Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 00:56


Dialogue entre deux terroristes-suicide.

Dialogue entre deux terroristes-suicide.

Deux suspects terroristes discutent s’ils doivent impliquer leurs femmes et enmener avec eux leurs enfants dans leur action-suicide.

Deux membres d’une cellule terroriste présumée, qui projetaient de faire sauter des avions de ligne transatlantiques en Aout 2006, discutent de ce qu’ils devraient faire si leurs femmes venaient à découvrir leur projet d’attentat.

La conversation a été enregistré par le MI5 [service de contre-espionnage britannique] alors qu’ils discutaient pour savoir si leurs femmes et leurs enfants les accompagneraient dans leur action-suicide. L’enregistrement a été passé au jury de la Cour d’assises de Woolwich lors de leur procés.

Cette conversation aurait eu lieu entre Abdulla Ahmed Ali, un des leaders de la conspiration, et Umar Islam, le 9 août 2006, jour de leur arrestation.

Les deux hommes ont produit une “vidéo-suicide” dans un appartement de Forest Road à Walthamstow dans la banlieue est de Londres, où le gang avait installé un atelier de fabrication de bombes.

On entend Ali demander à Islam, comme il arrive à l’appartement:
- “Ils t’ont suivi ?

et Islam lui répondre:
- “Non, non, non. J’espère que non, mon pote.”

Au cours de la conversation, dont l’enregistrement fut passé au jury de la Cour d’assises de Woolwich, on entend Islam rire comme il révèle que le scénario de sa vidéo-suicide était tombé de sa poche et que sa femme l’avait découvert.
J’entre, je le vois [le scenario] sur la table, s’pas, j’espérais qu’elle l’avait pas lu.”
Et alors là, elle commence: “Est-ce que c’est ce que je crois que c’est ?” et moi je lui dis seulement: “Me pose pas de questions, ok ?”

Ali réprimande alors Islam pour avoir noté le scénario sur papier au lieu de l’écrire sur un ordinateur portable et lui dit:
- “Ecoute frère, quand je te dis de faire quelque chose, faut le faire, mon frère.”

Islam demande:
- “Combien de temps compte-t-on, déjà ?”

“une quinzaine,” sans doute une référence au moment où ils seraient prêts à lancer leurs attaques.

On entend l’un des deux hommes dire, après avoir fait sa vidéo-suicide:
- “Elle pige comme il faut. Probablement que si je lui disais de faire une de ces attaques, elle serait même capable de le faire.”

-”Mais les bébés?” demande l’autre.

Le premier homme rit et dit:
- “Ben, c’est sûr qu’elle a des bébés. Ceci dit, elle sait que quelqu’un sera là pour s’en occuper, peut-être qu’elle…”

-”Peut-être qu’elle les prendrait avec elle,” continue l’autre.

Les deux hommes parlent alors d’emmener leurs enfants avec eux en mission suicide.
-”J’lui ai demandé aussi si je devrais prendre les miens,” dit un des deux hommes. “Je sais que ma femme serait pas d’accord.”

On entend Ali donner des conseils à son acolyte en train de faire la vidéo-suicide:
- “Relaxe, essaie pas de parler comme ceux de la haute. Parle normalement comme tu parles d’habitude.”
“Fais comme ça quand tu mentionnes Allah. Quand tu insistes sur quelque chose, montre du doigt, au loin, avec ce mouvement de la main, tu préviens les kouffars [les infidèles]
“Mets-y un peu d’aggression, ouais, parle fort. On est au-dessus de tous les autres.”

Six minutes plus tard les deux hommes arrêtent d’enregistrer la vidéo et Islam demande:
- “C’était bon, pour moi?”

Ali dit qu’il voulait y introduire d’autres sujets, comme “les hypocrites et les érudits véreux” et les “kaffirs [infidèles] dans le monde.”
-”Gonfle-moi un peu ça, tu comprends?” ajoute-t-il.
“Ce truc, tu connais, alors tu y vas. ‘Ah, voici venir l’islam victorieux. Opération martyre après opération martyre.’ Ça c’est de la rhétorique.”

Au moment où l’enregistrement redémarre on entend Ali demander à Islam ce qu’il pense de ceux qui prétendent qu’on leur a fait un lavage de cerveau et Ali dit:
-”Moi je dirais que oui, que mon cerveau a été lavé et purifié par l’eau de l’islam.”

Aprés un instant, Ali demande à Islam:
- “Je vais te poser une autre question, est-ce que tu penses que c’est vrai que tu prends vraiment pour cible des civils innocents?”

- “‘OK, avant tout, c’est les cibles militaires, économiques et gouvernementales que nous attaquons, et nous vous avons déjà prévenus, et nous vous prévenons encore, gardez vos distances’ …dis quelque chose dans ce goût-là.”

Les huit hommes nient avoir conspiré pour assassiner et le procès continue.

Source  The Telegraph  Traduit par Darwin pour Bivouac-id

Les huit suspects.

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
S'ils ont envie de se suicider, quils aillent le faire seul dans le désert mais pas en ôtant la vie à des innocents.Il est vrai que là, ça n'aurait pas le même "impact" pour l'islam.
Répondre