Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 12:48



IFOP : IFOPas nous prendre que pour des imbéciles !

Voici le sondage publié dans Le Figaro:

Français contre les mosquées: 41% ?...

Pas du tout...en fait, c'est 68% !...



En fait, voilà ce qu’un institut de sondages rigoureux et honnête, ne cherchant pas à égarer ses lecteurs aurait dû publier :

41% des Français ayant participé au sondage sont contre les mosquées.

40% ne se sont pas prononcés c’est à dire n’ont répondu ni par oui ni par non.

Si dans l'absolu le chiffre de 41% est licite, il ne reflète nullement la réalité pratique du pays car celle-ci conduit à constater que sur les 60/100 de citoyens ayant émis un avis, 41% ont émis un avis défavorable aux mosquées, soit 41/60 = 0,683…ce que l’on arrondit à 68/100 = 68% .


Donc en fait plus de 68% des Français ayant exprimé une opinion en répondant oui ou non sont contre les mosquées. Autrement dit si ce sondage était traduit en langage de résultats électoraux le score serait 68% de Français sont contre les mosquées et 32% pour.

On est loin des 41% annoncés. L’IFOP ne ment pas directement mais plutôt par omission.

L’IFOP dissimule, truque, insinue…on est là très loin de la rigueur scientifique qu’on serait en droit d’attendre d’un institut de sondages.


___________________________________________________________________________________________


NB: Un autre sondage IFOP aurait montré que 54% des Français seraient contre un référendum de type votation suisse sur le sujet !

L'on s'étonne donc à juste titre de la contradiction apparente entre les deux sondages !

En fait, il n'en est rien, l'IFOP a simplement intégré les 15-18 ans, non encore en âge de voter pour faire "basculer " son résultat dans le sens désiré...

En effet, en intégrant cette classe d'âge elle savait toucher la génération qui a le plus subi le politiquement correct et le lavage de cerveau subséquent mais surtout elle augmentait la quotité de votes de "nationaux" récents...

L'on comprend mieux à quel point ces organismes de sondages qui sont payés pour partie sur nos impôts ne sont des organes de propagande, le courage de le reconnaître en moins !


Il n'en reste pas moins que si le vote des jeunes générations peut à ce point faire basculer un sondage d'opinion publique, cela laisse mal augurer de l'avenir et de l'identité nationale qui sera à visage africanisé !

Il faut bien le comprendre pour ne pas dire ensuite que l'on ne savait pas !
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 15:35



Grande-Bretagne : Les ministres n’ont plus le droit d’appeler un islamiste un « islamiste »


La Grande-Bretagne revisite Orwell, version  « Le djihad, c’est la paix. La liberté, c’est l’islamiquement correct. La soumission, c’est la force ».

 


Il n’est plus permis aux ministres d’utiliser des mots comme islamiste et fondamentaliste de peur qu’ils ne heurtent les sentiments des musulmans.


Un guide lexical de 8 pages dresse la liste des mots qu’ils ne doivent pas utiliser lorsqu’ils doivent parler de terrorisme en public, et donne des alternatives politiquement correctes.


Ils ne doivent pas faire référence à l’extrémisme musulman, car cela fait un lien entre islam et violence. Ils sont incités à parler de terrorisme et d’extrémisme violent à la place.


Fondamentaliste
et djihadiste sont également interdits, car ils établissent un « lien explicite » entre musulmans et
terrorisme.


Les ministres doivent employer les mots criminels, meurtriers ou voyous à la place. Le mot radicalisation doit être remplacé par lavage de cerveau, et il faut éviter de parler de musulmans modérés ou radicaux, car cela « divise la communauté ».


Le guide, publié par la mystérieuse unité de recherche, information et communication du ministère de l’Intérieur, conseille aux ministres « d’éviter de laisser entendre que certaines communautés sont à blamer » pour le terrorisme. Il indique également que 2 000 individus sont engagés dans des complots terroristes.


Un conseiller spécial de l’ancienne secrétaire d’Etat aux communautés, Hazel Blears, a qualifié ce guide de « stupide ».

Selon Paul Richards, « à moins de pouvoir décrire ce contre quoi vous vous battez, vous n’arriverez jamais à le vaincre. Les ministres ont besoin de mener le débat relatif à l’extrémisme musulman, et ils ne peuvent pas le faire s’ils ont une main attachée dans le dos ».


Selon le ministère de l’Intérieur, « il s’agit d’employer des mots appropriés pour avoir un impact anti-terroriste. Il serait absurde de faire autre chose ».


Source
: The Sun
Traduction Bivouac-ID

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 12:00

Ne dit-on pas con comme un rabbin en Europe ?




01:47  Les rabbins européens condamnent l'interdiction des minarets en Suisse (Guysen.International.News)

Réunis en conférence à Moscou, les rabbins européens ont condamné les résultats du référendum suisse sur l’interdiction des minarets. "L'Europe ne peut pas se battre contre l'Islam radical en interdisant les minarets. Les éléments modérés doivent être soutenus", a affirmé le Rabbin Aba Dunner.



Les "éléments modérés"...vous savez ceux que l'on n'entend jamais exhaler le moindre soupir de réprobation lors des meurtres et autres gracieusetés mahométanes !!
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 12:37




14:57  Minaret : Cohen-Bendit pour des sanctions contre la Suisse (Guysen.International.News)
Dans un entretien au journal "Le temps", le député européen Daniel Cohen-Bendit s'élève contre la votation suisse sur les minarets. Il affirme : "La plus formidable des ripostes (...) serait que les plus riches des pays musulmans retirent leur argent des banques suisses. Vider les caisses de la Confédération : voilà ce qu'il faudrait ! Que l'Arabie saoudite ou les Emirats arabes unis désertent votre place financière. Voilà ce qui marcherait (...) Si cette votation a des cons équences économiques, alors les Suisses comprendront".



Qu'attendre de plus d'un individu qui a pu se réjouir de jeux écoeurants avec de jeunes enfants ?!


Il va même plus loin:

Cohn-Bendit : «La majorité n’a pas raison. Il faut arrêter avec cette histoire de majorité »


Lui et les siens, qui n'ont vécus ou survécus qu'à coups de majorités manipulées par les média, s'élévent contre le symbole même de la démocratie lorsque celui-ci ne leur est pas favorable...

Le peuple est considéré comme un paillasson juste bon à s'essuyer les bottes par ceux qui font mine de le défendre !...

En fait, ce sont les fascistes les plus radicaux et les plus sectaires que l'espèce humaine ait jamais pu engendrer !

Deux référendums ont déjà été trahis et l'on s'attaque déjà au troisième !... 
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 11:24




Plus de 40% des Français contre l'édification de mosquées et de minarets



Une majorité relative de Français est hostile à l'édification de mosquées en France et à la construction de minarets, selon un sondage Ifop pour Le Figaro de jeudi.


Photographe : Philippe Huguen AFP :: Le minaret de la mosquée de Mons-en-Baroeul, le 30 novembre 2009.


A la question "êtes-vous favorables, opposé ou indifférent à l'édification de mosquées lorsque les croyants musulmans le demandent?"

19% ont répondu "favorable", 41% "opposé", 36% se disant "indifférent" et 4% ne se prononçant pas.
Les électeurs de Jean-Marie Le Pen (1er tour de la présidentielle de 2007) y sont opposés à 87% (3% pour), ceux de Nicolas Sarkozy à 48% (13% pour) et ceux de Ségolène Royal à 25% (28% pour).


En 2001, 31% des personnes interrogées avaient répondu "favorable", 22% "opposé", pour 46% d'indifférents et 1% qui ne se prononçait pas.


A la question "êtes-vous favorable à l'interdiction de minarets" ?

Une majorité a répondu oui: 46%, contre 40% de non, 14% ne se prononçant pas. Le pourcentage est majoritaire chez les électeurs de Jean-Marie Le Pen au 1er tour de la présidentielle de 2007 (79%), de Nicolas de Sarkozy (55%) et d'Olivier Besancenot (48%). Minoritaire chez ceux de Ségolène Royal (34%) et François Bayrou (33%).

 

L'étude de l'Ifop a été réalisée auprès d'un échantillon de 983 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Les interviews ont eu lieu par questionnaire auto-administré en ligne, du 1er au 2 décembre, soit après le vote référendaire helvétique qui s'est prononcé pour l'interdiction de la construction de minarets en Suisse.


___________________________________________________________


Ce sondage met un terme aux affirmations mensongères des RAOULT et autres experts en manipulation qui clament sur France-Télévisions et ailleurs qu'en France un rejet des mosquées ne serait pas possible comme ce fût le cas pour nos amis Suisses...

L'on notera que la question Ifop portait sur "les mosquées" et non pas simplement sur les "minarets", ce qui signifie bien que ce sont les bâtiments eux-mêmes qui sont rejetés par une majorité de Français.

Il faut aussi préciser que, selon Ifop, si l'on rapporte les votes aux opinions exprimées et non au total des votants, l'on arrive à un rejet de 53% !!

Les pourcentages sont trés proches tant pour les ouvriers que pour les cadres, de même qu'entre zones urbaines et zones rurales !


CONCLUSION: Quel que soit leur statut social et quel que soit leur lieu d'habitation, les Français sont unanimes pour se sentir agressés par des bâtisses qui sont des postes avancée d'un invasion qui ne se cache même plus !

C'est bien la France entière qui les rejette !

Aujourd'hui, les Français disent démocatiquement "NON" avec leurs votes !

Craignez demain, si nos RAOULT and Co continuent à refuser d'entendre le message qui leur est enfin adressé...

Qu'ils prennent le train en marche, ce train qui ne s'arrêtera plus, et qu'ils feignent d'en être les machinistes en bons petits Machiavel... aux petits pieds !...

De toute façon, la soupe, pour eux, est à ce prix !!





Et puis, je ne résiste pas à publier le sondage effectué par un journal gratuit, en l'occurrence "20 minutes"


 




En fait, ce sondage est beaucoup plus proche de la réalité de ce pays car tout laisse à penser qu'un score trop important à été "tempéré" par le sondeur Ifop comme cela avait déjà été fait en Suisse avec un score donnant 37% de "OUI" alors que la votation devait conduire à un chiffre de 57,5% !...

De plus, il convient de noter que le sondage Ifop a porté sur toutes les personnes résidant en France et l'on peut donc considérer que sur les 19% ayant émis un vote favorable à la construction de mosquées, il y a bien sûr les 10 à 12% de musulmans présents sur le territoire national...

Ceci explique donc cela et l'apparente discordance entre ces deux sondages en précisant que le second chiffre correspond aux scores atteints dans tous les autres pays européens dans une fourchette oscillant entre 65 et 75% !

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 12:24




Les minarets de la peur

lundi 30 novembre 2009    France-catholique.fr


Le vote a créé la stupeur dans toute l’Europe. Ridiculisant les instituts de sondages, ignorants les appels de leurs dirigeants politiques et de leurs Églises, les Suisses ont voté, à une large majorité (plus de 57%), pour l’interdiction des minarets dans leur pays.


Il y a incontestablement une grande part d’irrationnel dans ce vote. Ce n’est pas un hasard si ce sont les cantons où la présence musulmane est la moins forte que le "oui" à l’interdiction a été le plus important. A Genève, dont la mosquée possède un minaret, c’est le "non" (c’est-à-dire l’autorisation des minarets) qui l’a emporté. En outre, pas plus qu’en France, les Suisses ne risquaient d’entendre l’appel à la prière du muezzin lancé du haut de ces tours : en Europe, cet appel est, en général, lancé à l’intérieur même de la mosquée.


Le minaret fait peur. Il fait peur d’abord pour des raisons conjoncturelles : c’est la menace permanente que l’islamisme radical fait peser sur l’Occident depuis les attentats du 11 septembre 2001. C’est aussi, surtout, la hantise de voir la religion musulmane imposer peu à peu ses interdits et sa fameuse charia. Le minaret est en fin de compte perçu comme une intrusion dans un espace marqué par la tradition chrétienne, une intrusion d’autant moins supportable que, dans la plupart des pays musulmans comme l’Arabie saoudite, la construction d’églises est interdite. Et l’on ne parlera pas de la situation des Chrétiens orientaux.


Le vote suisse n’arrange personne. Il embarrasse, et le mot est faible, le gouvernement fédéral qui doit gérer une population de quelque 400.000 musulmans. Ces musulmans risquent aujourd’hui de se sentir stigmatisés, voire discriminés, ce qui ne peut manquer de gonfler les rangs de l’islamisme radical.

Il faudrait aussi parler des risques du côté des investissements en provenance du Moyen Orient.


Pour notre pays en plein débat sur l’identité nationale ce vote tombe plutôt mal. Les réactions embarrassées d’un Xavier Bertrand ou d’un Bernard Kouchner en témoignent. De plus, à quelques mois des régionales, il ne manquera pas d’être exploité par le Front national.


Aujourd’hui, une digue est tombée. En votant l’interdiction des minarets, les Suisse ont lancé un triste signal. Désormais, certains propos, certaines attitudes de rejet on trouvé, en France comme en Suisse, et partout en Europe, une sorte de légitimité nouvelle.


Non, décidément, le vote des Suisses n’est pas une bonne nouvelle.



Serge Plenier © Acip





Il semble avoir peur pour ses abattis et pour ses sous, ce fier Sicambre...

Ce cri de lâcheté devrait être édité pour concrétiser la honte que représente ce genre d'individu !

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 12:04



La Suisse et les minarets

lundi 30 novembre 2009     france-catholique.fr


Le résultat du référendum de la Confédération helvétique constitue un véritable coup de tonnerre dans le ciel européen.

Contrairement à tous les pronostics, vingt sur vingt-quatre des cantons suisses ont ratifié massivement (57,4% des suffrages) la demande de la droite populiste d’interdire la construction de minarets sur le territoire national.

La surprise est considérable.

La quasi-totalité des formations politiques avaient préconisé le non. Le Conseil fédéral et le Parlement avaient estimé que le texte proposé violait les droits fondamentaux.

Les Églises s’étaient opposées à ce qu’elles considéraient comme une atteinte à la paix et à la liberté religieuse.

La presse n’avait pas été en reste. «  Non à l’offensive irréparable  », avait titré le quotidien Le Temps en tête d’un éditorial de combat  : «  Il faut dire non. Un non catégorique, vibrant, indigné.  » Rien n’y a fait. Une vague de fond a balayé toutes les objections.

Force est d’admettre qu’une volonté populaire s’est affirmée, défiant toute autorité ou tout sur-moi impératif.


La même question posée dans les autres pays européens aurait abouti, on peut le parier, à la même réponse.

Rien de plus significatif à ce propos que les réactions des internautes. Libération qui titrait lundi à la une Le vote de la honte, a été contraint d’arrêter les discussions sur son site, devant le caractère massif de l’approbation donnée à l’électorat helvétique.

On est donc bien obligé de s’interroger sur le sens profond de l’événement. Il semble que la population suisse considère qu’il y a une véritable menace islamique sur la Confédération et plus largement encore. Elle se concentre sur le terrain symbolique, avec ces minarets qui signifieraient une sorte de conquête de l’espace et des signes de la civilisation même. On ne saurait se tromper là-dessus. Il y a actuellement, en Europe, une vague de fond hostile à l’emprise islamique et qui se traduirait par un rejet massif si d’aventure on demandait aux peuples d’Europe leur avis sur l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. C’est la Turquie des minarets qui est indésirable et fait planer son ombre sur le continent.

 
L’Église catholique est prise à contre-pied par cette vague, alors qu’elle s’efforce, à sa tête et à sa base, de susciter un rapprochement avec les musulmans. Il n’y a pas quinze jours, le cardinal Jean-Louis Tauran, chargé au Vatican des relations interreligieuses prononçait, à Villeurbanne, une conférence sur le dialogue islamo-chrétien. (ndlr: On ne peut pas mieux dire !...) 

Il était reçu aussitôt après à la grande mosquée de Lyon par le recteur Kamel Kabtane.

Dans son discours de bienvenue, ce dernier rappelait notamment la visite mémorable qu’il avait accomplie au monastère de Thibérine (ndlr: où avaient été égorgés huit moines...) en compagnie du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon. Bien sûr, il ne s’agit pas de jouer au donneur de leçons.

Nous serions mal inspirés de mépriser les craintes populaires en dénonçant une xénophobie grandissante. Néanmoins, la cause de la paix et de la liberté religieuse exige ce genre de signes, qui permettent de dépasser tous les obstacles à la compréhension mutuelle.

À la crainte des minarets, nous opposerons donc le signe d’amitié offert par le recteur Kabtane et le cardinal Barbarin.


G.L.



Les peuples, le peuple Français, ne veulent pas de l'islam qu'ils rejettent comme incompatible avec leur culture et leurs croyances mais...

L'Eglise catholique romaine, toujours "dans le vent" rame à contre-courant et justifie donc la désaffection grandissante à son égard, ce dont bénéficient à juste titre les Evangélistes et les Orthodoxes...

Amen !

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 21:17


Au besoin qu'ils la reprennent à la force du poignet !



Sondages : les Européens réclament un référendum sur les minarets

30 novembre 2009     fds
 






Sources : Le Monde, L’Express, Der Spiegel, BFM, M6/MSN, Le Soir





Imposons nos vues !

Ne laissons pas péricliter une telle opportunité !

Disons que nous voulons rester Blancs et Français !

Montrons que les piailleries des pays musulmans ne nous impressionnent pas !

Ce ne sont pas les minarets qui sont rejetés mais une incompatibilité dont les Européens comment à prendre conscience !



Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 08:10



Un premier sondage réalisé en France par le blogue fdesouche.com donne 3260 votes contre l'érection de minarets en France sur un total de 3479 votants soit 94,33% (chiffre à modérer mais hautement significatif). 


Le peuple français doit avoir la parole !

Mettons un terme définitif à notre invasion !

Attribuons le prénom de "Mohamed" ou de "Fatima" à tout élu bradant nos valeurs et notre identité !

Ainsi, je propose ce jour, de manière non limitative:


Mohamed GAUDIN

Mohamed JUPPE

(voir pour Lyon et Strasbourg !) 
Partager cet article
Repost0
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 14:42
  
Vers un oui à l'initiative anti-minarets
Un symbole de domination? Manifestement, l'argument des initiants a porté. Légende photo: Un symbole de domination? 
 

"La construction de nouveaux minarets pourrait à l'avenir être interdite en Suisse. Selon les premières projections de l'institut gfs.bern, les Suisses ont accepté cette initiative populaire par prés de 58% des voix. Ils auraient en revanche rejeté l'idée d'interdire l'exportation de matériel de guerre.

Soutenue par l'Union démocratique du centre (UDC / droite conservatrice) et l'Union démocratique fédérale (UDF / droite chrétienne) mais combattue par tous les autres partis et par le gouvernement, l'initiative anti-minarets a manifestement séduit les Suisses.


Les premières projections de l'institut de sondage gfs.bern pour le compte de SSR SRG idée suisse montrent en effet que 58/59% d'entre eux ont glissé un oui dans l'urne".




___________________________________________________________


Toute l’europe, au sens géographique du terme, est dans le même bain et est confrontée à cette invasion rampante dont les mosquées font totalement partie tant politiquement que tactiquement et stratégiquement !


Ce sont les cailloux blancs d’un petit Poucet barbu et la marque d’une avancée constante car sans obstacles vrais.


La détermination du peuple suisse doit être considérée comme la première manifestation, ô combien éclatante, d’un d’un coup d’arrêt à cette conquête non hémoglobinique certes mais toute aussi mortelle du berceau de la civilisation par la lie du monde afin de la détruire, tel le coucou !!


Coup d’arrêt d’un peuple blanc et chrétien dont les prémices se faisaient déjà jour tant aux Pays-Bas, qu’en France et en Allemagne, sans parler des anciens pays de l’Est.


Ce « NEIN » clair et massif ne doit pas retomber !


Nous devons le relever pour la reconquête des esprits avant la reconquête physique de notre sol déjà depuis trop longtemps souillé !







Dernière minute:


Tarik Ramadan: " C'est catastrophique "



Bémol:   L'analyse des votes par cantons objective hélas que les cantons francophones ont voté "Non" à l'interdiction des minarets, c'est assez dire le caractère préoccupant de la désaffection des francophones, pris dans leur ensemble, pour leurs valeurs et leur culture et leur contamination par le virus du multiculturalisme bêlant !

Il semblerait donc que les francophones se sentent contraints de faire acte de contrition éternelle pour leur hégémonie civilisationnelle en tant qu'héritiers principaux du monde culturel gréco-latin !

Nous n'avons pas à en rougir d'autant que nous avons toujours su en faire bénéficier les peuplades informelles que nous avons soumises et que nous avons voulu instruire et civiliser avec des résultats finalement assez décevants !...

Mais il est vrai que l'on ne fait pas un cheval de course d'un cheval de trait...

Bénis soient donc les Suisses allémaniques et lesTessinois ! 

Partager cet article
Repost0