Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 17:35


Ehud Olmert (encore) pris les doigts dans le pot de confiture
Israël / jeudi 17 juillet par Doug Ireland

En Israël, Ehud Olmert a volé l’argent des victimes de la Shoah. Il a aussi dérobé celui des enfants handicapés et des blessés lors d’attentats. Et il a escroqué des veuves et orphelins de guerre. Telles sont les nouvelles accusations explosives contre le premier ministre israélien.

Vendredi 11 juillet, la police israélienne a révélé les résultats de sa nouvelle enquête, la sixième, sur les méfaits d’Ehud Olmert lorsqu’il était maire de Jérusalem (1993-2003) puis ministre de l’Industrie et du Commerce (2003-2006). Résultat : dans une sordide histoire de fausses factures sur lesquelles la police enquête secrètement depuis quatre mois, l’actuel premier ministre aurait fraudé le gouvernement et des associations à but non lucratif en leur faisant payer ses déplacements à l’étranger. Comment ? En se faisant offrir plusieurs fois le même voyage. Chaque entité était persuadée qu’elle était la seule à payer chacune des excursions d’Olmert. Or, ce dernier empochait les surplus sur un compte bancaire ouvert à son nom. Grâce à cette escroquerie, le premier ministre a ainsi amassé pas moins de 100 000 dollars sur son compte, au fil des années.

Mais ce qui a le plus scandalisé l’opinion publique israélienne dans cette sombre histoire, reste l’identité des entités qu’Ehud Olmert a dupées pour se faire de l’argent. Parmi elles figurent Yad Vashem, le nom hébreu de l’Autorité pour le souvenir des martyrs et héros de la Shoah. Yad Vashem n’est pas seulement un parc mémorial de 18 hectares à Jérusalem. Elle comprend aussi une base de données où sont recensés les noms de la moitié des six millions de victimes de la Shoah (ce qui permet à leurs familles d’agir pour récupérer leurs biens volés par les Nazis ou d’obtenir une compensation financière), un institut d’Histoire et de recherche ainsi qu’une vaste bibliothèque sur la Shoah et un musée. Autres victimes des fausses factures d’Olmert : l’Aleh, une association qui vient en aide aux enfants handicapés, y compris ceux gravement blessés dans les attentats ; Les Amis Américains de Tsahal, l’association d’aide aux veuves et orphelins des soldats de l’armée israélienne ; et le Centre Simon Wiesenthal, du nom du célèbre chasseur de Nazis, et dont le directeur a localisé la semaine dernière, en Patagonie (Argentine) Aribert Heim, 94 ans, le « boucher de Mauthausen » responsable d’avoir tué et torturé des milliers de juifs.

Les malversations d’Ehud Olmert

Sans surprise, la presse israélienne a unanimement condamné Ehud Olmert après ces nouvelles révélations qui touchent à « tout ce qui est cher au cœur de chaque Israélien : le souvenir de la Shoah, des élèves aveugles, des enfants handicapés et nos soldats » comme l’a écrit Yossi Verter dans une analyse pour Haaretz, le quotidien de référence israélien. Même son de cloche du côté du quotidien Maariv, en Une duquel Ben Caspit a écrit : « Il est temps pour Olmert d’abandonner son mandat car le scandale a dépassé les bornes ». Baptisée « Olmertournées » par la presse israélienne, cette grave affaire de fausses factures et de basse moralité semble mettre le premier ministre dans une situation judiciaire encore plus précaire que dans les cinq autres enquêtes policières en cours contre lui. Pire encore que pour l’accusation mentionnant qu’il a reçu des enveloppes truffées de grosses sommes en liquide des mains d’hommes d’affaires américains !

L’ancien chef enquêteur de la police israélienne, le commandant Moshe Mizrahi, déclarait au Jérusalem Post : « Quand on lit le communiqué de la police et du procureur, on y voit des termes inhabituellement durs. Il n’y a pas d’autre explication pour un communiqué si intrépide et cru, excepté le fait que la police soit en possession de preuves concrètes de toutes ces filouteries. La police serait folle de pondre un tel communiqué sans pouvoir prouver ce qu’elle avance. »

En effet… La police a effectué une descente à l’agence de voyages Rishon Tours et y a saisi moult documents liés à l’affaire. Selon les policiers, Rishon Tours « a fonctionné comme une banque privée » pour le premier ministre, envoyant à sa demande les fausses factures et récoltant les paiements, pour ensuite les déposer dans le compte bancaire privé d’Olmert. Le lendemain de la diffusion du communiqué de presse de la police, Haaretz a publié des photocopies de factures que Rishon Tours avait envoyées à deux des fraudés pour le même voyage : une de 6 616 dollars au Comité d’Aide Sociale aux Soldats, l’autre à l’Israeli Policy Forum de 7 813 dollars pour le même voyage en avion. Pour la seule affaire des fausses factures, les charges sont si sérieuses que des sources du ministère de la Justice affirment qu’Olmert, 62 ans, pourrait bien se retrouver derrière les barreaux pour le restant de sa vie et pour au minimum huit ans. Or, s’il venait à être inculpé dans les trois dossiers en même temps, il pourrait écoper jusqu’à 25 ans de prison.


IL PARAÎT QU'EN MARCHANT DESSUS DU PIED GAUCHE, CELA PORTE BONHEUR !


Partager cet article
Repost0

commentaires