Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 17:21



Claude Lévi-Strauss vient de mourir à l’âge de cent ans. Agrégé de philosophie, il s’était tourné très vite vers l’ethnologie, avant de devenir professeur au Collège de France et être reçu à l’Académie Française en 1973. Son œuvre fut publiée dans la Pléiade en 2008. 


Dans un ouvrage de 1983, «
Le regard éloigné » assez difficile à trouver en librairie, Claude Lévi-Strauss s’insurge contre la façon de mettre le mot racisme à toutes les sauces :

« 
l’abus de langage par lequel de plus en plus on en vient à confondre le racisme défini au sens strict et des attitudes normales légitimes » d’individus ou de groupes qui entendent rester fidèles à certaines valeurs et par là insensibles à d’autres :« Il n’est nullement coupable de placer une manière de vivre et de penser au dessus de toutes les autres et d’éprouver peu d’attirance envers tels ou tels … » Il reconnaît même que pour ne pas périr il faut que persiste entre les cultures une certaine imperméabilité ! 

Dans Tristes Tropiques publié en 1955, il décrivait lors d’un voyage au Pakistan, son malaise au voisinage de l’islam:

 « Grande religion qui se fonde moins sur l’évidence d’une révélation que sur l’impuissance à nouer des liens au dehors... En face de la bienveillance universelle  du bouddhisme, du désir chrétien du dialogue », il constatait « l’intolérance musulmane » débouchant sur l’exclusion des femmes et des infidèles.


Propos qui tranchent avec le crétinisme ambiant régnant du plus haut degré de l'Etat au journaleux neuneu sous développé qui imagine que trois années de bourrage de crâne dans une officine dite de "journalisme" l'autorise, carte professionnelle en main, à nous faire bénéficier de ses bouffées de méthane prises pour pensées profondes ! 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE MOUSQUETAIRE - dans identité nationale
commenter cet article

commentaires