Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 15:41

Un livre à lire : Le village de l’Allemand, de Boualem Sansal

Un livre à lire : Le village de l’Allemand, de Boualem Sansal 

Né en 1949, Boualem Sansal vit à Boumerdès, près d’Alger. Depuis son premier livre, Le serment des barbares, il est considéré comme l’un des écrivains algériens les plus importants. Le village de l’Allemand est son cinquième roman.

Un extrait pour vous mettre en bouche (page 230-1) :

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Si quelqu’un dans ce pays sait ce qui se passe dans notre ZUS, c’est vous. (…) Les islamistes ont colonisé notre cité et nous mènent la vie dure. Ce n’est pas un camp d’extermination mais c’est déjà un camp de concentration, ein Konzentrazionlager comme on disait sous le Troisième Reich. Peu à peu, nous oublions que nous vivons en , à une demie-heure de Paris, sa capitale, et nous découvrons que les valeurs qu’elle proclame à la face du monde n’ont en réalité cours que dans le discours officiel. N’empêche et malgré toutes nos tares, nous y croyons plus que jamais. Tout ce que nous nous interdisons en tant qu’hommes et citoyens français, les islamistes se le permettent et nous refusent le droit de nous plaindre car, disent-ils, c’est Allah qui l’exige et Allah est au-dessus de tout.

A ce train, et parce que nos parents sont trop vieux pour ouvrir les yeux et nos gamins trop naïfs pour voir plus loin que le bout de leur nez, la cité sera bientôt une république islamique parfaitement constituée. Vous devrez alors lui faire la guerre si vous voulez seulement la contenir dans ses frontières actuelles.

Sachez que nous ne vous suivrons pas dans cette guerre, nous émigrerons en masse ou nous nous battrons pour notre propre indépendance.

 

Le village de l’Allemand : Ou Le journal des frères Schiller, par Boualem Sansal.
Editions Gallimard (sorti le 3 janvier 2008)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Y
...Et il termine sa lettre avec ces mots:Veuillez agreer, Monsieur le Ministre, l'expression de ma rage citoyenne d'être votre humble administré placé sous juridiction islamique Oui, j'ai lu ce livre et j'en ai offert aussi a des amis.C'est un must !Precipitez vous dessus...
Répondre