Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 20:26



L'EPURATION "KOUFFARREIN" CONTINUE MAIS PERSONNE NE DIT RIEN...





Silence, le Kosovo épure ethniquement

Où sont les grandes consciences? Naguère, elles dénonçaient sans retenue des épurations ethniques attribuées aux Serbes, au Kosovo. Ce mercredi, un rapport du Minority right group, basé à Londres, indique que les minorités vivant dans l'ancienne province serbe, devenue indépendante en 2008 sous la pression d'une population devenue majoritairement musulmane, sont forcées d'abandonner le Kosovo. Le communiqué du groupe explique : "De nombreux membres des minorités Ashkali, Bosniaque, Croate, Gorani, Rome, Serbe et Turque abandonnent le Kosovo car ils font face à une exclusion de la société et à des discriminations à de nombreux niveaux". "Les restrictions à la liberté de mouvement, l'exclusion de la vie politique économique et sociale sont particulièrement ressenties par les petites communautés ethniques",  précise à l'Agence France Presse un responsable de ce groupe, Mark Lattimer. Cette réelle épuration, menée sous les yeux de la communauté internationale, est un scandale qui laisse les belles âmes  indifférentes.

Alors que les bombes de l'Otan s'abattaient sur Belgrade, en 1999, le ministre de la Défense français de l'époque, Alain Richard,  expliquait : "Nous avons vocation partout en Europe à avoir des états multiethniques qui tolèrent les minorités". On voit aujourd'hui les fruits de cette imposture politique, ayant fait du peuple Serbe, remarquable opposant au nazisme durant la seconde guerre mondiale, l'unique responsable du chaos balkanique. Une fois de plus, les faits démontrent que la société multiethnique et multiculturelle est devenue un modèle obligatoire pour tous, à l'exception de pays musulmans qui la réclament uniquement pour les autres. Combien de temps faudra-t-il supporter ce deux poids deux mesures, souvent dénoncé ici? J'espère que des voix s'élèveront pour condamner ce qui se passe au Kosovo. Sinon, il faudra prendre acte d'une forme de soumission de l'Europe et de l'Occident.



QUAND L'OCCIDENT SE TIRE UNE BALLE DANS LE PIED....

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 12:12

Source: LibertyVox


Post: MECREANT




La Bataille de Tours / Poitiers (732) vue par les arabes ...

Par le conservateur, jeudi 26 octobre 2006

Un chroniqueur arabe médiéval (anonyme) nous parle de la défaite des armées du "prophète" le 25 octobre 732. Le pauvre se voit contraint de reconnaître les méfaits de ses soldats. En effet, comment justifier la défaite des musulmans aux yeux des islamistes pour qui tout vient de Dieu ? Finalement le fatalisme musulman contraint le chroniqueur a une certaine sincérité, profitons en :

" Les musulmans dispersèrent l'ennemi, et franchirent le fleuve Garonne. Ils semèrent la désolation et firent d'innombrables captifs. Et cette armée se répandit partout comme une tornade. La prospérité rendait ses guerriers insatiables (*). Au passage de la rivière, Abderrahman bouscula le Comte qui se vit contraint de chercher refuge dans sa forteresse. Celle ci fut prise d'assaut par les musulmans, qui la pénétrèrent, et tuèrent le comte. Tout cédait devant leurs cimetères (sabres), qui étaient les voleurs de vies.

Les nations des Francs tremblaient devant cette formidable armée. Elles vinrent auprès du Roi Caldus (Charles Martel), et lui relatèrent les méfaits des cavaliers musulmans, qui avaient soumis à leur loi Narbonne, Toulouse et Bordeaux. Ils rapportèrent aussi l'assassinat de leur comte. Le Roi les rassura, et leur promis son aide. Il monta à cheval, réunit une hast innombrable (armée), et fit face aux musulmans. Il se rendit à la grande cité de Tours.

Abderrahman et d'autres cavaliers avisés prirent conscience du désordre qui régnait parmi ses soldats, alourdis par le butin, mais il ne voulut pas leur déplaire, en leur demandant de tout abandonner sauf les armes. Abderrahman croyait dans la valeur de ses guerriers, et dans leur bonne étoile. Mais un tel manque de discipline est toujours fatal aux armées. Alors Abderrahman attaque Tours avec son armée pour s'enrichir encore plus, et ils combattirent avec tellement d'énergie qu'ils prirent la ville pratiquement sous les yeux de l'armée qui étaient venue pour la défendre. La furie et la cruauté des musulmans à l'encontre des habitants de la ville furent comparables à celles de tigres enragés. Il était certain que la punition de Dieu suivrait de tels excès, et la fortune tourna le dos aux musulmans."

Source : Université de Fordham, traduction du conservateur sur la base d'un texte anglais

(*) : prospérité ? je croyais que l'occident croupissait dans la misère au Haut Moyen Age ?? Alors on nous aurait menti ?

_________________
L'Islam est l'ennemi absolu - Guillaume Faye



Post: HALOUF

C'est un peu court et très mensonger... car en fait c'est pire que ce que raconte cet auteur anonyme.

D'abord ils n'atteignirent jamais Tours, même si leur objectif premier était bien de piller le sanctuaire de Saint-Martin de Tours.

Le lieu de la bataille se situerait plutôt à Moussais, sur l'actuelle commune de Vouneuil-sur-Vienne, entre Tours et Poitiers.


Ensuite ce ne sont pas "les nations des francs" ( comme une tribu de bédoins irait voir son chamelier en chef) qui vinrent voir Charles Martel qui n'avait pas besoin d'eux pour avoir des nouvelles de la progression impérialiste arabo-mahométane mais le duc d'Aquitaine Eudes qui, lui, les avait arrêté une première fois à Toulouse, en 721 et qui les voyant revenir avec des forces encore plus importantes demanda à Charles Martel de venir à son aide.

En revanche, il y a quelque chose de vrai dans l'aspect cupide. Mais il est le fait d'une tactique de guerre : Charles fit tout pour éviter l'affrontement par trop direct et encourager le pillage aux alentours. Autrement dit il laissa faire. Ce qui eut pour double effet de saturer de butin les sarrazins les rendant moins mobiles et moins motivés (moins cupides) puisque désormais ils avaient quelque chose à perdre... et après six jours de ce régime ... la bataille eut lieue. ( cette temporisation permit aussi à l'armée du Duc Eudes d'arriver juste à temps pour la fin de la bataille).

A noter que pendant 6 jours (donc depuis le 19 Octobre) l'armée de Charles Martel, forte de 30 000 hommes tous vêtus de cuir et d'acier et armés d'une longue lance, subît les assauts incessants des cavaliers du djihad ( habituelle tactique de la guérilla).

Mais en ce 25 octobre 732 , le plus drôle est que ce n'est pas Martel qui décida d'en finir une bonne fois pour toute mais Abd El-Rahman, chef de cette armée, qui n'était autre que le "gouverneur d’Espagne" lui-même. C'est dire l'importance des forces islamiques en marche.

Et le choix est facilement explicable car il tombait le premier jour du ... ramadan. C'est l'Islam lui-même qui détermina la date de l’assaut qui se voulait "définitif". Ce n'est pas Allah qui punit ses djihadistes à cause de leur butin mais les préceptes mêmes de l'islam qui imposèrent la date limite de l'assaut

Autre précision : ce jour du 25 Octobre 732 porte un nom pour les musulmans:

balat al-shouhada soit « la chaussée des martyrs pour la foi »



Post: HALOUF

Neo Deus Ex Machina a écrit:

"L'armée de glace": la chronique du continuateur d'Isidor rapporte que les Francs (ou plutôt les "hommes d'Europe" formaient une "mer immobile".

C'est un point plus qu'intéressant.

C'est à ma connaissance la première fois que le terme “Européens” est apparu.

Cette apparition date d’une Chronique d’Isidore de Séville dans laquelle celui-ci fait le récit de… la bataille de Poitier !

Ce sont les guerriers de Charles Martel, arrêtant les cavaliers arabes, qu’il désigne comme “européens”
Diluculo prospiciunt Europenses Arabum temtoria ordinata… »)

... et Denis de Rougemont, qui avait retrouvé ce texte (pour son livre Vingt-huit siècles d’Europe), en fait l’acte de naissance de l’Europe historique. Ainsi, ce ne sont pas seulement des “chrétiens” qui brisent la conquête arabe mais bien des “Européens”…

Même si ce terme est aujourd'hui galvaudé ( qui se dit Européen entend Traité de Lisbonne, Turquie, Méditérranée ... et accuse les autres Européens de passéistes souverainistes), on peut et doit entendre de nouveau ce terme européen.

Car la solution à nos problèmes ne pourrait être que généralisée à toute l'Europe et donc inclure tous les Européens et pays européens.

Une Ligue européenne ?

Partager cet article
Repost0