Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

16 mars 2010 2 16 /03 /mars /2010 17:37

Commentaire d'un professionnel des abattoirs présents sur le territoire français...


"Si tu ne le savais pas , il n'y a pas besoin d'aller chez quick pour manger hallal.
J'ai travaillé 20 ans à l'abattoir de Marseille qui distribuait pratiquement toute la viande de la région et je peux t'affirmer que :

1°: l'abattoir a été créé avec l'aide des religieux musulmans qui nous ont obligé à monter toutes les machines dans le sens de la mecque pour que les animaux soient abattus suivant leur code religieux
 
2°: comme il n'achètent pas toute une carcasse mais divers morceaux, nous ne pouvions pas ne pas abattre toutes nos bêtes d'après leur rite et surtout c'est toujours un musulman agréé par la direction religieuse du coin qui égorge les animaux non anesthésiés mais bien vivant, il leur coupe la gorge jusqu'à la colonne vertébrale pour que soit accepté le terme sagaté (qui donne le label halal).

Je ne te décrirai pas la mort lente d'une vache qui continue à essayer de respirer en même temps qu'elle pisse le sang par la gorge (minimum 5 minutes).
 
3° le racket des musulmans c'est que nous devions reverser une taxe sur tout kilo de viandes abattu halal , non pas sur facture avec tva et déclaration de bénéfices pour ceux qui l'encaissaient mais sous forme de dons à la mosquée qui est sous forme associative (tu vois ils savent faire) et si nous ne le faisions pas nous perdions tous les bouchers musulmans de la région (à l'époque déjà 70% de notre clientèle)

Donc tu dois en déduire que toutes les viandes vendues depuis plus de 20 ans , pour ne pas se priver de la clientèle musulmane, sont abattues halal et vendues indifféremment aux bouchers européens et musulmans (l'européen fait disparaître le tampon halal sur la viande , le musulman l'affichant avec gloire) et ainsi nous mangeons tous halal depuis longtemps ,mais personne, des politiques ou du monde de la haute ne veut que ça se sache , surtout pas les médias (chape de plomb des politiques ménageant le vote des musulmans français)

Je te signale que l'abattoir de Marseille n'est pas le seul dans ce cas , tous les abattoirs en France font de même , y compris et surtout celui de Sisteron qui est plus spécialisé dans le mouton (viande préférée des musulmans)

J'espère avoir éclairé un peu ta compréhension de l'invasion à laquelle nous devons nous préparer."
 


Nous cotisons TOUS pour l'érection des mosquées qui souillent notre sol...

Il faut que cela cesse !

Cela va cesser...
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
<br /> Vous avez une mauvaise opinion de Facebook, c'est dommage. Prenez quelques précautions d'anonymat si vous avez des tendances paranoïaques... Tout y est possible !<br /> <br /> Pour faire suite à votre demande je vous transfère l'article en question dont l'auteur est Aldo-Michel Mungo — à vous de voir si vous avez le droit de le publier, question droits d'auteur. Il est<br /> très long, il faut le lire jusqu'au bout !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> L'Eurabie a une capitale: Rotterdam<br /> <br /> <br /> Partager<br /> <br /> <br /> <br />  dimanche 7 juin 2009, à 12:58<br /> <br /> <br /> <br /> Ici, des quartiers entiers donnent une impression de Moyen Orient, les femmes circulent voilées, le maire est musulman, les tribunaux et les théâtres appliquent la charia. Un grand reportage dans<br /> la ville la plus islamisée d'Europe<br /> <br /> par Sandro Magister<br /> <br /> ROME, le 19 mai 2009 – L’un des résultats les plus incontestables du voyage de Benoît XVI en Terre Sainte est l’amélioration des rapports avec l'islam. Les trois jours passés en Jordanie, puis la<br /> visite à la Coupole du Rocher à Jérusalem ont fait passer dans le grand public musulman – pour la première fois aussi largement – l'image d’un pape ami, entouré de leaders musulmans heureux de<br /> l’accueillir et de collaborer avec lui pour le bien de la famille humaine.<br /> <br /> Mais la distance entre cette image et la réalité crue des faits est également incontestable. Non seulement dans les pays sous domination musulmane, mais aussi là où les disciples de Mahomet sont<br /> minoritaires, par exemple en Europe.<br /> <br /> En 2002 Bat Ye'or, une chercheuse née en Egypte et de nationalité britannique, spécialiste de l’histoire des minorités chrétiennes et juives – dites "dhimmi" – dans les pays musulmans, a créé le<br /> mot "Eurabie" pour définir le destin vers lequel elle voit se diriger l'Europe. Un destin de soumission à l'islam, de "dhimmitude".<br /> <br /> Oriana Fallaci a repris le mot "Eurabie" dans ses écrits et lui a donné une résonance mondiale. Le 1er août 2005, Benoît XVI l’a reçue en audience privée, à Castel Gandolfo. Elle refusait le<br /> dialogue avec l'islam, lui le voulait et le veut. Mais ils sont tombés d'accord – comme elle l’a raconté ensuite – pour reconnaître "la haine de soi" dont l'Europe fait preuve, son vide<br /> spirituel, sa perte d'identité, alors même que le nombre d’immigrés de confession musulmane y augmente.<br /> <br /> La Hollande est à cet égard un test extraordinaire. C’est le pays où le libre arbitre individuel est le plus développé – au point que l'euthanasie des enfants y est permise – où l'identité<br /> chrétienne s’est le plus effacée, où la présence musulmane devient la plus arrogante.<br /> <br /> Le multiculturalisme y est la règle. Mais les contrecoups sont également dramatiques: de l’assassinat du leader politique anti-islamiste Pim Fortuyn à la persécution de la dissidente somalienne<br /> Ayaan Hirsi Ali et au meurtre du metteur en scène Theo Van Gogh, condamné à mort pour le film "Submission" qui dénonce les crimes de la théocratie musulmane. Le successeur de Fortuyn, Geert<br /> Wilders, vit depuis six ans sous protection policière 24 heures sur 24.<br /> <br /> Il y a en Hollande une métropole où cette nouvelle réalité se voit à l’œil nu, plus qu’ailleurs. Où des quartiers entiers sont des morceaux de Moyen-Orient, où se dresse la plus grande mosquée<br /> d'Europe, où les tribunaux et les théâtres appliquent des éléments de la loi islamique, la charia, où beaucoup de femmes circulent voilées, où le maire est musulman et fils d’imam.<br /> <br /> Cette métropole, c’est Rotterdam, deuxième ville de Hollande pour la population, premier port d'Europe pour le volume des échanges.<br /> <br /> Le reportage qui suit, réalisé à Rotterdam et publié par le quotidien italien "il Foglio" le 14 mai 2009, est le deuxième d’une série de sept qui constitue une grande enquête sur la Hollande.<br /> <br /> L'auteur, Giulio Meotti, écrit aussi pour le "Wall Street Journal". Il publiera en septembre prochain un livre-enquête sur Israël.<br /> <br /> La photo ci-dessus, intitulée "Musulmanes à Rotterdam", a figuré dans une exposition de deux photographes hollandais, Ari Versluis et Ellie Uyttenbroek en 2008.<br /> <br /> Dans la casbah de Rotterdam<br /> <br /> par Giulio Meotti<br /> <br /> A Feyenoord, on voit partout des femmes voilées filer comme l’éclair dans les rues du quartier, évitant tout contact, surtout avec les hommes, même un contact visuel. Feyenoord a la taille d’une<br /> ville, 70 nationalités y cohabitent, on y vit de subventions et d’habitat populaire. C’est là que l’on comprend le mieux que la Hollande – avec toutes ses lois anti-discrimination et toute son<br /> indignation morale – est une société à ségrégation totale. Bombardée deux fois par la Luftwaffe pendant la seconde guerre mondiale, Rotterdam est une ville neuve. Comme Amsterdam, elle est en<br /> dessous du niveau de la mer mais, contrairement à la capitale, elle n’a pas de charme libertin. A Rotterdam ce sont les vendeurs arabes d’aliments halal qui dominent l'esthétique urbaine, pas les<br /> néons des prostituées. Partout on voit des casbah-cafés, des agences de voyages qui offrent des vols pour Rabat et Casablanca, des posters de solidarité avec le Hamas et des cours de néerlandais<br /> à prix avantageux.<br /> <br /> Deuxième ville du pays, c’est une ville pauvre mais aussi le moteur de l'économie avec son vaste port, le plus important d'Europe. Peuplée majoritairement d’immigrés, elle possède la mosquée la<br /> plus haute et la plus imposante de toute l’Europe. 60 % des étrangers qui arrivent en Hollande viennent habiter ici. Ce qui frappe le plus quand on entre dans la ville en train, ce sont les<br /> mosquées énormes, fascinantes, dans un paysage verdoyant, luxuriant, boisé, humide : on dirait des corps étrangers par rapport au reste. On l’appelle "Eurabie". Imposante, la mosquée Mevlana des<br /> Turcs a les minarets les plus hauts d'Europe, plus hauts même que le stade de l’équipe de football Feyenoord.<br /> <br /> Beaucoup de quartiers de Rotterdam sont sous le contrôle de l'islamisme le plus sombre et le plus violent. La maison de Pim Fortuyn se détache comme une perle dans une mer de tchadors et de<br /> niqabs. Elle se trouve au 11 Burgerplein, derrière la gare. De temps à autre, quelqu’un vient poser des fleurs devant la maison de ce professeur assassiné à Amsterdam le 6 mai 2002. D’autres<br /> laissent un papier: "En Hollande on tolère tout, sauf la vérité". Un millionnaire nommé Chris Tummesen a acheté la maison de Pim Fortuyn pour qu’elle reste intacte. Le soir précédant le meurtre,<br /> Pim était nerveux, il avait dit à la télévision qu’un climat de diabolisation s’était créé contre lui et ses idées. Et puis c’est arrivé, avec ces cinq coups de feu dans la tête, tirés par<br /> Volkert van der Graaf, militant de la gauche animaliste, un jeune maigrelet, calviniste, aux cheveux rasés, aux yeux sombres, habillé comme un écologiste pur - gilet fait main, sandales,<br /> chaussettes en laine de chèvre - végétarien absolu, "un garçon impatient de changer le monde", disent ses amis.<br /> <br /> Depuis peu, on a vu apparaître, au centre de Rotterdam des photos mortuaires de Geert Wilders, placées sous un arbre avec une bougie indiquant sa mort prochaine. Aujourd’hui l’homme politique le<br /> plus populaire de la ville est Wilders, héritier de Fortuyn, ce professeur homosexuel, catholique, ex-marxiste, qui avait lancé un parti pour sauver le pays de l'islamisation. A ses funérailles<br /> il ne manquait que la reine Béatrice pour que l'adieu au "divin Pim" devienne royal. D’abord présenté comme un monstre (un ministre hollandais l’a traité d’"untermensch", sous-homme pour les<br /> nazis), il a ensuite été idolâtré. Les prostituées d’Amsterdam ont déposé une couronne de fleurs au pied de l'obélisque des victimes sur la place Dam.<br /> <br /> Il y a trois mois, L'Economist, un hebdomadaire é<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> "Se préparer à une guerre civile" ? dit l'un des commentaires... Hélas j'en doute. Les Français ne veulent plus se battre depuis 1918, et notre sort sera sans doute celui des Pays-Bas... Lisez<br /> l'article ci-dessous jusqu'au bout — moi il m'a rendu physiquement malade, une sorte de stress qui m'a pris à l'estomac :<br /> <br /> http://www.facebook.com/photo.php?pid=3696819&id=596364138#!/note.php?note_id=87733249505<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Pourriez-vous transférer l'article dont vous faites mention sur ce blogue ?<br /> <br /> Je n'ai pas d'accès sur Facebbok et d'aprés ce que j'en sais, je ne le souhaite pas !<br /> <br /> Merci.<br /> <br /> <br />
L
<br /> "Il faut que ca cesse " - "Cela va cesser"<br /> C'est bien, je suis d'accord, mais comment ? Que faire ?<br /> Y a t il une association ou un groupe politique (hors le Pen SVP, et je ne suis pas sur qu'avec lui ca aille dans le bon sens..)<br /> un groupe politique qui se prepare dans ce sens pour faire cesser tout ca ??<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Je sais que vous n'avez pas d'affinités avec Jean Marie Le Pen...moi non plus !<br /> <br /> Marine est toute autre mais sans la carrure nécessaire dans le contexte de guerre civile qui va être le nôtre sous peu !<br /> <br /> Vous avez les Identitaires qui sont à suivre de prés car ils sont efficaces sur le terrain.<br /> <br /> Il y a plusieurs chapelles et toutes ne sont peut-être pas inodores mais nous n'en sommes plus là...<br /> <br /> Il faut restaurer notre identité et discuter, voire prendre un douche, aprés !<br /> <br /> Un autre type de combat consiste à porter devant la justice toutes les atteintes au quotidien à nos lois et à notre Constitution.<br /> <br /> Être une entrave légaliste à l'expansion de notre invasion en poursuivant  en justice tant les fautifs que surtout les complices que sont certains politiciens !<br /> <br /> <br />