Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 23:16


DES EFFETS DEVASTATEURS DU DISCOURS D'UN TYPE QUI N'A JAMAIS QUITTE CHICAGO !...




"L'Iran est prêt à prendre part activement à la direction des affaires mondiales ; les Etats-Unis commencent à accepter l'existence d'un Iran nucléaire"




Lors de la cérémonie de la Journée de l'armée iranienne (18 avril 2009), tenue devant la tombe du fondateur de la Révolution islamique d'Iran, l'ayatollah Ruhollah Khomeiny, Ahmadinejad a déclaré:

"Merci pour la motivation des forces armées. L'Iran est prêt à prendre part activement à la direction des affaires mondiales et à établir la sécurité et la justice en différentes parties du monde."
(ndrl: rien que ça...peuchère !)


Lors d'une conférence des familles des shahids (martyrs) à Qazvin, dans le nord de l'Iran, Ahmadinejad a déclaré qu' "en tant que grande puissance, l'Iran est au premier plan du processus décisionnaire mondial." Il a ajouté que l'Iran était "le vainqueur final sur tous les sujets au programme", précisant que tant que la nation iranienne se conformerait à l'islam et à la loi religieuse islamique, elle atteindrait ses objectifs. 


Lors de sa visite en Chine, le vice-président iranien Parviz Davoudi a réitéré les déclarations d'Ahmadinejad, estimant que "les Etats-Unis commencent à accepter l'existence d'un Iran nucléaire, vu qu'ils ont déjà accepté le processus de nucléarisation iranien et que l'Iran est à présent digne de débattre des grands problèmes mondiaux avec les 5+1." 


Le commandant du Basij Hossein Taab a déclaré que suite à la chute de l'Union soviétique, il ne restait plus que deux puissances au monde: les Etats-Unis et l'Iran, estimant que toutes deux souhaitaient diriger le monde. Il a souligné: "Les Etats-Unis détiennent la force militaire, mais ne peuvent appuyer sur la gâchette." 


Dans une conférence de presse de mai 2009, Ahmadinejad a annoncé que suite aux élections présidentielles du 12 juin, les pourparlers avec les Etats-Unis se poursuivraient dans le cadre des 5+1, mais pas sur la question nucléaire, vu que ce problème "a déjà été résolu". Il a ajouté: "Nous poursuivons nos activités dans le cadre des régulations de l'Agence [internationale de l'énergie atomique]. Quoi qu'il arrive, les négociations ne porteront que sur la gestion mondiale, la paix et la sécurité durables. La nation iranienne ne permettra pas à qui que ce soit de discuter avec nous [de sujets] sortant du cadre fixé [par l'AIEA]." 


Lors d'une réunion avec des universitaires iraniens (29 mai 2009), Ahmadinejad a déclaré: "Les Américains continuent de nous envoyer des messages [exprimant leur volonté d'entamer] des négociations. Nous sommes prêts à discuter et coopérer. Nous sommes bien entendu disposés à coopérer en matière de gestion mondiale, de désarmement mondial, et à résoudre les problèmes mondiaux sur des bases égalitaires (…) Je dirais que le problème nucléaire iranien a été résolu et n'existe plus." 


"L'Iran dirige un 'nouvel ordre' qui remplacera 'l'ancien ordre' des Etats-Unis et de l'Occident, devenu obsolète." (ndlr: il s'y croit...)


Ahmadinejad et ses hauts responsables ont souligné que l'Iran présenterait son propre plan de résolution des problèmes de la région et du monde et que celui-ci serait la seule base valable des discussions futures. 


Notons en outre les déclarations d'Ahmadinejad à Damas, faites parallèlement à celles du président syrien Bashar Al-Assad, où il souligne que l'Iran dirige un "nouvel ordre" qui remplacera "l'ancien ordre" des Etats-Unis et de l'Occident, devenu obsolète.

C'est dans cet esprit qu'Ahmadinejad a réitéré son appel au président américain Barack Obama à débattre avec lui à l'Assemblée générale de l'ONU sur la paix mondiale et la stabilité. 


Le sommet tripartite du 24 mai 2009 à Téhéran, en présence d'Ahmadinejad, du président afghan Hamid Karzaï et du président pakistanais Asif Zardari, se place dans la droite ligne de ces déclarations: à ce sommet qui, selon le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki, avait pour objectif d'élaborer une stratégie susceptible de régler les problèmes de la région, les trois dirigeants se sont entendus sur les moyens à mettre en œuvre pour lutter contre le terrorisme sur leurs frontières respectives, notamment pour contrer les talibans au Pakistan. Selon Mottaki, ces trois pays peuvent, ensemble, résoudre les crises et mettre en place des régimes assurant la sécurité de la région.


Egalement au sommet, les trois se sont entendus pour instaurer un service de sécurité régionale visant à résoudre les problèmes.


Il convient de noter que l'Iran a été invité par les Etats-Unis à une conférence internationale sur l'Afghanistan, le 31 mars 2009 à la Haye, à laquelle participait également la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton. L'Iran avait pour sa part envoyé à la conférence un représentant ayant le niveau d'ambassadeur uniquement, et avait ensuite démenti l'existence de pourparlers avec le représentant spécial des Etats-Unis en Afghanistan et au Pakistan, Richard Holbrooke. Six semaines plus tard, l'Iran organisait le sommet tripartite avec Karzaï et Zardari, lors duquel Khamenei soulignait que "les Etats-Unis sont l'ennemi."


Lors de ce sommet tripartite, le Guide suprême Ali Khamenei a en outre estimé que l'intervention militaire américaine était la source des problèmes de la région, réclamant le retrait des troupes américaines et ajoutant que les peuples de la région nourrissaient une hostilité extrême à l'encontre des Etats-Unis.



TENDRE LA MAIN A UN CHIEN, C'EST PRENDRE LE RISQUE DE SE FAIRE MORDRE !


Partager cet article
Repost0

commentaires