Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 14:59

 

 

L’appel à l’Amour universel de Robert Hossein exclut le peuple Juif à nouveau proclamé déicide au terme d’un réquisitoire sans nuances…

 

Samedi 13 août 2011, la chaîne France 3 retransmettait la vision de Robert Hossein sur les divers épisodes des Evangiles, vision mise dans la bouche de la Vierge Marie dans le cadre de ses apparitions à la petite bergère Bernadette Soubirous.

 

Certes, le degré d’inculture en matière religieuse – mais pas seulement -  est tel en France qu’une petite piqûre de rappel ne paraissait pas inutile !

 

De plus, le cadre de la ville de Lourdes à l’occasion du pèlerinage de l’Assomption était des plus judicieux.

 

Bravo donc !

 

Mais là où, le problème devient épineux c’est lorsque l’on aborde les conditions et les motifs de la condamnation du Christ.

 

Le Concile Vatican II avait enfin fait justice de l’accusation perfide de déicide portée à l’encontre du peuple Juif depuis deux mille ans, accusation à la source d’un antisémitisme virulent dont la Shoa fût le point d’orgue

 

Enfin, grâce à Jean-Paul II, il était fait justice d’une accusation mortifère dont l’origine, très prosaïque, n’était autre que la construction de soi sur la dépouille supposée de l’autre.

 

Pourtant, malgré tout, certains restent obstinément accrochés à cette saga permettant de vouer l’autre aux gémonies !

 

Les desseins politiques n’en sont, bien sûr, que fort peu absents !

 

Ainsi, sous la plume de Hossein, alors que les Romains règnent en maîtres sur la Judée et ont droit de vie et de mort sur tout habitant qui s’élèverait contre la toute-puissance de Rome, ce que fait Jésus en s’opposant à l’ordre établi tant civil que religieux, l’on voit un Proconsul en la personne de Ponce-Pilate vouloir absoudre et relâcher Jésus qui a été présenté à son tribunal par Hérode et ses gardes.

 

Mais le peuple Juif à qui l’on demande qui de Barrabas ou de Jésus faut-il libérer répond « Barrabas » !...


Of course…histoire d’en rajouter une couche !

 

Les soldats romains sont présentés, eux, avec des tuniques châtoyantes alors que les gardes juifs d’Hérode, le roi de Judée, ceux qui vont s’emparer de Jésus, selon la présentation hosseiniéne, sont noirs et inspirent spontanément le rejet et la crainte la plus vive.

 

Ici, c’est Hérode, et Hérode seul, qui veut la mort de Jésus et ce, à la demande des Pharisiens mais celui-ci ne peut la mettre à exécution car, dans la Judée sous domination romaine, il n’a pas le droit de vie et de mort !

 

Il doit donc passer par les Romains et donc par Ponce-Pilate, lequel ne s’en lave même pas les mains mais veut bel et bien le libérer !

 

Il demande alors l’avis du peuple juif qui refuse, selon la saga revue et corrigée du sieur Hossein, le faussaire évang… euh ! diabolique, peuple juif qui demande même sa crucifixion, pourtant moyen de mise à mort spécifiquement romain !...

 

Lorsque la condamnation tombe, « le chœur des vierges » en fond sonore n’est autre qu’un chant yiddish…

 

Tout est donc faussement présenté comme une condamnation à mort décrétée par les Juifs et exécutée par les Romains, contraints et forcés, qui n’apparaissent que comme des instruments !

 

Cette présentation perfide et contraire aux faits enfin reconnus par le Concile Vatican II est le témoignage de l’activisme virulent de Hossein en matière d’antisémitisme.

 

Le but politique en est clair, après la Shoa, relançons le nouvel antisémitisme, celui qui délégitimera Israël et la boucle sera ainsi bouclée !...

 

Ah ! Au fait ! d’où cet impécunieux permanent a-t-il bien pu sortir les 5 millions d’euros pour une seule représentation et gratuite de surcroît ?...

 

Représentation effectivement unique et gratuite mais retransmise dans son intégralité et enregistrée et donc vitrine du renouveau antisémite chrétien ne serait-ce que pour ne pas laisser tout seul l’antisémitisme coranique primaire musulman et le grossier négationnisme iranien…

 

Alors, mon bon Robert, pour qui roules-tu ?!

 

Même question à Alain Decaux, auteur de cette Passion sélective et "adaptée"...

 


 

 


 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires