Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 15:17


DERNIER VENU...MAIS PREMIER QUI "CAUSE" ET NOUS DIT CE QU'EST OU DEVRAIT ÊTRE NOTRE PATRIE...

EST-CE DU CULOT EHONTE OU L'INSTRUMENTALISATION DE NOTRE FAIBLESSE CONCEPTUELLE ET DE NOTRE DOUTE EXISTENTIEL INDUIT ?




Cher M. Besson, l'Identité nationale unique n'existe pas


Ne croyez pas toujours ce que vos conseillers racontent. Pas de panique, cher Ministre : pas la fin du monde.

N'importe qui, aussi occupé que vous, serait passé à côté d'une telle évidence. Pendant que vous avez le nez studieusement plongé dans vos dossiers ou derrière la vitre fumée de votre voiture de fonction, ce pays continue de vivre chaque jour. Des jours heureux, d'autres beaucoup moins. Surtout en ce moment.

Autant de passants que d'identités nationales


Comment rencontrer votre pays ? Bonne question. Quittez peut-être un peu vos dossiers et descendez de votre Velsatis pour humer sans caméras ni directeur de cabinet le bitume de nos villes et la terre de nos campagnes. Et vous constaterez alors qu'il a autant de passants que d'identités nationales.


Bien sûr, tous les gens que vous rencontrerez dans votre virée dans le pays ne se ressemblent pas mais, comme on dit, l'habit ne fait pas le moine… ni l'identité. Certains parlent le même langage que vous, d'autres s'expriment différemment.


Votre immersion dans le tissu social ne sera pas sans accrocs, car l'imperfection existe aussi au bas de la pyramide sociale, et vous risquez de rencontrer des êtres inélégants. Sans doute avez-vous l'habitude d'en croiser aussi sous les lambris ministériels et ailleurs. Et dans votre ancien parti.


Certes, quelques habitants traînent au pied des immeubles et emmerdent tout le monde. D'autres, comme Bernard Kouchner, Tapie, des grands dirigeants sans foi ni loi, Jean Sarkozy et d'autres n'hésitent pas à tirer à eux la couverture nationale quand elle est sonnante et trébuchante.


Chassez le bling bling, il revient toujours au « Fouquet's''. Ces petits dealers bruyants de quartier en BM et grands leaders politiques armés de Rolex et de trémolos dans la voix ont un point commun : l'absence de morale.

(ndlr: apprécions la valeur de l'argument, sa finesse, son originalité faisant fi des poncifs...c'est du point d'Alençon ou de la dentelle de  Calais à l'échelle de la pensée ! )

Imperfection nationale


Fort heureusement la majorité des gens de ce pays ne leur ressemblent pas. Chaque jour, comme vous et vos collègues, ils sont des millions toutes races confondues (sic) à se rendre au bureau ; de moins en moins car le gouvernement actuel leur préfère les actionnaires et les traders.


Et comme vous, ces Français, étrangers ou sans papiers, commettent aussi parfois des infractions à la loi, trompent leur conjoint, grugent les impôts, prennent la place de parking d'un handicapé, trahissent leurs amis…

Nul n'est parfait.


Imperfection Nationale serait peut-être pas mal comme intitulé de votre campagne pédagogique de réflexion hexagonale. Gosse, un hussard noir de la République m'a appris que la démocratie se conjuguait au présent et au pluriel. Et il ne m'a jamais demandé mes papiers en corrigeant mes dictées. Ni les pièces d'identité de mes parents et grands-parents.


Si être français consistait à retourner sans cesse sa veste, le général de Gaule, Jean Moulin, Lucie Aubrac et d'autres ne se retourneraient pas dans leur tombe. Et beaucoup du groupe Manouchian. Pas de parachutes dorés sur les plages de Normandie, ni de personnage illustre pour affirmer que la terre ne ment pas.

De la Commune au kebab

Mais, monsieur le Ministre, si ce que vous appelez de vos vœux ressemble à la France de la Commune, des résistants, René Char, l'Abbé Pierre, des deux coups francs réussis de Michel Platini, des infirmières, des enseignants, des entrepreneurs, des rêveurs, des sans papier, des prolos, du steak frites, du couscous, du Borsh, des piliers de comptoir, des turfistes, de Nicolas Bouvier, des filles en robes légères au printemps, des chansons de Yves Jamait, du bobo, des étrangers avec ou sans carte noir, des athées, du croyant, du dernier album de Bashung, du con qui se gare n'importe comment, du dragueur de supermarché, des grasses matinées, de “ Paris Turf”, des homos, du demi bien frais à une terrasse de café, du Lagarde et Michard, du baby-foot, d'Eddy Mitchel, des histoires d'amours, du kebab, du nouvel I-Phone, des écolos, des barmans rechignant au verre d'eau avec le café , de “ London” Calling » des Clash, des divorces, de France Inter le matin…. Nous sommes beaucoup à souhaiter la même chose.

Et d'ailleurs, ça reste entre nous Monsieur le ministre, cette France que vous voulez à tout prix retrouver existe déjà. Il suffit juste de vivre avec elle, pas contre.






C'est frais, c'est léger, c'est pertinent, ça sent la délicatesse d'une pensée nourrie de siècles de civilisation, ça sent son Prévert...

Pas l'ombre d'un zeste de gros fil blanc !

Du Français de France, que dis-je, du Français de souche...ça ne trompe jamais...ça se sent !!

Ah...au fait...dans l'énumération, d'où n'a pas été oublié le pilier de bar, il semble manquer une figure de marque, celle de "Drabadja-la-bâchée" qui hante nos rues et ferait bien le pendant du kébab-bien-de-chez-nous !...

A vos yeux...fait-elle aussi partie de l'Identité nationale française revue et corrigée ?...


Thath is YOUR question !!...

Pas la nôtre !  


NB: Je propose de recueillir la définition donnée à l'identité nationale par certains pays, qu'il s'agisse de l'Algérie avec ses occupants Arabes et ses Berbères colonisés ou qu'il s'agisse du Maroc, à la population identique, qui interdit désormais l'attribution de tout prénom berbère et qui intime l'ordre à ses congénéres ayant acquis la nationalité néerlandaise de se soumettre aux seuls dahirs (décrets) marocains...
L'on pourrait aussi évoquer le Premier ministre Turc intimant l'ordre à ses "frères" de refuser toute intégration à l'Allemagne, pays d'accueil, et demandant donc ainsi à la minorité turque de se comporter comme l'Etat dans l'Etat !...
Les amis Américains ont-ils besoin de définir leur identité nationale ?...


EN EFFET:

POSER LA QUESTION DE L'IDENTITE NATIONALE TEMOIGNE DU DOUTE ACTUEL QUI IMPREGNE LA SOCIETE FRANCAISE ET DE LA FAIBLESSE DES INSTANCES PRETENDÛMENT DIRIGEANTES DE CE PAYS ETRILLE PAR LES ACTES, PAR LES DECISIONS ET PAR LES PROPOS IRRESPONSABLES D'UNE INTELLIGENTSIA AUTO-PROCLAMEE ET INDIGNE DE SON HERITAGE HISTORIQUE ET INTELLECTUEL !...

CELA REVIENT DE FAIT A CONSTATER QU'IL Y A UN VER DANS LE FRUIT MAIS A NE SURTOUT PAS Y TOUCHER EN PENSANT QU'IL DONNERA UN PAPILLON !

ELIMINONS LE VER ET LE DOUTE SUR L'APPARTENANCE A NOTRE NATION NE SE POSERA PLUS !






 
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2009 6 31 /10 /octobre /2009 16:01






"Un jour, les musulmans que vous avez enrolés dans vos polices européennes et dans vos armées se lèveront. Et ils vous écraseront."

 Omar Bakri Mohammed, The Daily Telegraph, 21 janvier 2007






Certaines de nos unités combattantes comportent jusqu'à 35% d'infiltrés...

Que se passera t-il si une mutinerie se déclare sur un navire de la Royale ?...

Sera t-on sûr demain en faisant appel à la police ?



Avant de délirer sur l'identité nationale, ce qui entraînera obligatoirement une remise en question des fondements mêmes de celle-ci, commençons par protéger les vrais citoyens de ce pays sauf à ce qu'ils le fassent payer trés cher aux "oublieux"...


Il est certains domaines où analyser c'est détruire !...

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 14:30



Si 71% des Néerlandais souhaitent (tendre euphémisme), le départ des Marocains de leur doux et plat pays, leurs politiciens ne semblent pas avoir bien compris le message...

Seraient-ils aussi demeurés que chez nous ?!...






Une Hollandaise à l'ONU
Les autorités hollandaises ont décidé, mercredi, de choisir une jeune fille musulmane voilée pour représenter la jeunesse hollandaise aux Nations Unies, pendant les deux prochaines années. Elsa, c'est son nom, fera partie de la délégation hollandaise à l'ONU.
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 19:20



L’intégration par l’école

« Ils ont passé douze ou treize ans sur les bancs de l’école et, malgré leur carte d’identité française, préfèrent se dire sénégalais ou algérien que français. »

Natacha Polony, Le Figaro, 26 octobre 2009







Les utopistes de droite, j'en connais, pense que la bi-nationalité est la source de tous les problèmes de l'intégration....

La nationalité unique - française bien sûr - ne changera rien !

Confucius disait " construit un pont pour ton adversaire vaincu"

Autrement dit, offre-lui une porte de sortie honorable !

Et surtout,ici, laisse-lui une nationalité de secours...la sienne et un pays de recueil... le sien !




 


Partager cet article
Repost0
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 21:40

ILS AURAIENT TORT DE NE PAS NOUS MEPRISER !...




Extraits de l’allocution* du Consul Général d’Algérie à Paris, Ramadan 2008.

Comme vous le savez, l’Algérie a de tout temps, accordé une importance primordiale à notre communauté à l’Etranger. Comment pourrait-il en être autrement, puisque les Algériens établis à l’étranger, et particulièrement en France, ont apporté un concours décisif à la lutte de libération nationale, non seulement par leur participation effective au combat, mais par leur soutien financier décisif à l’effort de guerre.


«Leur engagement au service de l’Algérie n’est plus tributaire d’un retour hypothétique au pays.»


Certains binationaux occupent des postes stratégiques dans les institutions élues et étatiques de ce pays. Beaucoup sont parvenus à des fonctions dirigeantes dans les partis politiques, les syndicats et les organisations de la société civile. En un mot, notre communauté constitue une force avec laquelle il faut compter dans le pays d’accueil.


Elle constitue surtout un véritable trésor pour l’Algérie, avec laquelle elle conserve des liens affectifs intenses. Car tous nos compatriotes, qu’ils soient résidents ou binationaux sont fiers de leur algérianité, et le clament haut et fort.


Certains d’entre eux vous diront peut-être que par delà les clivages nés de leur présence dans ce pays, ils cherchent à se rencontrer et à s’unir autour de leur appartenance commune à l’Algérie pour constituer des groupements et des associations.


Certains, parmi les plus éminents de nos compatriotes, n’hésitent pas à parler de lobbies. Car les Algériens, résidents et binationaux confondus, constituent, aujourd’hui, la communauté d’origine étrangère la plus importante de France. Ils sont plus de 4 millions.

Nous faisons de notre mieux pour les y aider, compte tenu de ce que leur engagement au service de l’Algérie n’est plus tributaire d’un retour hypothétique au pays.



QUI SAIT ?...

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 11:05



Sale découverte pour un groupe de jeunes marocains squattant les Pays-Bas...

Ils voulaient mobiliser la population en faveur des leurs à l'occasion d'un petit film et ils se sont retrouvés face à un tsunami de commentaires réclamant leur départ !

Ambiance et douche froide !...

Notre Ami Geert Wilders se frotte les mains, le retour à domicile des squatters est pour demain !...

 

_____________________________________________________________________________________________

Que se passerait-il si tous les Marocains quittaient les Pays-Bas ? C’est la question posée via une vidéo postée mardi sur YouTube par un groupe de Maocains vivant aux Pays-Bas. 
.

 

Intitulé Kop of Munt («la tête ou la queue»), le film a été diffusé sur le site Munt.nu.

Le problème, c’est qu’il est accompagné d’un sondage qui s’est avéré éminemment contre-productif.

En effet, si pas moins de 13 500 internautes ont répondu en une journée à la question «Que pensez-vous du départ des Marocains ?», une écrasante majorité d’entre eux, soit 71%, a coché la case
«Bien, qu’ils s’en aillent 

Les responsables de Munt.nl, de jeunes Marocains qui veulent rester anonymes, se réjouissent quand même d’avoir relancé le débat sous un nouvel angle, tout en s’inspirant des méthodes de la droite populiste.


Geert Wilders, le leader du Parti de la liberté (PVV), auteur d’une vidéo anti-islam, s’est juré d’expulser tous les étrangers refusant de s’intégrer. Alors, face à son inexorable montée dans les sondages et sans riposte des grands partis politiques, la société civile marocaine des Pays-Bas se mobilise. Un groupe de 38 organisations a publié mercredi un manifeste intitulé «Arrêtez la criminalité parmi les jeunes Marocains» afin que les Marocains des Pays-Bas cessent d’être montrés du doigt à cause de quelques délinquants.


Au total, 320 000 Marocains vivent aux Pays-Bas, représentant la seconde communauté d’immigrés après les Turcs.

De son côté, Munt.nu pose désormais cette question: «Qui seront les prochains à partir ?» Une première réponse avec des statistiques nationales : 36% des hommes turcs et marocains de 15 à 65 ans, issus de la première et de la seconde génération, seraient prêts à quitter le territoire.





Finalement, venus pour la gamelle, ils repartiront si celle-ci se reduit et si l'environnement, le nôtre, prend conscience de la nocivité de leur présence et le leur montre socialement et administrativement.


REFUSONS LA DISCRIMINATION POSITIVE ANTI-BLANCS

REFUSONS LA "DIVERSITE" CACHE-SEXE !

"UN PAYS, UN PEUPLE, UNE LOI"...

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 13:11



A l'occasion de la victoire de l'Algérie contre le Rwanda en Coupe du Monde de football, une manifestation des "Chances pour la France" s'est déroulée à Roubaix, ville où il est difficile de rencontrer désormais un Français authentique.

Le drapeau français a été brûlé !

Des danses et des chants scandaient les slogans "nique la France"  et "vive l'Algérie" !


Des abrutis et dégénérés mentaux, dont certains hélas élus, voudraient nous faire croire qu'avec ça l'on pourrait forger le noyau d'une Nation alors "rédéfinie" sur la base d'un camaiëu de couleurs tirant sur le brun et sur celle des déclinaisons en matière de comportement social allant de l'abjection  et de l'irrespect de soi au mépris le plus total du pays d'accueil !


Quel insane pourrait prétendre forger une Nation avec l'implantation d'un état-racaille dans un état en pleine décomposition ?...


Foutons les apprentis sorciers à la porte !



Partager cet article
Repost0
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 12:41

AVEC CHOUDARY EN ANGLETERRE QUI VEUT IMPOSER LA CHARIA LORS D'UNE MANIFESTATION DE MASSE LE 31 OCTOBRE A LONDRES ET CE PAUVRE MEC QUI PENSE POURRIR LA POMME DE L'INTERIEUR, L'ON EST EN PLEIN DELIRE DE LA HAINE RELIGIEUSE ET ETHNIQUE MAIS ENTRE LA COUPE ET LES LEVRES, IL Y A LE FUSIL !...





La «France d’après» vue par les Indigènes de la République

17 octobre 2009   FDS

 

Militant tunisien exilé en France depuis le début de l’année 2003, Sadri Khiari est un des membres fondateurs du Mouvement des Indigènes de la République (MIR) dont il est actuellement l’un des dirigeants. Il présente le programme du Parti des Indigènes de la République (PIR) qui est en cours de constitution.
Un programme ouvertement anti «Blancs-européens-chrétiens».


Q. Où vous en êtes aujourd’hui du point de vue de votre démarche, notamment en ce qui concerne votre projet de construire un «parti politique des Indigènes» ?


Nous avons une ambition collective en tant qu’héritiers de la colonisation, qu’immigrés ou enfants de l’immigration, l’ambition d’être partie prenante du gouvernement de la France, de participer à la détermination de ses choix politiques, d’agir sur son présent et son avenir, à partir de la base mais aussi des plus hautes instances de décision de l’Etat. (…)

Sous une forme ou sous une autre, nous essayerons, de ce même point de vue, d’être présents lors des principales échéances électorales qui viennent. Nous ne serons pas prêts pour les régionales mais aux municipales, dans certaines communes, il faudra sans doute compter sur nous.



Q.
Ce choix de construire un parti «à soi» sonne en partie comme un désaveu des organisations politiques de gauche et d’extrême gauche vers lesquelles se sont pendant longtemps tournées les populations immigrées et leurs enfants. Comment expliques-tu que vous n’y ayez pas trouvé votre place ? (…)


L’incapacité de tous ces partis à nous représenter n’est pas seulement circonstancielle. Si leur politique ne tient compte de nos besoins que de manière occasionnelle, si nous n’y avons pas de place, c’est parce que, comme l’ensemble des institutions de ce pays, ils sont partie prenante du système racial. Ils se combattent mais participent tous, à des degrés divers et selon des modalités plus ou moins complexes, de la préservation du Privilège blanc. La structuration apparente du champ politique entre droite et gauche masque l’opposition raciale en même temps qu’elle contribue à la reproduire. (…)

Q. Qui dit parti dit projet politique concret et pas seulement l’affirmation d’un modèle de société idéale…


(…)il faudra nous appuyer sur une sorte de programme intermédiaire qui ne soit pas un répertoire de revendications immédiates de type « syndical indigène » mais qui esquisse les lignes directrices d’une démarche réformatrice susceptible d’entamer un processus décolonial, c’est-à-dire d’enrayer et de battre en brèche les logiques impériales et raciales de l’Etat et de la société française, tout en intégrant des demandes politiques autres que celles qui nous concernent spécifiquement, voire même qui tiendra compte des inquiétudes des « autres », les Blancs.


Q. Pourrais-tu nous en dire plus sur le contenu de ce programme intermédiaire ?


(…) L’Ecole est en effet une institution fondamentale dans la construction de la conscience collective et de la nation. Il ne suffit pas d’introduire quelques lignes sur la mémoire de l’esclavage pour changer l’idée que les Français se font d’eux-mêmes et de la France. Pour bousculer l’européocentrisme blanc, il faudrait revoir de fond en comble les programmes d’enseignement dans les différentes matières.

Pourquoi, par exemple, ne pas prévoir, dans les entreprises comme dans la fonction publique, le contrôle des recrutements, des promotions, de l’organisation du travail par des instances représentatives des salariés indigènes et des organisations anti-racistes ?





AUTREMENT DIT...SI TU N'EN VEUX PAS, TU EN AURAS QUAND MÊME !

NOUS REFERONS L'HISTOIRE "DE FRANCE" DES LA MATERNELLE...

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 18:40





Les Afghans de Calais

    

Ci-aprés la réaction du Général Salvan à
l’affaire des clandestins de Calais.

Le texte a envoyé au
journal Le Monde pour le courrier des lecteurs.

   



lundi 28 septembre 2009


J’étais révolté en regardant les informations le 27 septembre.
A
Calais et diverses villes de France, de jeunes Afghans, en pleine forme, venus chercher fortune en Europe, sont contrôlés par la police et remis en liberté par la justice française.


Tous les jours, de jeunes militaires américains, britanniques,
français etc. se font tuer pour défendre en Afghanistan les droits de l’homme et de la femme.

Pendant ce temps, des Français dont la
générosité dépasse le bon sens, entretiennent ces jeunes Afghans qui ont refusé de participer au combat que nous menons. Cela porte un nom : ils sont insoumis ou déserteurs.


Si notre gouvernement croit sérieusement à l’engagement occidental
en Afghanistan, pourquoi ne pas avoir embarqué ces jeunes gens dans des avions pour Kaboul, et les avoir confiés aux centres de formation des polices et des armées afghanes ?

Si au nom des droits de l’homme, de
jeunes Afghans doivent rester paisiblement en Europe pendant que nos soldats se font tuer à leur place, il vaudrait mieux rapatrier nos
troupes, et vite.



Général (2e section) J.G.Salvan







Partager cet article
Repost0
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 16:34




Belgique : Un député vert ouvre les yeux sur le multiculturalisme

8 octobre 2009

 

Luckas Van der Taelen est un homme politique belge flamand, membre des Verts. Eurodéputé vert de 1999 à 2002. Depuis décembre 2006, il est adjoint au maire de la commune de Forest, élu écologiste. Il est aussi journaliste et homme de télévision.




Article du 30/09/09 – Quotidien flamand De Standaard



«Je vis près d’un quartier ghetto à Bruxelles. Ma fille a depuis longtemps renoncé à traverser ce quartier. Elle a été trop souvent importunée, injuriée. Je passe souvent dans ce quartier à vélo. Les jeunes qui trainent là me fixent, comme si j’avais pénétré une propriété privée.

Il ne faut jamais répondre si, pour la ennième fois, on vous a pratiquement fait tomber de vélo. La dernière fois que j’ai réagi, j’ai été insulté par un jeune de 16 ans qui a conclu sa tirade par un « Nique ta mère« . C’était moins grave que la fois d’avant, quand un conducteur maghrébin m’a craché au visage quand j’ai voulu protester.

La consigne essentielle, c’est : se taire. Si vous essayez d’expliquer que rouler à 70 km/h dans une zone limitée à 30, ca pose un problème, c’est tout de suite l’affrontement avec ces nouveaux Belges dont l’honneur ne peut souffrir aucune restriction, et qui n’hésiteront pas à vous écraser pour vous le faire savoir.

«Ils ne sont jamais responsables de rien. Ils se disent en permanence lésés. C’est toujours la faute des autres, du gouvernement, ou du racisme des Belges»

Il y a vingt ans, j’étais persuadé que les nouveaux Belges seraient rapidement intégrés. Mais aujourd’hui, dans l’agglomération bruxelloise, nous avons affaire à une génération de jeunes en rébellion et qui ne sont jamais responsables de rien. Ils se disent en permanence lésés. C’est toujours la faute des autres, du gouvernement, ou du racisme des Belges.

Même au sein de leur famille, ces jeunes maghrébins sont intouchables. Un jour que la police avait arrêté un jeune à Molenbeek, le père a immédiatement organisé une manifestation, car « son fils ne volerait pas même une pomme ». (…) La fille d’un Marocain que je connais a un petit ami belge. Elle ne va jamais dans le quartier avec lui, car immédiatement elle est insultée.

Tous, pratiquement, ont la nationalité belge. Mais sans qu’aucune identification avec le pays ait eu lieu. C’est même l’inverse. Le mot « Belge » est une insulte (…)

On ne voit jamais de jeunes filles dans ce quartier. Et assurément pas dans les bars. Elle n’y sont pas tolérées. Un jour, une employée municipale a demandé un café. On lui a fait comprendre qu’elle ne serait pas servie. Et je ne parle pas de l’attitude schizophrénique de ces jeunes femmes immigrées, dont on attend toujours qu’elles se présentent vierges au mariage, même si tout le monde sait que dans les hopitaux de Bruxelles, on recoud les hymen d’une simple opération. (…)

Peut-être faut il désormais  se demander comment nous en sommes venus à accepter que des principes tels que l’égalité hommes-femmes ne s’appliquent plus à tout le monde dans ce pays. Pourquoi n’ose-t-on plus se lever pour défendre l’essentiel — le respect des lois et des valeurs du pays dans lequel nous vivons ? La gauche demande que l’on prenne garde aux discriminations et à la situation sociale. Mais le problème est plus profond : nous avons peur d’imposer nos valeurs aux immigrés.»


Luckas Vander Taelen





MÊME LES BOBOS BELGES COMMENCENT A COMPRENDRE QU'ILS ONT FAIT RENTRER LE VER DANS LE FRUIT PAR PURE BÊTISE ET QU'IL VA FALLOIR S'EN DEBARRASSER...


Partager cet article
Repost0