Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 10:54

 

 

                                                                                                                                    Le 8 août 2010.

 

 

 

Monsieur le Président,

 

 

 

Je vous écris souvent pour vous donner mon sentiment de citoyen impuissant devant le déclin de son pays.

 

Ce déclin orchestré de manière irresponsable depuis la présidence de Giscard d'Estaing, poursuivi par François Mitterrand qui devait accéder au trône grâce à la traîtrise de son successeur, notre incapable majeur, Jacques Chirac.

 

Ce Jacques Chirac à qui nous devons quatorze années de règne socialiste par vengeance crétine ainsi que quatre années de cohabitation par imbécilité tactique et politique digne d'une cour de récréation.

 

Il faut dire qu'il avait été "conseillé" par un certain Dominique de Villepin qui se préoccupe plus de ses mèches de cheveux que de ses circonvolutions cérébrales...

 

Tel Zorro, vous êtes apparu !...

 

Enfin notre Sauveur pointait à l'horizon !...

 

Hélas...Hélas !

 

Vous avez commencé par faire abolir la double peine alors que celle-ci s'imposait pour ces individus haineux qui viennent salir notre pays et lui cracher dessus !

 

Vous avez poursuivi par des déclaration insensées sur le métissage, ce qui laisserait alors entendre qu'il y aurait une race à améliorer...la nôtre !

 

Vous continuâtes par des propos tenus à Philippe de Villiers sur l'islamisation inéluctable de la France, disiez-vous !...

 

Vous avez annoncé le kärcher...il n'est jamais venu !

 

Vous nous annoncez maintenant le retrait de la nationalité française pour les assassins de policiers mais, dés le discours terminé, un de vos acolytes vient expliquer toute la difficulté de la chose...

 

Monsieur le Président, en abordant ce problème crucial du retrait de la nationalité française vous avez désormais ouvert la boîte de Pandore !

 

Elle ne se refermera plus !

 

Certains, comme Marine Le Pen, n'osaient pas en faire ouvertement un cheval de bataille pour des motifs de pseudo similitude avec les retraits de 1940 qui ne sont pourtant nullement de la même espèce.

 

Mais, désormais, le "nihil obstat" a été donné !

 

Faire machine arrière maintenant serait une faute politique majeure et serait une telle déception pour environ 80% des Français amoureux de leur pays et de leur culture que vous seriez balayé lors des prochaines échéances électorales.

 

Balayé...le mot n'est pas trop fort !

 

Balayé, certes, mais pas seulement car le vent de l'Histoire sera alors celui de la confrontation dont vous aurez personnellement ouvert les vannes !

 

Pensez-vous un seul instant que quarante ans de trahison et de tentative de dilution de notre peuple pourront anéantir quinze siècles de civilisation, de culture et d'amour de notre sol ?...

 

NE SOYEZ PAS CELUI QUI PORTERA LA TÂCHE INDELEBILE DE FOSSOYEUR DE LA NATION OU DE BOUTE-FEU DE LA GUERRE CIVILE QUI ARRIVE !

 

Restez droit dans vos bottes - si toutefois il s'agit bien là de bottes - et traduisez dans les faits - en vous en donnant les moyens pratiques et légaux - votre décision de retrait de la nationalité et ce, A HAUTEUR DU TROUBLE A L'ORDRE PUBLIC COMMIS PAR LES FAUTIFS ET A LA HAUTEUR DE LA HAINE QUE CERTAINS VOUENT A NOTRE NATION !

 

Le nombre ne peut qu'être conséquent...

 

Permettez-moi de vous rappeler l'adage" Quand on veut on peut"...surtout à votre place !

 

Avec tous mes respects pour votre haute fonction.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires