Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 09:52

Les jeunes « Français » d’origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission.

 

En 1999, ils s'étaient mutinés sur le Charles de Gaulle au large du Kosovo pour empêcher l'intervention des chasseurs-bombardiers sur cette province serbe considérée comme un sanctuaire islamique !...

 

Avec "ça" nous sommes parés...

 

La Presse française s'était alors montrée d'une discrétion indigne !

Partager cet article
Repost0
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 09:01
Que faire des musulmans une fois le Coran interdit ?

 

Christine
Tasin

 

Professeur agrégé de lettres classiques.
Présidente de Résistance Républicain

Me voilà mise en demeure, fort amicalement, par Edouard Frémy d’établir, en un texte court, ce qui devra être un véritable programme politique.
Je pourrais botter en touche et lui conseiller d’attendre le 15 mars pour lire les propositions du livre de René Marchand, Reconquista ou mort de l’Europe, dont le dernier chapitre est consacré à l’action contre l’islamisation de notre pays, mais je n’aime pas esquiver les défis, même si je ne peux que lancer des pistes qu’il faudra détailler ailleurs.

Contentons-nous, d’abord, de faire un rêve. Devant la montée du rejet de l’islam dans la population, nos élus ont mis en place une commission d’enquête parlementaire sur la compatibilité entre l’islam et la République, après celle sur le voile intégral dans la rue. Celle-ci a prouvé que l’islam n’était pas une simple religion mais un système politique d’essence totalitaire mettant en danger la démocratie, la cohésion nationale, l’égalité hommes-femmes, la liberté d’expression et le droit de ne pas croire…
Nos gouvernants, en toute cohérence, ont alors voté une loi interdisant la pratique de l’islam sur notre sol, la vente du coran et l’enseignement de celui-ci, mais ont garanti, bien entendu, la liberté de croire en Dieu, qu’il s’appelle Allah ou pas.

Les musulmans, qu’ils soient Français ou pas, auront donc le choix. S’ils veulent rester en France, ils seront dans un pays où disparaîtra toute visibilité de l’islam, le voile, le kami, l’abattage rituel, les boucheries halal, les prénoms musulmans, les mosquées… Les nés-musulmans pourront alors librement abdiquer l’islam et devenir apostats ou pratiquer leur culte de façon totalement privée, chez eux, sans en faire état. Si cela ne leur convenait pas, ils auraient le droit de gagner un des 57 pays musulmans de la planète où règne la charia. À cela s’ajoutera un moratoire sur l’immigration s’accompagnant de mesures de préférence nationale pour les prestations sociales, afin de supprimer l’appel d’air permanent qu’elles suscitent. Bien sûr, il faudra ou sortir de l’Union Européenne ou la faire exploser puisqu’elle voudra nous empêcher de faire la loi chez nous, et reconstituer une Europe des nations.

Bien sûr, il y aura contestations, émeutes et même menaces terroristes. Le pouvoir y mettra fin grâce à sa détermination sans faille, et, s’il faut sacrifier quelques extrémistes pour redonner à 65 millions d’habitants paix et protection, il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas. C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi.

Bien sûr encore, il y a aura des protestations internationales, des chantages au pétrole, au gaz et à l’uranium, mais il est fort à parier que les chefs musulmans étrangers comprendront parfaitement notre point de vue, d’autant plus que c’est celui qu’ils appliquent chez eux, et que nous y gagnerons leur respect. On ajoutera que les dictatures du Moyen Orient risquent bien de s’effondrer si elles n’ont plus la perspective de la conquête européenne à offrir à leurs oulémas, en échange des yeux fermés sur leurs turpitudes bien peu coraniques. Sans parler des gisements pétroliers de Russie et d’ailleurs, il y a un monde en-dehors du Moyen Orient, notre parc nucléaire nous permet une relative indépendance et si, vraiment, on devait renoncer à consommer et gaspiller abusivement pour la préservation de notre liberté, de notre histoire, de notre pays, ce serait vraiment un moindre mal. Peut-être même que l’on pourrait faire coup double, et se débarrasser, avec l’islam, des effets les plus mortifères de la mondialisation ?

Bien sûr enfin, on nous dira qu’il y a trop de citoyens concernés. Et qu’on ne peut expulser des gens présents depuis si longtemps en France, avec la nationalité du pays. À ceux-là, nous répondrons qu’en 1962, on a fait partir d’Algérie plus de 10 % de sa population, dont la plus grande partie n’avait plus aucun contact avec la France depuis plusieurs générations. À notre connaissance, c’est loin d’être le cas de nombreux musulmans qui vont en vacances, tous les ans, « au pays ».

Par ailleurs, éternelle optimiste, je demeure convaincue que la majorité des musulmans, principales victimes de l’islam, choisira de demeurer dans une France qui saura enfin se faire respecter.

Christine Tasin, le 1 mars 2013
Partager cet article
Repost0
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 08:56
L’islam va-t-il faire de nos vies un enfer ?

mahometanes

Edouard
Frémy

 

Journaliste.

Bien sûr qu’il y a un problème avec l’islam en France ! Bien sûr que toute vraie religion ne se cantonne pas à la sphère privée et veut façonner la société, il n’y a que les Français de souche qui ont cru au mirage laïc à force d’avoir écouté un clergé bien-pensant qui a trahi tant sa religion que la fille aînée de l’Église. Bien sûr que l’afflux par millions d’une population allogène aux racines religieuses différentes des racines religieuses autochtones — que nous avons nous-mêmes abimées — est un fait historique sans précédent. Bien sûr que, si rien n’est fait, on court à la catastrophe, deux peuples tant différents ne pouvant vivre en paix sur un même territoire, ça ne s’est jamais vu dans l’Histoire. Soit on partitionne le pays, soit l’un écrase l’autre. La sagesse aurait été l’assimilation (et non l’intégration), la gauche et la droite y ont renoncé.

Quant aux laïcards, quel angélisme ! La nature a horreur du vide. Vous pleurez qu’un islam conquérant, lui, revendique et obtienne. Il ne fallait pas tant combattre et saper, vous ou vos pères, la religion catholique en France. Serait-elle restée plus forte, qu’il y aurait eu moins de place pour la religion des nouveaux arrivants, qui auraient été sans doute plus modestes, profil bas, se contentant d’être la minorité qu’ils sont. Au lieu de ça, ils demandent l’égalité, ayant très bien compris les avantages qu’ils avaient à tirer, jusque devant les tribunaux si nécessaire, de cette religion républicaine.

Pour autant, comme le suggèrent nombre de signatures sur Boulevard Voltaire, l’islamisme est-il dans l’islam ? En puissance, en attente, prêt à se libérer et à faire de nos vies un enfer moyenâgeux ? C’est ce que semble suggérer le papier de Hamid Zanaz ou ceux de Christine Tasin. Je suis prêt à les croire. Je suis prêt à croire aussi qu’une exégèse est possible, un gallicanisme de l’islam. Comme beaucoup, j’ai parfois peur d’un islam arriéré arabisant, puis, l’instant suivant, je crois en un islam de France moderne. Car enfin, je pose la question à Hamid Zanaz et Christine Tasin : quelles solutions proposez-vous ? Je leur demande de développer jusqu’au bout leurs idées : l’islam est un islamisme, le Coran doit être interdit en France. Soit. Mais les étapes d’après, ce qui suit, physiquement, c’est quoi ?

Edouard Frémy, le 27 février 2013 pour Boulevard Voltaire
Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 18:03

"Je n'ai aucun sentiment à l'égard de l'islam. Je m'en fous

radicalement.Tant qu'il reste dans ses terres.

Mais chez moi, dans ma patrie, dans mon pays, je n'en veux pas. Un point

c'est tout. Je suis islamo-négatif.Je nie le droit de l'islam à prospérer en

France.

Je nie que l'islam soit une religion. C'est un totalitarisme comme l'indique

son nom qui signifie "soumission" et, comme tel, il est du droit de tout

homme libre de s'y opposer de toutes ses forces et par tous les moyens y

compris légaux".

Je nie que l'islam ait rien de commun avec la civilisation européenne et

encore moins avec la civilisation française. Il lui est en tout point

étranger. Par son caractère, ses croyances, ses rites, ses observances,

ses moeurs.

Je nie que l'islam ait jamais rien apporté à la France. Aucun chefd’oeuvre

littéraire, musical, architectural, pictural ou sculptural.

Rien. Pas un écrivain n'a publié "Le génie de l'islam". Nulle mosquée ne

s'élève comparable à Chartres.

On attend encore un Francis Poulenc musulman. On chercherait en vain,

et pour cause, un réel désastre islamiste.

Je nie que l'islam appartienne au patrimoine de la France. Il n'a rien

laissé, rien créé, rien fait pour la France.

Aucune oeuvre d'art, on l'a vu.

Aucune oeuvre de charité non plus. Pas un hôpital, pas un hospice, pas

un orphelinat, pas une association caritative. Où sont les "petits frères

des pauvres" qui appliqueraient en France ce "quatrième piller de

l'islam": la Zakkat. (En français: l'aumône que l'on traduit abusivement

par la Charité) ? Jamais la France n'a été aussi gravement malade.

Infecté par le sida de la "collaboration", cette maladie auto-immune qui

détruit toutes les défenses naturelles de la civilisation française, notre

pays est devenu islamo-positif.

Sa survie est désormais entre les seules mains des islamo-résistants.

« En avant ! »

Au cours des trente années à venir, il y aura suffisamment d'électeurs

musulmans en notre pays pour installer un gouvernement de leur choix,

avec l'application de la Sharia en guise de loi. Il m'apparaît que tous les

citoyens de ce pays devraient pouvoir prendre connaissance de ces

lignes, mais avec le système de justice et de médias libéraux combinés à

la mode démente du politiquement correct, il n'y a aucune chance que ce

texte soit largement publié.

C'est pourquoi je vous demande de le diffuser à tous les contacts de votre

internet.

Gilbert COLLARD


Remarque :

On nous dit que la France se porte bien en ce qui concerne sa natalité ??? Mais de quelle origine est cette natalité ?


« Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire », (Houari Boumédiène, président algérien, 1974).

« La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies. » (Vladimir Poutine,

1995).

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:18

 

Najat Belkacem:

 

- Bientôt les Berbères à l’Elysée ?

 
- Inch’Allah !

Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 12:43

Le dernier rempart est en train de sauter......





Hélas, trois fois hélas!

Chirac a supprimé le service militaire car avec des beurs en grand nombre, l'armée n'aurait pas été gérable. A cela il faut ajouter qu'avec la parité il aurait fallu que tous les jeunes fassent le service : hommes et femmes ce qui n'aurait pas été supportable par les populations magrébines qui n'auraient pas voulu de filles sous l'uniforme,surtout un uniforme français! 

Officiellement personne ne sait pourquoi le service militaire a été supprimé : personne ne l'avait demandé. Un référendum aurait été le bienvenu. Aucune explication n'a été donné aux Français! Aujourd'hui la situation dans les armées commence à se dégrader sérieusement. 


>
 LE VER EST DANS LE FRUIT, DANS L'ARMEE COMME DANS LE PAYS  
   
Et s'il y avait un conflit entre la France et l'Algérie ? 
  
Aïcha, attirée par l'armée, ne s'imagine pas faire la guerre contre les siens : " Dans ma tête, je suis algérienne, je ne me sens pas française. Pour moi, l'armée c'est pas le fait de se lever pour une nation, c'est découvrir un métier."
 
Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 invoque " l'attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation" des JFOM (jeunes Français d'origine maghrébine) et de " la surdélinquance au sein même de leur régiment."
 
Un jeune officier parachutiste raconte que, dans son unité, les JFOM (jeunes Français d'origine maghrébine, dans le langage militaire) passent leurs journées au foyer à boire de la bière en regardant des films et qu'à la moindre réflexion, ils adressent au chef de corps un rapport dénonçant le racisme de l'officier qui, convoqué par le colonel, est obligé de revenir sur la sanction.
 
A Saint-Cyr, on envisage la mise en place d'un système inspiré de celui de Sciences-Po et de ses conventions avec des lycées de zones d'éducation prioritaires. «L'objectif c'est de pouvoir appeler un jour le général Ben Babrouf ou le colonel Mohamed ».
L'état major.html (source)
 
Dans la Marine, les officiers n'oublieront pas de si tôt la mutinerie de 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine d'engagés volontaires, tous de parents maghrébins, avaient pris en otage leur officier. Après s'être retranchés 2 jours dans la cafétéria du porte-avions, ils avaient dû être délogés par un commando de fusiliers-marins. Ces «beurs » réagissaient contre une punition collective infligée à la suite d'une rébellion survenue lors d'une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle les Super-Etendards avaient effectué des frappes sur le Kossovo considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique.
Les jeunes « Français » d'origine maghrébine commettent 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d'obéissance, 6 fois plus d'outrages à supérieurs et 8 fois plus d'insoumission.
 
L'aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l'organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d'aumôniers. Le projet lui tient particulièrement à coeur.

Vive li Nouvo Fronce !!!
Partager cet article
Repost0
13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 11:25

Lettre de H. AXELRAD, Chercheur au Laboratoire de Physiologie La Salpêtrière

(Herbert AXELRAD est un maître de conférence à la FAC de Jussieu).

 

 

"Bonjour,

 

 Je sais que je suis un pessimiste-né, mais je ne pense pas être un paranoïaque. Je voudrais, néanmoins, vous faire part de quelque chose que je viens de vivre à 14 h 30 ce vendredi, aussi incroyable que cela puisse vous paraître.

 

 Je sortais du campus Jussieu pour revenir à mon labo à la Fac , et je passe sur la petite place en face de l'entrée de Jussieu devant un attroupement.

 

 C'était un prêcheur musulman, barbu bien entendu, avec micro qui parlait moitié en arabe, moitié en français. Devant une trentaine de musulmans sur leurs tapis de prière, femmes voilées ..., des jeunes avec le foulard palestinien montant la garde tout autour.

 

 Le prêche était concentré sur les "sionistes" qui veulent détruire les palestiniens, qui veulent détruire la mosquée de l'esplanade à Jérusalem, etc ...  Je n'en croyais pas mes oreilles.

 

 A un moment l'imam est monté d'un ton en disant explicitement "que les musulmans du monde entier vont se lever et détruire tous les sionistes, Israël et leurs suppôts, dans le monde entier". Là, j'avoue, j'ai piqué un coup de colère et ai engeulé l'imam, en disant que c'était absolument inadmissible.

 

Je me suis fait agripper manu militari et poussé violement assez loin, avec des propos plus que menaçants. Quand j'ai essayé de prendre une photo avec mon portable, alors là ça a été pire : menaces de me "saigner à blanc au couteau".

 

Il y'en a même un qui est intervenu sur un ton plus diplomatique en me disant "mais pourquoi, tu défends les juifs puisque tu n'en est pas un toi-même ?". 

 

J'en suis resté baba. Et quand j'ai insisté en disant qu'ici en France ce genre de propos est interdit par la loi, on m'a réplique verbatim "bientôt ce sera à nous". 

 

Cerise sur le gâteau, quelques centaines de mètres plus loin, trois cars de policiers. Je m'arrête, leur explique.

 

Réponse : "Oui, on sait, on a même des collègues en civil sur place. Mais que voulez-vous, Monsieur, on ne peut pas intervenir car ils ont une autorisation préfectorale, et ce genre de chose se reproduit de plus en plus souvent et partout ».

 

 

Bien à vous. " (fin de citation)

 

 

Herbert AXELRAD, MCU-PH

 

Chercheur au Laboratoire de Physiologie La Salpêtrière 
Membre du conseil scientifique de la Faculté  Directeur du Club Réforme et Modernité

 

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 18:50
Belgique : l’élu belge Redouane Ahrouch ( parti ISLAM) invite le roi à se convertir à l’Islam

Lettre ouverte à Sa Majesté le Roi Albert II

Bruxelles, le 7 janvier 2013

Au Nom de Dieu Le Clément Le Miséricordieux

Sire,

Cette lettre a été écrite par Redouane fils d’Abdeslam ben Ali, conseiller communal à Anderlecht, à Albert fils de Léopold fils d’Albert, Roi des Belges.

Béni soient ceux qui suivent la voie de la Révélation. Gloire à Dieu en dehors de qui il n’y a pas d’autre divinité, Le Maître des Mondes, Le Souverain.

J’atteste que Jésus fils de Marie est l’Esprit de Dieu et Son verbe. C’est Dieu qui envoya à la Vierge Marie, Son Archange Gabriel qui lui annonça la bonne nouvelle. Dieu l’a créé de son Esprit et de Son souffle comme Il a créé Adam de Sa main et de Son souffle.

Dans l’Évangile, Jésus annonça l’arrivée prochaine du dernier Prophète, Mohammed. Les premières versions de la Bible en attestent. Dans le Saint Coran, Dieu nous enjoint de croire en tous Ses Prophètes, en Ses Anges et en Ses Livres sacrés. Tout croyant monothéiste trouvera dans le Coran la satisfaction de sa foi.

Par conséquent, je vous invite à adorer Dieu, l’Unique qui n’a point d’associés et à Lui obéir, ainsi qu’à suivre la voie de l’Islam qui est l’achèvement du monothéisme annoncé par Abraham, salut et paix de Dieu sur lui et sur sa descendance.

En embrassant l’Islam, vous trouverez la Paix et Dieu vous donnera une double récompense. Si vous le rejetez, vous porterez sur vos épaules le fardeau des péchés de vos sujets et de vos fidèles.

J’ai accompli ma tâche en vous transmettant la Bonne Nouvelle. A vous, Sire, de prendre la décision qui convient.

Que la Paix soit sur vous ainsi que sur votre famille et sur tous ceux qui suivent la voie droite, celle de ceux qui ont obtenu la satisfaction de Dieu.

Redouane AHROUCH

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 19:57

 

 

A vos calculettes !

 

Arrêtons de torturer les chiffres et surtout de nous raconter des sornettes !

 

L'on nous indique que, lors du prochain recensement, l'augmentation de notre population sera de 1 400 000 âmes par rapport à celui effectué en 2009.

 

Or, avec nos 800 000 naissances par an (chiffre arrondi) nous avons un taux de fécondité globale de 2,01 enfants par femme sachant que 25% de ces naissances correspondent à des couples étrangers à prédominance maghrébo et afro-musulmane.

 

Pour recouvrir les générations, c'est à dire pour que les naissances compensent précisément les décès, il est nécessaire que notre fécondité par femme atteigne 2,11.

 

Ainsi, à 2,11 et sans élément extérieur, notre population devrait rester stable.

 

Or, nous ne sommes qu'à 2,01 et notre population augmente !

 

Il nous manque donc en fait 39 000 naissances par an pour obtenir cet équilibre::

 

                                                 800 000 x 2,11 = 39 000 naissances par an

                                                          2,01

 

De 2009 à 2012, soit 4 ans, le déficit accumulé est donc de 39 000 x 4 = 156 000

 

Or, nous constatons une augmentation nette totale de 1 400 000 englobant donc le déficit des 156 000 naissancces..

 

Ceci signifie que 156 000 présences supplémentaires sont venues combler ce déficit, elles sont obligatoirement, d'origine étrangère.

 

Un quart des naissances sur le territoire national sont d'origine immigrée, essentiellement arabo et afro-musulmane, soit: 800 000 : 4 = 200 000 naissances.

 

Cela fait 30 ans que cela dure à des dégrés divers bien sûr.

 

Si cela se maintient l'on comprend aisément quel sera le rapport de population d'ici 2025 compte tenu des

12 millions d'étrangers déjà établis sur notre territoire.

 

Nous avons en effet une augmentation annuelle de 1 400 000 : 4 soit  350 000, chiffre auquel i faut ajouter les 39 000 entrées comblant le déficit de natalité, soit 389 000

 

  389 000 x 13 = 5 057 000 en 2025 !

 

  5 millions + 12 millions = 17 millions en 2025 !!!

 

Je souhaite bon courage à ceux qui nous survivront, à leurs filles et petites filles...

 

Je ne voudrais pas gâcher l'année qui commence mais cela devrait faire réfléchir !!!

 

Bonne année 2013.

 

 

Collectif  Fierté Française

 

 

PS: En Malaisie,  pays à majorité bouddiste et chrétienne jusqu'en 1945, l'invasion puis le remplacement de population ont entraîné l'application de la charia dés que la représentation musulmane a atteint 40 %...

Nous y serons presque en 2025, c'est à dire DEMAIN !!!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 15:57

 

 

La prise de Grenade par les Rois catholiques, en 1492, continue d’avoir des résonances belliqueuses. Chaque 2 janvier, il est de tradition que défilent dans les rues de la ville andalouse, en costumes d’époque, soldats chrétiens au large sourire et sujets musulmans à la mine dépitée. Le clou de ces actes commémoratifs, où le carnavalesque le dispute au solennel, est la figure du roi Boabdil, en cape noire, tendant les clés de la ville aux conquérants catholiques, symbole de la capitulation après dix ans de combats acharnés. Chaque année, ce défilé très populaire suscite une polémique dans le sérail politico-associatif.

 

La prise de Grenade, ultime réduit musulman après sept siècles d’occupation, signifia la «Reconquête» définitive orchestrée par le roi Ferdinand et la reine Isabelle.

 

Depuis des décennies, un débat oppose ceux qui applaudissent cette tradition et ceux qui, à l’inverse, la conspuent, car elle serait un «tribut à l’intolérance». La prise de la ville coïncida avec l’expulsion des juifs et marqua le début d’une campagne d’hostilités envers les Morisques qui, en 1609, furent officiellement expulsés du royaume par Philippe III.

Au lendemain du 521e défilé-anniversaire, la polémique a encore enflé. Les autorités locales, dirigées par le Parti populaire (droite, au pouvoir à Madrid), entendent désormais déclarer cette commémoration, vieille de cinq siècles, «bien d’intérêt culturel» au niveau national. Et souhaitent même que cette «fête» soit inscrite par l’Unesco sur la liste du Patrimoine immatériel de l’humanité. «Des villes aussi emblématiques que la nôtre ne doivent pas perdre leur histoire ni oublier leurs racines», a déclaré avec emphase José Torres Hurtado, maire popular de Grenade.

 

Les plus fervents défenseurs de cette commémoration accordent une importance toute particulière à l’homélie de l’archevêque de Grenade et à la parade devant les tombes royales d’une réplique de l’étendard avec lequel les Rois catholiques avaient pénétré victorieusement dans la ville.

 

Or, avec la remise des clés de Boabdil, c’est précisément ce qui fâche le plus les opposants au défilé-anniversaire du 2 janvier. Les forces municipales de gauche ont boycotté ces cérémonies de la discorde. L’élu de la Gauche unie Luis Naranjo juge «inapproprié le fait de célébrer la défaite des musulmans et le préambule à leur expulsion, surtout à la lumière de ce qui se passe aujourd’hui dans le monde». L’association Granada Abierta (Grenade ouverte) abonde dans le même sens : «Ces célébrations rendent hommage à l’islamophobie en vogue et projettent l’image d’une ville provinciale, fermée et traditionaliste.»

 

 

 

QUI A DIT: LA CONNERIE EST LA CARACTERISTIQUE HUMAINE LA PLUS REPANDUE  ?

Partager cet article
Repost0