Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 15:09



La Halde juge la burqa contraire à l’intégration.

«La liberté religieuse n’est pas absolue : elle peut être restreinte s’il existe un motif suffisant», dit Louis Schweitzer, président de la Halde.

Je suis on ne peut plus d’accord avec ce principe. Mais pourquoi s’arrêter en si bon chemin ? Invitons M. Schweitzer à poursuivre plus avant sa réflexion.

Puisque la liberté religieuse peut être restreinte s’il existe un motif suffisant, n’y a-t-il pas alors lieu d’interdire en une religion qui considère la femme comme ne valant que la moitié de l’homme, et permet de la frapper lorsque l’on craint sa désobéissance ; qui appelle au meurtre des homosexuels ; qui offre aux chrétiens et aux juifs trois alternatives : la conversion, la mort, ou la possibilité de garder leur foi dans le cadre d’une citoyenneté de seconde zone (la dhimma), et ce contre le paiement d’une taxe ; qui offre aux athées et polythéistes le choix entre la conversion ou la mort ; qui appelle au meurtre des apostats ; qui promeut entre autres châtiments l’amputation, l’énucléation et la lapidation ; qui exhorte les musulmans à l’extermination des Juifs au jour du jugement dernier ?

Cela ne constitue-t-il pas - et de loin - un motif suffisant ?

La Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité estime qu’on ne peut s’intégrer et apprendre le français ainsi dissimulée.

burqaLe dernier chic de la mode féminine musulmane, la burqa.

Au gré des décisions, une jurisprudence «burqa» émerge en : cette tenue qui recouvre entièrement les excède le signe religieux pour faire figure de symbole de soumission, contraire à l’.

Après le Conseil d’État, qui avait refusé la naturalisation d’une Marocaine ainsi masquée, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) estime que la burqa porte, à certains égards, «atteinte aux valeurs républicaines».

Elle a ainsi validé l’exclusion d’une femme immigrée entièrement voilée, qui prenait des cours de français dans le cadre de son contrat d’accueil et d’ (CAI). Ces leçons sont devenues obligatoires pour les nouveaux arrivants qui maîtrisent mal la langue.

niqabUne valeur sure de la mode féminine musulmane, le niqab.

Dans sa délibération rendue publique le 5 septembre, la Halde considère que «l’obligation […] de retirer la burqa ou le niqab» dans le cadre du CAI ne constitue pas une discrimination religieuse. Surtout dans le cadre d’une «démarche d’».

«La liberté religieuse n’est pas absolue : elle peut être restreinte s’il existe un motif suffisant», a expliqué son président Louis Schweitzer.

Extraits du Figaro



LA GUERRE EN AFGHANISTAN ?...  
ON L'A PRESQUE FAITE POUR ALLER LIBERER CES PAUVRES FEMMES DONT L'EXISTENCE MÊME ETAIT NIEE !

ELLES SONT MAINTENANT A TRAPPES (Yvelines) OU A SAINT-DENIS (Seine Saint-Denis)...
A QUAND LA DECLARATION DE GUERRE ?


Partager cet article
Repost0

commentaires