Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 15:48



La vaine résistance d'un maire


 

L'indifférence que portent, depuis des lustres, les dirigeants de la France aux problèmes posés par l'immigration de peuplement (défi qui passionne, à l'évidence, les intervenants sur ce blog) est une source d'incompréhension populaire. Celle-ci explique, en partie, la méfiance croissante des Français vis-à-vis des élites.

Observer, ces jours-ci, le gouvernement se poser en rempart contre la grippe A, que le professeur Bernard Debré qualifie de "grippette pas dangereuse" (Journal du Dimanche, hier), fait ressortir l'inadéquation des réactions des politiques et leur peu de goût pour évaluer les gravités des problèmes. Comme le dit le professeur Debré, parlant de ce label H1N1 qui mobilise l'Etat: "Il est inutile d'affoler les populations, sauf à vouloir leur marteler, à des fins politiques, le message suivant : bonnes gens, dormez sans crainte, nous veillons sur vous". Au point que le président de la République, qui a fait un malaise hier durant son footing,  en est épuisé.


Ce renoncement à maîtriser l'immigration familiale extra-européenne (sujet qui ne préoccupe pas davantage Dominique de Villepin qui, dans Le Parisien d'hier, ne voit comme chantiers majeurs que  "l'emploi, l'innovation et la lutte contre les déficits") s'illustre bien avec l'injonction de la justice, appuyée par le cabinet du ministre de l'immigration, au maire de Loudéac (Côtes d'Armor) de marier, aujourd'hui même, un couple d'étrangers dont l'un est en situation irrégulière, sous le coup d'une reconduite à la frontière.  "Je suis persuadé qu'il y a tricherie. J'ai une obligation vis-à-vis de ma conscience", m'explique, citant Victor Hugo, Gérard Huet, le maire sans étiquette, qui avait appelé à voter François Bayrou. Joint par téléphone, il me dit recevoir de nombreux soutiens de la population et se défend de toute xénophobie. Si le député UMP Marc Le Fur s'est rangé à ses côtés, le PS et le Modem locaux critiquent sa position, qui avait été contestée initialement par la  Ligue des droits de l'homme.


Les faits: Adil Doubi, de nationalité marocaine et bénéficiant d'un permis de séjour espagnol, veut épouser, à Loudéac, Safadi Kamar el Ahjji, de nationalité maroco-espagnole. Mais la municipalité constate un défaut de visa pour Doubi et un faux en écriture sur une attestation sur l'honneur de présence effective en France. Un arrêté de reconduite à la frontière est alors délivré par le préfet des Côtes d'Armor, pour situation irrégulière. Doubi a un mois pour quitter le territoire, l'échéance tombant le 26 juillet 2009. La municipalité soupçonne un mariage de complaisance et fait état d'une déclaration à ses agents du service d'état civil dans laquelle l'homme dit solliciter le mariage pour bénéficier des aides sociales. La Ligue des droits de l'homme est saisie par les demandeurs qui contestent le refus du maire de procéder au mariage. Sollicité par ce dernier, le cabinet d'Eric Besson fait savoir l'obligation de marier des étrangers qui en font la demande, sans que l'élu ait à apprécier la régularité de la situation. Le procureur de la République ordonne à Gérard Huet de publier les bans, en ajoutant : "Votre position est susceptible de constituer une infraction d'abus de pouvoir".


C'est donc ce lundi,
en fin d'après-midi qu'un adjoint au maire de Loudéac procédera à ce mariage  (pressé par une astreinte judiciaire de 1000 euros par jour), malgré la situation irrégulière de l'un des intéressés, malgré le soupçon d'une union de complaisance et malgré, de surcroît, la non déclaration d'un enfant de quatre ans. "Je suis écoeuré", commente Gérard Huet, qui refuse néanmoins de faire célébrer ce mariage en mairie. C'est dans une salle communale que la cérémonie devrait avoir lieu, tout à l'heure. "C'est la victoire du droit. La justice a dit qu'un maire n'est pas au dessus des lois", a commenté l'avocat des futurs époux. Le député  Marc Le Fur a beau jeu de faire remarquer qu'avec une telle décision, la justice rend les maires complices de l'immigration clandestine. N'est-ce pas, en effet, tout simplement scandaleux ?




C'EST SCANDALEUX...

C'EST SURTOUT CONTRAIRE A LA PLUS ELEMENTAIRE HONNÊTETE...

MAIS C'EST COURAGEUX DE LA PART D'UN MAIRE QUI ATTIRE AINSI A BON ESCIENT L'ATTENTION DU PAYS !

J'AURAIS ORGANISE UN REFERENDUM LOCAL EN DEMANDANT AUX ADMINISTRES DE LA COMMUNE S'ILS SOUHAITAIENT "COUVRIR" UN TEL MEFAIT...

EN CAS DE REPONSE NEGATIVE, J'AURAIS REFUSE DE MARIER LES DEUX TRICHEURS AYANT ALORS DÛMENT RECU MANDAT POUR UN TEL REFUS DES CITOYENS FRANCAIS PRECISEMENT CONCERNES !!

Partager cet article

Repost 0
Published by LE MOUSQUETAIRE - dans immigration
commenter cet article

commentaires