Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

31 janvier 2010 7 31 /01 /janvier /2010 16:20




Dimanche 31 janvier 2010 

Le Bloc identitaire chez Eric Besson : la manifestation en images
 

A l’appel du Bloc identitaire et de la Ligue du Midi, plus de 200 personnes ont participé cet après-midi à une Marche pour l’identité dans la petite ville de Donzère, dans la Drôme, dont le maire n’est autre que le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale, Eric Besson. Une manifestation à l’issue de laquelle Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, a prononcé un discours devant l’hôtel de ville. En voici les premières images.

« Maîtres chez nous » n'est pas que le slogan de campagne de la Ligue du Midi, c'est un mot d'ordre et un cri du cœur pour tous les Identitaires.

 

…« avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de racine chrétienne ». Tous les « débats » organisés par Eric Besson n'y changeront rien : la meilleure définition de l'identité nationale, c'est le général De Gaulle, l'homme de l'appel du 18 juin 1940, l'homme qui a rétabli la République en France, qui l'a donnée.

 

Richard Roudier, le chef de file de la Ligue du Midi aux élections régionales en Languedoc-Roussillon. Il n'a pas cité que De Gaulle, il a aussi cité l'immense poète Mistral. Eric Besson en a-t-il jamais entendu parler ?





 

La police a compté au moins 200 manifestants. Le Bloc identitaire près de 250. Pour une fois, les chiffres sont proches. Ce qui est sûr, c'est que Eric Besson ne s'attendait pas à une telle mobilisation. Après avoir envisagé de venir dialoguer, il s'est ravisé.

 

 

Ou quand une petite cité de la Drôme peut avoir des airs de Seine-Saint-Denis… Ils ont regardé, ils l'avaient mauvaise mais ils n'ont pas moufté. Ce n'était pas le jour pour la ramener…



 

Ci-dessus, le cortège dans la rue principale de Donzère. Fabrice Robert a rappelé dans son discours : « Nous, Français, sommes divers. Mais pas de cette diversité dont on nous parle […] Nous sommes Français, mais nous sommes aussi provençaux, dauphinois, nissarts, alsaciens, bretons… Il n’existe pas de contradiction entre ces identités, mais une interaction. »

Drapeaux français, drapeaux des régions, c'est la France des terroirs, la France charnelle, la France immortelle et non celle réduite aux « valeurs républicaines » qui a défilé dans Donzère.



 

De la foule, de la liesse, des slogans comme « De Moscou à Dublin, l'Europe aux Européens », Besson, pourquoi tu tousses ?



 

Qui aurait cru que cela soit possible ? Nous sommes devant la mairie de Donzère, et Fabrice Robert, président du Bloc identitaire, lance : « Ils ne sont pas bien chez nous ? Et bien qu'ils partent ! Préparons les charters pour leur permettre de vivre pleinement leur identité chez eux ! » Et il poursuit, à l'adresse de M. le ministre-maire : « Eric Besson est l’archétype du politicien menteur, truqueur, uniquement préoccupé par son ego, sa carrière. En tant que maire de Donzère, il sait bien que l’identité française existe depuis des siècles. A cent mètres de sa mairie, il y a cette église du XIIe siècle, ce site clunisien. Il y a ce centre historique que nous venons de traverser et qui n’a dû guère changer depuis l’époque médiévale. Il sait tout cela, Eric Besson. Et pourtant, il dit et il fait le contraire. Il est donc la preuve que nous ne nous battons pas contre un Système virtuel mais contre un syndicat d’intérêts constitué d’hommes vivants. Il est la preuve que nous ne vivons pas dans la démocratie des Grecs, dans la république du monde antique. Nous vivons dans une ploutocratie servie par les plus vils, par les plus bas, par tous ceux qui se servent avant de servir leur peuple. »



 

Intégrés ? Des Français comme les autres ? Tandis que Fabrice Robert parle, un groupe d'une dizaine de « jeunes » manifeste sa désapprobation. De la conception identitaire de l'identité nationale française ? Ce n'est pas manifestement pas ce qui les préoccupe. « One, two, three, retourne dans ton pays ! », entonnera la foule en écho aux propos de Diam's, la chanteuse néo-musulmane : « One, two, three, Viva l'Algérie ! » En ce samedi dans la Drôme, les supporteurs d'Eric Besson ont montré en tout cas leur vrai visage.



 

Quand les Gaulois résistent toujours à l'envahisseur…



 







L'on y a vu, ce que beaucoup d'entre nous savent parfaitement, que, lorsque la détermination et le nombre dominent, les grandes gueules au courage à géométrie variable...la ferment !!

Souhaitons qu'une telle manifestation soit suivie d'un grand nombre d'autres avec une participation patriote de plus en plus nombreuse !

Partager cet article
Repost0

commentaires