Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 16:49



Daniel Lefeuvre, professeur d’histoire à Paris 8 (on se souvient de sa magistrale intervention télé de 2006. Il avait alors sèchement remis le verbeux Jack Lang à sa place sur l’idéologie victimaire et les clichés concernant la colonisation.



“La France est une construction historique. La France est une donnée historique, elle s’est construite, et elle est ancienne.

La France, c’est quelque chose qui existe et que l’on trouve soit à notre naissance, soit à notre arrivée, dans un espace qui est un territoire, une géographie, avec des paysages, avec des odeurs, avec des coutumes, avec des cultures, avec une langue, et dont les racines plongent dans le Moyen-Age.

On a donc une nation qui s’est constituée historiquement par des rattachements, mais une France qui a déjà une personnalité qui va bien au delà de l’ile-de-France, dès le Moyen-Age. (D. Lefeuvre cite des exemples)
 

 

La plupart des historiens français ont justement travaillé sur cette réalité qu’est l’identité nationale, le sentiment national. Les médiévistes montrent l’ancienneté de ce sentiment national, sa profondeur et que ce n’est pas un sentiment d’appartenance seulement dynastique mais bien un sentiment d’appartenance à une patrie, à une nation. (exemple Philippe Auguste)


On est d’abord tous, au fond, des Français héritiers de l’histoire de France.

Aujourd’hui, on conteste l’identité nationale. Certains qui la contestent en même temps se réclament du mouvement anti-colonial. Mais sur quoi les mouvement d’indépendance se sont-ils fondés, si ce n’est sur l’identité nationale ? Sur quoi le FLN a-t-il fondé sa légitimité historique, sinon pour dire qu’il y a un peuple algérien, une langue, une nation et une religion ? Il y a donc bien eu un récit national, une identité nationale…


Et alors c’est extraordinaire, il y a d’un coté ce qui serait légitime quand il s’agit des anciens territoires colonisés, dont on aurait au fond écrasé l’identité nationale, et qui l’auraient libéré grâce aux indépendances.

Donc, toutes les identités nationales sont justifiées, il y en a UNE qui n’aurait pas droit de cité, c’est l’identité française. Ca pose quand même un problème !“




SURTOUT LORSQUE L'ON REPREND LES PROPOS DE FERHAT ABBAS, PREMIER PRESIDENT DU GOUVERNEMENT ALGERIEN EN REBELLION:


"LA FRANCE N'A PAS DETRUIT LA NATION ALGERIENNE, ELLE L'A FONDEE"


LES SOTS UTILES GRANDS CONTEMPTEURS DE LA PATRIE FRANCAISE FERAIENT BIEN DE S'EN INSPIRER !

Partager cet article
Repost0

commentaires