Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 16:54
SI C'EST POUR NETTOYER LES  LATRINES...D'ACCORD !

ENCORE FAUDRAIT- IL QUE TOUS LE FASSENT...

"AIDES-TOI ET LE CIEL T'AIDERA" N'EST PAS FORCEMENT DU GOÛT DE TOUS ! 





 
L’Union pour la Méditerranée, du théâtre à haut risque
 

 

Lambert Christian

mercredi 23 juillet 2008


La naissance de l’Union pour la Méditerranée – UPM – et la libération d’Ingrid Bétancourt (que nous évoquerons dans un prochain article), événements largement médiatisés, appellent un certain nombre d’observations.

S’agissant de l’UPM, qui a vu le jour à Paris le 13 juillet, il est incontestable que ce fut pour Nicolas Sarkozy un succès médiatique et diplomatique personnel et c’est ce que lui, homme politique-spectacle, recherchait.

Le verbe et l’image, n’est-ce pas l’essentiel ? Ce que je veux dire, c’est qu’en bon acteur qu’il est, le Président a fort bien joué son rôle. Mais, pratiquement, lorsqu’on pénètre dans les coulisses du théâtre, le projet surprend et fait peur.

On apprend d’abord que les invitations donnèrent beaucoup de fil à retordre. Le colonel Kadhafi, le « guide de l’islam », accompagna son refus de déclarations agressives pour l’Occident. Le roi du Maroc, constatant une nouvelle fois que, désormais, Paris privilégie l’Algérie qui, pourtant, lui est hostile plutôt que le Maroc qui, lui, est amical à notre égard a refusé de venir, comme le roi de Jordanie et il a fallu prier et supplier jusqu’à l’humiliation le président algérien Abdelaziz Bouteflika de bien vouloir être présent, ainsi que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

Pour avoir consenti de mauvaise grâce à être présents quelques heures à la réunion constituante de l’UPM, ils obtiendront sans doute en remerciement de leur participation du bout des lèvres quelques petits cadeaux appréciables…

Bizarrerie à signaler, la Mauritanie est considérée comme une nation méditerranéenne, alors qu’elle est située à des milliers de kilomètres de la Méditerranée. Pourquoi, dans ces conditions, ne pas inclure dans l’UPM le Sénégal, le Zimbabwe, ou l’Afghanistan !

Quand aux 26 membres de l’Union européenne, on connaît leurs réticences unanimes.

Alors que va-t-il se passer maintenant que les lampions sont étreints ? Deux hypothèses sont à retenir.

La première laisse penser que l’UPM connaîtra le sort du processus de Barcelone : échec et lourdes dépenses (9 milliards d’euros de fonctionnement depuis 1995 et 15 milliards de prêts dont il est difficile de connaître la nature). Ce serait le moindre mal et c’est sans doute l’hypothèse la plus vraisemblable.

Il convient de souligner, à ce propos, que le Président syrien Bachar El-Assad, « l’hôte d’honneur » du président Sarkozy, a déclaré sans ambiguïté que rien ne devrait être fait avant l’élection américaine du 4 novembre. Ce qui veut dire en clair : Si les États-Unis diminuent leur aide à Israël, on pourra discuter. Sinon, rien. Or, les États-Unis ne lâcheront pas Israël. De plus, le roi d’Arabie saoudite est furieux des avances à la Syrie, son ennemi, par Nicolas Sarkozy dont il juge sévèrement la précipitation.


Deuxième hypothèse : l’UPM réussira pleinement dans le sens souhaité très explicitement par le Président de la République. On arriverait alors à une Union méditerranéenne analogue à l’Union européenne, avec donc, à la clé, un accord de Schengen établissant la libre circulation des personnes. C’est l’objectif de toute la rive sud de la Méditerranée. Dans ce cas, ce ne sont pas des millions d’Arabes et de Turcs qui déferleraient en Europe occidentale, mais des dizaines de millions, avec pour résultat la domination arabo-musulmane sur l’Europe et donc un retour au Moyen-Âge, ou bien, in fine, une guerre ethnique dévastatrice.


Dans tous les cas, l’initiative de Nicolas Sarkozy présente à terme des risques énormes.

Tous les responsables politiques de l’Europe, l’ont immédiatement compris. La sagesse et l’expérience auraient exigé de s’abstenir.


En attendant, on a noté que ces festivités euro-méditerranéennes ont été illuminées par l’incendie de 600 voitures dans nos banlieues, provoqués par des jeunes afro-méditerranéens.

Ceci dit, ne soyons pas trop pessimistes. Si l’UPM permet de nettoyer un peu la Méditerranée, transformée, hélas, en poubelle et en latrines, comme cela est prévu, ce sera toujours cela de gagné. Si nos amateurs de belles plages du Sud savaient dans quoi ils se baignent, les malheureux ! Mais n’insistons pas trop là-dessus…

Christian Lambert
Ancien Ambassadeur de France

Les 4Vérités.


 
 

 

 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
je suis abonné aux 4V et je lis régulièrement les articles de Christian Lambert.C'est d'hommes comme lui dont nous avons besoin au Gouvernement !
Répondre