Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 13:22


FAUT SOIT ÊTRE CONS, SOIT PARTICULIEREMENT PERVERS !



QUE "DRZZ" SOIT ICI GRANDEMENT REMERCIE POUR NOUS AVOIR COMMUNIQUE LE MESSAGE QUE LUI A ADRESSE BAT YEO'OR





Message de Bat Ye'or :

I received this analysis criticising the restriction to the freedom of expression. You can have it translated, it is quite interesting.


Correspondance européenne n. 198 de mars 2009


CE 198/02    UE: les pays européens représentés par la Turquie à Genève




Le texte du projet de déclaration finale de la conférence Durban II qui se tiendra à Genève en avril a été publié. Ce texte, négocié par un comité préparatoire dont la présidence était assurée par la Libye et la vice-présidence par l’Iran, est loin de faire l’unanimité. Le Canada et Israël ont déjà annoncé leur décision de se retirer de la conférence. Les pays européens ont délégué à la Turquie leur représentation dans certains groupes de travail.

Le résultat est caractéristique. La religion est érigée en droit humain. Toute infraction à ce droit suppose des « victimes » et – première surprise – ce sont les minorités musulmanes en Occident qui ont ici la priorité. La liberté d’expression n’est plus décrite selon les critères laïques occidentaux, mais elle est soumise à la notion islamique de blasphème et limitée par la notion très élastique de « sensibilités d’autrui », ce qui signifie la mort de la liberté d’expression, puisqu’il s’agit d’un critère exclusivement subjectif que chacun peut revendiquer à sa guise.

On y apprend avec étonnement que les mesures de lutte contre le terrorisme sont qualifiées de « racistes ». Les droits des femmes sont bien entendu menacés, l’accent étant mis sur le relativisme culturel au détriment des principes universels.

Dans la perspective de Durban II (Genève), les pays européens s’étaient fait représenter par la Turquie. Ce choix inepte de faire appel à un pays non européen pour représenter des pays européens, aura eu pour effet de permettre une avancée des fondamentalistes musulmans et des régimes qui veulent s’affranchir des restrictions imposées par les Droits de l’Homme.

La Turquie, en effet, est signataire de la « Convention des Droits de l’Enfants en Islam », sorte de charte patronnée par l’Organisation de la Conférence Islamique, qui, sous couvert de la protection de l’enfance, cherche à imposer la sharia dans tous les pays signataires, à pratiquer le rejet ou la soumission des autres confessions religieuses et à supprimer toute liberté en matière religieuse. La Convention prescrit que « les facteurs d’aliénation culturelle, intellectuelle, médiatique et des télécommunications incompatibles avec la sharia islamique ou contraires aux intérêts nationaux des Etats parties » doivent être bannis de l’univers de l’enfant, autrement dit de la société dans son ensemble.

On appréciera la perspicacité des pays européens à se faire représenter par un pays signataire d’un tel texte. Le plus inquiétant est le délit qualifié de « diffamation de religion » qui assimile toute opinion contraire à l’islam à de l’islamophobie (ici qualifiée de racisme). Ce délit ne dépend plus des propos qui sont tenus, mais de la façon dont ils sont ressentis par autrui. C’est l’inversion de la responsabilité pénale. C’est le critère le plus réfractaire à la liberté d’opinion puisque l’existence du délit ne dépend plus des faits ou de l’intention du prévenu, mais de la perception du plaignant.

Autrement dit, la limite au droit d’expression sera ainsi fixée par la susceptibilité du plus intolérant. Ce que le plus radical estimera indiscutable ne pourra plus être discuté, car son intransigeance pourrait le conduire à se sentir insulté. Or, une opinion divergente, même désagréable à entendre, n’est pas, en elle-même, une insulte. Néanmoins, exprimer une opinion critique à l’égard de la religion, devra être prohibé. Le prévenu sera alors jugé non parce qu’il aura insulté qui que ce soit, mais parce que son opinion aura été criminalisée en fonction du ressenti du plus intolérant qui y aura vu une insulte. Voilà à quoi les pays européens ont souscrit en se faisant représenter par la Turquie. (C. B. C.)

 





De : Roy Brown [mailto:roywbrown@gmail.com]
Envoyé : vendredi, 27. mars 2009 12:19
À : Diana Brown
Objet : Thank you!

 

Dear Friends

 

Many thanks to all of you who endorsed our joint NGO statement asking member States of the Human Rights Council to vote against the resolution “Combating Defamation of Religions”. Although just as last year the vote was lost (by 23 votes to 11 with 13 abstentions) our protest attracted the attention of the media as never before. Over 200 international, regional and national organizations joined our protest, including Christian, Muslim, Jewish, Humanist and Atheist groups from 50 countries.

 

There is now widespread public awareness that this resolution constitutes a major assault on freedom of expression: the right that underpins all our other freedoms. 

 

We will continue to push back on this issue. It will take time, but with your help I am sure we shall eventually succeed.

 

I would be grateful if you would kindly forward this letter of thanks to all those who you contacted asking for support.

 

Roy W Brown

IHEU Main Representative, UN Geneva

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Est-ce de la politique fiction ou la réalité ?...
Répondre
L
<br /> Honnêtement, je n'ai pas trouvé confirmation mais cela semble plausible...<br /> <br /> <br />