Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 14:39


header3.jpg Voilà donc une affiche du Front National qui suscite la réprobation générale et qui vient d’être condamnée par la justice.

Elle critique la burka, l’islamisation, l’islamisme, l’arrogance algérienne contre la France, mais on n’a pas le droit de dire tout ça.

Charlie-Hebdo ou les Guignols de l’Info peuvent caricaturer le pape à loisir, le transformer en nazi ou en arriéré mental. Mais ne touchons pas aux musulmans alliés d’Hitler ou voulant imiter un chamelier du septième siècle.

Prochoix se réjouit à chaque affaire de curé pédophile et en fait ses choux gras. Mais pas un mot sur les imams abusant d’enfants au Maroc ou en Algérie.

Au Parti communiste ou au NPA, on peut représenter les patrons en salauds exploitant le peuple, mais silence radio sur les potentats musulmans exploitant eux aussi leurs peuples.

Pendant des années, la droite a représenté l’URSS et son drapeau avec des couteaux entre les dents, mais elle se garde bien de représenter Mahomet ou ses imitateurs modernes avec le même couteau, même s’ils défraient la chronique des faits divers avec leurs crimes à l’arme blanche.

Les Américains sont représentés comme de gros fats racistes par la gauche française, mais pas les Saoud obèses et xénophobes.

On peut défiler à Paris avec un drapeau israélien frappé de la croix gammée, mais il est interdit de dénoncer le détournement par des T-shirts du drapeau algérien.

On peut représenter l’autorité palestinienne comme terroriste et adepte de la takia, mais ceux qui se livrent à cette thèse sont les premiers à saluer l’islam « de paix et de tolérance ».

La Chine est honnie par Daniel Cohn-Bendit, mais pas les oligarchies musulmanes qu’il appelle à la rescousse contre les Suisses et pour les minarets.

Jean-Luc Mélenchon présente le dalaï-lama comme un arriéré mental théocratique, mais il n’a pas un mot pour critiquer les théocraties islamiques bien réelles.

Bref, qu’on soit blanc ou noir, athée ou religieux, de gauche ou de droite, on peut taper sur tout le monde, sauf sur l’islam et les musulmans.

Pourquoi ? C’est l’humoriste Stéphane Guillon qui vous l’explique :

http://www.youtube.com/watch ?v=d3MyBilUj20

Hé oui, personne n’a été frappé de menaces de mort ou d’exécution au couteau, de fatwa ou de racisme pour avoir dénigré (à tort ou à raison) les cathos, les patrons, les communistes, les Américains, les Israéliens, les Palestiniens, les Chinois, les bouddhistes.

Mais pas touche à mon islam !

Même la Licra et SOS-Racisme viennent de se coucher devant la dictature des barbus. Les soi-disant « antiracistes » obéissent aux oukases des racistes islamiques. Tout comme les pacifistes des années 30 n’osaient critiquer les nazis.

Hé bien qu’ils se couchent puisqu’ils n’osent affronter le fascisme islamique ! Le peuple français n’a que faire de ces carpettes et il le dit de plus en plus. La Licra et SOS-Racisme rejoindront les poubelles de l’Histoire, en compagnie de Charlie-Hebdo, des Guignols de l’Info, de Prochoix, du Front de Gauche, du NPA, du PS, de l’UMP, du Mrap, de Cohn-Bendit, de Mélenchon, et de tous les autres lâches qui tiennent encore – pour peu de temps – le haut du pavé médiatique et politique.

Il y a aujourd’hui deux alternatives.

Soit l’islam gagnera sa guerre et alors elle liquidera ses idiots utiles, tout comme elle a liquidé les laïcs nationalistes algériens ou les communistes iraniens.

Soit elle perdra cette guerre, et les mêmes idiots utiles auront à rendre des comptes à leurs peuples.

Dans les deux cas, ils sont déjà condamnés à une mort civile et politique.

La Licra et SOS-Racisme veulent s’enfoncer dans cette impasse suicidaire ? Eh bien tant pis pour eux. On les aura assez prévenus.

Roger Heurtebise pour Riposte laïque le 15 mars 2010

Partager cet article
Repost0
16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 17:37

Commentaire d'un professionnel des abattoirs présents sur le territoire français...


"Si tu ne le savais pas , il n'y a pas besoin d'aller chez quick pour manger hallal.
J'ai travaillé 20 ans à l'abattoir de Marseille qui distribuait pratiquement toute la viande de la région et je peux t'affirmer que :

1°: l'abattoir a été créé avec l'aide des religieux musulmans qui nous ont obligé à monter toutes les machines dans le sens de la mecque pour que les animaux soient abattus suivant leur code religieux
 
2°: comme il n'achètent pas toute une carcasse mais divers morceaux, nous ne pouvions pas ne pas abattre toutes nos bêtes d'après leur rite et surtout c'est toujours un musulman agréé par la direction religieuse du coin qui égorge les animaux non anesthésiés mais bien vivant, il leur coupe la gorge jusqu'à la colonne vertébrale pour que soit accepté le terme sagaté (qui donne le label halal).

Je ne te décrirai pas la mort lente d'une vache qui continue à essayer de respirer en même temps qu'elle pisse le sang par la gorge (minimum 5 minutes).
 
3° le racket des musulmans c'est que nous devions reverser une taxe sur tout kilo de viandes abattu halal , non pas sur facture avec tva et déclaration de bénéfices pour ceux qui l'encaissaient mais sous forme de dons à la mosquée qui est sous forme associative (tu vois ils savent faire) et si nous ne le faisions pas nous perdions tous les bouchers musulmans de la région (à l'époque déjà 70% de notre clientèle)

Donc tu dois en déduire que toutes les viandes vendues depuis plus de 20 ans , pour ne pas se priver de la clientèle musulmane, sont abattues halal et vendues indifféremment aux bouchers européens et musulmans (l'européen fait disparaître le tampon halal sur la viande , le musulman l'affichant avec gloire) et ainsi nous mangeons tous halal depuis longtemps ,mais personne, des politiques ou du monde de la haute ne veut que ça se sache , surtout pas les médias (chape de plomb des politiques ménageant le vote des musulmans français)

Je te signale que l'abattoir de Marseille n'est pas le seul dans ce cas , tous les abattoirs en France font de même , y compris et surtout celui de Sisteron qui est plus spécialisé dans le mouton (viande préférée des musulmans)

J'espère avoir éclairé un peu ta compréhension de l'invasion à laquelle nous devons nous préparer."
 


Nous cotisons TOUS pour l'érection des mosquées qui souillent notre sol...

Il faut que cela cesse !

Cela va cesser...
Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 13:14









Il a l'air vraiment heureux, le grotesque mafieux !

Marseille vaut bien une mosquée...

Entouré comme il l'est, il serait cependant préférable pour lui qu'il ne soit pas amené à ramasser un stylo malencontreusement tombé à terre !...

C'est vrai qu'il n'a rien du "jeune éphébe" comparable "à une perle" comme il est promis dans un certain paradis, mais "prudence est mère de sûreté"...

Les réflexes ataviques sont souvent les plus forts !...
Partager cet article
Repost0
9 mars 2010 2 09 /03 /mars /2010 12:16



L’Europe ne doit pas ses savoirs à la civilisation islamique

Source: Le Monde.fr par fds 

Sylvain Gouguenheim : et si l’Europe ne devait pas ses savoirs à l’islam ?

L’historien Sylvain Gouguenheim récuse l’idée que la science des Grecs ait été transmise à l’Occident par le monde musulman. Etonnante rectification des préjugés de l’heure, ce travail de Sylvain Gouguenheim va susciter débats et polémiques. Son thème : la filiation culturelle monde occidental-monde musulman. Sur ce sujet, les enjeux idéologiques et politiques pèsent lourd. Or cet universitaire des plus sérieux, professeur d’histoire médiévale à l’Ecole normale supérieure de Lyon, met à mal une série de convictions devenues dominantes. Ces dernières décennies, en suivant notamment Alain de Libera ou Mohammed Arkoun, Edward Saïd ou le Conseil de l’Europe, on aurait fait fausse route sur la part de l’islam dans l’histoire de la culture européenne.

Que croyons-nous donc ? En résumé, ceci : le savoir grec antique – philosophie, médecine, mathématique, astronomie -, après avoir tout à fait disparu d’Europe, a trouvé refuge dans le monde musulman, qui l’a traduit en arabe, l’a accueilli et prolongé, avant de le transmettre finalement à l’Occident, permettant ainsi sa renaissance, puis l’expansion soudaine de la culture européenne. Selon Sylvain Gouguenheim, cette vulgate n’est qu’un tissu d’erreurs, de vérités déformées, de données partielles ou partiales. Il désire en corriger, point par point, les aspects inexacts ou excessifs.
“AGES SOMBRES”

Y a-t-il vraiment eu rupture totale entre l’héritage grec antique et l’Europe chrétienne du haut Moyen Age ? Après l’effondrement définitif de l’Empire romain, les rares manuscrits d’Aristote ou de Galien subsistant dans des monastères n’avaient-ils réellement plus aucun lecteur capable de les déchiffrer ? Non, réplique Sylvain Gouguenheim. Même devenus ténus et rares, les liens avec Byzance ne furent jamais rompus : des manuscrits grecs circulaient, avec des hommes en mesure de les lire. Durant les prétendus “âges sombres”, ces connaisseurs du grec n’ont jamais fait défaut, répartis dans quelques foyers qu’on a tort d’ignorer, notamment en Sicile et à Rome. On ne souligne pas que de 685 à 752 règne une succession de papes… d’origine grecque et syriaque ! On ignore, ou on oublie qu’en 758-763, Pépin le Bref se fait envoyer par le pape Paul Ier des textes grecs, notamment la Rhétorique d’Aristote.

Cet intérêt médiéval pour les sources grecques trouvait sa source dans la culture chrétienne elle-même. Les Evangiles furent rédigés en grec, comme les épîtres de Paul. Nombre de Pères de l’Eglise, formés à la philosophie, citent Platon et bien d’autres auteurs païens, dont ils ont sauvé des pans entiers. L’Europe est donc demeurée constamment consciente de sa filiation à l’égard de la Grèce antique, et se montra continûment désireuse d’en retrouver les textes. Ce qui explique, des Carolingiens jusqu’au XIIIe siècle, la succession des “renaissances” liées à des découvertes partielles.

La culture grecque antique fut-elle pleinement accueillie par l’islam ? Sylvain Gouguenheim souligne les fortes limites que la réalité historique impose à cette conviction devenue courante. Car ce ne furent pas les musulmans qui firent l’essentiel du travail de traduction des textes grecs en arabe. On l’oublie superbement : même ces grands admirateurs des Grecs que furent Al-Fârâbî, Avicenne et Averroès ne lisaient pas un mot des textes originaux, mais seulement les traductions en arabe faites par les Araméens… chrétiens !

Parmi ces chrétiens dits syriaques, qui maîtrisaient le grec et l’arabe, Hunayn ibn Ishaq (809-873), surnommé “prince des traducteurs”, forgea l’essentiel du vocabulaire médical et scientifique arabe en transposant plus de deux cents ouvrages – notamment Galien, Hippocrate, Platon. Arabophone, il n’était en rien musulman, comme d’ailleurs pratiquement tous les premiers traducteurs du grec en arabe. Parce que nous confondons trop souvent “Arabe” et “musulman”, une vision déformée de l’histoire nous fait gommer le rôle décisif des Arabes chrétiens dans le passage des oeuvres de l’Antiquité grecque d’abord en syriaque, puis dans la langue du Coran.

Une fois effectué ce transfert – difficile, car grec et arabe sont des langues aux génies très dissemblables -, on aurait tort de croire que l’accueil fait aux Grecs fut unanime, enthousiaste, capable de bouleverser culture et société islamiques. Sylvain Gouguenheim montre combien la réception de la pensée grecque fut au contraire sélective, limitée, sans impact majeur, en fin de compte, sur les réalités de l’islam, qui sont demeurées indissociablement religieuses, juridiques et politiques. Même en disposant des oeuvres philosophiques des Grecs, même en forgeant le terme de “falsafa” pour désigner une forme d’esprit philosophique apparenté, l’islam ne s’est pas véritablement hellénisé. La raison n’y fut jamais explicitement placée au-dessus de la révélation, ni la politique dissociée de la révélation, ni l’investigation scientifique radicalement indépendante.

Il conviendrait même, si l’on suit ce livre, de réviser plus encore nos jugements. Au lieu de croire le savoir philosophique européen tout entier dépendant des intermédiaires arabes, on devrait se rappeler le rôle capital des traducteurs du Mont-Saint-Michel. Ils ont fait passer presque tout Aristote directement du grec au latin, plusieurs décennies avant qu’à Tolède on ne traduise les mêmes oeuvres en partant de leur version arabe. Au lieu de rêver que le monde islamique du Moyen Age, ouvert et généreux, vint offrir à l’Europe languissante et sombre les moyens de son expansion, il faudrait encore se souvenir que l’Occident n’a pas reçu ces savoirs en cadeau. Il est allé les chercher, parce qu’ils complétaient les textes qu’il détenait déjà. Et lui seul en a fait l’usage scientifique et politique que l’on connaît.

Somme toute, contrairement à ce qu’on répète crescendo depuis les années 1960, la culture européenne, dans son histoire et son développement, ne devrait pas grand-chose à l’islam. En tout cas rien d’essentiel. Précis, argumenté, ce livre qui remet l’histoire à l’heure est aussi fort courageux

.

ARISTOTE AU MONT SAINT-MICHEL. LES RACINES GRECQUES DE L’EUROPE CHRÉTIENNE de Sylvain Gouguenheim. Seuil, “L’Univers historique”, 282 p., 21 €.

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 10:32


Depuis le 1er mars 2010, tout citoyen peut soulever la question de la constitutionnalité d'une décision administrative ou réglementaire prise ou d'une disposition législative.

L'Article Premier de la Constitution prévoit que " la République est indivisible, LAÏQUE,démocratique et sociale"

Au titre de cette laïcité ainsi proclamée, l'on peut valablement considérer que la l
oi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat n'est que la mise en pratique de ladite laïcité et qu'elle en est le décret d'application.

celle-ci stipule:


Article 1

La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées ci-après dans l'intérêt de l'ordre public.

Article 2

La République ne RECONNAIT, ne salarie ni ne SUBVENTIONNE aucun culte. En conséquence, à partir du 1er janvier qui suivra la promulgation de la présente loi, seront supprimées des budgets de l'Etat, des départements et des communes, toutes dépenses relatives à l'exercice des cultes. Pourront toutefois être inscrites auxdits budgets les dépenses relatives à des services d'aumônerie et destinées à assurer le libre exercice des cultes dans les établissements publics tels que lycées, collèges, écoles, hospices, asiles et prisons. Les établissements publics du culte sont supprimés...

Prolongement de l'article premier de la Constitution, la loi du 9 décembre 1905 a donc bien indirectement valeur constitutionnelle et son respect s'impose à tous. 

Ainsi, un citoyen Français détenteur de tous ses droits civiques et donc acteur des choix politiques peut-il s'estimer trahi et lésé lorsque certaines dispositions constitutionnelles ne sont pas respectées.

Il en est ainsi du financement, qu'il soit direct ou indirect, apparent ou non, de certaines officines de culte et ce, le plus souvent dans un souci de clientèlisme ainsi pratiqué au détriment de la légalité et dans le plus parfait mépris de la volonté clairement exprimée des citoyens dont l'on dévoie l'usage de ses deniers.

Il en est de même lorsque certaines pratiques sont tolérées dans le domaine public qui ressort du pouvoir régalien de l'Etat.

Ainsi, chaque citoyen ou groupe de citoyens s'estimant trahi par une application non conforme des obligations constitutionnelles peut-il saisir la juridiction compétente tant sur la base du préjudice moral causé que, par document séparé, sur la base de la non-constitutionnalité des faits incriminés.

Les juridictions saisies peuvent être tant administratives que judiciaires, voire, dans certains cas, pénales.Ce sont elles qui jugent alors de la transmissibilité de la question prioritaire au Conseil Constitutionnel.

En cas de refus de transmission, lequel doit être motivé, appel peut être interjeté.





NB: Une telle saisine permettrait de pallier l'interdiction d'ester en justice pour une association ayant moins de trois ans d'existence.

Le ou les citoyens qui désireraient conserver un anonymat pourraient demander à bénéficier de la procédure de saisine "sous X" avec domiciliation au cabinet de l'avocat. 


Arrêtons de couiner...agissons !


Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 23:07



La terrible vérité sur l’islam dite par Mosab Hassan Yosef, le “Fils du Hamas”

[Vidéo] La terrible vérité sur l’islam dite par Mosab Hassan Yosef, le “Fils du Hamas”.



Il a sauvé d’innombrables vies humaines et a permis de déjouer des dizaines d’attentats. Il est le fils d’un des fondateurs du Hamas, le Sheikh Hassan Yousef, et pourtant il travaillait comme agent de renseignement pour les services de sécurité israéliens.

Le jeune Mosab Hassan Yousef s’est converti au christianisme et vit en Californie depuis 2007.


Hier soir il était invité par Sean Hannity sur la chaîne Fox-News pour dire sa vérité sur le Hamas et sur l’islam.


“Je compare l’islam à une échelle.”explique-t’il. “Sur le premier échelon se trouve le musulman traditionnel et sur le plus haut, il y a la guerre sainte qui est le plus haut et le plus sacré des devoirs envers le dieu du coran.”dit-il.


Lorsque le journaliste lui demande si c’est l’existence même d’Israël qui pose un problème au Hamas et si leur but est vraiment la destruction de ce pays, Mosab repond :

“Le dieu du coran hait les juifs de toute manière, qu’il y ait occupation ou pas, alors les juifs ont un problème avec le dieu de l’islam, pas [seulement] avec les musulmans.”


Il explique ensuite que son père ainsi que tous les leaders du Hamas, justifient les attentats suicides.


Puis Sean Hannity lui demande : “Vous pensiez avant que si vous tuez des personnes innocentes en accrochant une ceinture d’explosifs autour de vous, vous iriez au paradis ?”


“Absolument” répond Mosab, “C’est ce que chaque musulman croit. C’est une promesse qui vient de la plus haute autorité de la société musulmane : si vous mourrez pour la gloire du dieu du Coran, alors vous allez au Paradis.”

“Et vous pensiez que vous auriez 72 vierges aussi ?” lui demande le journaliste.

Mosab : “A une époque j’y ai cru, comme tout le monde” dit-il en souriant.


Dans son livre “Son of Hamas”, Mosab explique qu’au départ il était chargé par son père de tenter d’approcher le Shin Beth Israélien et d’essayer de s’y infiltrer comme agent double pour le compte du Hamas. Et il y explique comment il a fini par se retourner contre le Hamas, “pour être honnête je me suis retourné contre le mal, pas contre les palestiniens. J’ai pensé que le bien consiste à sauver des vies humaines, israéliennes Et palestiniennes, y compris celle de mon père et des leaders palestiniens.”


Sean Hannity : “Quel genre d’informations passiez-vous aux Israéliens : il va y avoir une attaque suicide, il va y avoir telle attaque, que leur passiez-vous ?”

“Je n’étais pas membre de Hamas, mais proche du mouvement. Parce que si j’etais à l’intérieur je n’aurais pu remplir qu’une seule mission. Il fallait que je sois en même temps à l’extérieur et suffisamment proche pour pouvoir résoudre de nombreux puzzles. Je suis issu de cette culture, de cette religion, je comprends la mentalité des terroristes, je connaissais leurs noms, et je comprenais ce qu’ils pensaient, c’est comme ça que nous avons pu réussir.”


C’est alors qu’Hannity lui pose LA grande question, qu’il est bien rare d’entendre sur une chaîne de télévision : ” Vous pensiez que le djihad est le plus haut niveau de l’islam, est-ce que la plupart des gens qui partagent votre foi sont d’accord avec vous ? Est-ce une idée commune ? Parce que nous continuons à faire la distinction entre l’islam radical et l’islam modéré”.


“C’est la grosse erreur.” rétorque Mosab, “de comparer [distinguer entre] l’islam modéré et l’islam radical… pour moi tous les musulmans  sont semblables. Au bout du compte, ils croient au Dieu du coran, et croient que ce coran provient de ce dieu.”


Hannity : “vous voulez dire que pour la plupart des musulmans , le djihad est ce qu’il doivent faire ?”


Mosab : “mais ils n’ont pas le choix, s’ils pensent que le coran a été dicté mot après mot par Dieu.”


Hannity : “donc si quelqu’un parle de l’islam modéré vous dites que ça n’existe pas ?”


Mosab : “Cela n’existe pas” et il ajoute : “Les musulmans ont plus de moralité, plus de logique et sont plus responsables, que leur dieu. Le plus terroriste, criminel des musulmans a plus de moralité que ce dieu. Ce dieu est un terroriste et un ignorant.


Hannity lui demande pour finir quel est l état de ses relations avec son père.

Mosab répond que son père lui avait pardonné d’avoir travaillé pour les renseignements israéliens, mais quand l’affaire est devenue publique, il n’a pas supporté les pressions exercées par son Dieu et par la société . “Son Dieu lui a arraché son humanité et maintenant, il nous a séparé.”

Partager cet article
Repost0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 15:07



Voila un echange amusant...
Je voudrais  seulement ajouter quelque chose à Egomis.
Vous pouvez dire autant que vous voulez ce que la Nation Arabe a fait et a apporté a l'Humanité (Averoes que l'on entend sans arret, Avicenne que l'on nous lance a tout bout de champ, et aussi l'Andalousie (avec sa dimhitude...) mais tout ca c'etait il y a des siecles et des siecles !!! Et depuis ?
Depuis, le monde entier est passé du Moyen Age a la Renaissance et vous, vous avez fait absolument le contraire...
Cher Egomis, je voudrais vous dire, je n'ai absolument rien contre la nation arabe, la "Oumah" mais j'aimerais vous rappeler que depuis que la religion est devenue politique de tout un peuple, vous avez "changé les meilleurs blés en terres arides" ...

Que vous dire lorsque je lis dans des blogs islamistes cette sourate du coran ou il est dit que les arbres crieront qlq chose comme "viens voir, il y a un juif caché derriere moi, viens le tuer"... Et dire qu'il y a aujourd'hui au 21eme siecle des gens qui crient a cela ?

Vous aussi vous y croyez M. Ergomis ?

Commentaire n°1 posté par Yigal il y a 5 jours à 16h54



Salem! pour ceux qui sont sur la voie de la rectitude 

Echange amusant !?... Qu’il en soit ainsi si dans cet amusement  s’estampe la haine. Votre rhétorique a évolué. J'en suis fort aise.

 

Ceci dit, vous semblez finalement  reconnaître en dernier lieu quelques mérites aux arabes dans l’évolution de l’humanité…c’était il y’a des siècles dites-vous? Je vous le concède… ce qui nous ramène à mon post que vous n’avez pas jugé utile de publier et qui parlait justement de l’ascension et du déclin des civilisations … S’agissant de la civilisation musulmane, la ramener aux seuls arabes, c’est on ne peut plus réducteur et si c’est de quelques arabes d’aujourd’hui et d’hier dont vous parlez, moi je vous aiderais volontiers à en faire des attractions de … cirque.

 

Quand vous dites que tout le monde est passé du moyen age à la renaissance et que nous avons fait l’inverse, cela aussi, je vous le concède mais ça voudra dire aussi qu’à un moment donné de l’histoire on était bien loin avant vous, pendant que nous vivions la renaissance, vous vous prélassiez dans le moyen âge en ayant un œil sur le ciel de peur qu’il ne vous tombait dessus !!!! … et c’est justement à cette époque que l’islam avait atteint son apogée, époque où les quelques érudits judéo-chrétiens venaient s’abreuver de la science musulmane. La "Oumah" unique gérait ses affaires par et pour l’Islam. Elle fut grande, elle fut juste, elle fut l’exemple… les autres Nations lui déclaraient allégeances et se convertissaient à sa religion du juste milieu, celle qui impose des devoirs au maître et donne des droits au serviteur…celle qui prône la tolérance, celle qui affirme qu’il n’y’a pas de contraintes en religion…

Dhimitude dites – vous ? Voyez avec Maimonide !...

 

Hélas ! Vint ensuite une époque où l’opportunisme et l’hypocrisie s’imposèrent. La gouvernance devint luxure, la corruption devint valeur, les divisions fomentées virent l’apparition des roitelets vivants pour le ventre et pour le bas ventre, le vice et la perversion s’installèrent, la religion fut faussée, ignorée, méprisée et enfin pervertie … le résultat nous le vivons au présent.

 

Ne vous en déplaise, cher le Mousquetaire, ce n’est pas le recours à la religion qui est cause de notre retard, c’est plutôt l’abandon des valeurs qu’elle véhicule qui est cause de notre régression… Ceux qui affirmeront le contraire, ils mentent. La preuve est donnée par l’histoire…

 

S’agissant de la sourate que vous auriez lue sur les blogs islamistes, elle n’existe tout simplement pas dans le saint Coran…

mais c’est un « Hadith » _ une prophétie_…

Bien sûr ! Si le prophète _sws_l’a dit, j’y crois…Cela dit, je ne pense pas qu’il parlait de tous les juifs mais de ceux qui auront  " ressuscité le veau d’or", de ceux qui maquillent et / ou taisent la vérité alors qu’ils savent, de ceux qui font et répandent le mal sur terre comme ils l’avaient fait la "1ere fois"…

 Les pierres parleront !?... Oui ! Si telle sera la volonté de Dieu.

Voilà encore pour vous un sujet de raillerie…

 

Euh !...Mr le Mousquetaire, c’est Egomis pas Ergomis à moins que …

 

 

 

Commentaire n°2 posté par Egomis il y a 3 jours à 11h50

J'espère qu'Ygal vous lira et voudra vous répondre !

Sinon, je le ferai !

Réponse de LE MOUSQUETAIRE il y a 3 jours à 17h18

Flute!
je constate aprés envoie que je me suis fourvoyé... mon post aurait dû être adressé à Ygal et non au Mousquetaire...
Pourtant en considération de la rhétorique usitée j'aurais du m'en rendre compte mais il faut dire qu'il m'arrive de croire en la nature humaine...enfin tant pis!

Cher Ygal,
Considerez que mon post si jamais il venait à être publié est pour vous...

Commentaire n°3 posté par Egomis il y a 3 jours à 12h08


Je note que votre salut est destiné à ceux qui suivent "la rectitude" (sic)

Ceci sous-entend donc que vous ne saluez pas les autres, les kouffars...

N'est-il pas écrit de ne pas saluer un Juif ou un Chrétien et, à tout le moins, jamais en premier, mais qu'il convient de rendre le salut de paix (sic) à un congénère ?...

En parlant de "rectitude", ne trouvez-vous pas étrange d'en parler autant pour des gens qui prônent la taqquiya - la dissimulation - comme moyen de communication avec autrui, tant il est vrai que l'on parle le plus de ce que l'on n'a pas...

Droiture, rectitude, ce sont des termes de noblesse d'âme que votre bédouin ne devait pas même subodorer !;..
 

Commentaire n°4 posté par LE MOUSQUETAIRE avant-hier à 16h22


Jacques Heers, La fable de la transmission arabe du savoir antique.

Voilà un auteur qui assimile l'histoire à une fable, un auteur pour un peu et pour rester dans l'air du temps, on taxerait de ...négateur. Donc, un auteur négateur qui fait commerce de l'histoire vue et corrigée par lui.

Ah! Monsieur le Mousquetaire, vous m'en voyez désolé , mais si tel est votre "témoin", votre crédibilité dans l'échange est fort compromise...

Sur le même sujet, voilà ce que rapporte fidèlement wikipédia qui ne peut-être soupçonnée de quelques partis pris.

Sciences arabes.
Article détaillé : Sciences et techniques islamiques. ( A lire absolument )

Au Moyen Âge, les sciences grecques sont préservées, notamment par la traduction en arabe de nombreux livres, présents dans la Bibliothèque d'Alexandrie. Ces sciences sont alors enrichies et diffusées par la civilisation arabo-musulmane qui vit alors un âge d'or (Al-Khwarizmi, Avicenne, Averroès).

On lui doit notamment de nombreux travaux en astronomie, en géographie, en optique, en médecine, mais aussi en mathématique (algèbre, analyse combinatoire et trigonométrie principalement).

./....


Commentaire n°5 posté par Egomis aujourd'hui à 00h50


Il est n'est pas nié que, sur les pas des penseurs et savants Grecs mais aussi Indiens, les nouveaux adeptes de la croyance propagée à partir de 622 apres J.C. ont prospéré dans les domaines de l'astronomie et de l'algèbre, de même que dans le domaine de la Médecine en tentant même de s'approprier Maïmonide...

A ce stade, l'on ne peut nier l'influence du génie des peuples concernés, ce qui a déjà été dit.

L'imputer à une pensée métaphysique générée par le plus grand des analphabètes me semble dés lors une plaisanterie.

C'est, bien évidemment, la qualité de l'homme, son aptitude au concept et à l'esprit de géométrie qui prévaut sur toute autre considération.

Force est de constater que ce génie des peuples et de l'individu ont été anéantis dés le 11éme siècle par l'imposition stricte d'une idéologie de nomade, primaire et guerrier pour ne pas dire plus !

L'on peut donc dire que ces peuples ont encore su s'exprimer entre le 8 et le 11 éme siècle puis qu'ensuite, l'ordre sectaire a régné et a mis bon ordre à tout ce "fatras" de connaissances importées qui pourraient conduire l'Homme à réfléchir...

Ceci étant, lorsque l'on se contente de la foi du charbonnier, l'on prend les "vérités" de Wikipédia, par exemple, pour paroles d'Evangile, comme l'on dit en France, alors que chacun sait qu'il s'agit d'une encyclopédie dite participative qui parfois, en l'absence de correction, véhicule des affirmations sectaires voire volontairement fausses !...

Vos copains sont alors passés par là...

Réponse de LE MOUSQUETAIRE aujourd'hui à 13h39



Ah ! oui, mon salut !..

 Sachez monsieur que c’est ma façon de dire que je ne suis pas en situation conflictuelle..

En d’autres temps, cette formule avait force d’assurance pour la … vie.

 

Car chez moi, quand on dit paix ! C’est la paix… et en situation de paix, ma foi par vous tellement décriée, m’impose de vous saluer quand je suis en arme et que vous, vous êtes désarmés.

 

La taqquiya, c’est un terme qui ne peut coller à ma foi, car la dissimulation est source d’hypocrisie qui est une tare condamnée par l’Islam et assimilée à la pire des mécréances… les hypocrites seront au niveau inférieur de la géhenne.

Je peux même vous dire qu’il est écrit "dans le livre de mes références", que celui qui tait une vérité a le cœur pervers…à fortiori quand il maquille et fausse cette vérité…

 

Hélas! Tout le monde, ne " fonctionne" pas sur cette valeur…

Droiture, rectitude, bonté, honneur, noblesse,  perfection de corps et d’esprit, notre "Bédouin" prières & bénédictions de Dieu sur lui, en était la quintessence…

 

En voilà un témoignage d’un grand homme dont on ne peut dire qu’il n’était pas partiel

 

Si la grandeur du dessein, la petitesse des moyens, l'immensité du résultat sont les trois mesures du génie de l'homme, qui osera comparer humainement un grand homme de l'histoire moderne à Mahomet ? Les plus fameux n'ont remué que des armes, des lois, des empires; ils n'ont fondé, quand ils ont fondé quelque chose, que des puissances matérielles, écroulées souvent avant eux. Celui-là a remué des armées, des législations, des empires, des peuples, des dynasties, des millions d'hommes sur un tiers du globe habité ; mais il a remué, de plus, des idées, des croyances, des âmes. Il a fondé sur un Livre, dont chaque lettre est devenue une loi, une nationalité spirituelle qui englobe des peuples de toutes les langues et de toutes les races, et il a imprimé, pour caractère indélébile de cette nationalité musulmane, la haine des faux dieux et la passion du Dieu un et immatériel...

Philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquerrant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans images, fondateur de vingt empires terrestres et d'un empire spirituel, voilà Mahomet. A toutes les échelles où l'on mesure la grandeur humaine, quel homme fut plus grand ?..."

Lamartine, Paris 1854

Un réponse, mr le Mousquetaire!?

Au fait, je constate encore une fois que ma réponse à votre post intitulé: "Jacques Heers, la fable de la transmission du savoir antique" s'est égarée dans les arcanes du net et de la mauvaise ...foi.


Commentaire n°6 posté par Egomis aujourd'hui à 12h41


Vous arrivez même à nier la notion de taqquiya qui est consubstantielle de votre croyance.

La "guerre c'est la ruse", c'est votre chamelier en chef qui édicta ce "principe" et l'appliqua à Médine !

Je ne m'attendais nullement à ce que vous soyez honnête intellectuellement tant il n'est pire sourd que celui qui ne veut entendre !

Réveillez-vous, ces miasmes sont bien colportés par cette croyance-là !

Venir parler de droiture, d'honneur, de noblesse...on croit rêver !

Quant à la "perfection de corps et d'esprit" l'on nage dans le délire...

Pour le pauvre Lamartine son sens politique et son jugement n'ont pas fait florès si mes souvenirs sont bons...

Il faut replacer les choses dans leur contexte, pour reprendre une façon d'exposer les faits qui est propre à vos congénères tels Tariq Ramadan !

A cette époque l'on était féru "d'orientalisme" et tout ce qui comportait sable et chameau faisait rêver d'ou le lyrisme imbécile et surtout ignare du sieur Alphonse...

Il ose, tel un âne bâté, décrire le propagateur de cette idéologie comme" philosophe, orateur, apôtre, législateur, guerrier, conquérant d'idées, restaurateur de dogmes rationnels, d'un culte sans image..."


Qu'il fût un apôtre et guerrier personne ne le nie, même si l'on ne peut que le regretter...

Philosophe ? Celui qui vous explique comment utiliser des pierres pour un usage intime ?...euh !

Orateur ? Ca se saurait !

Législateur ? Ou organisateur de son propre pouvoir ?... Les principes de la sharia n'ont été mis en place au fur et à mesure que beaucoup plus tard ( sur 300 ans environ !), c'est à dire du 8éme au 11éme siècle...tiens, comme c'est bizarre !

Restaurateur de dogmes rationnels ? Lamartine devait user et abuser de l'opium... puisqu'il arrive à "rationnaliser" le fumeux !

Le culte sans images ? Je pensais que cela revenait de droit à Moïse qui détruisit les idoles en revenant du Mont Sinaï aprés avoir reçu les Tables de la Loi...

La prochaine fois prenez des sources plus crédibles et surtout mieux informées...

Vous pourriez aussi prendre Hitler qui voyait en ce prédicateur un exemple à suivre !...

Il l'a d'ailleurs suivi avec l'aide d'un certain Muphti...

Réponse de LE MOUSQUETAIRE aujourd'hui à 14h15
Partager cet article
Repost0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:55


Savez-vous que, pour diverses raisons, il y a plus d'animaux abattus de façon islamique que de consommateurs de produits dits "halal".

De ce fait, le surplus est vendu à la population française d'origine !

Ainsi 42% de la viande qu'un citoyen français lambda consomme est "halal"...

Eh ! Oui...la moitié environ de la viande de boeuf ou de mouton que vous consommez est "halal" mais personne ne vous le dit...

De ce fait, sans le savoir car maintenus volontairement dans l'ignorance:

1- Vous financez la construction des mosquées qui défigurent notre si beau pays par le biais de la dîme de certification payée aux sacrificateurs confessionnels !

2- Vous vous rendez complices du meurtre rituel et atroce que constitue ce genre d'abattage abjecte ou l'animal est égorgé en pleine conscience et continue à respirer et à souffrir pendant de longues minutes !

3- Vous vous soumettez lâchement aux diktats de gens dont le seul but est de faire régresser ce hâvre de civilisation que nos anciens nous ont légué, hâvre qu'ils rongent chaque jour davantage en l'absence de toute réaction de simple fierté de notre part !


DEMANDONS DESORMAIS LA CERTIFICATION NON-HALAL SUR LES VIANDES DE BOEUF ET DE MOUTON QUE L'ON NOUS VEND


En attendant, ne consommons que du porc, de la volaille ou du lapin ainsi que du poisson !
  
Partager cet article
Repost0
27 février 2010 6 27 /02 /février /2010 14:21




Vous avez raison et surtout le droit de la force d'être chez vous de ne pas publier mon dernier post qui était tout de même une réponse à vos ... vos ...!!!!?

En effet, il y'a le risque pour que la sorcelerie se retourne contre le ...sorcier
Commentaire n°5 posté par Egomis il y a 5 jours à 19h23


Votre dernier commentaire ne comportait que des redites !

J'ai aussi parfaitement compris votre jeu qui est d'opposer une surdité et une cécité absolues à toute démonstration logique et même à refaire l'histoire !

De ce fait, à quoi servirait de continuer à "dialoguer" ou plutôt à monologuer sur deux axes différents ?!

J'ai donc décidé de ne pas vous offrir mon blogue comme podium !

Un mot encore:

A part Averroès, votre unique philosophe qui a, de ce fait, été pourchassé par les tenants de votre dogme, ce qui n'est pas
une preuve d'ouverture d'esprit et à part Avicenne, médecin, quelles seraient les "lumières" dont votre croyance pourrait se prévaloir ?...

J'ajouterais que le génie des peuples abusés a persisté jusqu'à extinction de celui-ci par le dogme imposé...

C'est pourquoi l'on a eu des éclairs de brillance non imputables à la croyance dont vous vous prévalez mais au génie des peuples concernés, Perses, Indiens, Berbères (Saint Augustin), Babyloniens, Phéniciens et autres mais dés que votre croyance a pris le pas sur le génie de ces peuples, l'obscurité s'est installée !...

Soyez honnête et reconnaissez que votre croyance n'a généré que primarité et extinction de toute spiritualité et de toute intellectualité.

Je vous le répète: "L'on reconnait l'arbre à ses fruits"
Réponse de LE MOUSQUETAIRE il y a 5 jours à 21h20


Salem," paix"!  pour ceux qui suivent la rectitude
 
Repassant par là, je ne pouvais pas ne pas répondre à votre dernier post... je doute que vous me  publierez et pour cause...
Mais je tiens quand même à ce que vous-mêmes preniez connaissance de quelques " fruits donnés par l'arbre " par vous décrié.
Dieu fasse que chaque fois que vous voudriez étaler votre haine contre l'Islam et ses référents, votre conscience se reveillera et vous rappellera à l'ordre...
Je rêve ... mais que de terres arides ont donné les meilleurs blés chantait le poète...

Voilà un trés petit échantillon répresentatif de ceux que " Nous" avons apporté à l'humanité... il y'en a eu beaucoup des "comme ça":

Djabir (7è siècle) : Un des principaux représentants de l'alchimie
arabe. Ce fut l'homme qui éclaira l'humanité par sa découverte des
corps importants, les alcools, et mit en pratique la distillation.
Il divisa les minéraux en 3 groupes : alcools, métaux, et substances
non malléables. Il mentionna l'acide nitrique et décrivit plusieurs
procédés propre aux applications industrielles de la chimie.


Ibn Sahl : Il a été le premier à avoir pensé l'embrasement par la
lumière qui traverse un prisme et se réfracte dans l'air, c'est à dire
une lentille. Il combina les éléments suivants : embrasement par
réflexion, et par réfraction. Il étudia le miroir ellipsoïdal,
lentille plan-convexe et biconvexe. Il exposa le fonctionnement et la
fabrication.


Al-Birouni (10è siècle) : L'un des plus grands savants du monde
musulman : astronome, mathématicien, physicien, géographe, historien.
Ses oeuvres inspirèrent Einstein en décrivant la relativité. Il
parlait 77 langues et dialectes.
Il réussit à déterminer le mouvement de la terre autour du soleil.


Al-Khawarismi (8è siècle) : Le plus grand mathématicien de tout les
temps. Il donna son nom à l'algorithme. Inventeur de l'algèbre. Avec
lui, les Arabes firent un bond décisif aux mathématiques.


Ibn Younès (10è siècle) : Sa contribution dans l'astronomie fut énorme
et très appréciée par les Occidentaux. Au temps du souverain Al-Kamil,
les Francs lui envoyèrent des problèmes à résoudre (mathématiques,
médecine, philosophie).


Omar Khaïyam (11è siècle) : Il établit une classification des
équations du 3e degré en 25 catégories. Il résuma les règles de la
réduction et de l'équation, et instaura le système décimal.

/........
Commentaire n°6 posté par Egomis hier à 00h23



Vous m'avez adressé une liste de nom exotiques avec des attributions particulières dont l'une d'elles ferait de l'un de vos savants désignés le prédécesseur d'Einstein et ce, dés le Xéme siécle aprés J.C. je crois (à ce sujet je note votre référence au calendrier de l'ére chrétienne) !

Mazette !

Je dois vous dire qu'il s'agit pour moi d'illustres inconnus qui semblent n'avoir pas laissé dans la mémoire universelle un souvenir impérissable sauf chez ceux, je le suppose, qui fouillent les fonds de tiroirs pour tenter d'y trouver la perle rare...si rare qu'elle pourrait même faire défaut !...

Votre référence à Einstein est un éloge que je prends comme tel !

J'ai l'intention de vous répondre mais, auparavant, il faut que je prenne les renseignements sur ces "nobles" figures dont j'avoue ne rien connaître...

J'espère qu'il ne s'agit pas encore de pauvres et vils plagiaires comme vous en avez tant promulgués !

J'ai noté que pratiquement aucun n'est issu du berceau initial de votre croyance et qu'il s'agirait donc, dés le VIIéme siècle, de personnalités non encore endormies par le fatalisme dit "oriental" qui n'est que la manifestation d'une soumission obsessionnelle et invalidante mais surtout spirituellement atrophiante.

De quelque façon que l'on envisage le problème, votre croyance a tenté de phagocyter le savoir des autres en se l'attribuant, faute de mieux.

Comment pourrait-il en être autrement pour une escouade de brigands nomades incultes et primaires dont le seul univers était le désert.

L'arbre et le fruit, certes mais aussi le paon et les plumes !...

A bientôt donc !
 

Réfléchissez entre temps et comptez le nombre des vôtres qui choisissent de plus en plus de vivre selon des préceptes où l'homme est responsable de ses actes et ne se comporte pas en feuille morte dans le vent.

Vivre debout...vous verrez, c'est mieux que de vivre à quatre pattes !

Commentaire n°7 posté par LE MOUSQUETAIRE hier à 20h57

 
 

Détrompez-vous, je vous avais dit que je le publierai aprés m'être moi-même informé, me revoilà donc !

Fruit d'une éducation fondée sur la notion de respect de soi et donc de ses engagements, je n'ai pas pour habitude de ne pas aller au combat, sous quelque forme qu'il soit d'ailleurs...

Une appréciation globale d'abord complétant la précédente, je trouve le génie perse tout à fait intéressant, vous de même, je le suppose ?...

Doit-il quelque chose à une conversion sectaire qui devait être pour le moins récente pour certains ?... 

Je ne le crois pas !

Encore une petite réflexion et une interrogation... A votre avis, pourquoi ne dépasse t-on jamais le 10 éme siècle ?...

Stérilisation par une croyance qui sait ne pouvoir prospérer que dans l'ignorance ?...

Peut-on valablement, en fonction de ces données, prétendre, par exemple, que l'islam serait un pôle de civilisation ?

Ce serait inepte, bien sûr !

Je sais bien que pour vous, dogmatiquement parlant, la Terre est plate et donc que les prouesses trigonométriques et astrologiques de vos "hakim" n'ont pas fait progresser l'Humanité d'un seul iota !

Dans le détail:

Djabir ou Geber (7ème siècle), c'est un arabe qui s'est préoccupé de distillation comme nos bouilleurs de crus de Normandie. Grand bien lui fasse !

Ibn Sahl (10ème siècle), c'est un Perse - JUIF - qui se convertit en fin de vie pour rentrer à la cour du calife. C'est un médecin...comme souvent !  Il devait être aussi vaniteux voire cupide ! Honte à lui !

Al Birouni (10ème siècle), c'est un Perse.

Al Khawarismi (8ème siècle), c'est encore un Perse...Il a beaucoup voyagé...en Inde et en est probablement, comme Ulysse, revenu "plein d'usages et raison" mais pas seulement...on peut, du moins, le supposer !

Ibn Yones (10ème siècle), c'est enfin un arabe, réputé en trigonométrie et en astrologie.

Omar Khaïyam (11éme siècle), c'est un Perse, le seul vraiment connu mais seulement à partir du XIX éme siècle. C'est un hédoniste, un poéte qui fût rejeté par vos congénéres car se déclarant incroyant...donc libre ?... 

L'on ne peut nier les qualités particulières de certains grands peuples secondairement phagocytés par les délires bédouins et ce, dans le domaine des mathématiques et de l'astronomie.

C'est un fait indéniable !

Le doivent-ils à votre croyance ?...  J'ai la faiblesse de penser que non !

Bien au contraire, car leur quasi disparition à compter du 11 éme siècle témoigne à l'envi que l'emprise sectaire les a totalement stérilisés.

Allez ! Vous allez en convenir...

"On reconnait (bien) l'arbre à ses fruits" !


Réponse de LE MOUSQUETAIRE aujourd'hui à 14h05


Voila un echange amusant...
Je voudrais  seulement ajouter quelque chose à Egomis.
Vous pouvez dire autant que vous voulez ce que la Nation Arabe a fait et a apporté a l'Humanité (Averoes que l'on entend sans arret, Avicenne que l'on nous lance a tout bout de champ, et aussi l'Andalousie (avec sa dimhitude...) mais tout ca c'etait il y a des siecles et des siecles !!! Et depuis ?
Depuis, le monde entier est passé du Moyen Age a la Renaissance et vous, vous avez fait absolument le contraire...
Cher Egomis, je voudrais vous dire, je n'ai absolument rien contre la nation arabe, la "Oumah" mais j'aimerais vous rappeler que depuis que la religion est devenue politique de tout un peuple, vous avez "changé les meilleurs blés en terres arides" ...

Que vous dire lorsque je lis dans des blogs islamistes cette sourate du coran ou il est dit que les arbres crieront qlq chose comme "viens voir, il y a un juif caché derriere moi, viens le tuer"... Et dire qu'il y a aujourd'hui au 21eme siecle des gens qui crient a cela ?

Vous aussi vous y croyez M. Ergomis ?

Commentaire n°1 posté par Yigal il y a 3 jours à 16h54



Salem! pour ceux qui sont sur la voie de la rectitude 

Echange amusant !?... Qu’il en soit ainsi si dans cet amusement  s’estampe la haine. Votre rhétorique a évolué. J'en suis fort aise.

 

Ceci dit, vous semblez finalement  reconnaître en dernier lieu quelques mérites aux arabes dans l’évolution de l’humanité…c’était il y’a des siècles dites-vous? Je vous le concède… ce qui nous ramène à mon post que vous n’avez pas jugé utile de publier et qui parlait justement de l’ascension et du déclin des civilisations … S’agissant de la civilisation musulmane, la ramener aux seuls arabes, c’est on ne peut plus réducteur et si c’est de quelques arabes d’aujourd’hui et d’hier dont vous parlez, moi je vous aiderais volontiers à en faire des attractions de … cirque.

 

Quand vous dites que tout le monde est passé du moyen age à la renaissance et que nous avons fait l’inverse, cela aussi, je vous le concède mais ça voudra dire aussi qu’à un moment donné de l’histoire on était bien loin avant vous, pendant que nous vivions la renaissance, vous vous prélassiez dans le moyen âge en ayant un œil sur le ciel de peur qu’il ne vous tombait dessus !!!! … et c’est justement à cette époque que l’islam avait atteint son apogée, époque où les quelques érudits judéo-chrétiens venaient s’abreuver de la science musulmane. La "Oumah" unique gérait ses affaires par et pour l’Islam. Elle fut grande, elle fut juste, elle fut l’exemple… les autres Nations lui déclaraient allégeances et se convertissaient à sa religion du juste milieu, celle qui impose des devoirs au maître et donne des droits au serviteur…celle qui prône la tolérance, celle qui affirme qu’il n’y’a pas de contraintes en religion…

Dhimitude dites – vous ? Voyez avec Maimonide !...

 

Hélas ! Vint ensuite une époque où l’opportunisme et l’hypocrisie s’imposèrent. La gouvernance devint luxure, la corruption devint valeur, les divisions fomentées virent l’apparition des roitelets vivants pour le ventre et pour le bas ventre, le vice et la perversion s’installèrent, la religion fut faussée, ignorée, méprisée et enfin pervertie … le résultat nous le vivons au présent.

 

Ne vous en déplaise, cher le Mousquetaire, ce n’est pas le recours à la religion qui est cause de notre retard, c’est plutôt l’abandon des valeurs qu’elle véhicule qui est cause de notre régression… Ceux qui affirmeront le contraire, ils mentent. La preuve est donnée par l’histoire…

 

S’agissant de la sourate que vous auriez lue sur les blogs islamistes, elle n’existe tout simplement pas dans le saint Coran…

mais c’est un « Hadith » _ une prophétie_…

Bien sûr ! Si le prophète _sws_l’a dit, j’y crois…Cela dit, je ne pense pas qu’il parlait de tous les juifs mais de ceux qui auront  " ressuscité le veau d’or", de ceux qui maquillent et / ou taisent la vérité alors qu’ils savent, de ceux qui font et répandent le mal sur terre comme ils l’avaient fait la "1ere fois"…

 Les pierres parleront !?... Oui ! Si telle sera la volonté de Dieu.

Voilà encore pour vous un sujet de raillerie…

 

Euh !...Mr le Mousquetaire, c’est Egomis pas Ergomis à moins que …

 

 

 

Commentaire n°2 posté par Egomis hier à 11h50
J'espère qu'Ygal vous lira et voudra vous répondre !

Sinon, je le ferai !
Réponse de LE MOUSQUETAIRE hier à 17h18
Flute!
je constate aprés envoie que je me suis fourvoyé... mon post aurait dû être adressé à Ygal et non au Mousquetaire...
Pourtant en considération de la rhétorique usitée j'aurais du m'en rendre compte mais il faut dire qu'il m'arrive de croire en la nature humaine...enfin tant pis!

Cher Ygal,
Considerez que mon post si jamais il venait à être publié est pour vous...
Commentaire n°3 posté par Egomis hier à 12h08



Jacques Heers, La fable de la transmission arabe du savoir antique

Nouvelle Revue d’Histoire, n° 1, juillet-août 2002



À en croire nos manuels, ceux d’hier et plus encore ceux d’aujourd’hui, l’héritage de la Grèce et de Rome fut complètement ignoré dans notre monde occidental, de la chute de l’empire romain et du développement du christianisme jusqu’à la «Renaissance» : nuit du Moyen Âge, mille ans d’obscurantisme !
Et d’affirmer, du même coup, que les auteurs de l’Antiquité ne furent connus que par l’intermédiaire des Arabes, traducteurs appliqués, seuls intéressés, seuls capables d’exploiter et de transmettre cette culture que nos clercs méprisaient.


Parler d’«Arabes» est déjà une erreur. Dans les pays d’islam, les Arabes, lettrés et traducteurs, furent certainement bien moins nombreux que les Persans, les Egyptiens et les chrétiens de Syrie et d’Irak. La plupart des textes grecs ont d’abord été traduits en langue syriaque, parler araméen de la ville d’Edesse qui a largement survécu à l’islam et ne dispararait qu’au XIIIe siècle.

Au temps d’al Ma’mum, septième calife abbasside (813-833), Human ibn Isbak, le plus célèbre des hellénistes, hôte privilégié de la Maison de la Sagesse à Bagdad, était un chrétien. Il a longtemps parcouru l’Asie Mineure pour y recueillir des manuscrits grecs qu’il traduisait ou faisait traduire sous sa direction.

Nos livres parlent volontiers des savants et traducteurs de Tolède qui, au temps des califes de Cordoue, auraient étudié et fait connaitre les auteurs anciens. Mais ils oublient de rappeler que cette ville épiscopale, comme plusieurs autres et nombre de monastères, était déjà, sous les rois barbares, bien avant l’occupation musulmane, un grand foyer de vie intellectuelle toute pénétrée de culture antique. Les clercs, demeurés chrétiens, très conscients de l’importance de transmettre cet héritage, ont tout simplement poursuivi leurs travaux sous de nouveaux maitres.

On veut nous faire croire aux pires sottises et l’on nous montre des moines, copistes ignares, occupés à ne retranscrire que des textes sacrés, acharnés à jeter au feu de précieux manuscrits auxquels ils ne pouvaient rien comprendre. Pourtant, aucun témoin, aux temps obscurs du Moyen Age, n’a jamais vu une bibliothèque livrée aux flammes et nombreux sont ceux qui, au contraire, parlent de monastères rassemblant d’importants fonds de textes anciens. Il est clair que les grands centres d’études grecques ne se situaient nullement en terre d’islam mais à Byzance.

Constantin Porphyrogénète, empereur (913-951), s’est entouré d’un cercle de savants, encyclopédistes et humanistes; les fresques des palais impériaux contaient les, exploits d’Achille et d’Alexandre. Le patriarche Photius (mort en 895) inaugurait dans son premier ouvrage, le Myriobiblion, une longue suite d’analyses et d’exégèses d’auteurs anciens. Michel Psellos (mort en 1078) commentait Platon et tentait d’associer le christianisme à la pensée grecque.

Nulle trace dans l’Église, ni en Orient ni en Occident, d’un quelconque fanatisme, alors que les musulmans eux-mêmes rapportent nombre d’exemples de la fureur de leurs théologiens, et de leurs chefs religieux contre les études profanes. Al-Hakim, calife fatimide du Caire (996-1021), interdisait les bijoux aux femmes, aux hommes les échecs, et aux étudiants les livres païens.

A la même date, en Espagne, al-Mansour, pour gagner l’appui des théologiens, fit brûler par milliers les manuscrits grecs et romains de la grande bibliothèque de Cordoue. L’occident chrétien n’a connu aucune crise de vertu de ce genre.



Les « Arabes » ont certainement moins recherché et étudié les auteurs grecs et romains que les chrétiens. Ceux d’Occident n’avaient nul besoin de leur aide, ayant, bien sûr, à leur disposition, dans leurs pays, des fonds de textes anciens, latins et grecs, recueillis du temps de l’empire romain et laissés en place. De toute façon, c’est à Byzance, non chez les « Arabes », que les clercs de l’Europe sont allés parfaire leur connaissance de l’Antiquité. Les pèlerinages en Terre sainte, les conciles œcuméniques, les voyages des prélats à Constantinople maintenaient et renforçaient toutes sortes de liens intellectuels.

Dans l’Espagne des Wisigoths, les monastères (Dumio près de Braga, Agaliense près de Tolède, Caulanium près de Mérida), les écoles épiscopales (Séville, Tarragone, Tolède), les rois et les nobles recueillaient des livres anciens pour leurs bibliothèques. Ce pays d’Ibérie servait de relais sur la route de mer vers l’Armorique et vers l’Irlande où les moines, là aussi, étudiaient les textes profanes de l’Antiquité. Peut-on oublier que les Byzantins ont, dans les années 550, reconquis et occupé toute l’Italie, les provinces maritimes de l’Espagne et une bonne part de ce qui avait été l’Afrique romaine? Que Ravenne est restée grecque pendant plus de deux cents ans et que les Italiens appelèrent cette région la Romagne, terre des Romains, c’est-à-dire des Byzantins, héritiers de l’empire romain ?


Byzance fut la source majeure de la transmission


Rien n’est dit non plus du rôle des marchands d’Italie, de Provence ou de Catalogne qui, dès les années mille, fréquentaient régulièrement les escales d’Orient et plus souvent Constantinople que Le Caire. Faut-il les voir aveugles, sans âme et sans cervelle, sans autre curiosité que leurs épices ? Le schéma s’est imposé mais c’est à tort. Burgundio de Pise, fils d’une riche famille, a résidé à Constantinople pendant cinq années, de 1135 à 1140, chez des négociants de sa ville. Il en a rapporté un exemplaire des Pandectes, recueil des lois de Rome rassemblé par l’empereur Justinien, conservé pieusement plus tard par les Médicis dans leur Biblioteca Laurenziana. Fin helléniste, il a traduit les ouvrages savants de Gallien et d’Hippocrate et proposa à l’empereur Frédéric Barberousse un programme entier d’autres traductions des auteurs grecs de l’Antiquité. Cet homme, ce lettré, qui ne devait rien aux Arabes, eut de nombreux disciples ou émules, tel le chanoine Rolando Bandinelli, qui devint pape en 1159 (Alexandre III).


Rendre les Occidentaux tributaires des leçons servies par les Arabes est trop de parti pris et d’ignorance : rien d’autre qu’une fable, reflet d’un curieux penchant à se dénigrer soi-même

Partager cet article
Repost0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 23:54


Le MRAP et autres officines à faux nez veulent criminaliser le terme d'islamophobie, terme créé à dessein par un ayatollah pour tenter de victimiser ceux qui agissent pourtant tant en Europe que chez nous en terrain conquis et pour faire pièce à celui d'antisémitisme afin de le diluer, de le vulgariser et de l'amoindrir comme l'on tente de le faire en affublant tout pet de lapin à un génocide...


En ne vous prêtant pas à ce jeu de dupes et en sustituant systématiquement au terme "d'islamophobie", celui de chariaphobie, vous direz clairement ce que vous estimez devoir dire sur un concept ou un dogme qui n'est pas le vôtre et vous vous ainsi mettrez à l'abri d'une stigmatisation orchestrée fondée sur l'accusation de racisme ou de sectarisme religieux !...



Il ne s'agit de rien d'autre ici qu' une opinion personnelle sur des actes barbares et indignes de l'Humanité tels les mutilations, les lapidations et autres décolletages, pratiques que certains aimeraient pouvoir vous imposer  et que vous rejetez ! 


                SOYEZ CHARIAPHOBE
Partager cet article
Repost0