Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:02

 

 

Voici les propos de Georges Marchais (communiste, donc) au sujet de l’immigration et de l’intégration qui lui valent une plainte en justice:

« En raison de la présence en France de près de quatre millions et demi de travailleurs immigrés et de membres de leur familles, la poursuite de l’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. »

« Il faut les regarder en face et prendre rapidement les mesures indispensables. »

« C’est pourquoi nous disons : Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. Il faut résoudre l’important problème posé dans la vie locale Française par l’immigration. »

« Se trouvent entassés dans ce qu’il faut bien appeler des ghettos, des travailleurs et des familles aux traditions, aux langues, aux façons de vivre différentes. Cela crée des tensions, et parfois des heurts entre immigrés des divers pays. Cela rend difficiles leurs relations avec les Français. »

« Quand la concentration devient très importante, la crise du logement s’aggrave, les HLM font cruellement défaut et de nombreuses familles françaises ne peuvent y accéder. Les charges d’aide sociale nécessaires pour les familles immigrés plongées dans la misère deviennent insupportables pour les budgets des communes »

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 20:53

 

 

« ces blancs »  qu’ « il faut rééduquer ».

« ces blancs, il faut bien les nommer ».

« moi, je les appelle des sous-chiens ».

 

 

La haine à l'état pur d'une squatter de la République !

 

Nous réchauffons des serpents en notre sein !

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 19:58

 

Les Danois, eux, le font ...

 


Au Danemark .Les immigrés devront payer leurs frais médicaux. Pourquoi croyez-vous qu'ils affluent tous enBelgique et en  France  ?


Désormais, les immigrés arrivant au Danemark 
devront gagner leur droit d’accès aux soins médicaux gratuits par une période de probation de plusieurs années, pendant lesquelles les consultations, examens ou opérations seront à leur charge. Il en sera de même pour les congés maternité, les prêts étudiants et les allocations. « Le temps est venu pour nous de mettre en place des conditions plus restrictives », commente le ministre de l’emploi Inger Støjberg.&nbs


« Il est important que les gens méritent ces avantages. Notre système actuel d’état-providence est très vulnérable, parce qu’il est trop facile d’en profiter ».

 

Cette nouvelle mesure s’ajoute à celles déjà prises en décembre dernier pour durcir le système de points pour le permis de séjour . Le premier ministre Lars Løkke Rasmussen explique : «nous avons un haut niveau de prospérité au Danemark que j’aimerais conserver. C’est impossible si les gens n’ont qu’à passer la porte et obtenir des avantages financiers sans contribuer à l’économie de l’état » 

  

Source : The Copenhagen Post     

----------

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 16:46

 

 

 

Non !  Vous ne rêvez pas !

 

C'est bien ce pauvre mollasson dans les bras du sinistre assassin Ben BELLA !

 

Votez Hollande, vous l’aurez en prime !...

 

Il ne manque plus que le baiser sur la bouche...

 

Ce représentant de l'anti-France a oublié tous les militaires tués, tous les Harkis abandonnés par nos politiques de l’époque et massacrés par le FLN et tous les Pieds-Noirs massacrés et jamais retrouvés.


Et voilà le pire de tous les faux culs qui va chercher des voix dans les latrines .....

 

Hollande avec son sourire béat de pauvre benêt, dans les bras de Ben BELLA, fondateur du FLN ... Il va peut-être lui proposer un poste au Ministère !

 


Partager cet article
Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 14:26

    

  
ROGER HOLEINDRE
Président du Cercle National des Combattants

LETTRE OUVERTE Á M. JAMEL DEBBOUZE 
ET Á SES AMIS ACTEURS ET CINÉASTES !
  
   
Messieurs… Vous avez presque tous la double nationalité. En grande majorité néanmoins, vous êtes nés en France…
Vous avez acquis des métiers prestigieux, en France, et pour certains d’entre vous, vous avez fait fortune… en France. 
Alors, une question lancinante m’obsède jour et nuit : Vous êtes bien ici de votre plein gré ? Personne ne vous a obligé à venir chez nous ? et personne ne vous empêche de repartir ?
Si vos parents ont cru bon de quitter leur pays d’origine pour s’installer sur le territoire français, c’est bien  parce qu’ils savaient que leur vie, dès lors, et celle de leurs enfants, seraient meilleures ici qu’outre Méditerranée ?  
 Alors, dans vos films, pourquoi cette hargne, cette volonté constante de vouloir “touiller” le pus des plaies de notre Histoire, en faisant toujours porter le principal des fautes par la France ? 
 Dans le film « Indigènes », tout n’était pas mauvais, mais l’esprit était faux.
Vous avanciez comme argument “massue” le fait que la retraite de ces soldats était ridicule.
C’est vrai : Mais elle l’est pour tous les soldats, car il y a la retraite du combattant… et la retraite pour 15 ans de service minimum. Elles n’ont rien à voir l’une avec l’autre.
A titre d’exemple : Moi, j’ai été résistant, j’ai fait 3 séjours de  guerre en Indochine, plus l’Algérie.
Je suis médaillé militaire, j’ai plusieurs citations ; j’ai été 2 fois blessé au combat, et je touche 212,19 € de pension tous les 6 mois, soit environ
35 € par mois, et je n’ai même pas la Légion d’Honneur ! 
Les troupes Nord africaines n’ont jamais été « la chair à canons » comme vous voulez toujours le laisser entendre.
Vous oubliez sciemment les 170 000 pieds-noirs qui, avec les indigènes, presque tous volontaires, composaient l’Armée d’Afrique.
Les unités d’élite “blanches” ont payé plus que le prix du sang et de l’honneur.
 
Vous n’êtes pas sans savoir que, le 7 février 2010, le Parlement algérien a déclaré qu’il allait faire adopter une proposition de loi, “criminalisant” les 130 années de présence française en Algérie.
Le sieur Bouteflika compte pour cela demander des milliards d’euros de dédommagement à la France, avec en plus… des excuses…de la repentance…le reniement de tout ce qui fut notre passé.
 
 En voilà assez ! Il vous faut donc savoir quelle est votre position quand la France est ainsi attaquée, bafouée.
Il vous faut, que vous le vouliez où non, choisir votre camp !
Vous ne pouvez pas… être ici… et là-bas, tout du moins en paroles !
Le dernier film de M. Rachid Bouchareb, « Hors La Loi » commence, lui, par des erreurs flagrantes, des oublis, des affirmations qui sont des contrevérités historiques.
Ce monsieur sait ce qu’il fait, ce qu’il dit.
Ne déclarait-il pas le 21 juin 2009 au journal El-Watan à Alger… vouloir« rétablir la vérité historique » et ainsi…« déballer tout »à travers ce long métrage de 2h30, dont 25 minutes seraient consacrées aux évènements du 8 mai àSétif et Kerrata (Oui 25 minutes !).
A Sétif, tout a commencé par des mini échauffourées, des défilés revendicatifs, et ce dès le 1er mai 1945. Tout avait été programmé par le congrès des « Amis du manifeste algérien », car le FLN n’existait pas alors.  
 De marche pacifique en marche… de la dignité, tout a basculé dans le drame avec les tueries et les atrocités, le 8 mai 1945, et cela au nom du Djihad, aux cris de « Á bas la France », « Vive l’indépendance ». 
Le commissaire de police Oliviéri, débordé, jeté au sol par les émeutiers, a tiré en l’air pour se dégager.
En l’air ! Pas dans le tas ! Ce qui transpirait alors c’était la haine du roumi mise au goût du jour par la radio du Caire depuis des semaines.
Cela donna des scènes de violences inouïes, de mutilations effroyables, n’épargnant ni les femmes, ni les enfants en ce jour  de fête de la Victoire, au milieu des hurlements hystériques et des “youyous” des femmes.
C’était la folie ! Jusque dans les maisons envahies… les Européens furent éventrés, émasculés, les femmes et les fillettes violées ! Les bébés découpés en morceaux à la hache !
Dans la foulée, aux 400 Européens dont 300 femmes et enfants massacrés, s’ajoutaient déjà 800 musulmans, connus pour leur amour de la France, dont de nombreux anciens combattants forcés d’avaler leurs médailles !
Oui, la réaction des civils fut anarchique et sanglante, mais n’était-ce pas ce que voulaient les instigateurs de la révolte ? Car ils étaient seuls !
 
Á cette époque, l’Algérie était presque totalement dépourvue de troupes.
Dans les jours qui suivirent ce furent en partie des unités musulmanes en formation qui rétablirent l’ordre, alors qu’ailleurs, souvent, des ouvriers arabes sauvaient leurs patrons.
Quand l’armée intervint en plus grand nombre, 10 000 armes furent récupérées !
 
Voilà messieurs, les vérités que votre film escamote ! Si vous désirez la liste, les massacres que par la suite le FLN perpétua, bien souvent sur des musulmans qui refusaient de renier la France, je me tiens à votre disposition pour ce faire.
En voici déjà quelques exemples… El Halia… hommes, femmes, enfants, débités à la hache, le 20 août 1955, rien que des ouvriers, des mineurs, chrétiens et musulmans.
Des bébés cloués sur les portes des granges avec des pioches.
Le massacre de Palestro le 18 mai 1956, où des appelés tombés dans une embuscade ont été non seulement tués, c’était la guerre, mais mutilés, les yeux crevés, le sexe tranché mis dans la bouche, le ventre ouvert.
Le massacre de Melouza, le 28 mai 1957, où toute la population musulmane de la Mechta-Kasba fut exécutée par le FLN, 300 cadavres et 150 blessés, du seul fait qu’ils appartenaient au MNA, mouvement politique concurrent, mais “nationaliste”.
 Les noms de tous ces lieux où furent perpétrés des attentats horribles restent gravés dans les mémoires de tous les pieds-noirs, de tous les musulmans qui servirent la France, de tous les soldats qui firent leur devoir !
C’est-à-dire tous ceux que le dépravé ministre Frédéric Mitterrand, ose traiter, dans Le Parisien, de nervis d’extrême droite… une saloperie de plus ! Ajoutant que ce film n’est pas historique, mais une fiction ! Mes souvenirs, eux, ne sont pas une fiction !
J’entends encore comme une longue litanie, au milieu des corps déchiquetés baignant dans des mares de sang, des pieds, des jambes, des bras, des têtes, des tripes… étalées partout… éclaboussant les murs… les cris et les pleurs de gens du peuple, hébétés, hommes rudes en pleurs, gamines mignonnes dans leur robe de bal, devenant folles de douleur !
 Rendons donc hommage à toutes ces victimes innocentes que vous et vos amis oubliez… du stade municipal d’Alger, du stade d’El-Biar, du casino de la Corniche, du Clos Salembier, d’Hussein-Dey, de la Redoute, de la Casbah et de tous ces quartiers d’Alger qui virent périr des centaines de martyrs.
 Il aura fallu que la télévision française ose (et elle a osé) donner une tribune à toutes ces poseuses de bombes. Certaines vivent chez nous, en France, comme vous messieurs, mais aucune d’elles n’a fait preuve du moindre regret, du moindre remord, ne serait-ce que vis-à-vis du piètre résultat, du calamiteux résultat de l’INDÉPENDANCE ALGÉRIENNE. Qu’ont donc fait les dirigeants algériens de l’Algérie prospère… que De Gaulle leur a donnée… avec en plus, en prime, le Sahara, son gaz et son pétrole… qui n’ont jamais, jamais, été algériens. Le remerciement fut le massacre de 100 000 harkis… soldats français, et l’enlèvement de milliers d’Européens, dont certains seraient, aujourd’hui, toujours vivants.
 M. Bouteflika ose comparer la présence française en Algérie à l’occupation allemande en France !
A ma connaissance, au départ des troupes du Reich, 5 millions de Français ne sont pas partis s’installer en Allemagne. 
Pour mes amis et moi-même, la guerre d’Algérie est terminée, le peuple algérien est indépendant… les problèmes de l’Algérie sont ses problèmes. 
Si nous refusons la repentance, nous refusons aussi qu’il soit dit et écrit que cette guerre, que notre armée a gagnée militairement, fut un combat sanglant entre l’armée française et la totalité de la population d’Algérie. 
Cela est faux ! Comme le reste ! 
Messieurs, je ne vous salue pas, je vous plains.
 
 
 

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 13:00

 

 

 

* ARISTOTE (- 384, – 323 av JC), « La politique », Livre V, Chapitre III :

 

 

« Est aussi facteur de sédition l’absence de communauté ethnique tant que les citoyens n’en sont pas arrivés à respirer d’un même souffle.

 

Car de même qu’une cité ne se forme pas à partir d’une masse de gens pris au hasard, de même ne se forme-t-elle pas dans n’importe quel espace de temps.


 

C’est pourquoi parmi ceux qui ont, jusqu’à présent, accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour les agréger à la cité, la plupart ont connu des séditions.

 


Ainsi des Achéens fondèrent Sybaris avec des Trézéniens, puis les Achéens devenus majoritaires chassèrent les Trézéniens, d’où la souillure qui échut aux Sybarites.

 

Et à Thouroi des Sybarites entrèrent en conflit avec ceux qui avaient fondé cette cité en même temps qu’eux parce qu’ils s’estimaient en droit d’avoir plus qu’eux sous prétexte que c’était leurdi propre pays : ils en furent chassés.

 

A Byzance les nouveaux arrivants, pris en flagrant délit de conspiration, furent chassés par les armes. Les gens d’Antissa chassèrent par les armes ceux qui fuyaient Chios et qu’ils avaient accueillis.

 


Les gens de Zancle ayant accueilli des Samiens, ceux-ci les chassèrent de chez eux.

 


Les Syracusains, après la période des tyrans , ayant fait citoyens des étrangers, en l’occurrence des mercenaires, connurent des séditions et en vinrent aux armes.


 

Les gens d’Amphipolis, ayant accepté des colons de Chalcis furent en grande majorité chassée par ces derniers. »

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 16:49

 

 

 

FRANCAISES, FRANÇAIS REFUSEZ LE DISCOURS DES LÂCHES

REFUSEZ D’ÊTRE MANIPULES PAR DES MENTEURS

UN DANGER MORTEL POUR VOUS ET LES VÔTRES EST A VOS PORTES !

 


Lentement et insidieusement l’on organise l’invasion de notre pays par des hordes dépenaillées, incultes et arriérées qui veulent nous imposer une « culture », la leur, celle de la haine, de la violence et du meurtre !

 

Le livre de référence, dont pas une virgule ne doit être changée, comporte 6 235 versets dont 205 appellent au meurtre des infidèles !

 

Les Infidèles, c'est VOUS, c’est votre FAMILLE, ce sont vos FILLES violées et voilées afin de les convertir de force !

 

Est-ce tolérable ?!

 

NON, bien sûr et pourtant…


L’invasion planifiée se poursuit chaque année et notre fameux indice de fécondité de 2,01 par femme n’est qu’un mensonge éhonté car 25% de celui-ci est représenté par les naissances importées ou imposées comme à Mayotte ou en Guyane !

 

Le but ?

 

Compenser notre faible natalité qui devrait passer de 1,44 (indice réel de fécondité des femmes françaises) à 2,11 (indice minimal permettant le recouvrement des générations), soit 3 à 4 enfants par ménages afin de stopper ce génocide, le nôtre, le vôtre !

 

En fait, l'on organise notre disparition !


Demain, si nous ne mettons un terme à ce drame, nous ne serons plus assez nombreux pour maintenir nos usages et appliquer nos lois dans notre propre patrie !

 

Certains veulent même faire voter les étrangers aux élections municipales avec des conséquences incalculables dues à la pression qui serait alors exercée sur les maires et donc sur la construction des mosquées et sur l’élection des sénateurs…

 

D’autres ne voient que la minoration des salaires par l’arrivée d’une main-d’œuvre non qualifiée en oubliant que le plus souvent l’on en a que pour son argent…

 

Nous devons désormais entrer en RESISTANCE CONTRE CETTE INVASION SOURNOISE pour l’amour de notre pays mais aussi pour préserver la liberté de nos enfants !

 

Regardons enfin la réalité en face !

 

Si nous ne faisons rien, la France de nos Anciens aura disparu dans 15 à 20 ans, soit une génération, c’est-à-dire demain !

 

Mobilisez-vous ! Agissez auprès de vos députés pour leur imposer le respect de nous-mêmes face à une idéologie mondialiste consistant à un nivellement par la base, c'est-à-dire sur des peuplades qu’il conviendrait d’instruire chez elles et non pas à prendre stupidement comme exemple chez nous !

 

N’oubliez pas que les médias – Presse écrite et audio-visuelle – sont aux ordres des dirigeants qui vous trahissent. Sachez rechercher sur la Toile l’information dont vous avez besoin pour forger votre opinion personnelle.

 

Entrez en lutte dans tous les actes de votre vie de citoyens pour éviter, demain, d’avoir à le faire les armes à la main.

 

DÎTES NON A LA LÂCHETE !

 

AFFIRMEZ VOTRE FIERTE D’ËTRE FRANÇAIS !

 

ET N'OUBLIEZ PAS QUE LA PEUR N'A JAMAIS EVITE LE DANGER !

 

 

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 11:53

 

L’immigration massive et incontrôlée débouche sur la subversion et la guerre civile…

 

L'immigration facteur de troubles dans une nation n'est pas un sujet nouveau. Aristote, il y a vingt-trois siècles, le constatait : l'immigration commence doucement, elle est bien acceptée comme facteur d'enrichissement culturel ; elle s'amplifie, les problèmes sociaux arrivent et les citoyens s'aperçoivent qu'elle coûte cher ; elle devient majoritaire, les immigrés refusent de s'intégrer, veulent imposer leurs coutumes et leurs modes de vie, les autochtones n'en veulent  plus ; elle revendique le pouvoir et dégénère en guerre civile. Aristote conclut : "Est aussi facteur de sédition l’absence de communauté ethnique tant que les citoyens n’en sont pas arrivés à respirer d’un même souffle. Car de même qu’une cité ne se forme pas à partir d’une masse de gens pris au hasard, de même ne se forme-t-elle pas dans n’importe quel espace de temps. C’est pourquoi parmi ceux qui ont, jusqu’à présent, accepté des étrangers pour fonder une cité avec eux ou pour les agréger à la cité, la plupart ont connu des séditions" (Aristote, l'Organon). "Sédition", syn. insurrection, révolte (Petit Robert).

La question est de savoir à quel moment s'effectue le basculement de l'accueil librement consenti des immigrés à leur rejet. La réponse tient en une phrase : ce basculement vers la guerre civile se produit au moment où l'immigration, arrivée d'étrangers désireux de s'installer dans un pays pour y trouver un meilleur niveau de vie, plus de liberté, s'intégrer à une civilisation plus avancée, se transforme en invasion, action d'étrangers arrivant pour imposer au pays leurs lois, leur religion, leurs mœurs.

En Europe… "C’est le ventre de nos femmes qui, un jour, nous donnera la victoire" (Houari Boumedienne, président du FNLA).

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 13:15

 

 

Immigration... flou statistique et langue de bois...

Parmi les nombreux sujets qui fâchent, soigneusement évités lors de la primaire socialiste, il y en a un qui mériterait d'être réintroduit dans la campagne à venir pour l'élection de 2012 : quelle France pour nous, nos enfants et avec qui ?

Une grande majorité de politiciens dans leurs thébaïdes ne réalise pas que nombreux sont les Français qui voient l'avenir ainsi dans les proches années : l'économie d'un pays Africain, la liberté de presse de la Chine, la violence du Mexique, et l'intolérance de l'Iran.

Nos hommes politiques seraient mieux conscients du problème s'ils habitaient au contact des citoyens qui les ont élus. Prenons l'exemple d'une ville connue pour les difficultés humaines, culturelles et sociales qui constituent son quotidien : Sarcelles.

Le précédent maire habitait place des Vosges dans un luxueux immeuble sécurisé. Comment voulez-vous qu'il ait une idée concrète des difficultés de la grand'mère célibataire qui chaque mois se voit taxée de quelques dizaines d'euros sur sa maigre retraite par de jeunes voyous qui la menacent chaque jour, quand elle les croise dans l'entrée de l'immeuble, afin de la pousser à partir et récupérer son logement pour un cousin fraîchement immigré ?

Le maire actuel habite en Corse, avec bien sûr un pied-à-terre à Paris, et il fait partie des quarante élus socialistes soupçonnés d'association de malfaiteurs. Cherche-t-il vraiment à éradiquer les petits trafics dont vivent les jeunes qui terrorisent la grand'mère, ou travaille-t-il à les réorganiser à son profit ?

Il serait tout de même bon que l'on arrive un jour à oublier la langue de bois bien pensante pour parler clair. Il y a un réel problème avec l'immigration et plus le débat national auquel il devrait donner lieu est reculé, plus les Français sont angoissés par leur avenir, plus ils regardent vers ceux qui se font traiter de racistes mais, au moins, montrent qu'ils se préoccupent de la question et cherchent des solutions.

Premier exemple de la langue de bois politique : l'incapacité dans laquelle se trouve notre administration, qui ne manque pourtant pas de fonctionnaires, pour dire combien d'étrangers résident légalement ou illégalement en France.

Je suis allé voir sur internet les statistiques officielles.

Pour Eurostat, l'office européen qui étudie les flux migratoires, il y aurait en France 7,2 millions d'étrangers sur 65 millions d'habitants, soit 11 % de la population. Calcul impeccable, sauf que ce pourcentage est calculé non pas par rapport aux Français, mais aux résidents.

En réalité, il y a en France 57,8 millions de Français de nationalité française et 7,2 millions d'étrangers, le rapport réel n'est pas de 11, mais de 12,5 %. Soit 1 sur 8 au lieu de 1 sur 10.

Cet exemple juste pour montrer que même les statistiques peuvent donner lieu à des interprétations idéologiques.

Plus fort : pour l'INED (Institut national des Etudes Démographiques), il y a seulement 3,5 millions d'étrangers. Ce chiffre de moitié inférieur à celui d'Eurostat permet à des escrocs politiques de dire qu'il n'y a pas de problème, pensez ! 5, 5 % d'étrangers, c'est moins que beaucoup de pays au monde.

Je suppose que l'écart vient de ce qu'Eurostat doit prendre pour base de son calcul la France et l'entrée de toutes les personnes non françaises qui y sont entrées, alors que l'INED prend la France et les immigrants non européens qui y sont entrés en prétextant que ceux qui ont un passeport européen, (Bulgares, Roumains, etc.) ne sont pas des "étrangers" puisqu'ils bénéficient du droit de libre circulation inscrit dans les accords européens.

À moins que le problème vienne de la définition du mot "étranger". Pour l'INED, un algérien ou un ivoirien qui a gardé sa carte d'identité d'il y a quarante ans serait français bien qu'il ait pris la nationalité algérienne ou ivoirienne depuis et réside en Algérie ou en Côte d'Ivoire ? Ainsi, quand il revient ponctionner notre  régime social il ne serait pas comptabilisé comme étranger ? Ce serait à vérifier.

Quoi qu'il en soit, la réalité sociale et économique oblige à constater que la masse d'étrangers résidents est à la source de nombreux problèmes.

L'INED dit qu'il entre chaque année en France 215 400 étrangers migrants. Le chiffre date de 2003 ! De plus, il est "officiel", c'est-à-dire qu'il ne compte pas les immigrants clandestins, ni les "touristes" qui ne repartent plus. En réalité, ce doit être bon an mal an 250 000 étrangers qui viennent chaque année s'installer en France, soit 2 millions depuis huit ans. Ce chiffre ne colle pas avec les 3,5 millions d'étrangers recensés, puisque l'immigration a commencé à être massive dans les années 1970. Ce serait donc le chiffre d'Eurostat qui serait le plus proche de la vérité.

Admettons les 250 000 étrangers de plus chaque année. Cela signifie une ville comme Montpellier ou Strasbourg, ou Nantes intra-muros, de plus chaque année.

C'est beaucoup plus que le nombre de logements construits, 110 000 en 2011, malgré les efforts méritoires du gouvernement (+ 8 % de plus en 2010-2011 par rapport à 2009-2010).

Les vieux Français aimeraient bien trouver des logements compatibles avec le niveau de leurs retraites et les jeunes voudraient bien, eux aussi, trouver des logements compatibles avec leurs salaires débutants et la famille qu'ils viennent de créer ou vont créer. Or, ils sont en concurrence directe avec les étrangers qui réclament le "droit au logement" et les programmes des communes qui favorisent l'implantation des étrangers, pensant qu'elles les fidéliseront par ce biais pour le jour où ils obtiendront le droit de vote par leur naturalisation. Ce droit, les partis intéressés à gagner une nouvelle clientèle électorale pour remplacer l'électorat populaire français d'ouvriers et d'employés qui les a désertés, le réclament maintenant pour les étrangers dès leur arrivée (ou presque) sur le territoire.

L'afflux massif d'étrangers est à peu près bien digéré par les pays qui l'organisent et l'encadrent : Etats-Unis, Canada, Australie, Suisse, Luxembourg, etc. Même l'Afrique du Sud qui accueille l'afflux des réfugiés des pays à régimes socialistes voisins : Angola, Zimbabwe, Mozambique.

Ce n'est donc pas inévitablement une mauvaise chose.

Il est demandé aux immigrants d'apprendre rapidement la langue du pays, d'accepter ses coutumes, de trouver du travail. Sinon, d'abord ils n'entrent pas, ensuite, s'ils sont déjà entrés, ils sont reconduits à la frontière. L'Afrique du Sud, modèle social de beaucoup de nos bonnes âmes naïves et bien-pensantes, réexpédie dix fois plus d'immigrants chaque année que ne le fait Claude Guéant, et sans prime de consolation.

Le problème du logement n'est que la partie émergée de l'iceberg qu'est le problème économique créé par les étrangers. Ils sont trop souvent non qualifiés et deviennent chômeurs assistés ; malades, ils creusent le déficit social ; chargés d'enfants, ils surchargent les classes ; pourvus de plusieurs femmes, il faut non pas un mais deux ou trois logements pour la famille "regroupée" afin de pouvoir toucher légalement les primes d'assistance aux mères "célibataires" que sont les deuxièmes et troisièmes épouses… et tout cela aux frais des contribuables déjà les plus fiscalisés d'Europe.

Certes, ils paient des impôts, notamment les 60 % qui travaillent, mais surtout la TVA quand ils achètent, par exemple, leur première Mercédès avec les allocations familiales de la famille (je conviens volontiers que l'exemple est un peu forcé, ce n'est pas la majorité des cas), mais ils paient rarement l'impôt sur le revenu.

Et puis, il y a le problème culturel et religieux : plus de la moitié des immigrants sont musulmans. Or, bien que l'islam soit fortement présent en France depuis plus de cinquante ans, il n'a toujours pas su convaincre la majorité des Français de sa compatibilité avec notre culture, nos coutumes, la laïcité et la démocratie.

C'est pourquoi les candidats à la présidentielle devraient prendre garde que leur score se jouera pour une partie non négligeable sur les solutions qu'ils proposeront au problème de l'immigration.

 

Maurice D.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 13:41

 

 

Ce qui nous attend si Hollande passe !

il aura un ministère important !...


 

Arnaud Montebourg était l’invité jeudi 6 octobre de l’émission "Face à l’Actu" sur Beur FM. Interrogé par le journaliste Abdelkrim Branine sur plusieurs sujets, il a notamment abordé la question de ses origines :


D’ailleurs moi-même j’ai quelques origines (…) algériennes. C’est un peu mon deuxième pays. Pourquoi ? Parce que mon grand père (…) était algérien. Un arabe, pas un pied noir, un arabe… Il faut dire les choses. (…) Il a porté en 39-45 l’uniforme français et combattu pour la France, et puis après, pendant la guerre d’Algérie, il était du côté du FLN. (…) C’est-à-dire, il a finalement été l’un de ceux qui (…) s’est battu pour la décolonisation. Et bien cette décolonisation aujourd’hui elle n’est pas soldée ; c’est-à-dire qu’aujourd’hui vous avez des français qui n’acceptent pas la vision qu’on donne de cette histoire là. Il serait temps, je crois, de la mettre dans le patrimoine politique, culturel et même psychologique commun. Ça fait partie un peu des leçons que j’ai tirées de ma propre histoire personnelle, qui est l’histoire d’une rencontre entre un algérien égaré dans le Morvan et une famille de bouchers-charcutiers du côté de mon père. Dans notre famille on se surnomme les arabo-morvandiaux. (!...) C’est en tout cas mon histoire et j’en suis très fier parce que c’est une richesse, une force. Et il y a des millions de français comme ça. La France n’est pas une nation ethnique, c’est une nation contractuelle. (!...)


Au sujet de la religion :"Je ne suis pas de ceux qui acceptent l’idée qu’il y ait une sorte de catho-laïcité, c’est-à-dire une laïcité stigmatisante pour d’autres religions que la religion majoritaire dans notre pays. (…). Aujourd’hui il ne faudrait pas recommencer avec une confrontation entre l’islam et la chrétienté ou le judaïsme."


Au sujet du Proche-Orient :"Les provocations d’Israël et de son gouvernement extrémiste, les appuis dont ils disposent et notamment, malheureusement excessivement aux Etats-Unis (…)… C’est à l’Europe et à la France de prendre l’initiative pour faire pression sur Israël et avancer dans le processus de paix, et on le fera en soutenant la cause palestinienne. Je suis favorable à la reconnaissance de l’Etat palestinien viable dans les frontières de 1967 tel que cela été proposé. Nous avons signé tous une résolution dans ce sens à l’Assemblée Nationale et j’en suis particulièrement fier."

Partager cet article
Repost0