http//www.midiassurancesconseils.com/Lepilori2009-10.htm


24. Roland [Signé le 11/09/2009 à 20:37]
Bonsoir,
Quand allons finir de faire une fixation sur le mot raciste quand il s'agit de personnes de couleurs, alors que quand il s'agit de personnes blanches la presse ne diffuse même pas une ligne. Comme tout ce petit monde est bien à la botte de nos supérieurs qui continu de tirer les ficelles de notre avenir et de celle nos enfants et petits-enfants. Une grande honte pour ceux morts pour la défendre de l'envahisseur. Quelle sanction pour M. Hortofeux


23. Laurent [Signé le 11/09/2009 à 18:47]



22. michel [Signé le 11/09/2009 à 12:01]



21. Regis [Signé le 11/09/2009 à 09:16]



20. [Signé le 10/09/2009 à 18:24]



19. Bertrand [Signé le 07/09/2009 à 13:23]



18. Charles [Signé le 05/09/2009 à 11:59]
Dans un cas pareil, il y a vraiment de quoi rire JAUNE!


17. François [Signé le 04/09/2009 à 21:29]



16. J-F [Signé le 04/09/2009 à 20:25]



15. Yves-François [Signé le 04/09/2009 à 16:19]
cela va finir en révolution...


14. christian [Signé le 03/09/2009 à 23:59]
il n'y a que des noirs ici, on se croirait en France ?
il n'y a que des blancs ici, on se croirait au Pôle Nord !


13. marie-christine [Signé le 03/09/2009 à 21:07]



12. nadim [Signé le 02/09/2009 à 23:59]



11. Roger [Signé le 02/09/2009 à 23:11]



10. Vincent [Signé le 02/09/2009 à 22:15]



9. Sylvie [Signé le 28/08/2009 à 10:51]
On n'a plus le droit aujourd'hui de parler de "noirs d'afrique", sans paraître raciste. C'est un scandale. Toutes ces associations qui se regroupent et qui soutiennent ces gens sont nombreuses, se regroupent et déforment les propos pour vous traiter de racistes. A nous de nous regrouper pour prouver le contraire.


8. Vincent [Signé le 27/08/2009 à 14:24]



7. Daniele [Signé le 27/08/2009 à 11:30]
trop c'est trop monte en france un racisme anti-blancs mais il ne faut surtout pas le dire..........


6. Christophe [Signé le 22/08/2009 à 08:18]



5. robert [Signé le 22/08/2009 à 01:57]
c'est inadmissible de faire tant d'histoires pour si peu je trouve que c'est demagogique


4. Michele [Signé le 22/08/2009 à 00:10]



3. Alain [Signé le 21/08/2009 à 18:40]
Il faut arreter avec le racisme que dans 1 sens!!!
Merci


2. gerard [Signé le 21/08/2009 à 09:48]



1. Gérard [Signé le 21/08/2009 à 08:01]


TRENTE SIGNATURES ONT ETE RECUEILLIES EN PEU DE TEMPS ET MALGRE L'ABSENCE QUASI TOTALE DE PUBLICITE !


NOUS CONTINUONS ET LE DOCUMENT ET LES SIGNATURES SERONT ADRESSES A L'ELYSEE
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 17:48


QUE SERAIT-CE SI CELA AVAIT ETE L'INVERSE...

IL FAUT DIRE QUE FAUTE DE GRIVES...

COMME QUOI, LORSQUE L'ON SE NOIE L'ON SE RACCROCHE AU MOINDRE PETIT BÂTON...MÊME M*RDEUX !




Israél a beaucoup à faire pour soigner son image qui a été alterné en Europe, non seulement en Pays Scandinaves. Ni le travil d'humour ni autres procédes est possible aprés tout le travaild' investigations opérés pour monter le virai visages des sionistes, assassins et voleurs d'organes d'êtes humains! quelle barbarie d'un âge de pierres!
Israél doit redscendre de son rivage et voir la réalité en face! le monde a changé et Israél doit aussi changer sa façon de voir le monde! Elle doit respecter l'être humain pour quelle soit respecter avant qu'il soit trop tard!
amicalement

Commentaire n° 1 posté par bensalah aujourd'hui à 07h11




IL FAUT DIRE QUE LE TARE ADRESSE SES "AMITIES" A LA REDACTION...  
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 17:48




Génocide

(nom masculin)
Destruction systématique d'un groupe ethnique. 

 


                                            A propos de nombres et de génocides
 
 Les Juifs d'Europe ont subi un génocide, les Arméniens ont subi un génocide,
les Cambodgiens ont subi un génocide, les Tutsis ont subi un génocide,
 les Palestiniens sont occupés à subir un génocide.
 

·        Les Juifs d'Europe avant le génocide étaient 12 millions, après le génocide, ils étaient 6 millions.

·        Les Arméniens, avant étaient trois millions, après  un million et demi,

·        les Cambodgiens avant quatre millions et demi, après trois.

·        Les Tutsis avant étaient un million et demi, après un demi million.


Les Palestiniens avant le génocide étaient un million deux cent mille.
 
Aujourd'hui après soixante ans de génocide ininterrompu, d'extermination

 

(Il l'a dit aussi le Pape,  '... la terre du Ressuscité mis à fer et feu... une occupation qui se transforme en extermination'), nettoyage ethnique, à ce qu'il paraît, 
 
ils sont un peu plus que dix millions : 
 
Deux et  demi en Cisjordanie, 
Un et demi à Gaza, 
1,3 en Israël 
et à peu près cinq millions de réfugiés.
 
  Curieux non ?





APRES LES POISSONS...LES..."PALESTINIENS" !!
 

 UN DE "PERDU"...DIX DE "RETROUVES"...

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2009 3 09 /09 /septembre /2009 21:17



Simplement pour rappeler ici que la Suède, pays neutre dans le conflit de 39/45, n'a jamais cessé depuis la montée du nazisme et jusqu'à l'extrême fin de la guerre d'approvisionner l'Allemagne nazie en minerai de fer par le port de Narwick, ce qui a permis à cette dernière de poursuivre son effort de guerre et ses destructions et ce qui a trés notalement augmenté le temps des hostilités.

C'est dans les dernières années du conflit que la Shoa a pris de nouvelles dimensions !

 L'on peut objectivement dire que la Suède a largement participé à la mort de 52 millions de victimes civiles et militaires de ce conflit ! 

Finalement...quand on pue de la gueule, on la ferme  et on évite d'aller chercher des poux là où il n'y en a pas !!






N'OUBLIEZ PAS LE BOYCOTT DE:


VOLVO - SAAB - ERICSSON - IKEA - KRYSPROLL ETC...


Partager cet article
Repost0
8 septembre 2009 2 08 /09 /septembre /2009 13:50


JE PROPOSE QUE L'ON APPRENNE AUX AMERICAINS QU'ILS NE SONT PAS SEULS SUR TERRE ET QUE L'ON COMMENCE A LEUR ENSEIGNER LES RUDIMENTS DU JEU D'ECHECS, CE QUI SERA TOUJOURS MIEUX QUE LE POKER MENTEUR OU PAS !...



ATTENTION AUX ERREURS FAITES PAR LA MAISON BLANCHE

AU MOYEN ORIENT

 

Par Yoram Ettinger

06/09/09

http://israelagainstterror.blogspot.com/2009/09/beware-of-serial-white-house-middle.html


Traduit par Artus pour
www.nuitdorient.com

 

Les politiques Israéliens et ceux qui font l'opinion dans ce pays tendent à accepter l'autorité de l'administration américaine et ses avis sur le Moyen Orient. Et dans certains cas – sous la pression de la Maison Blanche – ils ont choisi de s'écarter sérieusement de leurs propres idées et de leur propre stratégie, en dépit des erreurs systématiques et dramatiques, conséquences de la politique américaine. Ces bourdes successives ont miné les intérêts américains au Moyen Orient et ont menacé l'existence d'Israël.

 

- Ainsi par exemple en 1948, le Département d'Etat, le Pentagone et la CIA étaient convaincus que la création de l'Etat Juif allait provoquer une guerre et un second holocauste en moins d'une décennie, qu'un état juif serait un fardeau stratégique, que les producteurs arabes de pétrole allaient boycotter les Etats-Unis et qu'Israël rejoindrait le bloc communiste. Afin de dissuader Ben Gourion de déclarer l'indépendance, ils ont imposé un embargo militaire à la région, alors que les Anglais fournissaient des armes aux Arabes. Ils ont aussi menacé Ben Gourion de sanctions économiques!

- Durant les années 50, le président Eisenhower courtisait le dictateur égyptien Nasser dans le but de le détacher de l'emprise soviétique. Cependant, en acceptant Nasser comme le chef arabe et le chef d'état clé des non-alignés, en lui offrant une aide financière pour construire le barrage d'Assouan et en pesant sur Israël pour qu'il "cesse d'occuper le Négev", qu'il évacue tout le Sinaï et internationalise des quartiers de Jérusalem, Eisenhower n'a en aucune manière modéré la subversion par Nasser des régimes arabes pro-américains, ni son soutien aux terroristes palestiniens, ni sa reconnaissance de la Chine communiste, ni son rapprochement encore plus étroit de Moscou.

- Dans les années 70 et 80, l'administration américaine a soutenu Saddam Hussein jusqu'au jour de son invasion du Koweit. Elle avait avec lui un accord d'échange de renseignements, elle avait autorisé le transfert de technologies stratégiques et sensibles à Bagdad et avait accepté de garantir des emprunts allant jusqu'à 5 milliards $ au "boucher de Bagdad"! Le président Bush père et son Conseiller de Sécurité Nationale Brent Scowcroft – le modèle pour Jim Jones et Robert Gates qui conseillent Obama aujourd'hui – disaient que "l'ennemi de mon ennemi est mon ami" parlant de l'Irak contre l'Iran, or cet ami était un ennemi véritable.

- En 1979, le président Carter a abandonné le shah d'Iran et tous les intérêts américains dans le Golfe Persique. Carter et son conseiller pour la Sécurité Nationale, Brzezinski – aujourd'hui conseiller informel d'Obama – ont facilité l'ascension de Khomeini au pouvoir, déclenchant dans la région un véritable volcan qui n'a pas fini de nous hanter.

- Entre 1993 et 2000, Clinton et son conseiller Rahm Emanuel – chef de cabinet d'Obama aujourd'hui – ont adopté le processus d'Oslo et Arafat comme porteurs de paix et de démocratie. Arafat a été "oint" comme le visiteur le plus assidu de la Maison Blanche. Aucun processus de paix n'a entraîné autant de sang, de terreur, de haine et de tricheries. Juste comme Obama, Clinton prétendait que le terrorisme pouvait être combattu d'abord par les voies diplomatiques et légales. D'où une série d'attentats islamistes de 1993 (Twin Toxers) jusqu'en 2000 (USS Cole), et menant finalement au 9/11.

- La vision de G W Bush de "deux états" – adoptée aujourd'hui par Obama – est une conséquence du cercle vicieux dans lequel la Maison Blanche s'était fourvoyée et qui a entraîné avec lui le Moyen Orient.

 

Dans l'Etat Palestinien proposé, la nature du futur gouvernement découlera du profil des dirigeants potentiels: parmi les Arabes, ils sont les plus grands spécialistes de la traîtrise, de la subversion et du terrorisme. Le "bon copain" Mahmoud Abbas alias Abou Mazen, diplômé du KGB et de l'université de Moscou, ingénieur en éducation de la haine dans les écoles, a été expulsé d'Egypte en 1955, de Syrie en 1966, de Jordanie en 1970 pour subversion. Il a joué un rôle clé dans les tentatives de renversement du gouvernement de Beyrouth par l'OLP et dans la coopération de l'OLP avec Saddam Hussein lors de l'invasion du Koweit.

Un Etat Palestinien vouera à l'oubli le régime Hashémite en Jordanie, constituera le vent arrière du terrorisme en Irak et en Egypte, au Liban et dans le Golfe Persique. Il constituera l'avant-poste en Méditerranée orientale de la Russie, de la Chine et de la Corée du Nord. Déjà l'émigration substantielle de Palestiniens modérés est un signe qui ne trompe, sur ce qui les attend s'ils restaient.

L'Etat Palestinien proposé d'un côté et la stabilité du Moyen Orient et la sécurité d'Israël de l'autre côté, forment ce qu'on appelle un "oxymoron", une incompatibilité classique. Un état palestinien attisera le feu – au lieu d'apporter de l'eau – de la terreur et du désordre au Moyen Orient.

La promotion de la solution à 2 états démontre que les politiques américains et israéliens, négligeant les leçons de l'histoire, sont déterminés à répéter les mêmes erreurs dramatiques du passé, au lieu de les éviter.

 

Note de www.nuitdorient.com


Le 07/09/09, Robert Gates vient de recommander aux pays arabes de s'armer pour dissuader l'Iran de poursuivre le projet d'arme nucléaire. C'est manifestement
une nouvelle bourde américaine qui pousse à la violence dans la région et la preuve que les Etats-Unis n'ont pas l'intention de stopper l'Iran dans sa course vers l'arme nucléaire.








PAS DE SOLUTION A DEUX ETATS !

PAS D'ETAT BI-NATIONAL !

RETOUR A LA CASE DEPART: LA LEGION ARABE SOUS LES ODRES DE HUSSEIN DE JORDANIE A ETE REPOUSSEE AUX FRONTIERES DE 67, DONT ACTE !

IL Y A DONC LA JORDANIE ET ISRAËL. POINT BARRE !!

GAZA, DONT L'EGYPTE NE VEUT PLUS ET POUR CAUSE...RETOURNE A LA MERE-PATRIE EGYPTIENNE !!
 

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 20:31



Vendredi 4 septembre 2009

Chers lectrices et  lecteurs   Je viens de recevoir  cet après-midi à Tunis ce Communiqué de Monsieur Jean-François Touzé, Président de la Nouvelle Droite Républicaine et  Conseiller régional d'Ile -de-France. En  publiant ici son communiqué je souhaiterais rendre hommage au courage et l’abnégation des  soldats français en Afghanistan en l'honneur de ces  hommes tombés pour que demain le […]
Par ftouh souhail





FAUTE DE GRIVES...


Au fait Ftouh Souhail...on a compris !

Mais l'autre...c'est qui ça ?!...


Un zombie !
Partager cet article
Repost0
30 août 2009 7 30 /08 /août /2009 12:03


ELLE SERA PRESIDEE PAR LE BOUFFON DU DESERT, L'INENARRABLE KHADAFI !...




Obama prepare un guet-apens à Israël à l'ouverture de l'Assemblée Générale de l'ONU !!

President Obama Getting Ready to Ambush Israel

One Jerusalem


mardi 25 août 2009


Plusieurs sources ont informé 
One Jerusalem que l’administration Obama envisage de renforcer sensiblement la pression sur Israël en annonçant un plan global pour Israël et les Palestiniens à l’ouverture de l’Assemblée Générale des Nations Unies en Septembre.


Imaginez ceci : Les nations du monde anti-Israël, soutenant le président Obama dans sa demande à Israël de renoncer à la souveraineté sur Jérusalem, d’abandonner les colonies, et de reconnaître un Etat terroriste en Cisjordanie.

Dans ce cas, Israël sera isolé du reste du monde d’une façon très dramatique.

Le premier signe que quelque chose n’allait pas, est survenu, quand 
le président égyptien Moubarak a déclaré que l’administration Obama était prête à proposer un plan en Septembre et alors la Maison Blanche se précipita pour calmer les attentes en déclarant qu’ils ne sont pas près à présenter un plan.

Nos sources ont confirmé que l’administration Obama envisage ce guet-apens d’Israël à l’Assemblée des Nations Unies. 

À l’heure actuelle, les amis et les partisans d’Israël peuvent aider à faire échouer ce plan insidieux en :

• En aidant à faire connaître les intentions de l’administration Obama. Utilisez votre accès à Internet pour diffuser les nouvelles à la famille et aux amis.

• Lorsque vous rencontrez de nouvelles informations ou une discussion à propos d’Israël écrivez un commentaire, et copier le lien vers une page Alerte.

Encouragez vos amis et votre famille à signer la pétition One Jerusalem. 

En focalisant l’attention du public à ce guet-apens, nous pouvons aider à l’écarter.


http://www.onejerusalem.org/2009/08...





L'ON PEUT IMAGINER QUE LA PRESIDENCE DU CINGLE FERA REFLECHIR HUSSEIN A DEUX FOIS CAR LA FICELLE SERAIT TROP GROSSE !


IL FAUT QUAND MÊME SE MEFIER DES 'NOUILLES' DE CET ACABIT !

Partager cet article
Repost0
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 18:03




LA FEMME D'UN ANCIEN AMBASSADEUR D'ISRAËL EN SUEDE TEMOIGNE...

 

Après avoir vécu une révolution en Roumanie, suivi de 5 années passées en Egypte, j’ai apprécié quand mon mari a été nommé ambassadeur de Suède.


Vraiment, j’attendais impatiemment de voir ce que cela faisait de recevoir notre dernier poste dans un pays occidental ami. Cette fois, nous ne serions pas isolés, il y’aurait de brillantes cérémonies officielles, des invitations pour les événements royaux, et nous nous prélasserions dans une ambiance amicale.


Bon, ça ne c’est pas exactement passé comme ça. C’était l’époque de la seconde Intifada et personne (personne) ne nous aimait.


Ainsi, par exemple, quand une gigantesque manifestation fut organisée contre les Etats Unis, après leur invasion de l’Irak en 2003, les gens ont marché par dizaines de milliers sous notre fenêtre, en en se dirigeants vers l’ambassade US. Parmi les nombreuses banderoles ostensiblement exposées, une était particulièrement saisissante disait en lettres noires : « Bombardez Tel-Aviv pas Bagdad »


Quelques semaines plus tard, l’Union des étudiants de l’université de Stockholm décidèrent d’organiser une « journée de la Palestine » qui devait se terminer par un débat au quel l’ambassadeur d’Israël était invité.


Zvi fit un bon discours diplomatique à propos de la nécessité de compromis et de réconciliation qui fut accueilli par un silence. Puis le représentant palestinien pris la parole est ce lança dans une violente diatribe contre les sauvages soldats israéliens : « Quand ils remarquent une femme palestinienne enceinte, ces bêtes commencent à parier pour savoir si c’est un garçon ou une fille et ensuite EVENTRENT LA FEMME VIVANTE pour savoir qui a gagné.
(ndlr: cette pratique d'éventrer les femmes enceintes était constante lors des émeutes indigènes en AFN) 

De plus, rajouta t-il, « aucune jeune femme palestinienne n’est à l’abri des soldats : si elle est jolie, ils la mettront nue et l’obligeront à marcher dans les rues de Jérusalem. »

Je peux encore me souvenir du choc que j’ai ressenti. Nous étions, après tout, dans l’auditorium d’une université d’un pays occidental moderne, pas à Ramallah ou à Téhéran.


Comme prévu, l’auditoire siffla et hua les israéliens tant haïs. Et pourquoi pas ? Nous étions quotidiennement mis au pilori dans la presse. Mais ça alla de mal en pis. Assez rapidement, cette haine se retourna contre la communauté juive.


En conséquence, l’Ambassade Israélienne protesta mais devinez quoi ? La sacro sainte liberté d’expression prévalue et rien ne fut fait.


Les juifs suédois comprirent rapidement le message : « Hillelskolan » l’école juive fut mise sous protection policière et l’on conseilla à ses élèves d’enlever leurs couvre-chefs et leurs étoiles de David quand ils quittaient les lieux. Leurs parents reçurent le même conseil. Jusqu’à aujourd’hui, les religieux qui viennent d’Israël se voient demandés de porter un chapeau plutôt qu’une Kipa.


ASSUREMENT
, une partie de tout ça peut être attribué à l’importante communauté musulmane qui vit en Suède de nos jours – 500 000 personnes sur un total de 9 millions d’habitants –. A Stockholm, les juifs âgés, la plus part d’entre eux survivants de l’holocauste, était conviés chaque vendredi à un «Oneg Shabat» dans l’immeuble de la communauté. J’y ai participé quelques fois et je m’y suis rendue au début de mars 2004 pour dire au revoir. Un très vieil homme avec un très fort accent polonais sorti un journal de sa poche. « Il est dit ici » me dit t-il « que dans la grande mosquée de Stockholm, ils ont distribué des dépliants et des cassettes appelant à supprimer les juifs, fils de cochons et de singes. Il est également dit qu’un porte parole du gouvernement a déclaré qu’il n’y avait pas de motifs pour intervenir. Qu’avez-vous à dire là-dessus ? »

Il n’y avait pas grand-chose à dire.

Une fois de plus, l’Ambassade d’Israël protesta ; une fois de plus la vénérée cape de la sacrosainte liberté d’expression fut jeté sur ce qui ne pouvait être décrit que comme de l’antisémitisme flagrant.


Ce fut une autre femme âgée qui finit par mettre des mots sur la peur qu’ils ressentaient tous :

« Vous êtes sûrement trop jeune pour vous en souvenir, mais c’est ainsi que ça a commencé en Allemagne ».

J
e m’empressais de faire remarquer que la situation était complètement différente en ce sens que le gouvernement suédois protégerait ses citoyens et qu’il s’employait vraiment à combattre l’antisémitisme. Le Premier Ministre Goran Persson n’avait t’il pas organisé, non pas un mais trois séminaires internationaux sur le thème de l’holocauste ?

Je ne suis pas certaine qu’ils m’aient cru.

A peine un mois avant, le même gouvernement suédois avait financé l’infâme exposition glorifiant la femme palestinienne qui s’était faite explosée au milieu de la foule d’un restaurant bondé d’Haïfa en octobre 2003, tuant 21 personnes. Ce « travail artistique » montrant une photo d’elle maquillée, son visage souriant flottant sur une mer d’eau rouge faite pour rappeler le sang, avait été choisi pour l’ouverture officielle d’un nouveau séminaire international dédié à une digne cause : « empêcher les génocides ».

Et quand l’ambassadeur Israélien, après avoir vainement protesté, pris lui-même l’affaire en main et balança dans l’eau les projecteurs qui illuminaient cette horreur, les trois principaux journaux protestèrent devant cette intolérable attaque contre la liberté d’expression artistique.

Le jour suivant, l’exposition était rétablie dans toute sa gloire.


Quand une année plus tard, les musulmans protestèrent contre une peinture exposée dans un musée de Gothenburg, qu’ils jugeaient insultante, ils le firent avec beaucoup plus d’efficacité. Une lettre anonyme expliqua ce qui arriverait à la femme et aux enfants du conservateur si le tableau n’était pas enlevé sur le champ.

Ce qui fut fait immédiatement.



Michelle Mazel.


L’auteur de l’article est l’épouse de l’ancien ambassadeur Zvi Mazel. Elle est l’auteur de « La femme de l’Ambassadeur » un récit personnel sur les huit années qu’elle passa au Caire avec son mari.







LES SALOPARDS N'EN SONT PAS A LEUR COUP D'ESSAI...

PAS DE PITIE POUR CE TYPE D'ENGEANCE !!


 

Partager cet article
Repost0
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 14:07

COMMENT UN TEL ETRON PEUT-IL PRESIDER L'UNION EUROPEENNE ?




Boycottez Ikea - Ericsson - H&M - Volvo - Saab

Mercredi 26 août 2009
Le boycott des produits suédois est lancé. Le différend qui oppose Israël et la Suède semble mener l’affaire vers l’incident diplomatique.
 

Suite à l’acharnement du gouvernement de Stockholm à ne pas condamner l’article diffamatoire à l’encontre de Tsahal, une pétition a été diffusée pour pousser les consommateurs de firmes suédoises à boycotter leurs produits.

Les sociétés visées sont Ikea, Ericsson, Vodka Absolut, et les magasins H&M, qui sont censés ouvrir prochainement des succursales en Israël. Plus de 8.000 signatures ont été récoltées dès le début de diffusion de la pétition. De l’autre côté, un groupe s’est créé sur Facebook, appelant au « boycott total de tout ce qui provient de Suède ».

Les tensions sont loin de s’estomper entre les deux pays, et le ministre israélien des Finances Eli Ishaï, a déclaré qu’il n y avait pas de place en Israël pour ceux qui ne dénoncent pas ces accusations contre Tsahal. Il faisait ainsi référence à la visite du ministre suédois des Affaires étrangères le mois prochain en Israël. Mais celui-ci n’annulera probablement pas sa visite.

Eli Ishaï, a également suspendu la délivrance de visas des journalistes suédois du journal en question Aftonbladet. L’ambassadrice de la Suède qui avait pourtant déclaré qu’elle avait été « choquée » par l’article calomnieux, s’est directement fait contrecarrer par Stockholm, alors que ceci aurait pu apaiser les tensions. En effet, le gouvernement a de suite retiré les propos de la diplomate.

Pourtant Israël souhaite uniquement de la Suède qu’elle condamne l’article, et n’attend aucune excuse. Mais la Suède joue la provocation et se cache derrière sa Constitution, affirmant que la presse libre constitue un des piliers de la démocratie suédoise. Mais le ministre israélien des Affaires étrangère Avigdor Lieberman a déclaré que cet article représentait « un prolongement naturel du Protocole des sages de Sion », accusant la Suède de laisser la place à ses vieux démons antisémites.

Les détails quant au soi-disant dépouillement des cadavres palestiniens sont calomnieux et infâmes:
« Les soldats israéliens m’ont forcée à regarder le corps blessé de mon fils, et ensuite ils ont tiré dessus pour l’achever, en riant. Ensuite, lorsqu’ils nous l’ont rendu, sans les organes, ils ont exigé 5.000 shekels pour les frais de restitution car c’était par hélicoptère ».

Quoi de pire lorsque on sait qui est réellement capable de choses aussi inhumaines. Ce genre de « laisser passer » d’antisémitisme ancestral entache non seulement l’image de Tsahal qui est aux antipodes de ce qui est dénoncé, mais l’image d’Israël tout entier.

Chers suédois, êtes vous surs d’avoir jeté la pierre à la bonne personne?
 



MÊME UNE ALLUMETTE PROVENANT DE CHEZ EUX NE DOIT PLUS ÊTRE ACHETEE...
Partager cet article
Repost0