Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 13:23

 

Ce taré, qui va bientôt quitter la place qu'il a usurpée, ose qualifier la réponse pondérée d'Israël à l'attaque délibérée des terroristes turcs et la mort de neuf d'entre eux de..."tragédie" !

 

Balaie devant ta porte, pauvre con !

 

Au moins trente civils tués dans des attaques de l’Otan

Bassirat.net

mercredi 2 mai 2007

 

 

Au moins trente civils ont été tués au cours des récents combats qui ont ensanglanté la province occidentale de Hérât, ont annoncé des responsables politiques et des forces de police locales.


JPEG - 78.5 ko
AFP/Khan Wali Kamran

Des manifestants brûlent un drapeau américain à Djalâlâbâd, le 2 mai 2007.

Interrogé par l’Agence France Presse, le chef de la police de Hérât, Mohammad Shafiq Fazli, a annoncé qu’« au moins trente civils, dont des femmes et des enfants », ont été victimes des combats de Shindand. Il tire ses informations de « rapports provenant de plusieurs sources », a-t-il expliqué. D’autres officiels et des habitants de la région ont, sur les ondes du service en langue pashtou de la BBC, également fait état de la mort d’une trentaine de civils. Le chef du district de Shindand, Khodadad Erfani, avait, plus tôt, fait état de la mort de civils sans être en mesure d’en préciser le nombre.

 

Mercredi, le président du Conseil de la province, Mohammad Homayoun Azizi, a annoncé que deux membres du conseil dépêchés sur zone avec des avocats, des policiers et des membres des services de renseignements ont déterminé que 51 victimes, dont 18 enfants, ont été enterrées dans trois localités du district de Shindand. L’Onu a également envoyé une équipe dans la région pour déterminer les conditions dans lesquelles les soldats de l’Isaf ont opéré. Adrian Edwards, porte-parole de la Mission d’assistance des Nations unies en Afghanistan, a également évoqué la nécessité d’un déplacement de population.

 

Selon l’Isaf, la Force internationale d’assistance à la sécurité dirigée par l’Otan, au moins 136 rebelles ont été tués dans le district de Shindand entre vendredi et dimanche. Un soldat américain a également péri.

 

Par ailleurs, des manifestations se sont déroulées mercredi dans la ville de Djalâlâbâd pour le quatrième jour consécutif. Environ 2 000 personnes, des étudiants pour l’essentiel, ont brièvement bloqué la route reliant le chef-lieu de la province orientale du Nangarhâr à Kaboul et demandé la démission du président afghan, Hamid Karzaï. Ils protestent contre la mort de civils lors d’un raid de l’armée américaine visant une cellule fabriquant des voitures piégées.

 

Six civils, dont des femmes et des enfants, ont été tués dans l’opération, ce que dément l’armée américaine. « Lors de l’’opération, les forces de la coalition ont été la cible de tirs d’’armes de petits calibres de la part des insurgés qui tentaient de pénétrer dans le bâtiment. La coalition a riposté tuant quatre d’’entre eux », indique un communiqué de la coalition. « Une femme et un enfant ont été également tués dans les échanges de tirs (...) », ajoute le texte.

L’usage indiscriminé de la force contribue, au même titre que l’incurie du gouvernement afghan et le double jeu du gouvernement pakistanais, au retour au premier plan des taliban. En janvier dernier, le parole de l’ISAF, le général de brigade Richard Nugee reconnaissait que trop de civils ont été fauchés lors d’opérations des troupes placées sous le commandement de l’Otan. « La seule chose que nous ayons mal faite, et nous travaillons extrêmement dur pour nous améliorer est d’’avoir tué des civils innocents », avait-il admis.

 

Symboliquement, le président afghan, Hamid Karzaï, a protesté, qualifiant la mort de civils de « fardeau » trop lourd pour le peuple afghan. « Nous ne pouvons plus accepter de pertes dans la population civile », a déclaré le chef de l’’État en réponse à des journalistes. « C’’est quelque chose qui doit être changé ou corrigé, faute de quoi les conséquences seront lourdes », a-t-il mis en garde

 

Avec Reuters et AFP

 

 

 

Quand on est morveux, on se mouche !

Partager cet article
Repost0
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 08:13

 

 

 

Christine Boutin perçoit 9 500 euros mensuels depuis avril pour une mission sur la mondialisation en plus de sa retraite au terme de 21 ans de mandat, soit 6 000 euros et outre son indemnité de conseiller au Conseil Général... 
Total 17 500 euros nets par mois !

35433339.2

 

 

Christine Boutin perçoit 9 500 euros mensuels depuis avril pour une mission sur la mondialisation que lui a confiée l’Elysée, révèle Le Canard enchaîné mercredi, chiffre que l’ancienne ministre a confirmé, parlant d’une « mission très importante ».

  L’hebdomadaire publie un document du ministère du travail, daté du 28 avril, qui stipule que Mme Boutin est employée en « qualité de chargée de mission » depuis le 1er avril, avec une « rémunération mensuelle » de 9 500 euros net.

  Le Canard enchaîné ajoute que la présidente du Parti chrétien-démocrate (PCD, allié à l’UMP), démise du gouvernement en juin 2009, s’est vu mettre à disposition une « voiture avec chauffeur », des « bureaux dans le 15e arrondissement de Paris » et un « secrétariat particulier ». Contactée par l’AFP, Mme Boutin a confirmé ces informations. Le ministère du travail n’a pas contesté l’authenticité du document diffusé par le Canard enchaîné.

Elle est pas belle la vie ?

 

L'ensemble représente un coût d'environ 250 000 euros par an dans un pays en faillite !

La première des économies à faire ne serait-elle pas d'éviter les missions-bidons ?

Partager cet article
Repost0
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 15:49

 

 

 

John Brennan (conseiller de la taupe Hussein Obama pour la sécurité nationale US et le contre-terrorisme ) déclare sa flamme à Jérusalem qu'il appelle...  Al Qods ! 

 

Il trouve l'organisation du Hezbollah..."intéressante".

 

 

"J'ai passé du temps avec des camarades de classe à l'Université Américaine dans les années 70, et le temps passé avec des camarades d'Egypte, de Jordanie ou de Palestine a travers le monde m'ont appris que quelques soient nos différences de nationalité de race de religion ou de langue, ils y a certaines aspirations que nous partageons tous, pour recevoir une éducation, subvenir aux besoins de nos familles, pratiquer notre foi librement, pour vivre en paix et sécurité.

 

En 25 ans de carrière et depuis un an au gouvernement, j'ai eu le privilège de servir dans des postes à travers tout le Moyen-Orient.

 

En Arabie Saoudite, j'ai vu comment nos partenaires saoudiens ont rempli leur devoir en tant que gardiens des lieux saints, des deux saintes mosquées de la Mecque et Médine.

 

Je suis émerveillé de la majesté du Hadj et le dévouement de ceux qui accomplissent le commandement du pèlerinage en tant que musulmans, mais de tous les voyages la ville qui m'a le plus ému est Al Qods, Jérusalem ou les trois grandes religions se rencontrent.

  
L'administration américaine est à la recherche et est intéressée a discuter avec des éléments modérés du Hezbollah pour que ceux-ci influent sur la ligne dure de leur parti, a déclaré Mardi Brennan.

 

Lors d'une conférence a Washington, Brennan pense que l'organisation du Hezbollah est très intéressante, en s'appuyant sur l'évolution du mouvement qui compte maintenant des membres au sein du gouvernement et du cabinet libanais."

 

 

 

Qu'un minus pareil existe est hélas une réalité...

 

Qu'un usurpateur place un tel crypto-musulman à la tête de la défense anti-terroriste de l'état est soit une plaisanterie soit une trahison !

 

Certes, il ne reste que deux ans à supporter cette pute de Hussein mais le temps va paraître bien long...à moins que la Providence vienne au secours du peuple américain et de l'Occident !

 

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 15:12

 

 

 

Arrivée de Clotilde Reiss à l'Elysée

 

 

Clotilde Reiss est arrivée dimanche à 14H10 au palais de l'Elysée où elle devait être reçue par le président Nicolas Sarkozy, juste après son retour par avion de Téhéran où elle a été retenue dix mois.

Photographe : Jacques Demarthon AFP :: Clotilde Reiss (C) arrive à l'Elysée, le 16 mai 2010
photo : Jacques Demarthon , AFP

 

La jeune Française a été accueillie en bas du perron du palais présidentiel par Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du chef de l'Etat.

Vêtue d'un tailleur pantalon noir et Tshirt rayé, elle était accompagnée de son père Rémi, de ses deux frères, de l'ambassadeur de France en Iran Bernard Poletti et d'un médecin.

 

Elle a serré la main du sherpa et échangé quelques mots avec lui, puis a gravi les sept marches du perron pour rencontrer M. Sarkozy.

 

La jeune chercheuse était arrivée peu avant à l'aéroport militaire de Villacoublay (Yvelines) à bord d'un Falcon 7X qu'elle avait pris à Dubaï.

 

ndlr: le coût du transport aérien avec l'aréopage doit représenter un coût d'environ 120 000 euros si l'on prend pour référence les 116 500 euros du voyage dans les mêmes condition de notre "cher" ministre de l'Agriculture...

 

 

 

 

L'IRRESPONSABLE DONZELLE NOUS COÛTE - HORS VOYAGE -

285 000 DOLLARS SOIT 230 000 EUROS ET L'HUMILIATION D'AVOIR EU A PASSER SOUS LES FOURCHES CAUDINES DU NABOT IRANIEN !

 

ON ESPERE QUE LA "CHERCHEUSE" DE SCIENCES-PO DE LILLE FINIRA PAR TROUVER LA PIERRE PHILOSOPHALE...

 

LA PROXIMITE DU PERE AVEC LE QUAI D'ORSAY EXPLIQUE PROBABLEMENT L'ENERGIE MISE A SA LIBERATION COMME LA PROXIMITE DE LA "SYMPATHIQUE" COLOMBIENNE INGRID BETTANCOURT AVEC VILLEPIN EXPLIQUE L'EXCENTRICITE DES MOYENS ET DES DEPENSES EXPOSEES POUR LA SIENNE...AUX FRAIS DU CONTRIBUABLE ET D'UN ETAT DONT LES "CAISSES SONT VIDES"...

 

  

 

 

AUX DERNIERES NOUVELLES, SARKO REMERCIE ASSAD DE SYRIE !..

 

NOUS DEVENONS DE PLUS EN PLUS DEBITEURS VIS A VIS DE LA GANGUE ISLAMO-TERRORISTE ET DES PETRO-DOLLARS...

 

PENDANT CE TEMPS, KOUCHNER COUINE QU'IL N'Y A PAS EU MARCHANDAGE ET NOUS PREND TOUS POUR DES IMBECILES... MAIS SACHANT QUE L'ON JUGE SOUVENT LES GENS D'APRES SOI-MÊME, CELA NOUS LAISSE UN PEU D'ESPOIR !...

 

TOUT CA VA TRES MAL FINIR !!

Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 11:40

 

 

 

 

 

Accueil

 

 

 

 

 

Face aux injustices renforcées et non corrigées par l’excès de dépenses publiques improductives qui fait les dérives et les délices des mille-feuilles territoriaux aujourd’hui contrôlés par la gauche, que pèsent nos mini réformes, que certains appellent une politique de rigueur ? Je proposerais plutôt de la nommer politique de remise en forme. Avant la purge douloureuse inévitable.

 

En France, les prélèvements fiscaux et sociaux sur le travail représentent 71,3 % du salaire moyen.

 

Un pourcentage hallucinant… reste 28,7 % dans notre poche !

 

Ils s’élèvent à 63,4 % en Suède, à 62,7 % en Allemagne, à 60,5 % en Italie, à 51 % en Espagne, à 42,6 % aux Pays-Bas, à 37 % au Royaume-Uni et à 31,4 % aux Etats-Unis.

Nul besoin de « sortir les dents » pour aller chercher la croissance et le pouvoir d’achat. Il suffit de sortir la calculette.

 

Si la France avait le même pourcentage de dépenses publiques que ses voisins, soit 6 % de moins de son PIB, elle pourrait mieux redistribuer plus de 100 milliards d’euros de pouvoir d’achat.

 

Vu l’état de la France et les inerties qui encombrent les esprits de ses dirigeants, étrangement coalisés dans leur conservatisme, revenir à la norme ne serait pas une réforme, mais une révolution populaire.

 

(...)

 

La France prend le chemin de la Grèce.

 

La crise grecque envoie à la France un message beaucoup plus profond que ne le laisse supposer le plan de sauvetage organisé par les autres pays de la zone euro et le FMI.

 

Qui dit plan de sauvetage, dit qu’un sauvetage est possible en Grèce, que des mesures fortes comme celles qu’ont prises en d’autres temps et d’autres lieux le Mexique, l’Argentine ou la Nouvelle-Zélande suffiront à rétablir l’équilibre budgétaire.

 

On peut douter des possibilités d’un tel redressement, car le rôle central du gouvernement et le clientélisme qu’il génère, font que 70% des Grecs vivent d’emplois d’Etat, et des privilèges que cet Etat distribue ou des taxes qu’il prélève au profit de certaines catégories.

 

De ce fait, les Grecs sont plus occupés à rechercher des rentes de situation distribuées par l’Etat qu’à créer des richesses  !  70 % en Grèce ; et 71% en France, pays ou 70 % des jeunes souhaitent faire carrière dans les fonctions publique… Ce qui en dit long sur notre déclin moral et économique.

 

 

 

Source : Gérard Gelé pour les 4 Vérités

 
 
Par Cri du Contribuable
Partager cet article
Repost0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 09:38

 

 

 

 

 

Boris Gibbs le Sniper :  pour rebelles.info, voir le lien ci-dessous. Rebelles.info a été créé par David Besond, un jeune homme qui travaille comme vendeur chez Virgin à Strasbourg.  Il propose Pinochet comme candidat à la présidence de la République française en 2012,  mais Pinochet n'est même pas au courant.

   

 

Commentaire n°6 posté par Michel Garroté avant-hier à 18h21
ndlr: l'on appréciera l'élégance du propos, la tentative de dévalorisation de l'autre et le ridicule de la parodie des appels à la "réconciliation" qui va suivre...
 
____________________________________________________________________________________________
 

Boris :  j'ai publié des coups de gueules, mais j'ai surtout publié de très nombreux appels à la réconciliation et à l'unité.

 

Sans revenir sur le passé, j'ai écrit et je l'écris encore une fois ici :  certains webmasters de certains blogs m'ont pris en grippe malgré le fait que sur le fond nous sommes du même bord.

 

J'ai donc publié des coups de gueule, oui, c'est vrai. Mais j'ai surtout lancé des appels à la réconciliation.

 

Je n'ai pa été entendu.

 

Je n'ai aucune rancune .

 

Mais j'étais et je reste catastrophé par la vanité qui fiche en l'air l'unité. Les cas David Bescond et Gad montrent que le désir de garder le leadership l'emporte parfois sur le désir d'unité.

 

Cela dit, avec 50'000 lecteurs par mois, drzz.info peut se passer de certaines réconciliations visiblement impossibles à réaliser. En tant que contributeur de drzz.info, les refus de réconciliations me laissent indifférent.

 

En tant que personne humaine, en revanche, et donc à titre strictement personnel, je suis toujours désolé face aux réconciliations qui ne s'opèrent pas. Ainsi va la vie depuis la nuit des temps.

 

Tout ceci figure,  en toutes lettres,  dans les Livres des Prophètes d'Israël et dans les Psaumes du Roi hébreu David.  Le Jour concret du Grand Pardon viendra,  peut-être,  dans les coeurs,  au temps dit favorable.  A cet égard,  il est vrai que le Temps de D. n'est pas le temps des hommes.... 

 

 

 

Commentaire n°19 posté par Michel Garroté hier à 18h15
ndlr: Les foucades post-kronenbourg du sire expliquent beaucoup de choses...
 
Les vérités de David Bescond irritent au maximum un "penseur" qui ne propose rien...sinon l'union du corbeau et du renard !
 
Pourtant, il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que nous ne sortirons de notre ornière culturelle et identitaire que dans le cadre d'un pouvoir intérimaire fort et déterminé !
 
Quelle crédibilité accorder à un individu manifestement aussi instable et imbu de lui-même ?!...
 
Aussi instable et travestissant à ce point la vérité car les 50 000 lecteurs mensuels...c'était avant...les foucades !
 
Il doit oublier qu'il a cassé le joujou !
 
Cette présentation a au moins un avantage, celle de nous indiquer le sens de l'union qui anime le sire, celle du loup et de l'agneau...à ceci prés que le loup ne sait pas qu'il n'a plus de dents !
 
_____________________________________________________________________________________________

 

 

Do à écrit :  "Je ne comprends rien à cet article.Qui a dit que DRZZ était mort ?".

 

Lorsque Daniel Zillevic a souhaité fermer le blog qu'il avait fondé,  Jean-Patrick Grumberg s'est porté acquéreur.  Ainsi, drzz.info est mort, puis ressucité 3 jours plus tard. C'est tout. Une histoire banale en quelque sorte.

 

 

 

Commentaire n°10 posté par Michel Garroté hier à 17h48
ndlr: Daniel Zillevic...c'est qui ça ?...
 
Tous sont au courant alors pourquoi continuer à mentir et à se faire prendre pour ce que l'on est: un menteur !

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 12:24

 

 

J'ATTENDS...

 

J'ATTENDS TOUJOURS...

 

 

 

 

- UN EXTRAIT DE NAISSANCE !

 

- UN CERTIFICAT DE BAPTÊME !

 

 

 

 

CEUX D'UN PYROMANE MAHOMETAN AFRICAIN...

 

CEUX D'UN GOLEM...

 

CEUX D'UN IMPOSTEUR !!

Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 17:26

 

 

Il apparaît de plus en plus certain qu'Hussein Obama est bien né au Kénya dans une famille musulmane d'une mère convertie !

 

Il a donc triché !

 

Il a été "sponsorisé" durant ses études par d'étranges philantropes d'origine saoudienne !

 

Il fait tout pour détruire les relations avec les alliès sincères de l'Amérique !

 

Il sait que la couverture sociale qu'il a imposée ne va bénéficier qu'à ses congénéres et va entraîner l'économie américaine vers le bas !

 

Il fait tout pour atermoyer afin de permettre à l'Iran d'avoir la bombe islamique !

 

Le simple fait d'avoir menti sur son lieu de naissance qui lui interdisait de se présenter à l'élection présidentielle fait de lui un individu vil et un imposteur !

 

En cela, il a appliqué le grand précepte coranique, la takkyia, c'est à dire la dissimulation voire le mensonge pour faire progresser l'islam...

 

C'est une taupe placée par les saoudiens à la Maison Blanche !

 

Américains, réveillez-vous et videz cet imposteur !

 

Partager cet article
Repost0
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 15:16

 

L'euro en péril

 

La Grèce est au bord de l'asphyxie financière.  Faute de soutien européen, le FMI est son seul recours. Mais peut-on imposer la  rigueur sans dévaluation monétaire ? La sortie de la Grèce de l'euro fait courir un grand danger à la monnaie unique.   Il n'a pas fallu trois semaines pour que l'accord européen sur le sauvetage de la Grèce montre sa véritable nature : une solidarité de papier.  Exprimés d'abord à mi voix, les doutes des marchés se font chaque jour grands. La confiance dans  la Grèce  s'évanouit à vue d'?il. Plus personne ne pense qu'Athènes sera en mesure de faire face à son plan de rigueur, et d'honorer en l'état ses dettes, personne non plus ne croit à une Europe solidaire, décidée à voler au secours de la Grèce.

Alors que le 29 mars, le gouvernement grec avait levé péniblement 6,25 milliards d'euros sur les marchés à un taux de 6 %, soit deux fois que celui des obligations allemandes. Depuis, la note de la dette grecque chute à une vitesse stupéfiante. Jeudi, les taux sur les obligations grecques ont atteint leur plus haut niveau depuis dix ans, à 7,31%, soit 400 points de base de plus que les taux allemands. Un niveau insoutenable sur le long terme.  Tous les efforts de rigueur du pays seraient totalement aspirés par le remboursement de ses emprunts. Le ministre des finances grec, Georges Papaconstantinou, l'a d'ailleurs reconnu mercredi : «  Les taux d'intérêt sont très élevés et l'on ne pourra pas continuer à ce niveau très longtemps. »

Le moment de vérité est très proche : la Grèce doit lever une vingtaine de milliards d'euros pour se refinancer d'ici à la fin mai. Les marchés risquent de lui refuser tout soutien.Quant à l'aide européenne, l'Allemagne a déjà donné le ton. Il n'est pas question, pour Angela Merkel,  de faire la moindre faveur à la Grèce : les taux des prêts seront proches de ceux du marché, autour de 6 à 6,5%. Cette déclaration vaut presque condamnation de la Grèce.

Pour de nombreux observateurs, le recours aux aides du Fonds monétaire international (FMI) va s'imposer plus vite que prévu. Des experts du FMI sont déjà à Athènes depuis deux jours, officiellement pour apporter une aide technique au gouvernement grec. Mais leur mission risque de très vite évoluer, si les tensions extrêmes sur les marchés se poursuivent.

En quelques jours, le FMI peut décider d'apporter des fonds à la Grèce à des taux extrêmement avantageux, autour de 3,25% , ce qui apporterait un réel soulagement aux finances publiques. La potion amère que le FMI exige en contrepartie est connue de longue date : rigueur budgétaire, augmentation fiscale, réduction des services publics et des aides. Mais ces plans drastiques ont toujours été accompagnés d'une dévaluation monétaire. Ce qui permettait d'en limiter le choc sur les populations, et redonner un sursaut de compétitivité à l'économie, facilitant ainsi les redressements futurs.

Si elle reste dans l'euro, la Grèce, aidée par le FMI, se verra privée de cette bouffée d'oxygène. Mais peut-on condamner un pays à une déflation sans fin ? On peut en douter.  Dès lors, la sortie de l'euro est paraît inévitable.

C'est la solution que prône l'Allemagne depuis le début de la crise grecque. Outrée par les mensonges des gouvernements grecs successifs, sur lesquels tout le monde a fermé les yeux pendant des années, la chancelière allemande préconise une exclusion temporaire des mauvais élèves.  Elle se montre d'autant plus ferme sur ce chapitre que la population allemande est majoritairement contre toute aide à Athènes. De plus, des élections régionales en Rhénanie-Westphalie s'annoncent mal pour son gouvernement et pourraient lui faire perdre la majorité au Bundesrat.

Ces petits calculs politiques coïncident mal avec l'exigence de la crise du moment. Car faire sortir la Grèce, c'est ouvrir la boîte de Pandore. Les marchés le savent, qui spéculent déjà sur l'implosion de la zone euro. Car, après la Grèce, il y a aura le Portugal, l'Espagne, l'Irlande, et pourquoi pas la France. Tous paient cher  et depuis des années la surévaluation de la monnaie européenne face au dollar, imposée par l'Allemagne, mais qui ne correspond pas à leur économie : le coût en a été une désindustrialisation massive. Si le prix de l'union monétaire s'élève encore, la tentation de partir risque de devenir irrésistible. C'en serait fini de l'euro et  peut-être même de l'Europe.    



Martine Orange - mediapart


Ancienne journaliste au journal Le Monde et ex-rédactrice en chef du quotidien économique La Tribune, Martine Orange est chroniqueuse économique de Mediapart.fr

Partager cet article
Repost0
3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 12:40

 

 

Israël pourrait attaquer l'Iran à l'aide d' armes nucléaires tactiques

 

 

 
Un rapport publié vendredi 26 mars 2010 par le respecté Center for Strategic and International Studies (CSIS) basé à Washington  cité par debka., estime qu’Israël pourrait utiliser des armes nucléaires tactiques contre les sites atomiques iraniens.


 

En effet, deux analystes américains du CSIS , les chercheurs Abdullah Touqan et Anthony Cordesman envisagent la possibilité – dans leur rapport intitulé Options in Dealing with Iran’s Nuclear Programme– qu’Israël utilise des armes nucléaires tactiques afin de détruire des sites atomiques iraniens fortifiés et enterrés. 

À ce sujet nous reproduisons des passages d’une analyse de Frédéric Sroussi (publiée sur Jérusalemplus.tv  qui dès le 7 octobre 2009 évoquait déjà dans un éditorial intitulé : Seule une attaque préventive sauvera Israël la possibilité d’une frappe israélienne contre les centres atomiques iraniens à l’aide d’armes nucléaires tactiques.
 


 

Voici donc les extraits de l'article de Frédéric Sroussi : 

« …Je rappelle qu’en octobre 2005 le troll iranien Ahmadinedjad déclara son intention de rayer Israël de la carte. (Le Président iranien) obtint alors le soutien des plus hautes instances religieuses et politiques de la République islamique tels que l’ayatollah Ali Khamenei et Hachémi Rafsandjani pour ne citer qu’eux.


L’ambiance a peut-être changé en Iran ces temps-ci mais je pense que le régime n’est pas prêt de disparaître malgré les émeutes (…) La doctrine militaire israélienne a toujours (consisté) à frapper préventivement afin de surprendre l’adversaire et surtout de porter le combat sur le territoire ennemi (vue l’exiguïté de l’État juif).


 

Cette doctrine est la seule efficace et nous savons qu’elle a toujours fonctionné. Nous citerons comme exemples : la Guerre des six jours, l’attaque d’Osirak ou encore celle du réacteur nucléaire syrien d’Al-Kibar (détruit le 6 septembre 2007).

La meilleure défense restera toujours l’attaque (…) Quant à ceux qui prêchent – comme je l’ai lu ces derniers jours en Israël – le «bel» équilibre de la terreur entre Israël et un Iran atomique, il faut leur dire qu’ils sont de dangereux naïfs (…) Il se pourrait que la nouvelle année juive (5770) soit l’année de tous les dangers et qu’il faille tout tenter pour stopper par tous les moyens le régime terroriste iranien, y compris en utilisant, si Israël en possède et qu’il n’a pas d’autres choix...des armes nucléaires tactiques de «faible» puissance destinées à détruire des infrastructures souterraines bien enfouies comme le sont en partie les installations atomiques iraniennes.


 

L’heure est grave et Israël ne peut se permettre de vivre sous la menace d’un holocauste nucléaire.»

 

 

  d'aprés lessakele.overblog.com

 

 

 

Cette thèse a été défendue depuis deux ans sur un autre site par LA VIGIE...

 

En fait, compte tenu du contexte et de l'enfouissement, c'est LA SEULE SOLUTION pour prétendre à une réelle efficacité et non à une simple action de retardement !

 

Il n'est pas certain que le mahométan Hussein apprécie...

 

 

Partager cet article
Repost0