Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 13:57

On va continuer de payer pour le staff de Valérie

 

 
 Le Salon de l’agriculture a fermé ses portes mais l’Elysée a gardé sa meilleure vache laitière : nous ! Apparemment les restrictions budgétaires ne passeront pas par l’ancienne équipe Trierweiler.

 

Près d’un mois et demi après le départ fracassant de Valérie de la rue du Faubourg-Saint-Honoré, trois de ses anciens collaborateurs intègrent très discrètement le cabinet de François Hollande. Il n’avait pas besoin d’eux, qu’à cela ne tienne, il leur trouvera bien une occupation à 20 000 euros par mois. C’était ce qu’ils coûtaient à eux cinq jusque-là, soit une gentille petite moyenne de 4 000 euros par tête.

 

Patrice Biancone, le chef de cabinet de l’ex-première dame et son fidèle ami, la chargée de mission Carole Tep et Stéphane Ruet, le responsable du pool des photographes de l’Elysée, sont ainsi recyclés. C’est plus écolo. Deux des quatre gardes du corps de Trierweiler sont également repêchés.
Des « recasages » assez acrobatiques sans autre raison valable que la promesse de François Hollande faite à Valérie (pas de chance, celle-là, il semble vouloir la tenir) et qui font grincer des dents en pleine crise budgétaire.

 

C’est encore l’intitulé des nouvelles fonctions des anciens collaborateurs de l’ex-première dame qui prête le plus à rire, si du moins nous n’étions pas fatigués d’être toujours pris pour des pommes. L’ex-journaliste Patrice Biancone devient « conseiller en charge des ONG » au sein du cabinet du président. Pas bidon du tout. Carole Tep, chargée de mission à l’Elysée, prend en charge « les commémorations » auprès de Sylvie Hubac, la directrice de cabinet de François Hollande. Ce qu’elle faisait toute seule, elles le feront désormais à deux. Et le photographe Stéphane Ruet, proche de Valérie Trierweiler, est nommé responsable de l’image du président. Drôlement utile.

 

Les deux gardes du corps rejoignent le GSPR, le groupe chargé de la sécurité du chef de l’Etat. C’est vrai qu’ils ne seront jamais trop nombreux pour veiller sur un type qui se balade à scooter la nuit sans prévenir personne.


CAROLINE PARMENTIER

 

Partager cet article
Repost0

commentaires