Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 17:32




COMMENT OBAMA A DESARME ISRAEL

Analyse politique dans la perspective du 20/01/10

 

Par Bret Stephens

Wall Street Journal du 5/10/09

Traduit pat Albert Soued, pour www.nuitdorient.com

 

Quand les diplomates américains se sont assis pour le 1er d'une série de pourparlers face à leurs homologues iraniens, à Genève, en octobre dernier, peu de gens s'attendaient à ce que des négociations sur le programme nucléaire de Téhéran se transformeraient en une étonnante demande par le Conseil de Sécurité qu'Israël renonce à ses armes nucléaires.


C'est exactement ce que l'Onu a fait ce matin, dans une résolution inimaginable dans son contenu comme dans la manière dont elle a été votée. Tous les 10 membres non permanents l'ont votée, avec 4 membres permanents sur 5, les Etats-Unis s'étant abstenus. Selon les règles de l'Onu, la résolution est donc passée.


L'abstention américaine a soulevé des vagues dans la communauté internationale qui avait l'habitude d'un veto américain, protégeant l'état hébreu contre un vote au Conseil. Cette abstention américaine renverse des décennies d'entente entre Washington et Tel Aviv, les Etats-Unis acceptant l'arsenal nucléaire israélien, dans la mesure où celui-ci n'était pas déclaré. On croit savoir qu'Israël détient 200 ogives.

Téhéran a réagi positivement à cette abstention. "Pendant longtemps, nous avons dit à Mr Obama que nous voyions des changements, mais pas de progrès. Maintenant nous pouvons dire qu'il y a progrès! " dit en substance le ministre iranien des Affaires Etrangères, Manouchehr Mottaki.


La résolution demande que le Moyen Orient soit une région dénucléarisée. Mais elle demande aussi qu'Israël signe le traité de non prolifération nucléaire de 1970 (TNP) et soumette ses installations à l'inspection internationale de l'AIEA (agence internationale pour l'énergie atomique). Cette dernière avait déjà approuvé 2 résolutions similaires à Vienne en septembre, mais elles ne sont pas contraignantes. A cette date, les Etats-Unis se sont opposés à une résolution focalisée sur Israël, mais se sont abstenus dans une motion plus générale appelant au désarmement régional. "Nous sommes très satisfaits de la nouvelle approche" a dit Glyn Davies, ambassadeur américain auprès de l'AIEA.


Bien que les relations entre l'administration Obama et le gouvernement Netanyahou n'ont jamais été pleines de chaleur, elles se sont sérieusement rafraichies depuis cette date. Suite à une attaque aérienne le 13/11/08 sur un dépôt de munitions à Gaza, où 12 enfants ont perdu la vie, l'administration Obama avait accusé Israël d'utiliser des "moyens disproportionnés".

De même, Mr Netanyahou a provoqué la colère de l'administration américaine quand il a été surpris en train de traiter Mr Obama de "pire que Chamberlain", sur un micro ouvert par inadvertance. Ce commentaire faisait suite à une rencontre au sommet le 21/12/08 à Genève avec Mahmoud Ahmedinejad, 1ère rencontre entre les dirigeants des 2 pays depuis l'époque Carter.


Mais les raisons qui ont amené l'administration Obama à s'abstenir dans le vote de ce matin sont plus stratégiques que personnelles. Les négociateurs occidentaux cherchaient à obtenir de l'Iran une confirmation de son acceptation de recevoir de l'uranium enrichi d'un pays tiers, pour ses besoins civils. En contre partie l'Iran voulait impérativement un désarmement international.


Un officiel américain a précisé que les Iraniens marquaient un point, car l'Amérique ne pouvait pas pratiquer éternellement une politique de "2 poids et 2 mesures" en faveur d'Israël, alors qu'on demandait à l'Iran de se conformer strictement au Traité TNP.


Le président Obama avait mis cette question du désarmement nucléaire au centre de son programme de relations extérieures et sa crédibilité au sein du monde musulman était en jeu. "Comment peut-on demander à l'Iran de mettre fin à son programme d'armes nucléaires, sans demander la même chose à nos amis israéliens ?" dit-il.

 

S'ajoutent à cela les rumeurs concernant une attaque imminente des installations nucléaires iraniennes par Israël. Le Secrétaire d'Etat à la Défense Robert Gates, qui a rencontré son homologue Ehoud Barak à Paris la semaine dernière, n'a pas mâché ses mots contre cette attaque. Selon le Jerusalem Post, il aurait averti Barak que les Etats-Unis "s'opposeraient activement contre toute attaque".


Un officiel de haut niveau du Pentagone a dit "Le vote de l'Onu de ce matin est un coup de semonce aux Israéliens. S'ils veulent attaquer l'Iran, ils ne doivent pas compter sur nous pour les appuyer à l'Onu!"

 

Un diplomate israélien remarque avec amertume que le 20/01/10 est le 68ème anniversaire de la Conférence de Wannsee, là où les historiens pensent que la solution finale a été échafaudée par l'Allemagne nazie. "La date fixée pour le vote est une pune coïncidence" dit un porte parole de l'Administration américaine.





SOUVENEZ-VOUS D'ALEXANDRE DEVANT LE NOEUD GORDIEN...

PAYER LA PAIX A DUREE DETERMINEE DU PRIX DE LA DISPARITION D'ISRAËL...

CE NE PEUT ÊTRE QUE L'OPTION D'UN MUSULMAN KENYAN ANTI-BLANCS QUI A USURPE LA MAISON BLANCHE, ICI BIEN MAL NOMMEE !


UNE AUTRE OPTION ?

ATTENDRE LE MIRACLE...

EN FAIT, LA SEULE VALABLE: ANEANTIR LE DANGER A LA SOURCE !

(Les appuis arabes ne manqueraient pas - cela éviterait les marchandages sur le dos de l'autre et permettrait d'attendre que le cas de la Corée du Nord et du Pakistan, les fournisseurs, soir réglé)



_______________________________________________________________________


DERNIERES NOUVELLES...


61% des Américains sont pour attaquer l’Iran
mercredi 07 octobre 2009
Le centre d’Etude américain Few vient de publier un sondage...
 

...qui dévoile que 61% des Américains sont pour une attaque militaire en Iran, afin d’empêcher ce pays d’avoir l’arme nucléaire. 24% des Américains sont contre une telle opération même si cela voudrait dire que l’Iran possèderait le nucléaire.

Ce sondage montre également que 63% des Américains soutiennent des contacts directs avec l’Iran et ce, afin de stopper le programme nucléaire de Téhéran. Pourtant, nombreux pensent que ces pourparlers ne mèneront à rien.

78% sont pour de plus fortes sanctions envers ce pays avant l’attaque militaire.
 



HUSSEIN  A DU SOUCI A SE FAIRE...



Partager cet article

Repost 0
Published by LE MOUSQUETAIRE - dans politique
commenter cet article

commentaires