Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 20:52

UNE PRETENDUE TRANSPARENCE QUI CONSISTE A INTERDIRE TOUTE COMMUNICATION DE STATISTIQUES VOUS PERMETTANT DE  JUGER PAR VOUS-MÊMES...



Posté le 20 juillet 2008  |  Auteur : bds

L’INSEE, en janvier 2007, a salué par un communiqué triomphal le taux de fécondité français. Selon ce communiqué, la France, avec 831 000 naissances, se situait au tout premier rang des pays européens pour la natalité. Cet organisme y voyait le signe manifeste d’une reprise encourageante de la natalité dans notre pays, fruit d’une politique familiale heureuse.

Ces statistiques exigeraient un complément d’explication qui permettrait aux Français de se faire une idée de la nature du phénomène démographique en cours. Il est exact que la France a enregistré en 2006 un surplus de naissances.


Ce surplus est dû à hauteur de 50 % aux jeunes femmes en âge de procréer appartenant aux ménages dont la personne de référence ou son conjoint est immigré en provenance de Turquie, d’Afrique noire et du Maghreb.

Les naissances des ménages provenant de ces trois pays représentent déjà environ 17 % du total des naissances métropolitaines (20 % avec l’outre-mer) et devraient représenter jusqu’à 30 % du total des naissances en 2030. A cette date, plus du quart des jeunes Français seraient d’origine immigrée ou étrangère, dont une majorité sous l’influence, au moins culturelle, de l’islam.

Il s’opère dans le silence un changement graduel de la composition démographique de la France. Les conséquences en seront considérables sur le plan social, économique et naturellement religieux (notamment avec la montée en puissance du fait musulman).

Les Français sont placés devant une situation démographique qui leur échappe : les statistiques ne sont pas fausses mais elles sont publiées sous une présentation difficile à comprendre, qui ne permet pas de les interpréter convenablement.

De plus, le discours sur « l’intégration » qui accompagne ces phénomènes ne s’est jusqu’ici jamais traduit dans les faits. A contrario, un nombre croissant de Français d’origine étrangère cherchent leur conjoint dans le pays dont est issue leur famille, puis le font venir en France. Cette « immigration identitaire » explique pour l’essentiel les 100 000 regroupements familiaux annuels.

(source Y-M Laulan - Polemia)

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Il n'est guère besoin de statistiques pour observer que la France perd son identité...
Répondre