Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles RÉCents

Catégories

29 mars 2008 6 29 /03 /mars /2008 14:01

DROIT DU SOL...DROIT DU SOL... VOILA QUI EST BEL ET BON !

ETRANGE FACON DE DIRE MERCI !

ENFIN... J'ESPERE QUE L'ON NOUS CONSERVERA LE DROIT DU SOUS-SOL !...


VOUS SAVEZ...A CINQ PIEDS !...




Jégo apporte à Mayotte
un message d'apaisement
De notre envoyé spécial à Mamoudzou, Rodolphe Geisler
28/03/2008 
.
Dès son arrivée, Yves Jégo a rendu visite, à l'hôpital de Mamoudzou, aux victimes des émeutes anti-Blancs qui ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi.
Dès son arrivée, Yves Jégo a rendu visite, à l'hôpital de Mamoudzou, aux victimes des émeutes anti-Blancs qui ont éclaté dans la nuit de mercredi à jeudi. Crédits photo : Cyril Delettre/REA

Le secrétaire d'État à l'Outre-Mer ne remet pas en cause le droit du sol.

Pour son premier déplacement à Mayotte, le nouveau secrétaire d'État chargé de l'Outre-Mer, Yves Jégo, n'aura pas eu droit à l'accueil, plus ou moins spontané, traditionnellement réservé aux cortèges ministériels par les femmes mahoraises, le long de la route de l'aéroport. Tout au plus, quelques zébus, attachés sur les bas-côtés, ont pu observer avec indifférence la scène. Mais après les émeutes, qualifiées par la presse locale de «chasse aux Blancs », qui ont embrasé l'île dans la nuit de mercredi à jeudi et qui se sont poursuivies toute la journée d'avant-hier (nos éditions d'hier), le ministre ne s'attendait pas à «une balade touristique ». Dès son arrivée, il a tenu à donner un «message d'apaisement » à la population. «Rien ne justifie d'ajouter de la violence à la violence», a-t-il déclaré, après avoir rendu une visite à l'hôpital de Mamoudzou «aux victimes de ces événements graves».

Après l'arrestation mercredi à Mayotte du colonel Mohamed Bacar, qui fuyait Anjouan après le débarquement des troupes de l'Union africaine (UA) dans son île, deux heures plus tôt, de nombreux Anjouanais, pour la plupart en situation irrégulière 1 000 à 1 500, selon la police , s'en étaient en effet pris aux M'Zungu (Blancs), accusés de protéger «le dictateur» Bacar. Des dizaines de métropolitains ont été «tabassés» et une vingtaine ont été blessés, dont un, dans un état grave, a été transféré à Saint-Denis de la Réunion. Le pire a sans doute été évité, mais le traumatisme risque de perdurer longtemps. Malgré le calme apparent qui régnait hier dans les rues de Mamoudzou, chacun reconnaissait craindre que «tout puisse redémarrer d'un coup». «Un peu à l'africaine», susurrait un policier. Pour Brigitte, conseillère conjugale à Mamoudzou depuis trois ans, la décision est prise : ce sont «les valises»…  

«Pression migratoire»

Député MoDem de Mayotte, Abdoulatifou Aly parle de «traumatisme». «Oui, il y a bien eu une chasse aux Blancs, mais ce n'étaient pas des Mahorais qui l'ont faite. Au contraire, beaucoup d'entre nous avons été pris à partie par ces hordes de barbares anjouanais pour avoir tenté de défendre des Français de métropole.» «Je dirai qu'à travers ces événements, nous savons désormais quelle menace les immigrés anjouanais, qui représentent 30 % de la population de l'île, font peser sur nos têtes», explique le député.

Conscient de «cette pression migratoire inquiétante», Yves Jégo, après avoir félicité les forces de l'ordre, a promis de réfléchir à «la mise en place d'un dispositif global» pour lutter contre ce phénomène. Peu partisan d'une remise en cause du droit de sol à Mayotte, comme l'avaient suggéré deux de ses prédécesseurs, François Baroin et Christian Estrosi, il veut être «imaginatif». «Je viens sans dogmatisme, pour essayer de comprendre la situation». Tout au plus avance-t-il l'idée d'un renforcement de la coopération avec le gouvernement fédéral des Comores pour tenter de refréner l'envie de venir émigrer à Mayotte.


Copyright l'Express

.

N'OUBLIONS PAS AUSSI NOTRE CHERE, TRES CHERE, TROP CHERE, GUYANE ET L'INVASION SURINAMIENNE !

VIVE LA DEMOGRAPHIE "FRANCAISE" GALOPANTE... UNIQUE EN EUROPE  !...
Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Il est à croire que les "non-blancs" hostiles aux "blancs-tout-court" deviennent de plus en plus allergiques à ceux qui, sauf erreur, leur ont apporté confort et civilisation.Celà ne s'observe hélas pas qu'aux Comores et, comme s'ils s'étaient donné le mot, les partisans de cette forme de rejet, souhaiteraient avoir le beurre, l'argent du beurre ainsi que la crémière en prime !Et si on les laissait revenir à leur mode de civilisation antérieur ? La Colonisation n'a sûrement pas eu que du mauvais pour beaucoup de Peuples dont le seul désir était de vivre en Paix avec leurs familles, ce vers quoi les Occidentaux les acheminaient...
Répondre