Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 13:12




SI C'EST LE "FRERE" QUI LE DIT...




La guerre de Gaza se poursuit entre le Hamas et le Fatah : Yasser Abed Rabbo tire à boulet rouge contre les islamistes

jeudi 22 janvier 2009 par Mediarabe.info




Yasser Abed Rabbo dénonce le comportement du Hamas à Gaza, comparé à celui de Saddam Hussein au lendemain de sa défaite en 1991 au Koweït.

Il accuse le Hamas de transformer les écoles et les hôpitaux de Gaza en centres de détention et de torture, où sont enfermés les militants du Fatah.

« Ce que fait le Hamas aujourd’hui est une vengeance contre le peuple palestinien, qui rappelle les exploits de Ali le chimique, en Irak, quand il a réprimé dans le sang le soulèvement chiite de Bassorah, après le retrait forcé du Koweït », souligne à l’instant Yasser Abed Rabbo, dans une conférence de presse tenue à Ramallah.

Il accuse le Hamas d’exécuter tous ses opposant à Gaza, le Hamas qui retourne ses armes contre le Fatah. Les islamistes considèrent tous leurs opposants de traîtres et les liquident de sang froid.


Abed Rabbo revient également sur les propos tenus hier par Khaled Mechaal depuis Damas, lequel avait comparé la victoire du Hamas à celle du Hezbollah au Liban en 2006, appelant son mouvement à « transformer cette victoire militaire en victoire politique ». Pour Mechaal, la guerre de Gaza est un tournant stratégique qu’il convient de fructifier, ce qui revient à dire que comme le Hezbollah, « le Hamas entend imposer sa stratégie de défense et la transformer en stratégie de libération de la Palestine, toute la Palestine, ainsi que les pays arabes et la nation islamique ».


Les efforts pour former un gouvernement d’union nationale semblent ainsi anéantis. En arrêtant les cadres du Hamas, et en exécutant ses militants, le Hamas poursuit sa guerre soutenue par l’Iran pour diviser et séparer définitivement Gaza de la Cisjordanie, estime Abed Rabbo.

Le responsable de l’OLP et de l’Autorité palestinienne est sans concessions : il accuse le Hamas de « voler les aides humanitaires envoyées par la communauté internationale à Gaza, et de les détourner pour ses propres partisans ».



MediArabe.info




ALLEZ...EN PRIME...UN TEMOIGNAGE DIRECT D'UN PALESTINIEN





Jeudi 22 janvier 2009

Allez savoir où sont passés les manifestants contre le terrorisme

Représailles internes

Des centaines de membres du Fatah, suspectés de "collaboration" avec les Israéliens,

ont été arrêtés par la milice du Hamas au cours de l'opération "Plomb durci".

Les descentes du Hamas sur le Fatah se sont intensifiées après le cessez-le-feu qui a pris effet dimanche matin.

Les détenus sont retenus dans des écoles et des hôpitaux que le Hamas a transformés en centre d'interrogatoire et de torture, d'après plusieurs témoins et membres du Fatah.

Une centaine d'hommes du Fatah auraient été tués ou blessés, d'autres ayant été torturés, d'après un responsable du Fatah à Ramallah.
 

Au moins trois détenus se seraient fait arracher les yeux par leurs bourreaux.

Ils les accusaient d'avoir dévoilé des informations sur l'emplacement des militants du Hamas et de ses responsables en temps de guerre, notamment d'avoir révélé où se trouvait Saïd Siam, le ministre de l'Intérieur du Hamas tué lors d'une frappe de l'armée israélienne la semaine dernière.

Les responsables de ces crimes font partie de la branche armée du Hamas.

Un activiste du Fatah affirme que 80 membres de sa faction se sont fait tirer sur les jambes

ou ont eu les mains brisées pour avoir prétendument défié les ordres du Hamas dans les maisons d'arrêt.
 

"Un nouveau massacre est en train de se dérouler dans la bande de Gaza", dit-il.

Abed al-Gharabli, un officier de sécurité du Fatah - qui a passé 12 ans dans les prisons israéliennes -, aurait été kidnappé par un groupe du Hamas qui a tiré sur ses deux jambes après l'avoir torturé, d'après sa famille.

Ziad Abou Hayeh, commandant de la branche armée du Fatah, les Brigades des martyrs d'al-Aksa, se serait fait arracher les yeux.
 

Selon des activistes du Fatah, il aurait été enlevé par la milice du Hamas depuis son domicile de Khan Younès.

Les hommes du Fatah expliquent qu'un grand nombre d'activistes se sont fait kidnapper par le Hamas alors qu'ils assistaient aux funérailles de personnes tuées pendant la guerre.

En début de semaine, le Hamas a tué par balle Hisham Tawkif Najjar, âgé de 80 ans.

Ses quatre fils, tous affiliés au Fatah, ont été battus.

D'après Fahmi Zaareer, un porte-parole du Fatah en Cisjordanie,

16 membres du Fatah ont été exécutés par le Hamas ces derniers jours.

source: Khaled Abu Toameh


Partager cet article
Repost0

commentaires