Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

8 mai 2007 2 08 /05 /mai /2007 16:24

Monsieur le Président,

 

Tout d'abord, permettez-moi de vous présenter toutes mes chaleureuses félicitations pour votre éclatante victoire tant attendue par les patriotes.

Le chiffre record des votants et le score réalisé vous confèrent une autorité exceptionnelle mais aussi vous obligent plus qu'un autre et l'on peut assez bien comprendre dés lors votre concentration à l'annonce d'une telle victoire.

Vous en avez totale conscience et nous le savons !

Vous avez promis beaucoup, vous avez obtenu beaucoup...vous allez donc devoir donner beaucoup !

Vous ne pourrez pas vous contenter d'un septennat aussi piteux que celui de votre prédécesseur.

Vous avez, enfin, réveillé un grand peuple qui se morfondait dans de sombres pensées d'un déclin annoncé.

Beau succés mais aussi lourde charge !

Sachez que ce flambeau ne s'éteindra plus.

L'on ne fait pas rêver les citoyens en vain !

Alors, Monsieur le Président, ne nous décevez pas...

Redonnez à la France sa foi dans son identité, son histoire et sa culture ancestrale !

Ramenez chez eux ceux qui ne sont venus chez nous que pour nous insulter et bénéficier de nos largesses.

Mettez au pas cette télévision qui ne se respecte pas en ne respectant pas ses spectateurs et responsabilisez une publicité qui oriente (mal) les mentalités de toute une génération.

Redonnez toute sa valeur à la sentence "force doit rester à la loi" en durcissant les interventions de la police à l'encontre des racailles et autres fauteurs de troubles.

Vous allez faire modifier la loi de 1945 sur les mineurs, ce qui me semblait déjà une nécessité il y a plus de 10 ans, et c'est un grand bien mais il va falloir aller encore beaucoup plus loin en adaptant les régles concernant la légitime défense qui deviennent totalement obsolètes face à une violence de plus en plus grande et en réinstaurant le principe des trois sommations !

Il faut que la peur change de camp !

Je ne voudrais pas, ici et en cette période, être tant soit peu désagréable mais je dirais que vous n'avez pas d'autre choix !...

Vous comprendrez donc, Monsieur le Président, que tous mes voeux attentifs vous accompagnent !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by LE MOUSQUETAIRE - dans politique
commenter cet article

commentaires