Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 00:02

SON MEPRIS DU PEUPLE ET DES FRANCAIS VA DEVENIR PROVERBIAL !





Sarkozy et la Turquie : un mensonge d'Etat



Le droit de veto de la France



Souvenez-vous : au cours de la campagne électorale, en 2007, le futur président Sarkozy n'avait cessé de se démarquer de Jacques Chirac en proclamant son hostilité à l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne. Ce pays asiatique et musulman n'y avait pas sa place.

J'ai été de ceux qui l'ont cru. Je ne pensais pas, dans ma naïveté, qu'il oserait trahir des engagements si clairement formulés.

C'est pourtant ce qu'il a fait.

L'adhésion d'un nouvel Etat doit être décidée à l'unanimité des pays membres.

La France dispose d'un droit de veto : elle peut, de sa seule volonté, refuser la Turquie ; nul ne saurait l'en empêcher.

Donc, si Nicolas Sarkozy avait été sincère, il eût informé nos vingt-six partenaires, dès son élection, qu'il fallait arrêter sans délai des négociations d'adhésion devenues sans objet.

Mais ce n'est pas ce qu'il a fait. Il a donné son accord, au contraire, dès 2007, à l'ouverture de nouveaux chapitres de la négociation !

Et quand la France a exercé la présidence de l'Union européenne en 2008, pendant six mois, le loyal Sarkozy en a encore ouvert d'autres !!


L'abrogation du verrou référendaire


Il a fait pis. En 2005, pour tenter de sauver son référendum sur la Constitution européenne, son prédécesseur, Jacques Chirac, avait fait inscrire un "verrou référendaire" dans la Constitution nationale : la candidature de la Turquie devait être soumise, le moment venu, à l'approbation du peuple. On pouvait apparemment être rassuré.

Mais c'était sans compter avec la duplicité exemplaire du nouveau locataire de l'Elysée.

Ce que le Parlement avait fait, il pouvait le défaire, si on le lui demandait gentiment...

Saluons ici la performance du petit Nicolas : juché sur ses talonnettes, il est parvenu à égaler la fourberie, qu'on croyait inatteignable, du regretté président Mitterrand.

Car Sarkozy n'a pas hésité à faire abroger l'obligation du référendum pour la Turquie à la faveur de sa réforme de la Constitution.

Il est donc trop évident que les actes de Sarkozy démentent ses paroles. Il dit qu'il est contre la Turquie, mais il fait tout pour lever les obstacles à l'entrée de celle-ci dans l'Europe.


Henry de Lesquen
président de Voix des Français




N'AYONS PAS PEUR DE LE DIRE, POUR UTILISER D'AUSSI GROS SABOTS, IL FAUT QU'IL NOUS PRENNE POUR DES IMBECILES !...


EN NE REAGISSANT PAS, IL FAUT BIEN ADMETTRE QUE NOUS LE SOMMES !
Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Une pièce qui vaut le coup d'être découverte, ce serait vraiment dommage de passer à côté :)
Je viens d'ailleurs de poster ma critique sur "Les Fourberies de Scapin" de Molière sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Répondre
L


Merci à vous Luna.