Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

Articles Récents

Catégories

20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 15:16
Les immigrés seraient environ 6,8 millions dans notre pays, soit 11% de la population métropolitaine.
L’immigration est à la fois source de richesses et de coûts, pour le pays d’origine, le pays d’accueil et le migrant.
Mais au bout du compte, ce sont les contribuables qui financent cette politique et son déficit de plus de 26 milliards d’euros.

Jamais une telle étude n’avait encore été réalisée en France. Dresser un état comptable à partir de chiffres simples pour analyser ce phénomène en toute objectivité, telle est l’objectif de cette enquête.
 
Réalisée par Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, elle concerne avant tout la France. On y apprend que l’immigration proprement dite coûte au total 71,76 milliards d’euros (coûts sécuritaires, coûts fiscaux et sociétaux, coût de la protection sociale…) et ne rapporte que 45,57 milliards d’euros. L’immigration serait donc responsable des trois quarts du déficit public de la France.


Cette étude et son approche documentée des coûts est un outil au service de l’ensemble des acteurs : élus, associations… Elle entend permettre à chacun d’étayer ses prises de position sur des données fiables.
Tout le monde le sait, l’immigration divise l’opinion au-delà des clivages traditionnels. Face à ce problème complexe, il est important de se baser sur la vérité des chiffres.


Quelques chiffres :

  • La France compte 6.868.000 immigrés, soit 11% de la population métropolitaine
  • L’immigration réduit des deux tiers la croissance du PIB
  • Le coût de l’immigration en France est de 71,76 milliards d’euros
  • Les recettes liées à l’immigration en France sont de 45,57 milliards d’euros
  • Le déficit dû à l’immigration et supporté par les contribuables est de 26,19 milliards d’euros
  • Lorsqu’une personne immigrée ne repart pas dans son pays d’origine à la fin de son contrat de travail, c’est l’Etat (le contribuable) qui prend en charge le coût des prestations sociales
  • Les immigrés extra-européens et leurs descendants perçoivent 22% des prestations sociales
  • Le coût unitaire des demandes d’asile est de 15.000 euros
  • La plupart des dépenses d’immigration ne relèvent pas du ministère de l’Immigration de Brice Hortefeux
  • Les dépenses sécuritaires liées à l’immigration s’élèvent à 5,2 milliards d’euros
  • Le travail au noir concerne au minimum 500.000 personnes immigrées et représentent un manque à gagner pour l’Etat de 3,810 milliards d’euros
  • 65 à 90% des prostituées sont étrangères
  • Le taux de chômage des immigrés est le double de celui des non immigrés
  • Les prestations sociales constituent 14% du revenu moyen des ménages immigrés contre 5% pour les ménages non immigrés

 





                                                      Version du drapeau du Tibet (1912-1949) présentée par le 13e Dalai Lama, Thubten Gyatso, en 1912, qui continue à être employée par le gouvernement tibétain en exil mais proscrite par la République populaire de Chine. Son origine remonterait au VIIe siècle sous le règne du roi du Tibet Songtsen Gampo.

Le drapeau du Tibet sera ainsi hissé en début ou en fin de chaque article durant toute la durée des persécutions infligées au peuple tibétain. Persécutions définies comme devant aller "jusqu'à la mort" par les autorités chinoises mêmes !... il symbolise donc le martyr qu'endure actuellement le petit peuple tibétain et objective la lâcheté des démocraties occidentales qui s'érigent en censeurs mais restent inertes devant cette répression manifestement disproprtionnée et revendiquée d'ailleurs comme telle avec une réelle arrogance par les oppresseurs mêmes.  Morale à géométrie variable, utilitaire et déshonorante qui doit faire évoquer d'autres situations en d'autres temps mais aussi en d'autres lieux et doit faire réfléchir certains pays et les conduire à la mise en pratique de ce petit adage de simple sagesse conçu spécialement pour l'occasion et non pas par Confucius "Reste maître de ton destin, ne confies jamais ta survie à autrui".    A bon entendeur !

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
Répondre
D
Alea jacta est si les "choses" restent en l'état et que rien n'est envisagé alors là le défaitisme sera de rigueur.Espérons que le lanceur de dés aura une bonne main...Très cordialement et merci pour la précision ainsi que la clarté de vos articles.Et une pensée pour les  Tibétains :
Répondre
D
Une étude non récente a prouvé qu'une population d'immigrés supérieure à 10% de la population de souche d'un pays peut déstabiliser l'économie, la sécurité, la religion etc.. dudit pays d'accueil...<br /> La France, avec une population immigrée de plus de onze % se trouve hélas déjà dans ce scénario catastrophe !<br /> Il semble que les mesurettes mises en oeuvre par l'actuel gouvernement ne soient pas de nature à améliorer la situation, loin de là.<br /> Aléa jacta est...<br />
Répondre
L
<br /> <br /> Si vous le permettez, je ne dirais pas "alea jacta est" qui me semble un peu défaitiste !<br /> <br /> <br /> Je pense que les dés doivent retomber du bon côté...<br /> <br /> <br /> Cordialement vôtre.<br /> <br /> <br /> <br />